14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 22:37

Cap - Puerto Rico

 

Chez NessBouffy

Bouffy, Cliodna, Hellrick, Mildiou, SuperChaton.

120 minutes de jeu. 

obrMildiou

Démarrage plutôt moyen en ce qui me concerne. Il y a trop de plantations de café lorsque je démarre la partie avec le rôle du paysan. Je n'ai pas du tout envie d'être en concurrence pour charger les bateaux, alors je prends de l'indigo. De toute manière, je n'ai pas du tout axé ma stratégie sur la production et l'expédition de marchandises. D'autres vont le faire bien mieux que moi et tenter de les suivre n'aurait pas forcément fonctionné.

C'est après quelques tours que j'ai choisi ce que j'allais développer : la construction de bâtiments. Je tente de profiter de toutes les phases du bâtisseurs déclenchées. À chaque fois que je peux en profiter d'une, je marque des points et j'améliore ma condition. Il n'y en a qu'une où j'ai été obligé de rien construire.

Pour que cela fonctionne, j'ai besoin d'argent. Je commence avec un Petit marché (1), pluis un Grand marché (2) et pour conclure, un Comptoir (3). Avec tout ça, je peux vendre un simple tonneau de maïs pour trois ou quatre doublons. Avec la sélection du rôle du chercheur d'or dès qu'il est intéressant, je suis souvent assez fortuné pour m'acheter des bâtiments. Ce n'est même pas pour profiter de leurs pouvoirs, mais simplement pour leurs PVs.

Le but est de me procurer un, voire deux grands bâtiments. Et puisque les autres n'avaient pas les moyens de le faire quand je le pouvais, ça a fonctionné. Le premier choisi est évidemment l'Hôtel de ville (4) puisque je n'ai que des bâtiments mauves dans ma ville, excepté une simple plantation d'indigo. À la toute fin de partie, je peux me prendre la Forteresse (5) pour six PVs bonus supplémentaires.

Puisque j'ai entre-autres un Petit entrepôt (6), je peux stocker mes marchandises (seulement du maïs et de l'indigo) alors que s'annonce la fin de la partie. Juste avant que Vincent ne déclenche l'ultime rôle du Maire, je réalise une expédition de maïs qui me rapporte huit PVs, plus que tout ce que j'ai gagné de cette manière pendant l'entièreté de la partie. Ce seul chargement rentable pour moi et mes deux grands bâtiments me font passer devant Vanessa qui avait développé une bonne stratégie mixte.

 

Petit lexique :

(1) Petit marché : +1 doublon par vente (Marchand).

(2) Grand marché : +2 doublons par vente (Marchand).

(3) Comptoir : Vendez un même type de marchandise (Marchand).

(4) Hôtel de ville : 1 PV pour chaque bâtiment mauve (Bonus).

(5) Forteresse : 1 PV par multiple de trois colons (Bonus).

(6) Petit entrepôt : Entreposez une type de marchandise (Capitaine).

 

 

Mildiou

(Laurent)

Cliodna

(Vanessa)

Hellrick

(Frédéric)

Bouffy

(Vincent D)

SuperChaton

(Mélanie)

PVs  15 20 15 31 19
Bâtiments 18 18 21 4 14
Bonus 14 7 8 0 0
TOTAL 47 45 44 35 33

 

Cap - Cargo Noir

 

Chez NessBouffy

Bouffy, Cliodna, Hellrick, Mildiou, SuperChaton.

100 minutes de jeu. 

obrMildiou

Si j'ai pu ignorer presque complètement les bateaux lors du jeu précédent, ici, on a bien vu que je n'ai sais pas m'en servir correctement. Je remporte très peu de cargaisons alors que cela n'a pas l'air du tout difficile pour les autres. Je me dis que ça va finir par arriver et que je vais pouvoir me payer une grosse carte,… mais non.

Pendant que je vois les autres s'acheter des tripots, des paparazzis ou même des amis, je ne possède qu'un cargo supplémentaire et qu'un entrepôt. Et je ne peux acheter aucune carte de grose valeur lors de mes derniers tours.

Pour me rassurer, je dirais que l'on ne contrôle pas beaucoup de choses dans ce jeu, que les actions des autres joueurs ne sont qu'un générateur d'aléatoire, mais ça serait peut-être de la mauvaise foi.

 

Bouffy (Vincent D) 120
Hellrick (Frédéric) 100
SuperChaton (Mélanie) 90
Cliodna (Vanessa) 70
Mildiou (Laurent) 55

Partager cet article

Repost 0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 22:53

Cargo NoirCargo Noir. On commence une partie avec les premiers arrivés chez moi. C'est plutôt court comme jeu. Je fais un début de partie plutôt lent par rapport aux autres qui ont vite un Cargo supplémentaire ou un Entrepôt, je me fais éjecter des ports et ne gagne rien de spécial. Mes premiers achats tardifs seront un Cargo et un Syndicat et ce dernier ne me rapportera pas la moindre pièce de toute la partie.

Vers le quatrième tour François pose tous ses navires sur Macao et il se contente de la pioche au hasard ou bien de l'échange. Il pense ainsi éviter la concurrence et ne pas payer d'argent. Ça a l'air d'être satisfaisant comme formule et il va jouer ses cinq navires de cette manière jusqu'à la fin de la partie. Vanessa va faire de même et à chaque tour, on retrouve à Macao leurs dix bateaux.

La très bonne nouvelle, c'est que Vincent et moi on peut aller ou on veut sans trop se gêner. Voilà pourquoi mon Syndicat ne sert à rien, il n'y a personne ; ils sont tous à Macao. Même avec seulement quatre navires chacun, on va se gaver, pleins de marchandises pour pas cher et je vais vite rattraper mon retard. Tellement la concurrence est inexistante, Vincent arrivera à collecter cinq uraniums en même temps que j'en amasserais six.

 

1 Laurent 105
2 Vincent D 100
3 François 90
4 Vanessa 75

 

CycladesCyclades. C'est le grand retour de Nicolas G (pas mon fils, donc) après plusieurs mois. Comme ses préférences de jeu sont plutôt tournées vers l'améritrash que vers le kûbenboä, François et moi proposons Cyclades qui fait la passerelle entre les deux mondes.

D'ailleurs Nicolas montrera vite ses intentions et va attaquer souvent et au moins toujours se monter menaçant envers ses voisins. J'en ferais les frais le premier et je me retrouve avec une seule île et des revenus très faibles. Heureusement que mes deux prêtres me permettront quand même de ne pas abandonner à chaque fois sur les offrandes.

À chaque fois qu'il m'arrivera un coup dur, je ne peux m'en sortir qu'aux dépends de Vanessa, ce qui est assez gênant pour elle.

Après avoir échoué à la victoire en tentant de conquérir la métropole de François, Vincent va discrètement se lancer dans le recrutement de Philosophes. Et c'est de cette manière qu'il va gagner.

 

1 Vincent D
  François
  Laurent
  Nicolas G
  Vanessa

 

KorsarKorsar. Vanessa et moi étions bien partis pour jouer une partie de Norenberc, mais vu l'heure c'est plutôt un petit Korsar qui sera choisi.

Je ne vais jamais avoir en main une carte corsaire de valeur 4. Jamais, par contre des 1 ou des 2, ça oui. Je n'ai que ça ! En fait non, je n'ai pas que ça, j'ai aussi plein galions que je ne peux pas mettre en mer parce que je suis incapable de les défendre. Mais comme la fin de la partie approche, je n'ai pas intérêt à les garder en main alors je les voir se faire aborder et disparaître l'un après l'autre. Pas question de battre le record de Fred de -1, non mais ho, faut pas déconner quand même !

 

1 Vincent D 34
2 Vanessa 33
3 Nicolas G 25
4 Laurent 8

Partager cet article

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 19:46

On est au club Esprits joueurs pour une partie planifiée de Mégawatts. Mais avant que tout le monde arrive, on joue une rapide partie de Cargo Noir. Pour terminer, on est cinq à lancer des galions et des corsaires avec Korsar.

 

Cargo NoirCargo Noir. Respectant ma règle d'or "Plus d'actions = Plus d'action" que j'ai développée en jouant à Agricola, Hansa Teutonica ou Norenberc, je m'achète dès que possible un Cargo supplémentaire. Les autres achètent tous des cartes Syndicat ou Entrepôt.

C'est seulement ma deuxième partie et encore une fois à cinq, mais c'est assez tendu pour se procurer des marchandises. On ne laisse pas facilement quelqu'un s'emparer d'un lot sans rien faire. Je ne vais pas hésiter à me placer directement sur un port avec quatre ou cinq pièces, histoire de dissuader les autres de marcher sur mes plates-bandes, mais il y a toujours bien Mélanie qui vient au-dessus.

Je n'ai pas d'entrepôt, mais je me procure de nouveau un cargo. Après avoir obtenu de nombreuses marchandises, je suis obligé de les échanger, mais plusieurs petites cartes font ici plus qu'une grosse et ce n'est pas la Banque que Vincent achète qui va changer les choses. Un dernier achat modeste me fait passer juste devant.

Mélanie et Fred sont départagés sur la plus grosse carte gagnée en faveur de celui-ci grâce à la carte "Amis" contre un Tripot.

 

1 Laurent 95  
2 Vincent D 85  
3 Frédéric 70 (55)
4 Mélanie 70 (25)
5 Vanessa 40  

 

Mégawatts - LogoMégawatts Brésil. Encore une fois et  trois jours à peine après ma dernière partie, on est quatre à jouer à Mégawatts. Mais cette fois sera la première sur la carte du Brésil. Une carte avec laquelle les centrales à déchets ménagers (ici appelée centrales au biogaz) sont mises en avant. Aucune d'entre elles ne peut être écartée lors de la préparation du deck et le biogaz arrive sur le marché des ressources plus abondamment que les autres carburants.

On décide d'écarter les régions de l'est : la jaune (Amazonie) et la brune (Mato Grosso et Rio Grande do Sul.) Les placements initiaux se font sans problème : Vanessa et moi allons nous partager la côte est et Antoine et François choisissent le sud où des villes sont reliées entre-elles avec des coûts de connexions nuls.

Pas vraiment de blocage lors de cette partie, mis à part la tentatite d'Antoine pour encercler François mais l'étape 2 arrive juste après et l'effet n'est pas trop pénalisant.

Megawatts---Bresil-copie-1.JPGL'arrivée des centrales à déchets (ici le biogaz, donc) est un moment d'attention particulier car elle permettent de faire des économies non négligeables sur le marché des ressources quand on les compare aux centrales à charbon et dans une moindre mesure celles au pétrole. La centrale n°30 (3 biogaz —> 6 villes), encore elle (cf dernière partie), me tente énormément mais je ne suis pas le seul évidemment. Et même si j'avais mis un peu d'argent de côté dans le but de l'acquérir, lorsqu'elle est enfin mise aux enchères je vais laisser tomber lorsque son prix dépasse les 45 elektros que j'étais prêt à payer. François et Vanessa montent les enchères jusqu'à ce qu'elle l'emporte avec la somme de 100 elektros.

Je vais donc me rabattre sur des centrales consommant du pétrole et/ou du charbon, plus onéreux certes, mais comme je suis souvent le premier à me servir sur le marché des ressources, c'est quand même plus avantageux que si je m'étais obstiné à acheter la centrale n°30.

Quand nous sommes dans l'étape 3, l'uranium et le biogaz sont les ressources les plus économiques et le charbon la plus rare. Quand François peut alimenter 15 villes et nous moins, il fait ses calculs pour voir s'il sait connecter les 17 villes nécessaires pour terminer la partie, mais il est trop court d'une connexion. Il va donc choisir de ne rien construire du tout et passe donc dernier joueur pour le dernier tour d'enchère.

Là encore, une centrale au biogaz (3 biogaz —> 7 villes) va partir pour très cher. 95 elektros, c'est le prix qu'elle atteindra et c'est encore une fois Vanessa qui dépense autant. Avec deux centrales achetées à des prix très élevés, cela fait une personne en moins à surveiller car je doute qu'il lui reste suffisamment d'elektros pour réaliser les dernières connexions.

Je ne peux pas empêcher François d'atteindre une capacité d'alimentation de 18 villes, mais je suis capable d'en faire autant. Mes dernières centrales seront : deux au pétrole et une nucléaire permettant à elles trois d'alimenter 18 villes pour 5 pétroles et 1 uranium.

Je suis premier joueur à ce moment et c'est donc moi le dernier à connecter. Il y a un léger risque que je n'atteigne pas 18 villes selon ce que vont faire les trois autres. Mais comme prévu, Vanessa s'arrête tôt et il me reste de la place. Mais François a plus d'argent que moi.

 

    villes connectées villes alimentées
1 François 18 18 17
2 Laurent 18 18 5
3 Antoine 16 16 19
4 Vanessa 15 15 10

 

KorsarKorsar. On aime bien ce petit jeu qui est idéal pour terminer une session. C'est facile de convaincre les gens qui veulent partir de rester encore un petit peu :

—"Bon, on va y aller nous."

—"Ah bé non, on va faire une petite partie de Korsar. Ça va vite."

—"Bon allez, OK."

 

1 Vincent D 25
2 Antoine 23
3 Laurent 22
4 Vanessa 16
5 François 12

Partager cet article

Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:49

On a commencé la soirée avec une partie d'Alhambra avec les enfants. Après qu'ils soient montés dormir, on a fait pour trois d'entre nous notre première partie de Cargo Noir et pour clôturer la soirée un petit jeu rapide avec deux parties de Korsar.

 

AlhambraAlhambra. Vanessa a dès le début monopolisé dans son palais la quasi-totalité des tuiles vertes qu'elle a évidemment rentabilisé lors des trois décomptes. Élisa et Nicolas ont tous les deux veillés à avoir un mur extérieur le plus long possible pour gagner un nombre de points équivalent à leurs longueurs lors des décomptes. Les trois autres dont moi avons fait un peu de tout, quelques points ont été partagés car il y a eu beaucoup d'égalités et nos murs extérieurs n'étaient pas suffisamment longs pour rattraper les points de retard. C'est très léger mais c'est sympa quand les enfants et les adultes font jeu égal.

 

1 Vanessa 88
2 Élisa 80
3 Nicolas 76
4 Vincent D 68
5 Laurent 67

 

Cargo-Noir.jpgCargo Noir. J'avais lu les règles et vu la vidéo sur Tric Trac, j'avais même pensé l'acheter et puis, non. On ne peut quand même pas tout avoir, hein ! Finalement, comme Vanessa et Vincent l'ont acheté, il est quand même là sur la table.

Notre premier achat à tous sera la carte Cargo pour avoir un bateau supplémentaire. Vincent et moi allons nous battre pendant trois tours pour Rotterdam où il y a trois alcools et un joker. Je vais finalement l'emporter mais pour un prix de neuf pièces. Après un coup pareil, je vais souvent aller sur Macao pour récupérer deux pièces par bateau. Je vais ensuite lutter avec Tony pour aussi récupérer de l'alcool. Tout cet alcool me permettra de ma payer la carte Milice (40 PV.)

Pendant ce temps Vanessa se constitue une belle collection de marchandises qui va lui donner la possibilité d'acheter la carte Banque (70 PV) et cela sera impossible à rattraper.

Petit jeu sympa, ça met une bonne ambiance autour de la table.

 

1 Vanessa 105
2 Vincent D 100
3 Laurent 95
4 François 90
5 Tony 75

 

KorsarKorsar. Fin de soirée, ils veulent jouer à Mégawatts (les fous !) et comme il est 23h30 est que demain je vais me lever tôt à cause des enfants, je propose de jouer à Korsar qu'ils ne connaissent pas. J'ai l'édition d'origine en allemand chez Nürnberger Spielkarten & Heildelberger Spielverlag, c'est très beau et le format des cartes est sympa à manipuler.

Pour la troisième fois cette soirée, c'est loin d'être le meilleur jeu du monde qui est devant nous, mais c'est quand même très agréable à jouer. Une seconde partie est même demandée à l'unanimité.

 

1 Vincent D 22   1 Vincent D 28
2 Laurent 18   2 Laurent 20
3 François 14   3 François 19
4 Tony 12   4 Tony 14
5 Vanessa 6   4 Vanessa 14

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...