8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 22:55

Les enfants ont reçu quelques boîtes de jeux pour pâques : The City, l'extension de l'Âge de pierre et une extension pour les Aventuriers du rail : Europa 1912. Les deux parties jouées chez mes parents on été consacrées à ces découvertes.

 

City.jpgThe City. Un jeu vraiment simple, mais qui est intéressant pour une chose, c'est le rapprochement que l'on peut faire avec un autre jeu : Race for the Galaxy. Bien sûr, The City n'est pas un RftG light, mais il y a quelques similitudes à commencer par son auteur Tom Lehmann. C'est un rapprochement qui m'intéresse car j'apprécie beaucoup RftG et que cela fait longtemps que les enfants me demandent pour découvrir ce jeu. Je n'ai pas accepté jusqu'ici, de peur de les rebuter à cause de la somme d'éléments à assimiler. C'est ici que The City intervient.

Premièrement, le fait que l'on joue simultanément même si ce n'est pas une nouveauté pour les enfants puisqu'ils connaissent très bien 7 Wonders. Il faut sélectionner des cartes parmi une multitude foisonnante avec des interactions dans certaines d'entre-elles, comme à RtfG. C'est une course aux points de victoire et il faut choisir ses cartes pour essayer de coller au plus proche du leader ou mieux, rester le leader. Mais l'aspect le plus important dans le rapprochement des deux jeux et le paiement des cartes que l'on désire jouer. Les cartes que l'on a en main sont soit des éléments à intégrer dans notre tableau, soit de la simple monnaie.

Je me rappelle de mes premières parties de Race for the Galaxy, je voulais garder un maximum de cartes et en défausser me gênait beaucoup. C'est pourquoi j'enchaînais les phases d'exploration pour faciliter ce choix. C'est ce qu'à fait Élisa ici, elle a choisi très souvent l'action spéciale qui demande de piocher cinq cartes et d'en garder une seule.

Le jeu a été apprécié, même s'il ne constitue pour moi qu'un pas vers la pratique d'un des meilleurs jeux qui soit.

 

Fernand 82
Laurent 70
Nicolas 42
Élisa 37

 

Aventuriers-du-rail-Europe-1912.jpgLes aventuriers du rail Europa 1912 (Big Cities). Avec cette variante, il n'y a plus de distinction entre les gros et les objectifs normaux. Un seul type d'objectifs mais en pioche quatre pour en garder au moins un en cours de partie. Mais la plus grande modification apportée par l'extension Europa 1912 sont les dépôts et les entrepôts.

Cela ajoute plus de stratégie par rapport au jeu de base. On dévoile un peu de ses intentions en plaçant un dépôt et il est tentant d'aller réaliser une jonction juste pour rafler un tas de cartes intéressant là où l'on n'avait normalement rien à faire. Et les gains en cartes lorsque que l'on connecte un dépôt peuvent faire gagner beaucoup de temps. Et en effet, cette partie à duré à peine une heure.

Élisa est la seule à ne pas avoir joué en fonction de ces nouveautés et elle a été un peu larguée, et en ajoutant la non réalisation de la totalité de ses objectifs, on comprend pourquoi elle a fait si peu de points.

 

  Laurent Nicolas Fernand  Élisa 
Piste 73 68 49 23
Objectifs (+) 56 30 29 0
Objectifs (-) 0 0 -10 -31
Bonus 10 0 0 0
Gares 12 12 12 12
Dépôts 0 10 0 0
TOTAL 151 120 80 4

Partager cet article

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 22:39

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe… en famille. Élisa commence de manière apparemment décousue en réalisant un petit bout par ici et un autre par là. Elle essaie en fait de combiner plusieurs objectifs mais il lui en manquera quand même deux à la fin.

Il y a eu un passage durant lequel personne ne pioche des cartes visibles car il y en a quatre jaunes et une verte, couleurs qui n'intéressaient personne. Nicolas, lassé de ne pas récolter les cartes des couleurs qui lui manquent, se lance deux tours de suite dans la réalisation d'un tunnel sans succès. C'est une perte de temps qui aura profité à mon père pour continuer à marquer des points.

En fin de partie, je pioche de nouveaux objectifs et l'un deux et déjà validé auquel j'ajoute un autre qui ne nécessite plus qu'une seule voiture. J'ai été bien aidé par la chance.

 

  Laurent Fernand Nicolas  Élisa 
Piste 64 72 60 60
Objectifs (+) 47 34 32 30
Objectifs (-) 0 -12 0 -14
Bonus 10 0 0 0
Gares 12 12 12 12
TOTAL 133 106 104 88

Partager cet article

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 22:43

Ce soir encore, les enfants ne souhaitent pas de nouveau jouer à 7 Wonders. Mais cette fois, c'est Nicolas qui veut jouer aux Aventuriers du rail et non Élisa qui demande pour sortir quelques boîtes de Dominion. S'en suivra une longue partie de Caylus à cinq joueurs.

 

Dominion 5 AbondanceDominion. Avec les boîtes d'Intrigue, RivagesAbondance. Élisa et François misent tout sur l'achat de deux Cartes au trésor avec un succès rapide tandis que je choisis plutôt d'investir massivement dans les Quais et les Nobles. C'est une association qui m'assure un flux constant de nombreuses cartes. L'autre carte qui a été prépondérante dans cette partie est le Tournoi. Il ne restera plus qu'une seule carte prix à la fin.

 

Intrigue Chambre des secrets, Bazar, Bourreau, Nobles, (Pion.)
Rivages Carte au trésor, Île, Quai.
Abondance Corne d'abondance, Jeune sorcière, Tournoi.
Colonies ? NON

 

Laurent 40
Élisa 33
François 32

 

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe. Sur l'autre table, où est assis mon fils Nicolas qui est survolté par le début des congés scolaires, c'est donc une nouvelle partie après celle de la dernière semaine.

Il y a eu des blocages à l'encontre de Nicolas (le petit) qui a su trouver son chemin grâce à quelques petits détours, mais pour Vincent c'est plus compliqué puisqu'il est obligé de renoncer à son gros objectif.

 

  Nicolas G Vanessa Nicolas Vincent D
Piste 61 47 45 47
Objectifs (+) 31 36 29 15
Objectifs (-) -7 -8 0 -29
Bonus 10 0 0 0
Gares 12 12 12 12
TOTAL 107 87 86 75

 

CaylusCaylus à cinq joueurs n'est pas un modèle de fluidité, surtout pour une première partie, ce qui est le cas de Nicolas G. J'apprécie beaucoup ce jeu mais je dois bien avouer que je préfère y jouer à moins, ne fût-ce qu'à quatre.

J'ai fait une utilisation agressive du Prévot lors du deuxième tour qui m'a valu la vindicte de Vanessa qui a mis ensuite toute son énergie à me freiner plutôt que de viser à son propre développement. Ce qui, sur le long terme, lui a été très pénalisant.

Il est difficile d'enchaîner les faveurs gagnées au château avec un tel nombre de joueurs, et les constructions sont un moyen de compenser. Il y en a eu beaucoup, toujours au moins un ou deux après la position du Bailli. Dans le dernier tiers de la partie, je mise tout sur le fait d'être le seul à posséder un bâtiment de prestige. J'ai juste le temps de collecter deux cubes d'or et surtout de construire l'Architecte que j'ai donc été le seul à utiliser. Avec quatorze points de prestige et deux faveurs gagnés en construisant le Monument, je prend une avance suffisante.

Si plusieurs joueurs s'étaient concertés pour m'empêcher de le faire, en remontant au delà de l'Église que j'ai également activée, et pas seulement en me bloquant l'accès à l'Architecte, la victoire aurait été pour François.

 

Laurent 70
François 57
Vincent D 54
Nicolas G 52
Vanessa 33

Partager cet article

Repost 0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 23:04

Cette fois, les enfants ne désirent pas jouer à 7 Wonders. Ma fille Élisa est dans sa période Aventuriers du rail et elle tient à en faire une partie avec nos invités. On va faire deux tables.

 

PeloponnesPeloponnes. Nicolas commence dès le départ à faire des choix risqués qui passent dans les deux premières périodes mais qui se révélent catastrophiques en troisième. Ce sont en effet les catastrophes qui vont quasiment anéantir sa civilisation ; elles se déclenchent tard dans la partie ce qui veut dire que vers la fin on doit en subir deux par tour. Le tremblement de terre lui faite perdre deux bâtiments sur trois et c'est surtout la tempête qui, le même tour, va lui faire très mal avec la pertes de ses trois tuiles de paysage. Une phase de nourrissage subséquente sera fatale à sa population.

Pour François, tout va bien. Il a acquis des tuiles prévenant de plusieurs catastrophes et il passe un fin de partie plutôt confortable par rapport à nous deux. Je crois qu'il n'a jamais perdu le moindre niveau de population de toute la partie.

Le dernier tour va me faire perdre un petite partie de ma population, mais même dans le cas contraire, les points de François dans les deux domaines lui assuraient la victoire quoiqu'il arrive.

 

    Cité Prestige Population Score
1 François Pylos 23 36 23
2 Laurent Sparta 22 18 18
3 Nicolas Korinth 9 3 3

 

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe. Pendant ce temps, sur l'autre table, Élisa commence à faire une partie un peu bizarre en ne prenant que des cartes pendant plusieurs tours. Elle a une petite vingtaine de cartes en main avant qu'elle ne commence à réaliser ses objectifs avec notamment la réalisation de la jonction entre Stockholm et Petrograd, le grand tunnel qui donne vingt-et-un points.

Elle va enchaîner avec la tentative du deuxième tunnel en taille : Budapest-Kyïv pour quinze points mais sans succès cette fois. Et Nicolas va le faire à son tour de jeu.

À part ça, je ne peux pas donner plus de détails, mais je peux simplement dire que tout le monde a apprécié cette partie avec des scores finaux plutôt proches.

 

  Vanessa Vincent D  Élisa  Nicolas G
Piste 58 61 74 66
Objectifs (+) 44 35 32 29
Objectifs (-) -6 0 -5 0
Bonus 10 10 0 0
Gares 12 8 8 12
TOTAL 118 114 109 107

 

MégawattsMégawatts Benelux. Quelques mois sont passés sans y jouer. On ne peut pas revenir sur tous les jeux aussi régulièrement que l'on voudrait, il y en a tant qui font envie

En tout cas, je commence fort avec une belle erreur dès le début qui me laisse premier dans l'ordre du tour pendant quelques temps. Je suis le seul avec deux villes connectées et je suis celui qui a le moins d'argent. Je me sers en dernier dans le marché des ressources, je dépense plus.

Lorsque je passe enfin dernier joueur, je n'ai pas l'occasion de profiter des avantages de cette position lors de la phase d'achat des centrales. Ils sont déjà servis en centrales correctes et ils passent presque tous, en me laissant avec un marché actuel pas assez intéressants pour que je progresse. Je fais aussi l'erreur à plusieurs reprises de ne pas enchérir sur certaines centrales que je juge "moyennes" en espérant en voir une passer que je juge meilleure du marché futur vers le marché actuel. Mais c'est une de trop petite valeur qui apparaît et prend la place de celle que j'espérais voir monter.

Vincent va notamment se retrouver avec une belle combinaisons de centrales parce que je n'ai pas suivi. Il va vite être à quinze villes théoriquement alimentables.

Pas trop de problèmes de placements sur cette carte qui offre une grande majorité de connexions à bas prix, même si bien souvent il manque un ou deux elektros pour en placer une de plus.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 15 15 13
2 Nicolas G 14 14 6
3 Laurent 11 11 10
4 François 10 10 99
5 Vanessa 10 10 70

Partager cet article

Repost 0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 23:44

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe. Des objectifs de départ, seule Élisa va en garder deux. Personne n'a pioché de nouveaux en cours de partie. J'ai la chance d'avoir mon gros objectif à l'écart des trois autres joueurs, avec la liaison København-Erzurum, je suis à l'est de la carte et plutôt tranquille pendant que les autres se croisent à l'ouest.

Je vais tenter de réaliser le grand tunnel qui va de Stockholm à Petrograd en accumulant des cartes vertes en main, mais je suis un peu sous pression car je sais (parce qu'il en a trop dit) que mon père doit idéalement aussi la faire. Ce dont je ne m'attendais pas, c'est qu'Élisa tente cette liaison avant tout le monde. Lorsqu'elle a vu que vint-et-un points étaient accordés pour une ligne de huit voitures, elle a décidé de tenter le coup. Elle abat huit cartes rouges et malheureusement pour elle, dans les trois cartes de la pioche révélées se trouvent deux locomotives. Avec une, ça serait passé, mais deux c'est trop. Je vais pouvoir la tenter à mon tour et là, ça passe.

Elle va se consoler lors de son tour suivant en s'appropriant la ligne Budapest-Kyïv pour quinze points, ce qui la met devant Nicolas et Fernand sur la piste de score. Pour ce dernier, par contre, il n'y a pas d'autre solution que de placer une gare à Stockholm pour valider son objectif Brest-Petrograd.

Mon deuxième objectif est Palermo-Constantinople, ce qui me permet de tenter de n'avoir qu'une seule grande ligne sur le plateau. Comme je suis plutôt tranquille à l'est, je vais pouvoir choisir mes lignes avec quelques détours pour maximiser les points gagnés. Mes 45 voitures sont sur le plateau en un seul tenant.

Je comprend maintenant pourquoi ce jeu a un tel succès. Mon père et mes enfants y prennent vraiment du plaisir, et ça fait plaisir à voir, tout simplement.

 

  Laurent Fernand  Élisa  Nicolas
Piste 82 58 70 50
Objectifs (+) 29 33 26 28
Objectifs (-) 0 0 -10 0
Bonus 10 0 0 0
Gares 12 8 12 12
TOTAL 133 99 98 90

Partager cet article

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 23:37

Sushi BarSushi Bar. Une petite envie de jouer de grand matin ? Et on n'a que très peu de temps ? Sushi Bar est parfait dans ce cas de figure.

 

Laurent 10
Élisa 7

 

Aventuriers du rail EuropeLes aventuriers du rail Europe. Il y a quelques semaines, ma fille Élisa trouve ce jeu sur mon iPad et demande pour apprendre à y jouer. Elle essaie sur la carte des États-Unis, accumule les parties et commence à gagner. Quelques jours plus tard, au club, quelqu'un propose d'y jouer sur la nouvelle carte de l'Asie et elle se joint à eux. Elle aime beaucoup les Aventuriers du rail. Encore quelques jours plus tard, c'est son anniversaire (7a) et devinez ce qu'elle a eu ?

 

C'est donc notre première partie en famille avec du vrai matériel et pas seulement un doigt qui glisse sur un écran.

Les quatre pions de la piste de scores ne sont jamais très éloignés les uns des autres car les points rentrent régulièrement chez tout le monde et sans gros écarts.

Élisa manque de peu la réalisation de son gros objectif Cádiz-Stockholm car il lui manque un tout petit bout entre Cádiz et Madrid. Elle n'avait pas vu qu'il lui manquait ce petit tronçon comme Nicolas est présent sur tout le reste de la péninsule ibérique.

Nicolas réussit de son côté son objectif  Lisboa-Danzic et manque le bonus de dix PVs pour la ligne la plus longue qui est remporté par mon père. Ce statut a changé plusieurs fois en cours de parties car leurs lignes forment une longue ligne ininterrompue.

Mon père qui a lui profité de la présence de plusieurs lignes grises pour la ligne Palermo-Moskva qu'il a su exploiter avec des cartes de la couleur de son choix en faisant quelques détours, certes, mais ces détours lui ont fait gagner plus de PVs.

Je remplis avec succès mon objectif Edinburgh-Athína, mais j'en loupe deux autres car la partie ne dure pas assez longtemps. J'ai plus de quinze cartes en main, mais il me manque toujours la dernière carte orange pour clôturer la ligne London-Wien.

 

  Fernand Nicolas Laurent  Élisa 
Piste 64 61 50 55
Objectifs (+) 36 33 35 19
Objectifs (-) 0 0 -18 -29
Bonus 10 0 0 0
Gares 12 12 12 12
TOTAL 122 106 79 57

 

Crôa!Crôa!  J'ai été le premier éliminé par Nicolas suite un superbe enchaînement de nénuphars et de moustiques, je n'ai rien vu venir. Les nénuphars permettent à une grenouille de rebondir et donc d'aller plus loin. Un moustique permet de continuer à jouer en déplaçant une autre grenouille.

Élisa résiste un peu plus longtemps, mais Nicolas sais utiliser à merveille les nénuphars et les moustiques pour traverser tout le plateau et tomber sur la reine d'Élisa.

 

1 Nicolas
2 Élisa
3 Laurent

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...