15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 22:40

Cap - Norenberc

 

À la Mildiou's Boutique…

Bouffy, Cliodna, Fraels, Lula, Mildiou.

130 minutes de spéculation et de lèche-vitrine. 

obrFraels.jpg

Norenberc---CoA.gifEn ce vendredi de juin pluvieux, nous nous rassemblons pour continuer notre tour du monde de Mégawatts… Oh stupeur, un joueur ne sera pas présent… Les enfants même si ils ne le savent pas, sont fatigués et vont dormir… Il faut donc trouver un jeu pour nous cinq présents !
Le choix va se porter vers Norenberc. Et histoire de "corser" les choses, nous allons décider de ne pas faire d'erreur de mise en place du jeu et d'appliquer les bonnes règles. Oué parce que la dernière fois, suite à la fatigue certainement, quelques oublis ont permis à bibi (moi) de faire un début de partie de la mort qui tue mais qui a pas plu aux autres vu que je pouvais pas >_< Bref, vous vous en foutez, vous voulez savoir ce qui c'est passé ?
Ok, ok. D'abord, Norenberc est un jeu très difficile, dans le sens où les erreurs ne pardonnent pas. De plus, à cinq le placement à toute son importance, même la place de premier joueur (ce qui n'a pas semblé préoccuper les autres participants) est importante dans le recrutement d’artisans voir l'achat de ressources.
Je réalise deux bons premiers tours en récupérant les blasons des guildes de prestige avec leur joker. Puis assiste à un coup de maître de Lula qui utilise deux citadins Voleurs pour dérober des gâteaux à Mildiou et ainsi devenir sans conteste possible majoritaire auprès de la guilde des boulangers au moment où celle-ci est prestigieuse. Grâce à un artisan, j'échange un blason de brasseur (que je récupère à la fin du tour, étant majoritaire chez les brasseurs) contre un blason pâtissier (le dernier), ce qui privera Bouffy de ce blason à la fin de la partie.
Malheureusement je ne fais pas assez attention à Cliodna qui fera un superbe dernier tour en raflant quatre blasons si je ne me trompe. Et Mildiou qui gagne pas mal de points avec ses artisans.

Je termine troisième.

20120615.JPGSituation de départ exceptionnelle avec quatre guildes et

leurs marchandises au maximum possible de leurs valeurs.

obrMildiou

Norenberc---Voleur.gif

Voleur

Norenberc - Collecteur d'impôts

Collecteur d'impôts

Norenberc---Apprenti.gif

Apprenti

Quand on observe la situation initiale, on peut voir qu'il n'y a aucun citadin invité dans les chambres des guildes, ce qui veut dire que l'ordre du tour n'est pas prépondérant puisque les recrutements ne sont pas stratégiques à ce moment. Mais le plus frappant est que quatre guildes ont leurs marchandises au prix le plus fort de sept thalers.

C'est pourquoi j'ai joué mes quatre actions sur quatre tours et que pour trois d'entre-elles, j'ai fait le même choix : passer. L'idée derrière ça est de finir le plus riche (puisque je n'aurais rien dépensé) et donc d'être désigné favori dans les fortes guildes si personne n'achète de ces marchandises à ce prix prohibitif. En cas d'égalité au nombre de marchandises possédées, c'est au plus riche que reviennent les faveurs de la guilde.

C'est comme ça que j'ai gagné trois blasons au premier tour, deux artisans de valeur 7 de cette manière et celui de la guilde des tisserands en achetant simplement un seul tissu (ma dernière action). Un très bon départ, ça c'est corsé par la suite.

Les autres se sont tous enrichis en revendant leurs marchandises à la première manche, sauf Fraels qui passe son temps chez les brasseurs (mais peut-on vraiment lui reprocher). Je me suis contenté de dépenser trois de mes quatre actions pour acheter neuf gâteaux dans le but d'être favori à la fin de la troisième manche puisque les boulangers seront la guilde prestigieuse. La dernière action a été un recrutement (un brasseur de valeur 6 chez les imprimeurs).

Je pensais passer une troisième manche tranquille, mais Lula va m'empêcher de devenir le favori des boulangers. Il a recruté coup sur coup deux Voleurs ! Ils sont pourtant des les chambres les plus onéreuses, mais il récupère de cette manière quatre précieux gâteaux. Même si je perds toute chance de remporter le blason de prestige, je suis quand même indemnisé de 24 thalers pour ces honteux méfaits sur ma personne. Un moindre mal donc.

En fait, j'ai du mal à collecter des blasons, surtout les prestigieux. Avec finalement cinq blasons, mais seulement quatre différents, cela ne me fait que cinq Points de Prestige dans ce domaine. Mais heureusement, j'ai fait deux recrutements judicieux avec un Apprenti et un Collecteur d'impôts qui me rapportent tous les deux trois PPs.

Ces derniers points, plus le fait d'être le joueur le plus riche, me suffisent pour terminer devant Cliodna qui fait une quatrième manche exceptionnelle en remportant les faveurs de quatre guildes différentes.

Norenberc, j'adore.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Cliodna

(Vanessa)

Fraels

(François)

Bouffy

(Vincent D)

Lula

(Nicolas G)

Bonus des citadins 3 3 0 0 0
Majorité des artisans          
—Brasseurs 1 3 5 0 0
—Boulangers 4 1 0 4 0
—Cordonniers 4 0 5 0 0
—Imprimeurs 5 1 0 3 0
—Tailleurs 1 3 0 0 5
—Chapeliers 0 5 0 3 1
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 5 0 5 0
Joueur le plus riche 5 0 0 0 0
Collection de blasons 5 9 14 5 14
TOTAL 33 30 24 20 20
(Nombre d'artisans)       (9) (8)

 

Cap - Âge de pierre b

 

Dans la grotte de Mildiou…

Bouffy, Cliodna, Fraels, Lula, Mildiou.

165 minutes de chasse et de survie préhistorique. 

obrFraels.jpg

Âge de pierre 1 (FRA)La partie [de Norenberc] s'étant finie assez vite, nous décidons de faire un Âge de pierre (Pierre). À cinq ? Oui, oui, l’extension le permet. Une extension avec des dentdents. J'aime beaucoup ce jeu, pourquoi ? Parce qu'il y a dédés, et donc une petite part de hasard.
Les places clés vont tout le temps être occupées à tour de rôle. Mildiou et moi irons plus souvent sur la route des dentdents. Ça bataille ferme entre Bouffy et Cliodna pour les cartes vertes, mais l'erreur de cette dernière est de ce concentrer uniquement sur ce type de cartes.
La partie s'arrête car Lula prend la dernière cabane (au fond du jardin) d'un des paquets. Et on remarquera qu'à cinq, ce jeu est assez long… (2h45 hum).
Les scores sont très serrés au final, je termine également troisième.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Bouffy

(Vincent D)

Fraels

(François)

Lula

(Nicolas G)

Cliodna

(Vanessa)
Points de victoire 109
27
83
106
60
Cartes Civilisations 1
49
1
0
64
Paysans 9
0
15
0
0
Fabricants d'outils 0
28
20
0
0
Constructeurs 14
6
18
21
4
Chamanes 10
20
0
0
0
Commerçantes 45 0 0 0 0
Matières premières 1
12
3
10
2
TOTAL 189
142
140
137
130

Partager cet article

Repost 0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 22:30

Cap - AlhambraAlhambra. On clôture une partie entamée le 7 mai en début de soirée. Il restait à jouer le dernier tiers de la partie puisque nous avions stoppé après le deuxième décompte.

Pendant que Élisa et moi nous battons pour les tuiles mauves (celles qui rapportent le plus de points), Nicolas construit son palais avec la muraille extérieure comme objectif, il marque à chaque fois et de plus en plus de points grâce à ça. Il ne s'occupe malheureusement que de ça et il ne place pas assez de tuiles pour remporter sufissamment de décomptes de couleurs.

Voici la situation finale des trois palais. (Alors François, elle n'est pas belle ma nappe ?)

P1030277   P1030276   P1030278

Moi : Beaucoup de tuiles, et un mur que j'ai pu rassembler grâce aux deux tuiles de gauche sur la dernière ligne.

 

 

 

 

Élisa : Elle prend les couleurs dont elle a besoin mais sans se soucier de la constitution de sa muraille extérieure.

 

 

 

  Nicolas : Son but premier lorsqu'il achète une tuile est de poursuivre la constitution du mur le plus long possible avec un tour complet effectué avec la pose de sa dernière tuile palais.
  1er décompte 2e décompte 3e décompte  
  Palais Murs Palais Murs Palais Murs TOTAL
Laurent 5 7 26 9 69 18 134
Élisa 8 2 30 7 72 7 126
Nicolas 6 8 24 16 52 18 124

 

Cap - Âge de pierre bL'âge de pierre. Suite à sa découverte de l'extension dans laquelle Nicolas a abusé des bijoux, il rejoue cette partie dans la même voie pour arriver très vite seul en tête sur la piste du troc. Tous ses bijoux servent surtout à piocher deux cartes en une seule opération grâce à l'emplacement spécial sur le nouveau plateau. Mais, il ne se concentre que là-dessus, même s'il le fait au maximum en récoltant toutes les cartes avec des commerçantes, il n'y pas un autre domaine dans lequel il marque beaucoup de PVs.

Élisa est toujours réfractaire aux bijoux, mais elle a tenté ici quelque chose qu'elle ne fait jamais : plusieurs naissances. Elle s'est décidée car elle a un haut niveau d'agriculture qui lui permet de gagner de la nourriture après avoir nourri sa tribu. Elle a aussi récolté beaucoup de cartes avec des constructeurs de cabanes, notamment trois cartes en un seul tour tellement elle possédait de bois. Elle a onze constructeurs, mais seulement cinq cabanes construites. Elle aurait pu faire un score beaucoup plus élevé si elle en avait fait plus dans le domaine.

Moi, je fais un peu de tout, dont quelque chose que je ne fais jamais : les outils. Neuf outils à la fin de la partie, avec une tribu complète de dix membres et un niveau d'agriculture de 8.

 

  Laurent  Élisa  Nicolas
Points de victoire 98 93 67
Cartes Civilisations 49 36 9
Paysans 24 27 4
Fabricants d'outils 36 0 8
Constructeurs 6 55 8
Chamanes 60 0 5
Commerçantes 0 0 70
Matières premières 2 1 0
TOTAL 275 212 171

Partager cet article

Repost 0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 22:21

Un dimanche chez mes parents…

 

Fast FoodFast Food. En attendant que mon père soit prêt, Nicolas nous défie une fois encore à un jeu d'observation et de rapidité. Mais une fois encore, il est imbattable. Il nous laisse une chance en proposant une seconde manche, mais c'est pour encore plus nous enfoncer. Et ça le fait rire en plus…

 

  Nicolas Laurent  Élisa
Bonus 1 12 3 1
Malus 1 -4 0 -2
Bonus 2 11 3 5
Malus 2 -4 0 0
TOTAL 15 6 4

 

Âge de pierre 1 (FRA)L'âge de pierre. Première partie pour mon père et les enfants avec l'Extension. Élisa n'a pas bien compris tout de suite l'intérêt des bijoux et des échanges mais elle a par contre bien compris l'intérêt d'une des nouvelles cabanes : celle qui permet de récolter du bois avec un diviseur de deux au lieu de trois. Elle a pris du retard en début de partie car elle a mis toute son énergie à collecter les ressources pour se la procurer malgré des jets de dés absolument décevants. Mais une fois cette cabane en sa possession, elle a récolté massivement du bois pour se focaliser sur d'autres cabanes ne demandant qu'une seule ressource.

Nicolas lui, a bien compris l'intérêt des bijoux. Il en collecte souvent et pioche plusieurs cartes grâce à eux. Les cartes avec les commerçantes sont bien évidemment sa cible principale mais il n'y en a, malheureusement pour lui, pas beaucoup qui sont apparues. Son deuxième axe de développement est les outils.

Moi, je table tôt sur l'expansion de ma tribu mais je ne développe pas l'agriculture. Ce qui m'a pénalisé pendant toute la partie car je devais fournir cinq unités de nourriture à chaque tour, ce qui m'empêche de faire autre chose de plus rentable en terme de PVs. J'ai juste obtenu deux cabanes que j'ai construites uniquement avec de l'or pour faire deux bonds sur la piste de score, mais après ça, plus rien d'extraordinaire.

C'est du côté de mon père que l'on retrouve la tribu la plus efficace. Il prend en début de partie deux cartes avec des constructeurs de cabanes et il va se diriger dans cette voie avec un nombre élevé en fin de parties. J'ai dû lui priver d'une carte mais il en avait suffisamment en main pour valoriser au mieux ses huit cabanes. En fin de partie, il se lance dans l'agrandissement de sa tribu pour finir plus loin que nous trois sur la piste de score.

Au final, les enfants ont adoré cette extension. Nicolas pour le commerce et les bijoux et Élisa pour les nouvelles cabanes qui apportent des bonus originaux par rapport à celles du jeu de base. Et comme ils ont conclu à la fin de la partie : "Oh oui, à partir de maintenant, on joue toujours avec l'extension !"

 

  Fernand  Élisa  Nicolas Laurent
Points de victoire 72 100 68 73
Cartes Civilisations 9 9 0 16
Paysans 4 0 0 0
Fabricants d'outils 0 0 12 3
Constructeurs 40 24 20 5
Chamanes 32 0 0 24
Commerçantes 0 0 30 10
Matières premières 6 3 4 1
TOTAL 163 136 134 132

Partager cet article

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 17:58

Âge de pierre 0L'âge de pierre. Première partie de la journée avec mon père et les enfants avec du placement d'ouvriers accessible. Quatre joueurs pour quatre styles de jeu différents.

Élisa se focalise exclusivement sur la collecte des cartes Civilisations mais elle le fait à tout prix. Elle achète les cartes dès qu'elles apparaissent au prix de trois ou quatre ressources, ce qui lui laisse peu de moyens pour construire des cabanes. Elle a réussi à collecter les huit cartes et elle en est satisfaite malgré tout.

Nicolas joue toujours au plus juste, il décide de construire des cabanes alors qu'il n'a pas encore les ressources et n'affecte que le strict minimum pour les collecter le même tour. Ça marche quelque fois, mais pas toujours. Il néglige aussi les cartes au profit de la construction. Il est également limite bien souvent pour nourrir et ses ressources partent trop souvent par ce moyen.

Mon père construit beaucoup de cabanes qui le font progresser sur la piste de score mais il n'a pas assez de cartes et à part des Fabricants d'outils, pas grand chose de plus pour lui apporter des points lors du décompte final.

Je fais beaucoup de cabanes en prenant un maximum de cartes de Constructeurs, ce qui offre un des meilleurs rendements que l'on peut trouver dans ce jeu plus quelques cartes dans les autres domaines.

 

  Laurent Fernand  Élisa  Nicolas
Points de victoire 118 123 44 97
Cartes Civilisations 9 0 64 1
Paysans 18 0 5 4
Fabricants d'outils 8 24 0 0
Constructeurs 42 12 0 0
Chamanes 6 0 0 0
Matières premières 6 2 7 3
TOTAL 207 161 120 105

 

JagdfieberJagdfieber. Avec la visite de Mélanie et Frédéric en soirée, les enfants ont proposé de jouer à Jadgfieber avec eux. La chasse est ouverte. Nicolas fait quatre bonnes journées de chasse dont deux excellentes ce qui explique sa confortable avance finale.

 

  Nicolas Mélanie Élisa Laurent Frédéric
Jour 1 18 17 22 8 5
Jour 2 24 21 13 13 7
Jour 3 17 20 8 4 7
Jour 4 21 0 8 18 17
TOTAL 80 58 51 43 36

 

 

NightfallNightfall. Après avoir plus ou moins bien joué à la première partie, j'essaie ce qu'ils me disent de faire : "Choisis tes cartes sans te soucier de la couleur des lunes, et tu verras que ça fonctionne." Ouais, c'est ça ! N'importe quoi ! Ça ne fonctionne pas du tout : je me suis retrouvé avec toutes ces bonnes cartes en main sans pouvoir les poser dans un enchaînement.

Par contre, j'ai enfin compris aussi que les attaques puissantes ne sont pas quelque chose après quoi il faut absolument courir, parce que ça n'arrive jamais (en tout cas, je n'en ai jamais fait une.) En ayant Ivan Radinsky et Vulko comme réserves personnelles, c'est quand même dommage. Déjà, une grosse armée est la cible de toute l'attention des autres joueurs et est peu à peu décimée. Et puis surtout, il vaut mieux poser les créatures d'un point de vue défensif et pour l'effet déclenché lorsqu'elles arrivent en jeu. Elles ne sont que des murs de protection et il vaut mieux favoriser les sorts de blessures et de pioche. Ou peut-être que non…

 

1 Frédéric 5   1 Mélanie 7
2 Laurent 9   2 Frédéric 8
3 Mélanie 14   3 Laurent 11

 

TournayTournay. Alors qu'ils partent tous les deux sur les piles civiles pour trouver des moyens de gagner des deniers, je commence dans le religieux et le militaire et je ne vais trouver que des personnages. Quand je vais enfin chercher dans les piles civiles à mon tour, je n'arrive pas à mettre la main sur des cartes génératrices d'argent et je prends un léger retard sur la pose des cartes dans mon quartier par manque de moyens.

Fred a laissé visible sur la pile blanche de niveau II une Bibliothèque (1) que je m'empresse de piocher. Ce bâtiment me fera gagner beaucoup de temps et me permettra de piocher plus de bâtiments de prestige que je n'aurais pu le faire, surtout que je ne suis pas très riche en général.

Mélanie recrute tous les habitants jaunes disponibles, ce qui est embêtant pour moi car la plupart des cartes que je pose finalement dans mon quartier sont jaunes, à part un Prieur (2) et un Chevalier (3). Ce qui m'oblige à rassembler plus souvent qu'eux. Surtout que Fred s'amuse comme un fou avec sa Baliste (4) et que les jetons de dommage pleuvent sur nos cartes à cause de la Bataille de Courtrai et de l'Attaque des Normands.

Avec les cartes jaunes que j'ai, je suis plutôt satisfait de piocher la Halle aux Draps (5). Je ne la pose pas immédiatement car elle demande de perdre un habitant civil pour payer et je n'ai pas envie de le voir se faire recruter par Mélanie juste après.

Je décide d'attendre et de poser l'Hôtel de Ville (6) et c'est là que je vais faire une belle erreur. Je dois défausser une carte pour m'acquitter du coût et qu'est-ce que je vais choisir de défausser ? Non ? Si ! C'est ça, c'est la Halle aux Draps que je défausse ! Bravo, c'est la connerie du jour !

Bien sûr, quand je vais tenter de la récupérer, ça ne va pas être possible puisqu'il reste trop de cartes dans la pile civile de niveau III. Malgré mes trois bâtiments de prestige contre les deux de Mélanie, je suis un tout petit point trop court.

 

Petit lexique :

(1) Bibliothèque (II). Piocher une carte dans une des trois piles de niveau III.

(2) Prieur (I). Activer un bâtiment blanc rapporte 2 deniers.

(3) Chevalier (I). Poser un bâtiment de prestige pour lutter contre un événement avec au moins une pièce et gagner les pièces.

(4) Baliste (II). Les autres joueurs subissent l'effet de trois événements au choix.

(5) Halle aux Draps (III). 2PPs/1PP par carte jaune de niveau I ou II visible.

(6) Hôtel de Ville (III). 2PPs/1PP par habitant jaune possédé.

 

  Mélanie Laurent Frédéric
Quartier 5 7 6
Remparts 2 2 2
Hôtel de Ville 8 2 6
Tour des Six 1 6 4
La Madeleine 2 6 2
Saint-Jacques 8 1 3
Tour d'Arras 5 6 3
TOTAL 31 30 26

Partager cet article

Repost 0
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 10:36

Âge de pierre 1L'âge de pierre. À cinq joueurs ? Oui, avec l'extension Mit Stil zum Ziel ou Style Is the Goal. La version en français devrait arriver dans quelques semaines chez Filosofia mais je ne sais pas quel sera son nom.

En plus de permettre d'enfin y jouer à cinq, la nouveauté principale est un petit plateau à superposer sur l'autre avec une nouvelle zone où placer nos meeples. Là, on peut se procurer de la verroterie en ivoire ou des "breloques" en même temps que l'on progresse sur une nouvelle échelle de valeur similaire à celle de l'agriculture.

Notre position sur cette échelle indique dans quelle mesure ces "breloques" vont pouvoir être échangées contre des ressources de base : 2:1, 1:1 ou 1:2. En effet, une seule fois pendant le tour on peut substituer une ou deux "breloques" à une ou deux ressources de base nécessaires au coût d'une cabane ou d'une carte.

Additionnellement, une cinquième carte est disponible à l'achat mais elle doit être payée exclusivement avec trois "breloques" et si l'on désire en payer six, on a le droit de piocher une carte supplémentaire dans le deck. Piocher deux cartes d'un coup, ça vaut le coup…

D'autres nouveautés : des cartes valorisant notre position sur l'échelle des "breloques" ; des nouvelles cabanes dont certaines sont activables ; des cartes permettant un lancé de dés apportant des nouveaux bonus à se distribuer dans l'ordre du tour. Toutes ces nouvelles choses font que cette extension ajoute de l'intérêt au jeu.

Et c'est en étant attiré par ces nouveauté que je vais jouer. Dès que c'est possible, je choisi de progresser sur la nouvelle échelle et j'accumule les bijoux en ivoire. Les cartes qui bonifient ma position sur cette piste vont toutes être entre mes mains (sauf une) et c'est pour ça que je vais décider d'aller tout en haut, jusqu'à 10.

Parallèlement à cet axe de développement, je vais réussir à avoir des cartes avec des constructeurs de cabanes et je vais par conséquent en construire. Elles sont toutes plutôt petites, mais elles sont nombreuses. Je vais en avoir six à la fin de la partie.

Lors du dernier tour, je ne sais pas nourrir l'entièreté de ma tribu et je dois donc perdre dix points de victoire. Mais en sachant que j'ai 60 points rien que pour mon niveau de troc, je me dis que ça ne doit pas être bien grave. De fait.

 

  Laurent Frédéric Vanessa Mélanie Vincent D
Points de victoire 51 49 69 70 57
Cartes Civilisations 4 4 36 9 25
Paysans 4 40 0 0 0
Fabricants d'outils 0 16 4 10 0
Constructeurs 30 0 9 20 8
Chamanes 0 24 12 10 0
"Breloques" 60 0 0 4 0
Matières premières 3 0 1 0 0
TOTAL 152 133 131 123 90

 

SteamSteam Rhur / Bas-Rhin. C'est la première partie pour Mélanie et Fred. La compréhension des règles ne passe pas trop bien pour Fred. En fait, ce n'est pas la règle du jeu le problème, c'est la bière qui est un peu forte ce soir.

J'ai bénéficié d'un début de partie très favorable car personne ne vient se mettre dans la même région que moi (autour d'Essen.) C'est vrai qu'elle n'est pas spécialement attirante, mais je constate que les lots de cubes pour les approvisionnements permettent des choses intéressantes pour cette zone et il y a plusieurs lots similaires. D'ailleurs, Vincent l'a remarqué et il a pris le meilleur d'entre eux pour le mettre loin de moi. Il en reste d'autres, et ceux-là sont juste bons, ce qui fera l'affaire.

Comme à mon habitude (même si ce n'est que ma troisième partie), je n'ose pas m'endetter de trop et je ne passe que très peu de temps dans la partie négative de l'échelle des revenus. Et à part Mélanie qui va principalement rester en positif, les trois autres montent et descendent au gré de leurs constructions de voies.

Malgré la proximité des voies de Mélanie et Vincent dans les derniers tours de jeu, je n'ai pas eu à souffrir véritablement de la concurrence et je n'ai eu que très peu de cubes transportés par leurs soins venant des villes auxquelles je suis connecté.

À cinq joueurs, ça va vite. Seulement sept tours et il faut bien réfléchir le choix des tuiles actions, par exemple prendre la numéro 1 pour avoir la possibilité de choisir au tour suivant celle qui permet la croissance ou l'urbanisation. Améliorer son niveau de locomotive avec la tuile en payant le prix fort plutôt que de le faire gratuitement en phase de déplacement des marchandises est également à prévoir. Si ça peut permettre de faire un transport qui rapporte quatre points de voies ou plus, c'est judicieux.

 

  Laurent Mélanie Vincent D Vanessa Frédéric
Livraisons 27 23 22 19 17
Revenus 0 1 0 1 0
Liaisons 8 8 9 8 6
TOTAL 35 32 31 28 23

Partager cet article

Repost 0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 08:33
Mégawatts - Logo
Mégawatts - Bresil-copie-1

Mégawatts Brésil. C'est la toute première partie de Mégawatts pour Nicolas G et on a décidé de jouer sur la carte du Brésil. Pourquoi ? Parce qu'il faut bien en choisir une, et puisque sa femme est brésilienne je mets toutes les chances de mon côté pour lui faire apprécier ce jeu magnifique. 

On n'a pas jouée avec les zones en jaune à l'est et en rouge au nord. Avec la plus petite des centrales, je vais choisir en premier ma connexion initiale avec São Polo, François se place à Brasilia et Porancatu, Nicolas choisit Porto Alegre et Vincent est seul au nord à Salador da Bahia et à Montes Claros.

Vincent à fait son choix de la deuxième ville pour mettre de la distance entre François et lui et il se garde en exclusivité le droit de remonter la côte nord-est où les coûts de connexions sont plus bas que la moyenne. Le choix de Nicolas est plus délicat car il se place en connaissance de cause dans une zone où je peux facilement le bloquer.

Je vais rester dernier joueur jusqu'à avoir cinq villes dans mon réseau et je vais ensuite déclencher l'étape 2 et passer en tête. Les deux tours suivants, je ne vais pas établir de nouvelles connexions car je suis à l'aise en ce qui concerne mes centrales et mes options d'élargissements sont grandes puisqu'il est impossible de me bloquer. Je vais me contenter d'encaisser mes revenus et faire des petites économies.

Lors du dernier tour d'enchères pour les centrales, seul Vincent acquiert une centrale lui permettant d'alimenter jusqu'à 16 villes, Nicolas et François pense pouvoir faire cet achat le tour suivant et passent. Je vais aussi m'acheter une centrale pour également alimenter 16 villes.

Lors de la phase suivante, l'achat des ressources, Vincent n'achète même pas de quoi alimenter ses trois centrales car il pense que je ne suis pas capable de connecter cinq villes ce tour ci et finir la partie. Premièrement, il sous-estime ma fortune et deuxièmement j'ai accès à la côte nord-est où lui seul est déjà présent et où les coûts sont faibles.

Puisque personne ne s'y attend et que je suis capable de le faire, je vais connecter cinq nouvelles villes et terminer la partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 17 16 49
2 Vincent B 14 14 2
3 François 11 11 99
4 Nicolas G 10 10 22

 

Âge de pierreL'âge de pierre. Du placement d'ouvrier, mais dans un style abordable. Je préfère de loin Caylus, mais il n'a pas dans mon groupe de jeu le succès qu'a l'Âge de pierre, tant pis... 

Je récupère principalement des cartes avec des constructeurs de cabanes et des fabricants d'outils, mais je ne prends pas autant de cartes que je le voudrais. Et je suis toujours à la recherche de trois nourritures par tour, ce qui me monopolise un bonhomme par tour et j'aurais sûrement dû essayer d'avoir un niveau d'agriculture un peu plus haut.

Lors d'un tour, je me place sur trois cabanes pour les construire alors qu'il ne me manque que deux pierres. Et Nicolas va placer tous ses membres restant sur la carrière, ce qui me prive de pierre et donc de 32 points car je ne suis plus capable de construire qu'une seule cabane au lieu de trois.

Alors que Vincent est le chef du village et moi le dernier à jouer apparaît la carte avec les trois constructeurs de cabanes. Les 18 points seront pour lui et non pour moi. Et oui, à l'Âge de pierre l'ordre du tour, on le subit plus qu'on ne le contrôle.

Nicolas, lors du décompte final, accumule les zéros, mais pour les chamanes c'est le carton plein. Ses seules cartes sont des chamanes et sa tribu de dix membres lui rapporte 70 points ! Spécialisé, mais efficace.

 

  Nicolas G Vincent B Laurent François
Points de victoire 120 100 103 91
Cartes Civilisations 0 16 4 25
Paysans 0 16 7 24
Fabricants d'outils 0 12 16 0
Constructeurs 0 24 30 0
Chamanes 70 0 0 0
Matières premières 10 6 3 11
TOTAL 200 174 163 151

Partager cet article

Repost 0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 07:59

Âge de pierreL'âge de pierre. Pendant que mon père collecte les outils, je vais améliorer mon niveau d'agriculture pendant les premiers tours pour vite devenir autosuffisant pour nourrir ma famille. Les constructions de cabanes se font au même rythme pour nous deux, et il n'y a eu à aucun moment un gros écart dans les scores. Même chose pour les cartes, elles partent très bien et dans une proportion équitable.

J'ai pris quasiment toutes les cartes Paysans et Constructeurs de cabanes, mais je me suis un peu trop spécialisé dans ces domaines. Prendre une carte des deux autres catégories aurait été quand même une bonne idée pour grappiller quelques points, surtout que j'avais quatre outils et neuf membres dans ma tribu.

Je pensais avoir plus de cartes Civilisations différentes, mais je me suis trompé alors que lui me dit : "Ah tiens, j'en ai sept différentes, je n'ai pas fait attention en les prenant."

 

  Fernand Laurent
Points de victoire 131 122
Cartes Civilisations 49 37
Paysans 7 60
Fabricants d'outils 48 0
Constructeurs 14 49
Chamanes 35 0
Matières premières 2 5
TOTAL 286 273

 

La HavaneLa Havane. Ce jeu là, quand il est arrivé chez moi, on y a beaucoup joué à deux. Durant le mois d'octobre 2010, pas moins de 25 parties ! Bon, d'accord, vu la durée d'une séance, ce n'est pas compliqué d'avoir des chiffres aussi importants. Mais ça veut quand même dire quelque chose : ce jeu est bon, mécaniquement simple mais efficace dans le plaisir de jeu. Il y a surtout deux aspects que j'aime retrouver dans un jeu : anticiper les tours suivants et contrôler l'ordre du tour.

Une seule partie malgré tout ce soir durant laquelle j'arrive à rester premier joueur pendant tous les tours, sauf le dernier. Pendant les quatre premiers, je peux utiliser le pouvoir du Collecteur d'impôts et après ça, j'arrive à me servir en premier dans la réserve de pesos qui devenait juteuse. Avec toute cette monnaie, je vais pouvoir acheter deux bâtiments.

Les bâtiments qui sont susceptibles d'être construits par mon père sont derrières d'autres que moi seul peut construire, mais je ne vais évidemment pas le faire. Je passe en mode Sieste deux tours avant la fin pour ensuite monter dans les valeurs de mes cartes, mais à part un Arrêt des travaux qui aurait au pire pu me retarder d'un tour, rien ne peux m'empêcher de gagner.

 

1 Laurent 26
2 Fernand 16

Partager cet article

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 17:07

Encore un bon gros dimanche avec tout d'abord une partie de l'Âge de pierre avec ma fille et mon père. J'ai ensuite enfin cru à une victoire à Glen More,… mais non. Et pour la soirée, certainement la partie de Mégawatts la plus riche en rebondissements que j'ai jouée jusqu'ici (mais c'est seulement ma sixième de cet excellent jeu). Je fais ensuite découvrir mon jeu préféré : Hansa Teutonica où j'ai voulu être trop gourmand et n'ai pas fini la partie quand je l'aurais dû.

 

Âge de pierreL'âge de pierre. Les deux autres construisent des cabanes pendant que je perds mon temps à agrandir ma tribu et à développer inutilement mon niveau d'agriculture. Inutilement, parce que la partie ne fût pas assez longue que pour pouvoir en profiter et le retard en PV que j'ai parce que je n'ai construit que deux cabanes ne sera pas comblé par les cartes que j'ai achetées.

Je n'ai pas aidé Élisa (6a ½) dans ses choix pendant la partie, mais je lui ai juste fait remarquer que si elle construisait la dernière cabane d'une des trois piles maintenant (alors que les deux autres étaient plus hautes), elle était quasi-sûre de gagner avant que je ne commence à enfin construire de mon côté. Comme elle avait acheté plus de cartes que mon père, toutes les chances étaient de son côté.

Belle victoire rapide car elle a construit toutes ses cabanes dans la même pile, des petites cabanes certes, mais elle l'a fait régulièrement. Je ne pense pas qu'elle l'ait fait sciemment dans le but d'avoir une partie courte, mais le résultat est là. On s'est quand même fait surprendre.

 

    Élisa   Fernand Laurent
Points de victoire 78 85 53
Cartes Civilisations 4 1 4
Paysans 0 5 21
Fabricants d'outils 6 0 12
Constructeurs 0 0 4
Chamanes 15 12 0
Matières premières 7 1 4
TOTAL 110 104 98

 

Glen MoreGlen More. J'y ai cru, jusqu'au décompte final. J'ai encore été une fois de plus dépassé par mon père. L'abondance de whisky lui a été fort profitable, Iona Abbey et Loch Morar lui fournissent 16 PV et lors de son dernier tour, il fait rentrer les pièces en vendant ses ressources excédentaires. Pourtant, j'ai réfléchi à la constitution de mon domaine avec une utilisation récurrente de mon Boucher (4 PV pour 2 moutons), j'ai collecté trois Villages et Duart Castle (3PV par village) mais l'avantage que j'ai eu lors des deux premières manches avec mes chefs de clans envoyés au parlement s'est inversé lors de la troisième.

 

  Fernand Laurent
Points de victoire 6 24
Whisky / Chefs / Lieux    
—Première manche 2/0/0 0/2/3
—Deuxième manche 8/0/0 0/2/2
—Troisième manche 8/3/0 0/0/1
Iona Abbey, Loch Morar, Duart Castle 16 9
Pièces 9 2
Nombre de tuiles -3 0
TOTAL 49 45

 

Megawatts---Quebec.jpgMégawatts. Retour au Québec. Après avoir déterminé aléatoirement l'ordre du tour, on va chacun choisir une des quatre régions sur lesquelles nous allons jouer. On va exclure les régions sud et ouest (rouge et mauve sur la carte.) J'ai décidé de garder la région brune à l'est car je vais tenter de la monopoliser à mon avantage car elle est très facile à bloquer.

Si vous avez déjà fait un saut vers le tableau final des scores ci-dessous, vous vous posez certainement des questions. Il y a des nombres vraiment étonnants. Mais il s'en est passé des choses lors de cette partie très  prenante : des achats inconsidérés, des gros blocages, des ressources difficiles à se procurer et un énorme opportunisme en ce qui me concerne. 

Avoir choisi d'écarter la région au sud de Montréal a créé une carte sur laquelle les places sont chères et où le choix de départ pour l'établissement de son réseau est crucial. Je vais pour ma part choisir d'entrée de jeu de construire deux maisons même si je ne sais en alimenter qu'une seule : une à Québec et l'autre à Montmagny, verrouillant la région brune. Vanessa commence sans concurrence au nord et François et Vincent vont lutter pour se réserver les meilleures places au sud. Avant d'exploiter la région que j'ai bloquée, je m'installe à St-Georges pour réduire un peu plus la place laissée à Vincent et François.

Une grosse centrale arrive tôt : la 31 (3 charbons —> 6 villes), je vais miser haut pour l'acquérir (48 elektros je pense) mais comme j'ai une région disponible uniquement pour moi, le retard financier que cela me crée n'est pas trop pénalisant. Elle va cependant m'être bien utile pour alimenter mes villes à elle toute seule (avec en plus une éolienne pour deux villes.)

[Intermède : On sonne à la porte. Ah, c'est ma factrice qui me livre mon colis, et dedans il y a plein d'extensions que François et moi avons rassemblées : Benelux / Europe de l'est, Chine / Corée, Brésil / Espagne-Portugal et Russie / Japon.  Et aussi le deck avec les nouvelles centrales.]

Avant que l'étape 3 ne débute, certaines centrales vont partir à prix d'or. Je suis à chaque fois impliqué dans ces hausses de prix élevées, mais je m'arrête à temps pour ne pas me retrouver sans argent après l'achat d'une centrale (un mauvais souvenir de ma première partie). Les centrales alimentant sept villes partent cher, très cher. Le record sera battu avec 111 elektros et une autre pour une somme devant se situer entre 70 et 90 elektros (mais je ne me souviens plus lesquelles, ni le prix exact de la seconde.) Ces centrales m'échappent et ma capacité brute d'alimentation sera condamnée à plafonner à 15 voire 16 même si je sais me procurer la centrale n°50 pour un prix de 65 elektros. François et Vincent sont à 18 et 17. Vanessa, après avoir acheté une centrale pour 70 est complètement étouffée financièrement et ne sais pas acheter de ressources, ni connecter de nouvelles villes, et avec une phase de revenus limitée à 10, la partie est finie pour elle.

Je sais que je ne serais jamais capable dans cette partie d'alimenter 17 villes. François pour l'instant n'a que 12 villes dans son réseau et Vincent ne sait en alimenter que 12 car il n'a pas su se procurer les ressources nécessaires pour cause de prix trop élevés. Je suis à ce moment à 13 villes connectées et ma seule chance de gagner est de finir la partie maintenant car dès le tour suivant François et Vincent seront trop forts. J'ai dépensé peu les derniers tours, j'ai laissé tomber les enchères trop hautes, j'ai eu besoin de peu de ressources et j'ai en réserve exactement 120 elektros. Ce qui me permet de connecter quatre nouvelles villes, notamment grâce à la région brune où j'y suis encore à l'aise malgré l'intrusion de Vincent.

Victoire très opportuniste, mais c'était à ce moment ou jamais. J'ai bénéficié de plusieurs conditions pénalisantes pour mes adversaires qui m'ont données une fenêtre de tir dont j'ai su profiter grâce à mes économies. Excellente partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 17 15 13
2 Vincent D 14 12 47
3 François 12 12 5
4 Vanessa 9 0 1

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. Ha, enfin. Ça faisait trop longtemps que je n'y avais plus joué. Je fais de mon mieux pour que l'explication des règles se passe le plus facilement possible, mais ils ont l'impression d'avoir à faire à quelque chose de trop compliqué. Les premiers tours de jeux effacent cette crainte car même si la présentation des règles peut paraître difficile à assimiler, Hansa Teutonica est plutôt facile à jouer.

Je les avais conseillés de passer au plus vite au niveau suivant de la compétence Actiones car passer de deux à trois actions par tour est tout simplement vital. Et comme attendu, il y a beaucoup de mouvements sur les deux routes menant à Göttingen, même si Vanessa préfère s'éloigner de cette activité pour développer les compétences Bursa à Lübeck et Liber Sophiæ à Groningen.

Je serais le premier à m'installer dans la ville de Coellen après avoir gagné deux niveaux de Privilegium. Pendant ce temps, Vincent installe un comptoir à Hamburg pour gagner un Point de Prestige à chaque fois que quelqu'un revendiquera une route commerciale car cette ville se situe sur les routes utilisées pour développer Privilegium et Bursa. C'est souvent une bonne idée rentable en PP d'installer un comptoir là-bas très tôt dans la partie.

Pendant que Vanessa s'affaire à développer au maximum toutes ses compétences (pour 4 PP chacune), François place quelques comptoirs et commencera à gagner des PP grâce à ceux-ci, notamment avec une petite route de deux maisons entre Duisbourg et Dortmund.

Je vais récupérer quelques jetons bonus et également commencer à tenter d'établir la liaison Est-Ouest mais je me fais repérer aussitôt par Vincent qui va faire énormément pour me freiner, mais ma compétence Liber Sophiæ me permet de faire des déplacements avec quatre ressources et je peux facilement me placer sur une route libre pour placer de nouveaux comptoirs.

La fin de la partie m'a été défavorable à cause de ma gourmandise. Il ne me manque plus qu'un comptoir à établir à Stendal pour la liaison Est-Ouest et cela me ferait gagner sept PP en terminant la partie. Mais j'en veux plus et je perds du temps à me libérer une clé pour doubler les points de mon réseau. Pendant ce temps, les trois autres gagnent des points avec leurs comptoirs établis un peu partout. Au moment où je me décide finalement à clôturer la partie, j'ai 19 PP et je pense donc conclure avec 27 PP sur la piste de score.

Mais… comme je n'ai plus de ressources dans ma réserve… il me manque une action… hé oui… je n'ai pas fait attention à ça… Quoiqu'il en soit, la chance de terminer la partie de cette manière ne se représentera plus car lorsque c'est à François de jouer, il va rajouter un dernier comptoir à son réseau. Mais sur cette route, j'y avais également un comptoir, ce qui me fait gagner un seul PP et la partie se termine donc. En ce faisant, il prend en plus le contrôle de cette ville et me retire donc deux points de plus. Résultat : à cause de mon erreur qui permet à François de rejouer, je vais perdre 10 PP (7 pour la liaison Est-Ouest ; 1 lorsque, pour ce faire, j'aurais revendiqué la route ; et 2 lorsque j'ai perdu le contrôle d'une ville.)

J'espère que ça leur a plu pour avoir la possibilité d'y rejouer vite.

 

  François Laurent Vanessa Vincent D
Prestige 15 20 8 14
Compétences 12 8 16 12
Jetons 3 6 1 1
Coellen 7 9 11 8
Villes 12 10 10 10
Carte objectif - - - -
Réseau 14 8 8 7
TOTAL 63 61 54 52

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...