17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 22:40
Mégawatts
Mégawatts - Corée

Mégawatts Corée. C'est seulement ma deuxième partie sur cette carte qui a la particularité d'avoir un double marché des ressources (nord et sud.) On peut choisir à chaque phase 3 où l'on veut se fournir, mais on doit faire tous nos achats dans un seul et unique marché. L'uranium n'est disponible qu'en quantité limitée au sud. La région écartée pour cette partie est la rose au nord-ouest, ce qui crée un goulot qui pourrait s'avérer intéressant pour qui arriverait à y passer seul.

La particularité du marché coréen a permis à tout le monde de trouver ses ressources au meilleur prix. Je trouve du pétrole à un tarif minimal à chaque tour, François est seul sur l'uranium et les déchets deviennent de moins en moins cher. Le charbon est la seule ressource problématique surtout pour Vincent qui est resté leader pendant une grosse période et qui doit acheter ses ressources en dernier.

Je n'ai pas subi de véritable concurrence au niveau des villes à connecter, j'ai commencé à Taeraek pour continuer en longeant la côte vers le nord à Wonsan. Je comptais investir seul dans le nord, mais je me fais doubler par Vincent B qui prolonge à Hamheung. Cela ne constitue pas un vrai problème car en ce faisant, il nous fait passer en étape 2 et j'ai donc accès à de nombreuses possibilités tout à côté de moi.

J'ai un retard par rapport aux autres : mes centrales sont trop faibles avec seulement neuf villes alimentables alors que Vincent D, François et Vanessa sont déjà à quinze. La seule solution possible est de pouvoir acheter la centrale n°36 (3 charbons —> 7 villes) qui se trouve dans le marché futur. Mais heureusement, je suis dernier à ce moment et je vais avoir la possibilité de l'acheter, le temps que tout le monde soit servi et qu'elle soit passée au marché actuel.

Cette centrale va me donner la possibilité d'acheter plus de charbon que nécessaire pour empêcher Vincent D de finir la partie. Je ne crois pas être en mesure d'atteindre les quinze villes ce tour-ci et je pensais me donner la possibilité d'en jouer un supplémentaire. Mais contre toute attente, j'ai suffisamment d'argent pour tout faire dans la région mauve à l'ouest.

Contrairement à ce qu'elle prétend, je ne pense pas que Vanessa est capable d'arriver à quinze villes vu ce qu'elle a dépensé les tours précédents, ce qui ne m'oblige pas à bloquer ses ressources.

Par contre, je n'ai aucun moyen de pression sur François qui est dépendant de l'uranium. Il n'a aucun mal à compléter son réseau et il lui reste quelques elektros de plus que moi.

 

    villes connectées villes alimentées
1 François 15 15 6
2 Laurent 15 15 2
3 Vanessa 14 14 16
4 Vincent B 13 13 25
5 Vincent D 13 11 66

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. [ Description du jeu ] Je fais un début de partie agressif en me mettant partout où les autres se trouvent. Après avoir développé Actiones en étant le premier à trois actions par tour, je développe Liber Sophiœ pour profiter de plus larges déplacements puisque les autres vont être obligé de me chasser. En me faisant chasser, les ressources de mon stock vont toutes se trouver sur le plateau. Je gagne des niveaux dans plusierus compétences (Bursa, Actiones et Privilegium) grâce aux déplacements que je peux faire.

Pendant ce temps, Vincent et Vanessa sont bloqués à deux et trois actions alors que François passe à cinq pour plus de confort. Ce qui lui permet de foncer sur un jeton bonus intéressant dès qu'il apparaît. Suite à une mauvaise compréhension de la carte objectif distribuée en début de partie, Vanessa se construit un réseau qui peut être rentabilisé plus tard en libérant quelques clés de la compétence Clavis Urbis. François commence à en avoir un beau lui aussi.

Ce qui veut dire que je n'ai aucun intérêt à ce que la partie dure trop longtemps puisque développer Clavis Urbis et établir un long réseau prend du temps. Je vais opter pour un gain de points massif sur la ville de Coellen. Et bizarrement, à part Vincent qui se met sur mon chemin, les autres me laissent faire et je vais finir avec un négociant sur chacun des emplacements. Coellen risque de ne pas suffire à elle seule, et je m'occupe en supplément de collecter quelques jetons bonus.

Je craignais que Vanessa et François développent Clavis Urbis mais Vincent s'obstine à occuper la route qui va de Quedlingburg à Halle pour d'obscures raisons. Cela me rend service car seule Vanessa a finalement réussi à avoir deux clés. Enfin,… Vincent en a quatre mais il ne possède qu'un réseau de seulement trois comptoirs.

Une fois que je pense avoir suffisamment de points, je suis obligé d'en donner à François (qui a gagné sept PPs en reliant Arnheim à Stendal) ou Vincent en revendiquant des routes sur lesquelles ils ont un comptoir afin que l'un d'eux passe les vingt PPs pour clore la partie.

Qu'est-ce que j'aime ce jeu…

 

  Laurent François Vincent D Vanessa
Prestige 6 19 21 10
Compétences 8 4 4 4
Jetons 10 6 1 0

Coellen

35 0 0 0
Villes 4 14 10 12
Carte objectif 3 8 0 3
Réseau 2 11 12 16
TOTAL 68 62 48 45

Partager cet article

Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 23:04

Cette fois, les enfants ne désirent pas jouer à 7 Wonders. Ma fille Élisa est dans sa période Aventuriers du rail et elle tient à en faire une partie avec nos invités. On va faire deux tables.

 

PeloponnesPeloponnes. Nicolas commence dès le départ à faire des choix risqués qui passent dans les deux premières périodes mais qui se révélent catastrophiques en troisième. Ce sont en effet les catastrophes qui vont quasiment anéantir sa civilisation ; elles se déclenchent tard dans la partie ce qui veut dire que vers la fin on doit en subir deux par tour. Le tremblement de terre lui faite perdre deux bâtiments sur trois et c'est surtout la tempête qui, le même tour, va lui faire très mal avec la pertes de ses trois tuiles de paysage. Une phase de nourrissage subséquente sera fatale à sa population.

Pour François, tout va bien. Il a acquis des tuiles prévenant de plusieurs catastrophes et il passe un fin de partie plutôt confortable par rapport à nous deux. Je crois qu'il n'a jamais perdu le moindre niveau de population de toute la partie.

Le dernier tour va me faire perdre un petite partie de ma population, mais même dans le cas contraire, les points de François dans les deux domaines lui assuraient la victoire quoiqu'il arrive.

 

    Cité Prestige Population Score
1 François Pylos 23 36 23
2 Laurent Sparta 22 18 18
3 Nicolas Korinth 9 3 3

 

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe. Pendant ce temps, sur l'autre table, Élisa commence à faire une partie un peu bizarre en ne prenant que des cartes pendant plusieurs tours. Elle a une petite vingtaine de cartes en main avant qu'elle ne commence à réaliser ses objectifs avec notamment la réalisation de la jonction entre Stockholm et Petrograd, le grand tunnel qui donne vingt-et-un points.

Elle va enchaîner avec la tentative du deuxième tunnel en taille : Budapest-Kyïv pour quinze points mais sans succès cette fois. Et Nicolas va le faire à son tour de jeu.

À part ça, je ne peux pas donner plus de détails, mais je peux simplement dire que tout le monde a apprécié cette partie avec des scores finaux plutôt proches.

 

  Vanessa Vincent D  Élisa  Nicolas G
Piste 58 61 74 66
Objectifs (+) 44 35 32 29
Objectifs (-) -6 0 -5 0
Bonus 10 10 0 0
Gares 12 8 8 12
TOTAL 118 114 109 107

 

MégawattsMégawatts Benelux. Quelques mois sont passés sans y jouer. On ne peut pas revenir sur tous les jeux aussi régulièrement que l'on voudrait, il y en a tant qui font envie

En tout cas, je commence fort avec une belle erreur dès le début qui me laisse premier dans l'ordre du tour pendant quelques temps. Je suis le seul avec deux villes connectées et je suis celui qui a le moins d'argent. Je me sers en dernier dans le marché des ressources, je dépense plus.

Lorsque je passe enfin dernier joueur, je n'ai pas l'occasion de profiter des avantages de cette position lors de la phase d'achat des centrales. Ils sont déjà servis en centrales correctes et ils passent presque tous, en me laissant avec un marché actuel pas assez intéressants pour que je progresse. Je fais aussi l'erreur à plusieurs reprises de ne pas enchérir sur certaines centrales que je juge "moyennes" en espérant en voir une passer que je juge meilleure du marché futur vers le marché actuel. Mais c'est une de trop petite valeur qui apparaît et prend la place de celle que j'espérais voir monter.

Vincent va notamment se retrouver avec une belle combinaisons de centrales parce que je n'ai pas suivi. Il va vite être à quinze villes théoriquement alimentables.

Pas trop de problèmes de placements sur cette carte qui offre une grande majorité de connexions à bas prix, même si bien souvent il manque un ou deux elektros pour en placer une de plus.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 15 15 13
2 Nicolas G 14 14 6
3 Laurent 11 11 10
4 François 10 10 99
5 Vanessa 10 10 70

Partager cet article

Repost0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 11:09

Small World 0Small World… sur iPad. Ce que je n'aime pas dans ce jeu, c'est toute la maintenance à faire en permanence. Tous ces nombreux jetons à placer, déplacer, ranger dans la boîte. C'est long et ça m'ennuie. Ici, c'est rapide et je me rends compte en enlevant toutes ces manipulations que Small World est un jeu agréable.

Vu la taille de l'écran, seules les parties à deux joueurs sont possibles et les enfants ont eu le loisir de me battre chacun à leur tour.

 

1 Nicolas 131   1 Élisa 90
2 Laurent 61   2 Laurent 84

 

MégawattsMégawatts France. La région écartée est celle du sud-est. Cette partie fût assez bizarre car dès le deuxième tour, j'ai l'opportunité d'acheter une centrale de fin de partie : la numéro 36 (3 charbons —> 7 villes). Je vais la payer 45 elektros et je vais donc mettre plusieurs tours à me remettre de cette dépense. Mais je ne suis pas le seul dans ce cas. Manuel va acquérir la numéro 39 (1 uranium —> 6 villes) et François la numéro 37 (écologique 4 villes.) Trois grosses centrales au deuxième tour. Cela va influencer les prochaines phases d'enchères car seulement trois joueurs vont y participer pendant quelques tours et les constructions vont être plus rares, vu le manque de fonds.

Le marché des centrales se renouvelle peu et les places sont de plus en plus rares puisque nous sommes bloqués en étape 2. On espère voir apparaître la carte étape 3 à la fin de chacune des phases 5, ce qui finit par arriver. À partir de ce moment, les places à 20 elektros partent assez vite, les blocages sont partout et c'est le plus riche qui s'en sort le mieux.

Je suis deuxième dans l'ordre du tour à ce moment et les places les plus intéressantes pour moi le sont aussi pour d'autres. Je n'ai plus les moyens de connecter une quinzième ville qui me garantirait la victoire, la victoire va donc au plus fortuné.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Manuel 14 14 51
2 Laurent 14 14 7
3 François 14 13 72
4 Vincent D 17 12 9
5 Vincent B 11 11 128
6 Vanessa 10 10 4

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 10:46
Banner - Mégawatts
Mégawatts - Europe centrale

Mégawatts Europe Centrale. Pas de modification dans le déroulement des phases de jeu, ni en ce qui concerne les trois étapes. Deux particularités cependant au niveau de la carte elle-même : on ne peut enchérir et posséder une centrale nucléaire que si on est présent dans d'autres zones que l'Autriche ou la Pologne, et deuxièmement, le propriétaire d'un réseau connecté à Vienne bénéficie d'une réduction de 1 elektros sur le prix des déchets ménagers.

C'est un D6 qui a décidé quelle région a été écarté pour cette partie : c'est l'Autriche (en jaune sur la carte.)

Les placements initiaux se font à bonne distance. Vanessa est dans le sud de la Pologne en région bleue, Vincent et Manuel se placent tous les deux dans la zone frontalière entre la Slovaquie et la Hongrie. François est complètement à l'écart avec ses deux premières connexions à Gdañsk et Gdynia tout au nord de la Pologne. Mes deux premières villes sont Trnava (Slovaquie) et Györ (Hongrie.) En me mettant à cet endroit, je me laisse la possibilité de m'étendre soit vers la Tchéquie, soit vers la Hongrie selon les mouvements des autres. Et Bratislava est assurée d'être incluse dans mon réseau.

Ce fût une partie d'observation et d'attente comme on a déjà eu en jouant sur la carte du Japon. Et je m'en suis sorti aussi bien que cette fois là. Il y a eu une longue période de quatre ou cinq tours durant lesquels personne ne veut acheter les centrales du marché actuel qui sont bien trop peu intéressantes. Tout le monde passe, et une seule nouvelle arrive. Mais c'est bien souvent une centrale aussi inintéressante que celle écartée. Et le jeu stagne.

Même si pendant cette période je peux gagner des revenus pour mes dix maisons alimentées, les autres font tout aussi bien, voire mieux. Vincent ne dépense que 1 elektros par tour pour acheter de l'uranium afin alimenter ses dix maisons avec l'aide de ses centrales écologiques. François possède les plus belles centrales et il est capable d'alimenter théoriquement plus de villes qu'il n'a en réalité.

C'est évidemment comme ça que cela va se terminer. Il a engrangé des économies plus importantes que je ne l'ai imaginé et quand je le vois commencer à calculer, je comprends qu'il va gagner. Il doit effectuer neuf connexions, et il va les faire. Une fin de partie pendant l'étape 2 et dans la suprise, j'en veux pour preuve les montants finaux des trois derniers joueurs. Quand on finit la partie avec 247 elektros, c'est qu'il y a une comme un petit truc imprévu.

Et c'est donc François qui, dopé au Monbazillac, remporte la partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 François 17 15 6
2 Manuel 14 12 2
3 Vanessa 15 11 103
4 Vincent D 10 10 265
5 Laurent 10 10 247

 

BangBang. Un jeu d'ambiance chez moi ? Ça n'arrive pas souvent, mais ça arrive : Manu voulait nous faire essayer Bang. Bon évidemment, ça marche, on a bien rigolé. Mais ce qui est vraiment gênant, c'est que lorsque'un joueur est éliminé, il devient simple spectateur. Surtout quand on fait deux parties et que c'est à chaque fois le même joueur qui se fait éliminer assez vite. N'est-ce pas François ?

 

1 Laurent Hors-la-loi   1 Vanessa Hors-la-loi
  François Hors-la-loi     François Hors-la-loi
  Manuel Renégat     Laurent Sheriff
  Vanessa Adjoint     Manuel Adjoint
  Vincent D Sheriff     Vincent D Renégat

 

JagdfieberJagdfieber. Voilà un jeu que je sors normalement quand les enfants sont là, mais Vincent voulait essayer ce jeu pour lequel il n'avait observé qu'une seule partie lorsque nous étions à Essen. Et ça marche bien. De la mise en abyme du guessing avec de l'intoxication d'information pour piéger les autres. "Oulah, il y a plusieurs Loups, c'est le moment de sortir vos Chasseurs !" Et hop ! Du coup, personne ne joue de Chasseur, mais plusieurs cartes Saison des amours sortent. Comme ça, par après on peux sortir nos Chasseurs sans crainte qu'ils se fassent piéger.

 

  François Manuel Vanessa Vincent D Laurent
Jour 1 17 25 12 11 10
Jour 2 24 -3 12 16 1
Jour 3 8 17 20 10 19
Jour 4 19 18 13 14 16
TOTAL 68 57 57 51 46

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:24

Soirée à la maison. Nous sommes sept avec les enfants et ils vont découvrir Finca qui, je pense, peut leur plaire. Pendant ce temps, sur une autre table se jouent deux parties de Piou Piou (oui, les enfants jouent à Finca et les adultes à Piou Piou, il n'y a pas d'erreur.) Quand les enfants sont au lit, Nicolas (le grand qui n'est pas mon fils) demande si on peux jouer à Mégawatts, les quatre fans que nous sommes disent oui évidemment.

 

Banner - Finca bFinca. Ils ont aimé (et d'ailleurs le Père Noël en a été informé.) Collectionner des fruits pour les échanger contre des points de victoire a bien fonctionné. Même si ce n'était pas toujours évident de se concentrer avec les bruits de basse-cour à côté de nous. 

Nicolas a même réussi à gagner une tuile bonus de 7 PV pour avoir gagné chacune des tuiles de valeurs 1 à 6. Élisa se spécialise dans les commandes de fruits identiques, avec même deux bonus qui vont avec.

Nicolas va finir la partie en m'offrant la tuile bonus du domaine sans avoir vérifié à qui elle allait et c'est pour ça que je passe devant alors qu'il devait gagner.

 

1 Laurent 50
2 Nicolas 47
3 Élisa 43

 

Banner - MégawattsMégawatts Russie. Pour une courte description des particularités de cette carte, je vous renvoie ici.

La région en rouge, la plus à l'est, est écartée. Je suis le premier et je tente de me procurer une centrale de petite valeur pour avoir la possibilité de m'implanter en premier sur la carte. Mais les enchères partent trop haut à mon goût pour un premier tour, et je vais finalement me retrouver avec la centrale numéro 7 et je prends la deuxième place dans l'ordre du tour.

Cela veut dire que je me placerais après que trois autres ne l'aient déjà fait et ça sera au nord-est de la région brune. Laissant les autres à l'est de mes deux positions et Vanessa s'installe juste au dessus de moi dans la région rose. La situation la plus difficile est celle de François qui, après s'être placé en premier, se retrouve enfermé dès le premier tour.

J'ai dès le début été en surproduction et ils me laissent acheter une centrale très intéressante pour son prix initial, c'est la numéro 36 qui consomme 3 charbons pour alimenter 7 villes. Elle vient s'ajouter à la 31 (3 charbons—>6 villes) et à la 34 (1 uranium—>5 villes), ce qui porte ma capacité d'alimentation à 18 au moment où je n'ai encore que 9 villes. J'ai donc plus que ce qu'il me faut et je vais économiser à partir de ce moment puisque je ne suis plus obligé d'enchérir.

Mégawatts - RussieUne fois que c'est possible, j'achète beaucoup de charbon pour m'assurer une phase et demie de bureaucratie. L'achat des ressources ne sera plus une source d'inquiétude.

En plus de ça, après une période durant laquelle le charbon était très demandé et voyait son cours s'élever, je me retrouve seul à consommer principalement cette ressource. Seul Nicolas possède une centrale à charbon et c'est à l'uranium qu'il carbure principalement. Uranium qui, à la fin de la partie, est la ressource meilleur marché et réaliser un tour d'achat des ressources en payant 2 elektros alors que les autres paient jusqu'à 10 fois plus, c'est très avantageux.

Dernier tour : il me reste 169 elektros et je dois faire 7 nouvelles connexions. Je vais réussir à le faire pour 166 elektros car je suis le deuxième à jouer lors de cette phase et il me reste encore beaucoup de place où m'installer. Je suis le seul à 18 villes alimentées.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 18 18 3
2 Vanessa 17 17 8
3 Vincent D 18 16 15
4 François 15 15 3
5 Nicolas G 14 14 5

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 08:33
Mégawatts - Logo
Mégawatts - Bresil-copie-1

Mégawatts Brésil. C'est la toute première partie de Mégawatts pour Nicolas G et on a décidé de jouer sur la carte du Brésil. Pourquoi ? Parce qu'il faut bien en choisir une, et puisque sa femme est brésilienne je mets toutes les chances de mon côté pour lui faire apprécier ce jeu magnifique. 

On n'a pas jouée avec les zones en jaune à l'est et en rouge au nord. Avec la plus petite des centrales, je vais choisir en premier ma connexion initiale avec São Polo, François se place à Brasilia et Porancatu, Nicolas choisit Porto Alegre et Vincent est seul au nord à Salador da Bahia et à Montes Claros.

Vincent à fait son choix de la deuxième ville pour mettre de la distance entre François et lui et il se garde en exclusivité le droit de remonter la côte nord-est où les coûts de connexions sont plus bas que la moyenne. Le choix de Nicolas est plus délicat car il se place en connaissance de cause dans une zone où je peux facilement le bloquer.

Je vais rester dernier joueur jusqu'à avoir cinq villes dans mon réseau et je vais ensuite déclencher l'étape 2 et passer en tête. Les deux tours suivants, je ne vais pas établir de nouvelles connexions car je suis à l'aise en ce qui concerne mes centrales et mes options d'élargissements sont grandes puisqu'il est impossible de me bloquer. Je vais me contenter d'encaisser mes revenus et faire des petites économies.

Lors du dernier tour d'enchères pour les centrales, seul Vincent acquiert une centrale lui permettant d'alimenter jusqu'à 16 villes, Nicolas et François pense pouvoir faire cet achat le tour suivant et passent. Je vais aussi m'acheter une centrale pour également alimenter 16 villes.

Lors de la phase suivante, l'achat des ressources, Vincent n'achète même pas de quoi alimenter ses trois centrales car il pense que je ne suis pas capable de connecter cinq villes ce tour ci et finir la partie. Premièrement, il sous-estime ma fortune et deuxièmement j'ai accès à la côte nord-est où lui seul est déjà présent et où les coûts sont faibles.

Puisque personne ne s'y attend et que je suis capable de le faire, je vais connecter cinq nouvelles villes et terminer la partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 17 16 49
2 Vincent B 14 14 2
3 François 11 11 99
4 Nicolas G 10 10 22

 

Âge de pierreL'âge de pierre. Du placement d'ouvrier, mais dans un style abordable. Je préfère de loin Caylus, mais il n'a pas dans mon groupe de jeu le succès qu'a l'Âge de pierre, tant pis... 

Je récupère principalement des cartes avec des constructeurs de cabanes et des fabricants d'outils, mais je ne prends pas autant de cartes que je le voudrais. Et je suis toujours à la recherche de trois nourritures par tour, ce qui me monopolise un bonhomme par tour et j'aurais sûrement dû essayer d'avoir un niveau d'agriculture un peu plus haut.

Lors d'un tour, je me place sur trois cabanes pour les construire alors qu'il ne me manque que deux pierres. Et Nicolas va placer tous ses membres restant sur la carrière, ce qui me prive de pierre et donc de 32 points car je ne suis plus capable de construire qu'une seule cabane au lieu de trois.

Alors que Vincent est le chef du village et moi le dernier à jouer apparaît la carte avec les trois constructeurs de cabanes. Les 18 points seront pour lui et non pour moi. Et oui, à l'Âge de pierre l'ordre du tour, on le subit plus qu'on ne le contrôle.

Nicolas, lors du décompte final, accumule les zéros, mais pour les chamanes c'est le carton plein. Ses seules cartes sont des chamanes et sa tribu de dix membres lui rapporte 70 points ! Spécialisé, mais efficace.

 

  Nicolas G Vincent B Laurent François
Points de victoire 120 100 103 91
Cartes Civilisations 0 16 4 25
Paysans 0 16 7 24
Fabricants d'outils 0 12 16 0
Constructeurs 0 24 30 0
Chamanes 70 0 0 0
Matières premières 10 6 3 11
TOTAL 200 174 163 151

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 08:48
  Dominion 0   Dominion 1 Intrigue
  Dominion 2 Rivages Dominion 3 Alchimie Dominion 4 Prospérité

Dominion. On est chez moi, donc pas de problème pour jouer avec toutes les extensions possibles qui sont en ma possession. Malheureusement, je n'ai pas encore Abondance qui devrait arriver le week-end prochain. Comme d'habitude, on utilise ce site pour sélectionner nos cartes : Dominion — Générateur de deck.

Vincent n'y a plus joué depuis des semaines. J'en fais pour ma part environ un peu moins de dix parties par mois, soit "en vrai", sur BrettSpielWelt ou bien encore plus récemment sur Board Game Arena.

 

Première partie durant laquelle la carte Magot va déployer tout son talent. Dès que l'on joue cette carte, on n'hésite pas à acheter des Duchés et même parfois des Domaines, juste pour récupérer une carte Or.

On a eu tous les deux des Foules pour de la pioche et j'ai tenté de jouer Escroc mais son unique Chambre secrète l'a protégé trois fois sur quatre.

La différence finale est assez faible, surtout que je pensais avoir plus de Provinces que lui. Et oui, après toutes ces parties de Dominion que j'ai jouées, j'arrive encore parfois à me tromper sur cette question essentielle : "Combien de Provinces ai-je de plus que lui ?"

 

Base Voleur.
Intrigue Chambre secrète, Éclaireur, Escroc, Village minier.
Rivages Embargo, Trésorerie.
Alchimie Golem.
Prospérité Foule, Magot.
Colonies ? OUI

 

1 Laurent 53
2 Vincent B 49

 

Deuxième partie avec une présence forte de cartes provenant de l'extension Alchimie. Je vais vite acquérir deux Potions pour ensuite me procurer plusieurs Apothicaire, un Alchimiste et surtout une Possession. Vincent lui, utilise la carte Carrière pour réduire le coût des cartes actions de 2 pour acheter des Charlatans et il se lance aussi dans la Rénovation de son deck.

Son deck est vraiment pas mal, j'ai eu l'occasion de le vérifier quatre fois par moi-même grâce à Possession qui me permet de jouer un tour additionnel avec ses cartes. Mais pendant que je m'amuse avec mes Alchimistes, Apothicaires et autres Bazars, Vincent exploite efficacement la bonne vieille Rénovation et va droit au but.

 

Base Milice, Rénovation.
Intrigue Harem.
Rivages Bazar.
Alchimie Alchimiste, Apothicaire, Possession.
Prospérité Carrière, Charlatan.
Promo Cachette.
Colonies ? OUI

 

1 Vincent B 30
2 Laurent 25

 

 

 

 

MégawattsMégawatts Benelux. C'est notre première partie à deux joueurs et on a choisit la carte du Benelux pour une partie rapide. Les régions sélectionnées sont les trois les plus au sud avec la Wallonie/Luxembourg, la Flandre et le sud des Pays-Bas.

La fin de la partie a été très prenante. Je vais mettre aux enchères la centrale n°30 (3 déchets —> 6 villes) et comme je suis premier joueur, je n'ai pas la priorité sur l'achat des ressources. Lui, a déjà la centrale n° 24 (2 déchets —> 4 villes) et il va me laisser la remporter malgré le fait que je serais capable grâce à ça d'alimenter 21 villes. Seulement, il va acheter après moi la centrale n°38 (3 déchets —> 7 villes). Il va évidemment acheter toutes les poubelles disponibles, mais il ne sait alimenter que 19 villes et moi plus que 15 à cause de lui.

Mégawatts - BeneluxOn pourrait croire que c'est foutu ? Mais non, parce que l'argent dépensé pour me priver de déchets le prive de connecter ses quatre dernières villes : il a besoin de 78 elektros et apparemment, il n'en a pas assez. Moi, j'ai besoin de 95 elektros, et même si je les possède je ne vais pas le faire ce tour ci. En effet, comme il a la plus grosse centrale, je passe deuxième joueur pour la suite. Ce qui veut dire que les trois déchets qui vont apparaître sur le marché sont pour moi. Même s'il a encore de son côté des déchets pour alimenter ses deux centrales, il est obligé de s'en procurer une nouvelle et moi non. La différence est là.

Mégawatts à deux, c'est bon quand même !

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 21 21 122
2 Vincent B 21 21 58

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 19:46

On est au club Esprits joueurs pour une partie planifiée de Mégawatts. Mais avant que tout le monde arrive, on joue une rapide partie de Cargo Noir. Pour terminer, on est cinq à lancer des galions et des corsaires avec Korsar.

 

Cargo NoirCargo Noir. Respectant ma règle d'or "Plus d'actions = Plus d'action" que j'ai développée en jouant à Agricola, Hansa Teutonica ou Norenberc, je m'achète dès que possible un Cargo supplémentaire. Les autres achètent tous des cartes Syndicat ou Entrepôt.

C'est seulement ma deuxième partie et encore une fois à cinq, mais c'est assez tendu pour se procurer des marchandises. On ne laisse pas facilement quelqu'un s'emparer d'un lot sans rien faire. Je ne vais pas hésiter à me placer directement sur un port avec quatre ou cinq pièces, histoire de dissuader les autres de marcher sur mes plates-bandes, mais il y a toujours bien Mélanie qui vient au-dessus.

Je n'ai pas d'entrepôt, mais je me procure de nouveau un cargo. Après avoir obtenu de nombreuses marchandises, je suis obligé de les échanger, mais plusieurs petites cartes font ici plus qu'une grosse et ce n'est pas la Banque que Vincent achète qui va changer les choses. Un dernier achat modeste me fait passer juste devant.

Mélanie et Fred sont départagés sur la plus grosse carte gagnée en faveur de celui-ci grâce à la carte "Amis" contre un Tripot.

 

1 Laurent 95  
2 Vincent D 85  
3 Frédéric 70 (55)
4 Mélanie 70 (25)
5 Vanessa 40  

 

Mégawatts - LogoMégawatts Brésil. Encore une fois et  trois jours à peine après ma dernière partie, on est quatre à jouer à Mégawatts. Mais cette fois sera la première sur la carte du Brésil. Une carte avec laquelle les centrales à déchets ménagers (ici appelée centrales au biogaz) sont mises en avant. Aucune d'entre elles ne peut être écartée lors de la préparation du deck et le biogaz arrive sur le marché des ressources plus abondamment que les autres carburants.

On décide d'écarter les régions de l'est : la jaune (Amazonie) et la brune (Mato Grosso et Rio Grande do Sul.) Les placements initiaux se font sans problème : Vanessa et moi allons nous partager la côte est et Antoine et François choisissent le sud où des villes sont reliées entre-elles avec des coûts de connexions nuls.

Pas vraiment de blocage lors de cette partie, mis à part la tentatite d'Antoine pour encercler François mais l'étape 2 arrive juste après et l'effet n'est pas trop pénalisant.

Megawatts---Bresil-copie-1.JPGL'arrivée des centrales à déchets (ici le biogaz, donc) est un moment d'attention particulier car elle permettent de faire des économies non négligeables sur le marché des ressources quand on les compare aux centrales à charbon et dans une moindre mesure celles au pétrole. La centrale n°30 (3 biogaz —> 6 villes), encore elle (cf dernière partie), me tente énormément mais je ne suis pas le seul évidemment. Et même si j'avais mis un peu d'argent de côté dans le but de l'acquérir, lorsqu'elle est enfin mise aux enchères je vais laisser tomber lorsque son prix dépasse les 45 elektros que j'étais prêt à payer. François et Vanessa montent les enchères jusqu'à ce qu'elle l'emporte avec la somme de 100 elektros.

Je vais donc me rabattre sur des centrales consommant du pétrole et/ou du charbon, plus onéreux certes, mais comme je suis souvent le premier à me servir sur le marché des ressources, c'est quand même plus avantageux que si je m'étais obstiné à acheter la centrale n°30.

Quand nous sommes dans l'étape 3, l'uranium et le biogaz sont les ressources les plus économiques et le charbon la plus rare. Quand François peut alimenter 15 villes et nous moins, il fait ses calculs pour voir s'il sait connecter les 17 villes nécessaires pour terminer la partie, mais il est trop court d'une connexion. Il va donc choisir de ne rien construire du tout et passe donc dernier joueur pour le dernier tour d'enchère.

Là encore, une centrale au biogaz (3 biogaz —> 7 villes) va partir pour très cher. 95 elektros, c'est le prix qu'elle atteindra et c'est encore une fois Vanessa qui dépense autant. Avec deux centrales achetées à des prix très élevés, cela fait une personne en moins à surveiller car je doute qu'il lui reste suffisamment d'elektros pour réaliser les dernières connexions.

Je ne peux pas empêcher François d'atteindre une capacité d'alimentation de 18 villes, mais je suis capable d'en faire autant. Mes dernières centrales seront : deux au pétrole et une nucléaire permettant à elles trois d'alimenter 18 villes pour 5 pétroles et 1 uranium.

Je suis premier joueur à ce moment et c'est donc moi le dernier à connecter. Il y a un léger risque que je n'atteigne pas 18 villes selon ce que vont faire les trois autres. Mais comme prévu, Vanessa s'arrête tôt et il me reste de la place. Mais François a plus d'argent que moi.

 

    villes connectées villes alimentées
1 François 18 18 17
2 Laurent 18 18 5
3 Antoine 16 16 19
4 Vanessa 15 15 10

 

KorsarKorsar. On aime bien ce petit jeu qui est idéal pour terminer une session. C'est facile de convaincre les gens qui veulent partir de rester encore un petit peu :

—"Bon, on va y aller nous."

—"Ah bé non, on va faire une petite partie de Korsar. Ça va vite."

—"Bon allez, OK."

 

1 Vincent D 25
2 Antoine 23
3 Laurent 22
4 Vanessa 16
5 François 12

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 12:10

Soirée jeux à la maison. Comme les enfants sont là et qu'ils veulent aussi en profiter un peu avant d'aller au dodo, une partie de 7 Wonders s'impose. Une fois que la moyenne d'âge autour de la table a sensiblement remonté, on se décide pour une nouvelle partie de Mégawatts, la première sur la carte du Japon. Une partie bizarre, très lente avec un fin super rapide. Pour finir, une partie de Troyes avec de la méchanceté et de la frustration dedans.

 

7 Wonders 07 Wonders. Comme d'habitude : tout est dans le tableau des scores. Pas besoin de résumé avec ce jeu…

 

 

Élisa

  Gizeh B 

François

Rhodes B

Vincent D

Éphèse B

Laurent

Alexandrie A

Nicolas

Babylone A

Vanessa

Halicarnasse A

Conflits -3 16 6 -3 7 7
Trésor 5 4 8 5 3 3
Merveille 3 7 10 10 3 10

Civil

27 0 11 15 0 11
Commerce 10 0 0 9 0 0
Guildes 11 0 7 14 0 0
Sciences 0 26 10 0 36 2
Leaders - - - - - -
TOTAL 53 53 52 50 49 33
(Monnaie) (17) (13)        

 

Mégawatts - JaponMégawatts Japon. Tout d'abord, quel est la particularité de cette carte ? C'est assez particulier justement, car il est permis ici d'avoir deux réseaux. Mais dans ce cas, les villes de départ doivent obligatoirement être choisies dans une liste qui va jusqu'à six villes (selon le nombre de régions sélectionnées.) Une autre caractéristique unique de cette carte est que certaines villes proposent deux emplacements à 10 elektros (forcément), d'autres villes n'ont elles que deux places au lieu des trois habituelles.

Les placements initiaux se font sans problème pour tout le monde. Si la carte n'a pas généré de difficulté pour cette partie, on ne peut pas en dire autant de notre comportement : l'immobilisme a régné.

À un moment, la centrale n°30 (3 déchets —> 6 villes) est sur le point de passer dans le marché actuel et j'ai donc peut-être la possibilité de l'acheter. Mais cela ne peut être possible que si une enchère lui permet de changer de marché. Et pendant quatre tours, elle est bloquée dans le marché futur soit parce que la nouvelle centrale est de valeur inférieure, soit parce que les autres joueurs préfèrent passer et ne rien acheter plutôt que de me permettre de l'acquérir.

On va donc rester comme ça, pendant quatre tours, sans changement. On est à six villes et Vincent à cinq. On se contente de toucher nos revenus et tout le monde s'enrichit, mais certains plus que d'autres à cause de la différence des prix des ressources achetées. Personne ne prend la responsabilité de basculer en étape 2.

Quand la centrale n°30 est finalement en position d'être achetée, elle est beaucoup moins intéressante qu'auparavant et je ne vais finalement pas enchérir dessus. Après avoir attendu aussi longtemps… c'est quand même du gâchis. Ce tour là, lors de la phase de bureaucratie, on passe directement de l'étape 1 à l'étape 3. C'est finalement le jeu lui-même qui débloque la situation.

On achète tous des meilleures centrales et on se procure les ressources pour alimenter nos futures connexions. Je ne prend pas la peine d'acheter des déchets ménagers en me disant que passer de six à onze villes ce tour-ci est déjà pas mal. Et lorsque Vincent commence à payer ses nouvelles connexions, il ne s'arrête plus. Il a cinq villes au début de la phase 2, et il réalise des connexions, encore et encore. Ses imposantes économies lui permettent de continuer jusqu'à dix-sept villes. Douze nouvelles connexions en un seul tour : c'est énorme.

Mon entêtement face à la centrale n°30 a entraîné tout le monde dans l'inaction et finalement, c'est moi qui en paie le plus les frais. Encore une dernière place au terme de cette incroyable partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 17 16 120
2 Vanessa 12 12 5
3 François 11 11 238
4 Laurent 11 11 111

 

TroyesTroyes. Nouvelle partie à quatre joueurs après quelques jours seulement. Vanessa et Vincent avaient fait deux parties il y quelques semaines, mais à trois joueurs. Voici la liste des cartes activité :

Religieux : MoineConfessionPèlerinage.

Militaire : DiplomateChasseBanquet.

Civil : MarchandForgeronOrfèvre.

La frustration. À quatre joueurs, la frustration est omniprésente, et si je pense personellement qu'elle peut être un élément majeur dans un jeu, je peux comprendre malgré tout que tout le monde ne soit pas de cet avis. Vanessa et Vincent ont eu plus de mal à accepter les mécanismes du jeu qui ne leurs ont pas fait de cadeaux lors de cette partie. (Bon, ok, il n'y a pas que le jeu. François et moi-même ne sommes pas innocents.)

Avec les efforts conjugués des événements et de François et moi, les places de V&V dans les trois bâtiments vont valser. Vincent n'aura même qu'un seul dé à lancer pendant un tour. Et malheureusement pour lui, il est le seul à ne pas abonder de deniers et ses achats de dés sont donc limités.

On a tous compris dès le deuxième tour que Vanessa était au service d'Hugues de Payns, mais malgré la présence de la Chasse (3 influences), aucun de nous ne remplira les conditions pour le décompte final. Je leur ai fait croire qu'Henri Ier aurait pu être ma carte, mais si je contrais des événements, c'était surtout pour gagner quelques points face à François qui a utilisé de façon intensive l'Orfèvre (1PP + 2 deniers) grâce au pouvoir du Moine (1D blanc —> 3D jaunes.)

Mon habitude d'y jouer le plus souvent à deux ne me favorise pas dans cette configuration et même si j'ai remplis au maximum les conditions de deux des personnages, ma situation sur l'échelle d'Influence est trop basse et mon unique cube à la Cathédrale ne me permet pas de rattraper François.

Agréable partie pour ma part, et c'était aussi le sentiment de François. V&V sont eux moins enthousiastes, surtout quand ils comparent cette partie avec le souvenir de leurs précédentes. Mais Troyes à quatre joueurs est différent de Troyes à trois joueurs, on doit peut-être calculer un peu moins, mais on doit être plus méchant.

 

  François Laurent Vanessa Vincent D
Points de renommée 20 21 9 13
Événements non contrés 0 0 1 1
Hommes de métier 10 9 2 5
Cathédrale 0 -4 0 0
Chrétien de Troyes 3 1 3 0
Thibaut II 6 6 6 1
Hugues de Payns 0 0 6 1
Le Florentin 3 6 1 3
TOTAL 42 39 28 24

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 10:45

Une soirée avec pour commencer une partie avec les enfants. On est cinq, je voulais un jeu court pour ne pas garder éveiller les enfants trop tard, le choix est donc rapide : 7 Wonders. Ensuite, on choisit de continuer avec Mégawatts parce que Vincent B avait envie de faire sa deuxième partie. Et pour terminer, Fred veut me faire essayer Sun Tzu.

 

7 Wonders 0
7 Wonders 1

7 Wonders avec Leaders. Élisa insiste pour avoir Rome, et comme c'est la plus petite, on lui donne et elle choisit la face B pour le plus grand plaisir de Mélanie et Nicolas, ses voisins. Nicolas choisit Bruxelles pour commencer avec quatre pièces de plus, et les adultes tirent leur carte au hasard.

Élisa et Nicolas posent énormément de cartes de matières premières et de produits manufacturés, un peu trop même. Ils ont tellement peur de ne pas pouvoir construire les gros bâtiments de l'Âge III qu'ils sont un peu dans l'excès et ils se privent de poser des cartes qui rapportent des points. Nicolas se lance quand même en parallèle dans les bâtiments scientifiques. Mais Frédéric et Mélanie en jouent également et les points seront dilués entre eux.

Pour le reste, il suffit de regarder le tableau ci-dessous pour comprendre ce qu'il s'est passé. À noter quand même, un fait réalisé par Élisa avec sa merveille : elle construit sa deuxième étape et elle a donc le droit de jouer un Leader tout de suite. Et elle va faire un truc auquel je n'aurais pas pensé : elle l'utilise pour construire sa troisième étape immédiatement en disant : "il sert à rien celui-là, je vais le mettre là !" Et elle a donc le droit de jouer un nouveau Leader qu'elle pose. Pas mal, quand même…

 

 

  Laurent 

Gizeh A

Mélanie

Halicarnasse A

Frédéric

Rhodes B 

Nicolas

Bruxelles A

Élisa

Rome B

Conflits 8 6 10 6 -2
Trésor 6 5 4 2 4
Merveille 15 2 3 0 6

Civil

6 12 22 10 13
Commerce 7 1 0 0 9
Guildes 6 18 0 0 6
Sciences 0 13 16 36 0
Leaders 9 0 0 0 11
TOTAL 57 57 55 54 47
(Monnaie) (18) (16)      

 

Mégawatts - BeneluxMégawatts Benelux. Comment j'ai été mauvais ! Non, vraiment mauvais. Et en plus, les autres n'ont même pas vus mes problèmes et ce n'est qu'au dernier tour qu'ils ont réalisés que j'ai été vraiment mauvais. Avant ça, ils pensaient que j'allais finir la partie victorieusement. Décidément, cette carte ne me vaut rien.

On ne joue pas avec la région brune au nord-est. J'ai essayé de rester devant toute la partie pour mettre la pression aux autres, mais les places libres autour de moi ont vite été insuffisantes et j'ai été obligé plusieurs fois de construire une ville de moins qu'il aurait été idéalement nécessaire. Quand j'ai construit mes premières connexions, je suis naturellement parti sur les villes les moins chères alors que j'aurais dû payer un peu plus et choisir des villes qui mettaient les autres dans une situation moins aisée.

Lors du dernier tour, j'ai trois centrales alimentant six villes chacune et les trois autres sont un peu étonnés quand je m'arrête après seulement deux nouvelles connexions. "C'est tout ? Bé oui, c'est tout !" Mauvais, j'vous dis !

Vincent joue juste après moi et termine la partie alors que tout le monde s'attendait à ce que je le fasse en disant : "Quoi, j'ai gagné ? C'est pas difficile ce jeu !" Ça fait plaisir…

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent B 17 16 55
2 Mélanie 16 15 15
3 Frédéric 15 15 5
4 Laurent 14 14 16

 

Sun TzuSun Tzu. Petit jeu à deux dans une petite boîte. Je ne peux m'empêcher de le comparer à Condottiere : des territoires à contrôler et des cartes pour les combats. Ce qui me gêne le plus ici, c'est que l'on ne sait pas vraiment ce que l'autre va jouer et j'ai l'impression que ça ressemble plus à du hasard qu'à de la maîtrise, contrairement à Condottiere où les cartes se jouent une à une et où le bluff est plus évident. C'est quand même pas mal comme jeu, même si ça ne sera pas mon préféré à deux joueurs.

 

1 Frédéric +5
2 Laurent  

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Recherche

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...