13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 22:20

Cap - Firenze

[ Description du jeu ]

 

Chez les parents…

Fernand, Mildiou.

70 minutes de course architecturale. 

 

obrMildiou

  Contrats spéciaux
  I 5 7PPs
  II 6 10PPs
  III 7 12PPs
  IV 7 13PPs

Pour commencer, et les habitués de ce blog le savent, Fernand, c'est mon père. Un joueur assidu et curieux de tout dont l'âge respectable remonte à une époque où l'on n'avait pas pour coutume de se choisir un pseudo pour Internet.

La tour jaune est particulière pour cette partie, car en plus d'accueillir le contrat spécial IV, plusieurs étages sont occupés par les sceaux de couleur neutre : les 3, 5 et 6. Dès que l'étage 4 est rempli, les briques jaunes on servi comme monnaie pour payer les cartes.

Parce que oui, il a fallu payer pour ne pas être obligé de prendre des cartes festivités négatives. On a eu a deux reprises les quatre premières places occupées par des cartes Disgrâce (1) ou Scandale (2) et des cartes agressives juste derrière. Mais comme on a tous les deux un Entrepôt (3), nous n'avons pas de mal à payer plus pour prendre les cartes désirées.

Mais il va succomber à la tentation de prendre deux de ces cartes négatives car le nombre de briques offertes est énorme, tout comme l'avantage que je prends à cause de ses six PVs négatifs.

Pour ce qui est des contrats spéciaux, je n'ai eu de mon côté que le II. Mon manque de PVs doit donc être compensé par la prise d'un maximum de cartes festivités positives et par la vitesse (réalisation de contrats de trois ou quatre étages). J'ai surtout l'opportunité de prendre deux cartes Reconnaissance (4) que m'ont père a sous-estimées, pour la dernière fois je pense. Plein de petits points font un grand total.

 

Petit lexique :

(1) Disgrâce : Festivité. Perdez deux PPs.

(2) Scandale : Festivité. Perdez trois PPs.

(3) Entrepôt : Bâtiment. Limite de briques augmentée à quinze et plus de limite de cartes.

(4) Reconnaissance : Festivité. Recevez un PP pour chaque contrat de trois ou quatre étages remplis.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand
Piste 55 58
Bonus de fin 5 0
Majorités 11 10
Festivités 13 -1
TOTAL 84 67

 

Partager cet article

Repost 0
Published by JJDJS - dans Comptes-rendus Firenze
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:59
Banner - Mégawatts

Mégawatts - Chine

Les régions mauve et brune sont

écartées pour cette partie.

Mégawatts Chine. Toute première partie sur cette carte qui impose des gros changements de règle. Pour symboliser l'économie planifiée de la Chine, le marché des centrales s'organise de manière stricte et ordonnée. Une grosse partie du deck des centrales est en effet triée chronologiquement. Il n'y a pas de marché futur, mais c'est surtout la composition du seul marché actuel qui constitue le changement le plus important.

Lors des étapes 1 et 2, il y a un nombre de centrales équivalent au nombre de joueurs moins un et elles ne sont pas remplacées après un achat. Et oui, il n'y en a pas pour tout le monde. Le marché des centrales n'est donc jamais mis à jour en phase 2 (achat des centrales) ni en cours de parties avec les règles traditionnelles. Seule la phase 5 (bureaucratie, où l'on doit compléter les centrales manquantes) et les achats des joueurs influent sur le marché des centrales. Avec l'entrée dans l'étape 3, le nombre de centrales doit toujours être quatre, même après un achat.

Une autre difficulté vient du prix initial des ressources, qui sont inhabituellement hauts avec des prix respectifs pour le pétrole, le charbon, les déchets et l'uranium de 5, 5 ,7 et 0. Trouver une bonne centrale et des ressources pas trop chères est une contrainte constante sur cette carte de la Chine.

 

Une carte difficile pour une partie difficile. Le niveau de mes centrales est plus bas que celles des trois autres joueurs. Je privilégie trop l'approvisionnement de ressources bon marché au dépend de la qualité brute de mes centrales. C'est pourquoi je suis le seul à posséder des centrales consommant des déchets et comme je suis le seul, je peux contrôler le prix des ressources nécessaires.

Les prix du charbon et du pétrole sont trop variables et cela me fait peur d'investir là-dedans. Toutes les centrales de Vanessa ont été, à un moment donné, au charbon, Vincent carbure au pétrole accompagné d'uranium. François n'a, dans la première partie du jeu, que des centrales hybrides au charbon et au pétrole qui lui permettent de contrôler ses dépenses.

Revenons aux centrales : en fait, je n'ai dû enchérir que sur mes deux premières centrales ; toutes les autres ont rejoint mon côté au prix net. Quand je choisis de proposer une centrale, personne ne me suit. C'est vraiment à croire que je joue mal et qu'aucun de mes choix ne valent la peine de se battre. D'un côté, ça fait plaisir de dépenser peu, mais de l'autre, je me pose des questions sur la pertinence de mes choix…

Sur la carte, je ne peux pas dire que ma situation est plus avantageuse. Je me suis placé à Tangshan juste à côté de Vincent qui est à Shenyang. Il se réserve toute la zone nord-est pour s'étendre. C'est une position qui lui été favorable jusqu'au à l'étape 2 car il ne sait pas en sortir et doit sauter plusieurs villes occupées par Vanessa et moi pour se dégager.

Parce que Vanessa s'est installée tout à côté de moi, cela m'a obligé à occuper les meilleures villes un peu plus tôt que nécessaire juste pour qu'elle ne le fît pas avant moi. François était localisé dans la région autour de Shanghai, sa ville de départ.

L'échéance finale arrive pour le bénéfice de Vincent sans que l'on puisse véritablement faire quelque chose. Il a mieux joué et on sait qu'il va gagner. Les efforts encore à faire le sont pour occuper la meilleure place derrière lui. Même si je ne dois pas acheter des ressources pour le dernier tour, je n'ai pas assez d'elektros pour revenir et je ne peux connecter que cinq dernières villes, ce qui est déjà beaucoup quand on voit les places qu'il me restait. Dépassant nos estimations, Vincent arrive mettre à connecter une dix-huitième ville pour asseoir sa position de leader.

Cette carte de la Chine propose une expérience de jeu vraiment unique, c'est ici que les différences de jeu par rapport aux autres cartes sont les plus marquées.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 18 18 19
2 François 16 16 1
3 Laurent 14 14 3
4 Vanessa 13 13 4

 

FirenzeFirenze. [ Description du jeu ] Andreas Steding,… mon héros. J'adore tout ce qu'il fait. Firenze n'est pas son meilleur jeu mais il vaut quand même le détour. Je l'ai acheté à Essen en 2011 parce qu'il était introuvable autrement et c'est exclusivement avec mon père que j'y avais joué jusqu'ici.

Avec quatre joueurs, les prix des cartes changent radicalement une fois que le tour de jeu revient à soi. Il est aussi moins aisé d'exercer une certaine pression sur un joueur particulier car il est plus difficile de dire à qui telle ou telle carte pourrait revenir.

Le temps de jeu, n'est lui, pas très différent du jeu à deux. Six contrats à remplir au lieu de neuf, il est toujours possible de donner un coup d'accélérateur au rythme de la partie une fois que l'on pense avoir l'avantage.

J'ai commencé la partie de la meilleure manière qui soit en remportant la première des commandes spéciales. Alors que j'étais sur le point de me charger de la deuxième, je me suis fait doubler par Vanessa. La partie démarre lentement car il faut qu'ils prennent connaissance des cartes et de leurs effets puisque c'est leur première partie.

J'ai dû m'encombrer de deux cartes négatives pour arriver à mes moyens ; le Scandale  et la Disgrâce me pénalisent de cinq Points de Prestige mais je compte terminer la partie en honorant ma sixième commande et remporter les cinq PPs de bonus, ce qui va rééquilibrer la balance. Mais je vais faire une erreur en ne teminant pas la partie assez tôt. Ce qui laisse le temps à Vanessa de remporter une majorité de dernière minute qui l'a fait passer devant.

Le jeu a plu, comme tous les autres jeux de ce monsieur (Hansa Teutonica et Norenberc). Il ne me reste plus qu'a leur proposer de jouer à Kogge (que mon père et Christian connaissent et reconnaissent les qualités). C'était bien d'avoir pu y jouer à quatre même si, comme dans bien d'autres jeux légers, on perd en contrôle. Il faudrait voir ce que cela donne à trois.

 

  Vanessa Laurent François Vincent D
Piste 33 34 23 17
Bonus de fin 0 5 0 0
Majorités 3 6 7 5
Festivités 6 -5 4 6
TOTAL 42 40 34 28

Partager cet article

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 22:57
  Contrats spéciaux
  I 6 8PPs
  II 5 8PPs
  III 8 13PPs
  IV 8 15PPs

FirenzeFirenze. [ Description du jeu ] Je pensais vraiment avoir fait un bon départ en enchaînant assez vite les deux premières commandes spéciales avec les bonus qui vont avec. Ce sont 19 Points de Prestige que je gagne. Mais pendant ce temps là, mon père construit deux grandes tours en blanc et en jaune (les couleurs les plus communes) pour honorer, le même tour, les deux dernières commandes spéciales. Ce qui lui fait 32 PPs en une seule fois, en comptant le bonus pour le premier contrat de niveau 8. C'est beaucoup, et je vais avoir un peu de mal à le rattraper.

Je remplis quelques nouveaux contrats mais je n'arrive toujours pas à remonter au score. J'ai tenté de raccourcir la partie en remportant le plus de majorités et avec le bonus de 5 PPs de fin de partie, ça peux passer s'il ne tente pas à nouveau un gros coup. J'ai attendu une carte Reconnaissance (1) pour m'aider dans cette voie, en vain. Malgré son absence, c'est passé quand même.

 

Petit lexique :

(1) Reconnaissance : Festivité. Recevez un PP pour chaque contrat de trois ou quatre étages remplis.

 

  Laurent Fernand
Piste 54 61
Bonus de fin 5 0
Majorités 15 6
Festivités 3 1
TOTAL 77 68

 

TournayTournay. J'ai été favorisé au début grâce à la présence de la Grande Ducasse, un événement positif qui me fait gagner deux deniers à chaque activation car je suis le joueur majoritaire dans le domaine civil (jaune.) Il mettra un temps trop intéressant pour moi avant de s'en débarrasser avec l'aide d'un Fort (1).

Je m'oriente sur une stratégie mixte au niveau des couleurs après avoir pioché le Beffroi (2). L'idéal, une fois que ce dernier est en jeu, est de trouver son équivalent en blanc : Saint-Quentin (3). Ce que j'arrive à faire rapidement avec un peu de chance. Et pendant ce temps, mon père n'a encore rien posé comme bâtiment de prestige.

Heureusement pour lui, les cartes de son quartier sont constituées de deux trios dans les trois couleurs et il rentabilise au mieux pour lui mes deux bâtiments de prestige pour un écart de points pas si important que ça finalement.

 

Petit lexique :

(1) Fort (II) : Lutter contre un événement avec au moins une pièce et gagner les pièces. 

(2) Beffroi (III) : 4PPs/2PPs par lot de cartes des trois couleurs.

(3) Saint-Quentin (III) : 4PPs/2PPs par lot de cartes des trois couleurs.

 

  Laurent Fernand
Quartier 5 9
Remparts 1 1
Beffroi 8 4
Saint-Quentin 8 4
TOTAL 22 18

Partager cet article

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 23:53

Deux parties en soirée avec mon père…

 

Troyes

Troyes. Religieux : PrêtreConfessionProcession.

Militaire : ArcherChasseCapitaine.

Civil : ArtisanForgeronSculpteur.

Comme j'ai Hugues de Payns comme personnage, je fais un placement initial avec trois habitants dans le Palais des Comtes (bâtiment rouge) pour espérer gagner facilement de l'influence. La carte militaire de niveau I est l'Archer (lancer un dé : placer un cube d'influence sur un événement avec un lancer supérieur à deux) que je vais bien sûr tenter d'exploiter, mais mon taux de réussite est plutôt faible.

J'ai beaucoup de mal à garder une influence élevée au contraire de mon père qui place des cubes à la Cathédrale. Même si l'événement Perturbation des travaux retire un de ses cubes à chaque tour, il garde quand même les deux points d'influence gagnés. L'Hérésie ne contribue pas non plus à ce que je garde mon influence, avec les deux points qu'elle fait perdre au début du tour.

À part mes hommes de métier placés sur trois cartes, je n'ai pas de points. Alors que lui a gagné des PPs grâce à la Cathédrale et à quelques cartes événements contrées. Tout change lorsque les cartes activités de niveau III sont révélées : il y a le Capitaine (1PP par événement avec un cube.) J'ai déjà plusieurs cartes événements sur lesquelles se trouve un de mes cubes. Le troisième tour ne servira qu'à ça : en mettre d'autres ailleurs en espérant avoir plus de chance que la dernière fois où j'ai tenté un gros coup avec le Capitaine.

Au début du quatrième tour, les perspectives de gagner beaucoup de PPs sont réelles. J'ai cinq événements où je suis présent et je peux atteindre quatre activations avec l'aide du Forgeron (+5 au total d'un lot rouge.) Mon père supprimera un de ces événements pour limiter mes gains, mais je peux quand même gagner seize PPs en une seule fois, ce qui comble tout le retard accumulé pendant la partie.

En ce qui concerne les personnages, je peux juste atteindre les dix points d'influence pour Hugues de Payns. La Perturbation des travaux à joué en ma faveur pour limiter l'écart de PPs donnés par Urbain IV. Heureusement aussi que Thibaut II n'est pas en jeu car je ne pouvais pas rivaliser avec mon unique denier contre sa trentaine en caisse.

 

  Laurent Fernand
Points de renommée 24
17
Événements non contrés 4
2
Hommes de métier 11
7
Cathédrale 0
0
Chrétien de Troyes 1
6
Urbain IV 0
1
Hugues de Payns 3
6
Le Florentin 3
1
TOTAL 46
40

 

  Contrats spéciaux
  I 6 8PPs
  II 6 10PPs
  III 7 11PPs
  IV 7 14PPs

FirenzeFirenze. Les contrats neutres sont placés sur deux étages de niveau 7 sur les tours jaune et verte. Les trois derniers sont sur la tour mauve aux étages 3, 4 et 6. Mon premier but est le contrat spécial I que je vais remplir pour dix PPs, en comptant le bonus pour la première tour de niveau 6. Mon père constitue pendant ce temps un tour blanche pour placer un de ses sceaux sur la plus haute position pour douze PPs, en comptant également le bonus, ce qui était clairement une meilleur idée que la mienne.

Grâce à un Architecte (1), le contrat spécial II est aussi pour moi au contraire du III qui m'a échappé. Je vais par la suite construire trois tours en même temps, mais une succession de cartes agressives comme un Contrebandier (2) et un Tribut (3) m'obligent à abandonner une des trois tours, en plus de me contraindre à choisir un contrat plus bas pour les deux qui restent. Je ne me décourage pas et recommence une triple construction mais en y incluant malgré moi une de couleur blanche pour satisfaire la carte Campanile (4) que mon père à jouée.

Les scores sont très serrés alors qu'il ne me reste plus que deux contrats à placer contre trois pour lui. Pensant que je vais terminer la partie, il réalise une grande tour bleue pour me dépasser au score. Malheureusement pour moi, je ne peux pas finir la partie et empocher les cinq PPs, mais j'ai la chance de pouvoir garder une seconde carte Reconnaissance (5) qui me sera bien utile pour compenser ma carte Scandale (6) et ma carte Disgrâce (7). C'est grâce à cette carte que je peux terminer avec deux petits points d'avance.

 

Petit lexique :

(1) Architecte : Personnage. Vous pouvez évaluer une de vos tours comme ayant soit un étage de moins ou de plus.

(2) Contrebandier : Personnage. Vous pouvez échanger une pierre de votre stock contre une autre choisie chez un adversaire.

(3) Tribut : Événement. Chaque joueur doit payer une pierre de même couleur que chaque tour en construction.

(4) Campanile : Église. Chaque joueur doit construire une tour de trois étages blanche avant de remplir des nouveaux contrats.

(5) Reconnaissance : Festivité. Recevez un PP pour chaque contrat de trois ou quatre étages remplis.

(6) Scandale : Festivité. Perdez trois PPs.

(7) Disgrâce : Festivité. Perdez deux PPs.

 

  Laurent Fernand
Piste 55 53
Bonus de fin 0 5
Majorités 13 8
Festivités 3 3
TOTAL 71 69

Partager cet article

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 23:00
 

Contrats

spéciaux

  I 7 PPs
  II 9 PPs
  III 13 PPs
  IV 15 PPs

FirenzeFirenze. Les contrats spéciaux tirés sont indiqués dans le tableau ci-contre à droite. J'étais en bonne voie de réaliser le premier mais je me suis fait doubler à cause des pouvoirs conjugués d'un Architecte (1) et d'un Maçon (2). La course pour le deuxième contrat spécial était perdue d'avance car je n'avais aucune brique mauve contrairement à mon père qui les économisait petit à petit.

J'ai donc rempli quelques petits contrats de faibles valeurs en attendant de pouvoir avoir le droit de m'attaquer au contrat spécial III sur la tour blanche que j'ai réussi à remporter. Ce qui m'a permis à peine de le rejoindre sur la piste de score.

J'ai tenté de le ralentir en posant un Campanile (3) mais cela n'a pas eu trop d'effet car il est venu se servir chez moi avec un Contrebandier (4) pour récupérer une brique blanche. Le contrat III est le seul accomplissement notable que j'ai réussi à faire. Personne ne s'est attaqué au dernier sur la tour bleue, moi parce que je n'en ai pas les moyens et lui parce qu'il a tout intérêt à ce que la partie ne dure pas.

Dans cette optique, mon père va accélérer la partie en accumulant des petits contrats de trois ou quatre étages que je j'ai pas déjà fait tout en récupérant une seconde carte Reconnaissance (5). Impossible pour moi de revenir après avoir accumulé les mauvais choix. Le bonus de cinq PPs pour avoir fini la partie est également pour lui.

Petit changement pour ce jeu : je mets maintenant le détail des points gagnés en fin de partie sur les majorités des tours et avec les cartes Festivités.

 

Petit lexique :

(1) Architecte : Personnage. Vous pouvez évaluer une de vos tours comme ayant soit un étage de moins ou de plus.

(2) Maçon : Personnage. Vos coûts de constructions sont minorés de trois pendant ce tour.

(3) Campanile : Église. Chaque joueur doit construire une tour de trois étages blanche avant de remplir des nouveaux contrats.

(4) Contrebandier : Personnage. Vous pouvez échanger une pierre de votre stock contre une autre choisie chez un adversaire.

(5) Reconnaissance : Festivité. Recevez un PP pour chaque contrat de trois ou quatre étages remplis.

 

  Fernand Laurent
Piste 45 41
Bonus de fin 5 0
Majorités 12 9
Festivités 11 6
TOTAL 73 56

 

PeloponnesPeloponnes. Mon père était impatient de rejouer à Peloponnes. On a enchaîné avec une partie et puis deux, et puis trois. C'est tellement rapide comme jeu que j'ai toujours envie de recommencer une partie pour y intégrer les leçons tirées des échecs précédents. L'avantage de pouvoir faire plusieurs parties a quand même pour inconvénient qu'il est difficile pour moi de tout me rappeler pour les comptes-rendus. Voici ce qu'il m'en reste…

Arkadia donne un habitant à chaque phase de revenus et c'est sympa quand même pour avoir des rentrées plus importantes en pièces. Même si on finit toujours par perdre une partie de cette population lors d'une phase de nourrissage ou à cause de la peste, cela aide quand même bien pour avoir les moyens financiers suffisant pour participer à chaque enchère et cela permet même de gagner des biens de luxe à partir d'un certain niveau.

Mais pour que cela marche, il faut quand même avoir un niveau de blé suffisant pour ne pas perdre trop de population : c'est mon "foirrage" de la première partie. Même si mes scores sont équilibrés, ils sont trop faibles par rapport à ceux de mon père (qui eux aussi, sont équilibrés.)

La deuxième partie a été trop juste en ressources de construction et je n'ai pas su garder mes bâtiments payés à crédit lorsque j'ai dû donner les ressources nécessaires à leurs constructions : "foirrage" de la deuxième partie. Il faut dire aussi que le déclin m'a fait perdre les biens de luxe avec lesquels je comptais payer tout ça.

Dernière partie avec beaucoup de bâtiments des deux côtés et peu de paysages. J'arrive à me protéger de la sécheresse et de la tempête, ce qui ne perturbe pas mes réserves de blés. Je peux nourrir sans perdre trop d'habitants. Contrairement à ce qui se passe en face, une véritable hécatombe.

J'aime beaucoup cette recherche permanente d'équilibre et le côté "collectionneur" de ressources. Et ne conserver que le score le plus faible pour gagner est une très bonne idée, même si jusqu'ici toutes les parties auxquelles j'ai joué auraient eues les même positions si on avait simplement additionné les deux scores. Tiens, je ferais bien une vraie partie (*) de Tigre et Euphrate, moi… (Christian, si tu me lis.)

(*) Une vraie partie, je veux dire pas sur iPad quoi…

 

    Cité Prestige Population Score
1 Fernand Patras 23 24 23
2 Laurent Arkadia 15 12 12

 

    Cité Prestige Population Score
1 Fernand Arkadia 17 30 17
2 Laurent Messene 15 21 15

 

    Cité Prestige Population Score
1 Laurent Pylos 30 21 21
2 Fernand   Patras  31 15 15

Partager cet article

Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 11:35

Banner - Firenze

Firenze. Après des semaines d'attente, ma pièce manquante (une brique mauve) est arrivée dans ma boîte aux lettres. Et vu la date de l'envoi, Pegasus Spiele n'est pas responsable de ce retard mais bien la poste, qu'elle soit allemande ou belge.

Quoiqu'il en soit, on peut enfin refaire une partie "normale" après notre dernière où les briques mauves ne servaient que comme monnaie et où la tour correspondante était couverte de contrats neutres. Les contrats spéciaux tirés sont : I Tour verte : 7PP ; II Tour bleue : 8PP ; III Tour blanche : 13PP ; IV Tour bleue : 15PP. Les contrats neutres sont placés majoritairement sur les tours de plus faibles valeurs.

Les deux premiers contrats spéciaux vont rapidement être honorés par moi et j'ai alors le sentiment que la partie va aller assez vite et qu'en remplissant régulièrement une série de petits contrats tout en m'assurant les majorités dans plusieurs tours, ça va même être facile.

Mais à partir du milieu de la partie, la tendance s'inverse. Alors que je sélectionne les cartes pour les briques qui s'y trouvent, mon père, lui, choisit les cartes pour leur effet. Il va y avoir plusieurs moments où je vais subir l'effet de plusieurs cartes le même tour : je dois parfois enlever un étage (Saboteur), parfois perdre une tour complète (Tribut), il échange avec le Contrebandier des briques dont j'avais besoin pour poursuivre une construction. Un Campanile joué au plus mauvais moment (je n'ai plus de briques blanches) lui permet de ravir des contrats que j'allais faire.

En plus de ces effets négatifs, il profite aussi de l'effet des Maçons (coûts réduits de 3 pendant un tour) et des Privilèges (PP additionnels selon une hauteur précise) et va gagner souvent des grosses quantités de PP. Malgré les quatre cartes festivités (Monument et Gloire) qui me donneront des points à la fin de la partie, je n'ai plus aucune chance de revenir au score lorsqu'il termine de s'attaquer aux majorités que je possède encore sur quelques tours.

 

1 Fernand 85
2 Laurent 66

 

Banner - Glen MoreGlen More - LogoGlen More. Après le raffinement de l'Italie de la renaissance et l'érection de tours multicolores, passons maintenant à la vie dans les rudes paysages de l'Écosse et ses odeurs de bétails et de whisky. (Ou bien pour être franc : le thème, on s'en fiche un peu.)

Voici une partie inhabituelle dans le sens où je l'ai emporté. J'ai fait mes choix de tuiles de manière plus prudente, sans risquer de me voir en subtiliser une dont j'avais vraiment besoin. Et j'ai aussi certainement profité d'une erreur de mon père.

Je vais prendre tout ce qu'il faut pour faire du whisky car c'est souvent comme ça qu'il me bat normalement. C'est principalement ce que je vais faire lors de la première manche et aussi produire des ressources en fonctions des tuiles lieux spéciaux qui commencent à arriver. Pendant ce temps, il produit également des ressources mais pour les transformer en PVs avec un Marché annuel.

Je continue à garder l'avantage dans les trois domaines décomptés à la fin de chaque manche, et je me suis séparé d'un whisky afin de poser une Taverne qui donne trois PPs à l'activation. Plusieurs tuiles spéciales arrivent en même temps et on se sert : je vais prendre Iona Abbey qui va me rapporter dix PPs à la fin de la partie et par chance, Duart Castle et Loch Morar qui donnent de PPs d'une manière similaire sont éliminées de la partie par le joueur neutre.

Je vais perdre l'avantage lors de la troisième manche dans le whisky, les chefs et les tuiles spéciales. Mais je vais par contre gagner beaucoup de PPs grâce à une erreur de mon père. Il fait un choix de tuile qui le met très en avant dans la file, ce qui veux dire que je peux jouer plusieurs fois mais surtout que je vais avoir la possibilité de prendre deux nouvelles Tavernes et de les poser à côté de ma première. Six PPs la première fois et dix PPs en posant la dernière.

De son côté, il termine en prenant Castle of Mey qui double la valeur de ses chefs au Parlement et Loch Oich qui active l'entièreté de son domaine. Mais le coup des trois Tavernes me permet, pour une fois, de finir premier.

 

  Laurent Fernand
Points de victoire 28 23
Whisky / Chefs / Lieux  
—Première manche 3/1/0 0/0/0
—Deuxième manche 2/2/1 0/0/0
—Troisième manche 0/0/0 2/8/2
Iona Abbey, Loch Morar, Duart Castle 10 0
Pièces 7 4
Nombre de tuiles 0 0
TOTAL 54 39

Partager cet article

Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 15:09

FirenzeFirenze. On utilise une configuration particulière pour cette partie, mais qui est néanmoins permise par les règles : toutes les commandes neutres sont placées sur la tour mauve. En fait, on a perdu une des huit briques mauves (je me demande bien comment on a pu faire une chose pareille) et le service-après-vente de Pegasus Spiele n'a pas l'air de réagir quand je lui signale que je n'ai toujours rien reçu. Mais comme on apprécie ce jeu et que l'on ne veut plus attendre avant d'y rejouer, voilà le pourquoi du comment.

Les briques mauves sont les plus rares dans le jeu et dans la configuration choisie pour cette partie, elles ne servent évidemment pas à la construction. Elles sont utilisées pour faire des échanges et pour payer les cartes.

Le premier contrat spécial va être rapidement rempli par mon père, et malgré le fait que je vais pouvoir me charger du deuxième, les autres seront hors de ma portée. Ce qui veut dire que pour gagner le même nombre de Points de Prestige que lui, je dois remplir deux fois plus de contrats, voire plus.

Mais j'ai récupéré une carte Reconnaissance au début de la partie en me disant que ce n'est jamais totalement inutile d'en avoir une. Cette carte donne un PP lors du décompte final pour chaque contrat de trois ou quatre étages rempli. Ce qui est intéressant est que je vais obtenir une deuxième carte Reconnaissance. Chaque petit contrat me rapportera donc deux PP chacun. J'ai donc une alternative viable pour contrer le nombre plus important de PP engrangés par mon père grâce aux gros contrats.

C'est la stratégie des "petits bras", mais pour que cela fonctionne, je dois aller vite. D'autant plus qu'il gagne encore plus de PP que prévu en jouant des cartes Grand privilège et Privilège moyen aux bons moments. Ces privilèges donnent respectivement quatre ou trois PP lorsqu'un contrat de sept ou six étages est honoré.

Sa réserve de briques est abondante au moment ou je place mon dernier sceau sur le plateau, ce qui veut dire qu'avec un tour de plus, ma stratégie échouait. Les quatorze PP offert par mes deux cartes Reconnaissance et les cinq PP offerts pour clôturer la partie me permettent de rattraper et de même légèrement dépasser son avance. Malgré la multiplication des petits contrats que j'ai réalisés, je n'arrive à gagner que trois majorités sur les cinq disponibles dans cette partie.

 

1 Laurent 72
2 Fernand 66

 

TournayTournay. La première carte que l'on pioche peut donner une idée sur une orientation stratégique possible. Et la première carte qui se trouve dans mes mains est le Monastère (1) de niveau I. Pourquoi pas ? Surtout que dans l'éventualité de poser Saint-Nicolas (2) et le Pont des Trous (3), cela peut s'avérer très payant en terme de Points de Prestige.

Pour y arriver, mon Monastère sera bien encadré grâce à un Compagnon (4,5) de niveau I et un autre de niveau II. Une combo très intéressante qui permet de recruter un habitant de n'importe quel couleur gratuitement. Ces deux Compagnons vont également rendre l'utilisation de ma Carrière (6) très rentable avec un gain de huit deniers par activation.

Pour éviter de faire l'action de rassemblement trop souvent, je dois placer un Prêtre (7) sous le Monastère. Malheureusement, à cause d'une erreur de timing, je déclenche la fin de la partie un tour trop tôt et cela m'empêche de recruter mon quatrième habitant civil alors que j'en ai déjà quatre dans les deux autres couleurs. Mais heureusement pour moi, le bâtiment de prestige qu'il a en main et qu'il pose en toute fin de jeu ne lui permet pas de me rattraper. Il a dû piocher plusieurs fois pendant la partie pour trouver un bâtiment de prestige qui offrait un bon différentiel en sa faveur et il n'a pu que poser le Beffroi (8).

 

  Laurent Fernand
Quartier 5 7
Remparts 0 3
Beffroi 0 4
Halle aux Draps 3 6
Hôtel de Ville 8 3
La Madeleine 3 6
Saint-Jacques 9 2
Pont des Trous 9 2
TOTAL 37 33

 

Petit lexique :

(1) Monastère (I). Recruter un habitant pour 3 deniers.

(2) Saint-Nicolas (III). 3PPs/1PP par lot d'habitants des trois couleurs.

(3) Pont des Trous (III). 3PPs/1PP par lot d'habitants des trois couleurs. 

(4) Compagnon (I). Activer un bâtiment rapporte 1 denier.

(5) Compagnon (II). Activer un bâtiment rapporte 2 deniers.

(6) Carrière (II). 5 deniers.

(7) Prêtre (I). Chaque carte blanche peut être activée deux fois.

(8) Beffroi (III). 4PPs/2PPs par lot de cartes des trois couleurs.

Small World 0Small World. Et pour terminer, une petite partie de Small World sur iPad. Le plateau de jeu est installé en quelques secondes, et hop !

Des Prêtresses des forêts m'ont laissé croire que je pourrais gagner des PV sans trop rien faire en déclinant dès le deuxième tour, mais elles ont été anéanties par des Squelettes scouts. En deuxième peuple, des Kobolds volants me permettent de récupérer les territoires encore inoccupés et rattraper quelques PV de retard à cause de mon choix malheureux pour mon premier peuple.

Ces Kobolds auront à faire avec des Géants des collines qui auront à leur tour à faire à mes Magiciens berserks. Les Nains pacifiques (qui arrivent avec 4 PV parce qu'ils n'ont pas été choisis avant) ne suffiront pas à mon père pour finir devant dans cette partie très serrée.

 

1 Laurent 92
2 Fernand 90

Partager cet article

Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 15:06

FirenzeFirenze. Avec l'aide des bonnes cartes, je vais réussir à remplir les trois commandes spéciales en plus d'autres dans les tours où il n'y en a pas dans le but de rafler un maximum de majorités. La deuxième se trouve sur la tour mauve et elle n'est pas évidente à faire car c'est la couleur la plus rare et que mon père joue une carte qui me ralentit.

Pendant ce temps, il réalise des commandes de hautes valeurs dans les tours blanches et jaunes, emportant les bonus pour la première réalisation de contrat dans une hauteur donnée.

Le quatrième contrat spécial est sur la tour jaune au tout dernier étage. Je décide de ne pas m'en charger et au contraire d'accélérer la partie en honorant des petits contrats, parfois deux sur le même tour grâce à un Architecte qui permet d'évaluer ses tours comme ayant un étage de plus ou de moins.) Cette accélération me donne en plus de nouvelles majorités avec quatre tours sur six, sans oublier le bonus de 5 points pour qui termine la partie.

Maintenant que les effets des cartes sont parfaitement assimilés et que l'on a compris comment modifier le rythme de la partie, c'est encore meilleur. Voilà tout l'intérêt de laisser plusieurs parties à un jeu pour se rendre compte de sa profondeur et voir s'il nous plaît. Même si dans notre cas, on l'a apprécié dès la première.

 

1 Laurent 73
2 Fernand 51

 

TournayTournay. Grâce à une ligne de mon quartier, je vais organiser le reste de ma stratégie. Tout d'abord, un Évêque (1) qui promet de belles combinaisons. Ensuite, je pose un Hôpital (2) à sa droite et à l'opposé, un Prieur (3.). Cette ligne me procure de l'argent et de la rejouabilité pour mes habitants. C'est surtout puissant que je peux acheter un habitant blanc adverse pour relever tous les miens sans être obligé de choisir l'action Rassembler.

En tentant de chercher des cartes rouges pour lutter contre les évènements, je me retrouve avec un Arsenal (4) que je vais utiliser à deux reprises pour garder le Pont des Trous (5) et la Tour d'Arras (6.)

Pour gagner encore plus d'argent, un Péage (7) posé en seconde moitié de partie est idéal avec des rentrées qui vont de six à neuf deniers au gré des activations successives.

Lorsque je pose mon deuxième bâtiment de prestige, il n'en a aucun et il n'aura pas le temps d'en piocher et poser un car ses habitants ne sont pas disponibles. De mon côté je vais piocher en niveau III blanc grâce à son tout dernier habitant debout sur sa place pour conserver et poser La Madeleine (8) en dernière carte.

 

Petit lexique :

(1) Évêque I. Rassemblez les habitants après avoir activé un bât. blanc.

(2) Hôpital I. Gagnez 4 deniers.

(3) Prieur I. Activer un bât. blanc rapporte deux deniers.

(4) Arsenal II. Piochez dans la pile rouge de niveau III.

   

(5) Pont des Trous III. 3PPs/1PP par lot d'hab. des trois couleurs.

(6) Tour d'Arras III. 2PPs/1PP par bât. blanc ou jaune.

(7) Péage II. Gagnez 1 denier par case occupée.

(8) La Madeleine III. 2PPs/1PP par bât. de prestige.

 

  Laurent Fernand
Quartier 6 7
Remparts 0 2
La Madeleine 6 0
Pont des Trous 6 2
Tour d'Arras 6 1
TOTAL 24 12

Partager cet article

Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 20:46

Une soirée chez mes parents et deux parties jouées avec mon père. Ce qu'on aime pour l'instant, c'est Firenze parce qu'on a bien aimé les autres jeux de son auteur et que même si celui-ci est le plus simple de tous, il est très agréable quand même. L'autre jeu quasi-obligatoire du moment, c'est Tournay parce qu'on a bien aimé Troyes et que même s'ils sont complètement différents, ils ont un point commun : ils sont terribles. Ouais, terribles.

 

FirenzeFirenze. Je pensais avoir pris le contrôle de la partie après avoir rempli la premier contrat spécial mais il s'est avéré que ce n'était pas du tout le cas. On s'est maintenant habitués aux effets des cartes et les choix de celles-ci se font de manières plus réfléchie, avec toujours une petite idée derrière la tête. Mon père va s'en servir pour me priver d'une couleur, et surtout il va abuser des Maçons qui permettent de réduire les coûts de construction de 3 briques pour un tour de jeu.

Lorsque je me m'approche de la réalisation du deuxième contrat spécial dans la tour bleue, il accèlère la construction de la sienne après m'avoir échangé avec un Contrebandier la seule pierre bleue qui me reste. Il empoche les points, plus le bonus de la première réalisation pour ce niveau d'étage. Et je me retrouve avec un tour de cinq étages inutile car le niveau suivant est condamné par un sceau neutre et qu'il n'y a pas une seule brique bleue présente sur les cartes que j'aurais pu éventuellement prendre en faisant un échange.

Les troisième et quatrième contrats spéciaux vont également m'échapper sans que je puisse y faire quelque chose et je vais me contenter de construire des tours de petite hauteur dans les couleurs les plus rares pour tenter de ravir les points de majorité attribués en fin de partie.

Avec un Entrepôt qui lui permet de garder jusqu'à quinze briques et l'utilisation régulière des Maçons, il continue à construire des tours de belle hauteur et l'écart se creuse de plus en plus. De mon côté, je suis trop court pour m'offrir le luxe de choisir la carte que je veux et je dois souvent faire un choix par défaut.

Pour tenter de réduire un peu l'écart, je planifie de finalement faire l'acquisition de la première carte que personne ne veut et qui est là depuis très longtemps : une Disgrâce (-3PP en fin de partie) sur laquelle se trouve 16 briques. Mais c'est un peu tard, car il le fait avant moi et avec son stock énorme, il continue la construction de deux tours de belle taille en posant six nouvelles briques. Ces tours vont être dans des couleurs pour lesquelles je perds la majorité et les 5PP donnés à celui qui termine la partie sont pour lui aussi.

— "J'ai vite compris le truc pour ce jeu, non ?"

— "Ça, tu peux le dire…"

 

1 Fernand 91
2 Laurent 56

 

TournayTournay. Je vais commencer par piocher dans la pile rouge de niveau II dans l'espoir de trouver un Avoué (1) ou un Percepteur (2). Je mets la main sur le deuxième que je vais associer dans la même colonne à un Marché I (3) et pour assurer des revenus conséquents, sur la même ligne que le Marché un Prêtre II (4) a été très efficace.

Une fois que l'argent est abondant, je me décide de chercher après Saint-Brice (5) ou le Beffroi (6), voire les deux puisque j'ai une carte de chaque couleur et qu'il me sera facile d'avoir une seconde série. Saint-Brice sera pioché dès la première action de pioche de niveau III et dans mes recherches infructueuses du Beffroi, j'ai mis la main sur l'Hôtel des monnaies (7) qui fera un excellent remplaçant.

Dans les derniers tours de jeu, je complète mon moteur à deniers avec un Marché II (8) qui vient sous le Percepteur et sous le premier Marché. Encore plus d'argent pour plus de PP avec l'Hôtel des monnaies, d'autant plus que mon père ne finira pas la partie avec quatre deniers et moi avec 24, ce qui me fera marquer un différentiel de 12 PP, le maximum possible.

 

Petit lexique :

(1) Avoué II : Placer un bâtiment jaune ou blanc —> 3 deniers.

(2) Percepteur II : Activer un bâtiment jaune —> 3 deniers.

(3) Marché I : 5 deniers.

(4) Prêtre II : Chaque carte peut-être activée deux fois.

   

(5) Saint-Brice : 4PPs/2PPs par lot de cartes des trois couleurs.

(6) Beffroi : 4PPs/2PPs par lot de cartes des trois couleurs.

(7) Hôtel des monnaies : 2PPs/1PP par tranche de 4 deniers.

(8) Marché II : 6 deniers.

 

  Laurent Fernand
Quartier 8 8
Remparts 1 3
Hôtel des Monnaies 12 0
Tour des Six 2 2
Saint-Quentin 2 6
Saint-Brice 8 2
Pont des Trous 2 6
TOTAL 35 27

Partager cet article

Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:32

FirenzeFirenze. Je vais commencer par essayer de remplir les deux premières commandes spéciales, ce que je vais faire avec succès mais pendant ce temps mon père fait plusieurs commandes classiques en jaune et blanc. Ces deux couleurs sont les plus fréquentes et il réalise deux grosses commandes, qui avec les bonus associés le placent devant moi.

Plus tard, je continue à remplir des commandes, mais plus humbles histoire de rassembler un maximum de majorités dans les tours. Accessoirement je collecte plusieurs cartes festivités que je ne peux pas défausser mais ça ne pose pas de problème puisque j'ai en entrepôt (pas de limite de cartes.) Ces cartes me donneront quand même cinq Points de Prestige au total.

Il reste trois sceaux à mon père et il se constitue deux tours de belle hauteur qui vont lui rapporter beaucoup trop de PP. Il ne me reste qu'un seul sceau et avec l'aide d'un Architecte qui permet d'évaluer une tour soit de +1 ou de -1 étage, je remplis un tout petit contrat de 3 avec une tour de deux étages. Cela met fin dans l'urgence à la partie et je gagne le bonus de 5PP pour ça. Sans cela, mon père aurait été loin devant.

 

1 Laurent 77
2 Fernand 74

 

Tournay-banniere-titreTournay. Avec cette nouvelle partie, j'ai bien profité de la puissance de l'Échevin (II) qui m'a donné 4 deniers à chaque pose d'un autre personnage. Dans la même ligne, j'ai posé un Évêque et un Percepteur (I) dans la même colonne.

J'ai posé Saint-Nicolas (3PPs/1PP par lot d'habitants des trois couleurs) sans chercher à recruter plus car cette carte apporte déjà un différentiel de 4 PPs. J'ai par contre recruté uniquement un habitant jaune pour marquer 2 PPs de plus avec l'Hôtel de Ville (2PPs/1PP par habitant jaune.) Mon dernier bâtiment de prestige est Saint-Brice (4PPs/2PPs par lot de bâtiments des trois couleurs) que je n'ai pas réussi à rentabiliser car il a donné autant de PPs aux deux joueurs.

 

  Laurent Fernand
Quartier 9 7
Remparts 1 2
Halle aux Draps 3 4
Hôtel de Ville 6 2
Saint-Brice 4 4
Saint-Nicolas 6 2
Tour d'Arras 3 6
TOTAL 32 27

 

Tournay• Deuxième partie. Incité par la présence d'un évènement positif, la Procession (+2 deniers pour le majoritaire en blanc), je pose une majorité de cartes blanches. Je gagne beaucoup d'argent grâce au début avec une Ferme (+1 denier par espace libre) que je vais remplacer par un Péage (+1 denier par espace occupé) quand le premier devenu sera inutile. Sur la même ligne, j'ai un Prêtre (II) qui me permet d'activer mon Péage même s'il est occupé.

Pour la pioche, j'ai une Bibliothèque (II) (Ajouter les deux cartes d'une pile de niveau II) et un Évêché (Pioche dans la pile blanche de niveau III.) Après avoir pioché Saint-Jacques (2PPs/1PP par bâtiment et habitant blanc), je vais renforcer ma spécialisation en blanc avec la pose d'un Monastère (II) pour recruter un habitant blanc. Ce qui est parfait pour Saint-Quentin (2PPs/1PP par habitant blanc) que je pose pour remplir les conditions de fin de partie.

Mais je réserve une dernière surprise à mon père car la carte que j'ai le droit de poser face cachée n'est rien de moins que la Cathédrale qui donne 8 PPs rien que pour moi. Ça fait plaisir !

 

  Laurent Fernand
Quartier 5 5
Remparts 0 2
Halle aux Draps 1 2
Cathédrale 8 0
Saint-Quentin 6 3
Saint-Jacques 10 1
Porte de la Vigne 2 6
TOTAL 32 19

 

TroyesTroyes. Ça commençait à faire un petit temps que je n'y avais plus joué. Je ne vais pas dire que c'est à cause de Tournay, mais c'est tout comme… Ce qui n'empêche pas que pour moi, Troyes est indétrônable. Les cartes activités pour cette partie sont :

Religieux : PrêtreConfessionPèlerinage.

Militaire : DiplomateMercenaireTroubadour.

Civil : ArtisanAubergisteCompagnon.

Le Diplomate (1 influence —> 1 cube sur un événement) ne permet pas de gagner de l'influence et l'Artisan (1 influence —> 6 deniers) n'arrange pas les choses. La quasi totalité des dés blancs vont donc être utilisés à la Cathédrale pour gagner cette influence.

Les événements sont contrés les uns après les autres par mon père qui va évidemment rentabiliser un de ses deux personnages (Henri Ier) assez facilement en plus de gagner de nombreux PP lors de ces luttes.

Je n'ai pas réussi à utiliser le Compagnon (3 deniers —> 2 PP) et j'ai été obligé de me rabattre sur le Pèlerinage (2PP) qui m'a donné six PP mais j'ai dû utiliser un cube venant du Prêtre (+3 aux dés jaunes) pour compenser son diviseur élevé de 7.

 

  Fernand Laurent
Points de renommée 22 15
Événements non contrés 2 0
Hommes de métier 6 13
Cathédrale 0 0
Chrétien de Troyes 1 3
Thibaut II 0 6
Hugues de Payns 3 0
Henri Ier 6 0
TOTAL 40 37

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...