31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:03

Cap - Troyes1

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

90 minutes de bonheur kûbique. 

obrMildiou

  I II III
  Évêque Maître d'œuvre Ermite
  Rançon Mercenaire Fort
  Marchand Liquoriste Compagnon
  Commun : Thibault II

J'étais parti avec l'idée première de me concentrer sur la lutte contre les événements, puisque j'ai hérité de la carte personnage Henry Ier. Mais la carte militaire de niveau I m'a un peu déçu puisqu'elle demande des deniers pour chacune de ses activations. Le Marchand est un bon moyen de gagner de l'argent mais il ne permet pas des gros coups qui sortent du commun. Il a dû falloir attendre le deuxième tour pour voir quelles possibilités sont venues s'ajouter.

 

Troyes-copie-1.jpgMon père ne se préoccupe pas de ce détail et investit dans ces deux cartes (Marchand et Rançon) pour commencer à gagner quelques cartes comme si c'était lui qui jouait avec Henry Ier. De mon côté, même si je me suis placé chez le Marchand, je choisis plutôt de dépenser quelques dés pour avancer mon garde sur les remparts. La première porte fait gagner quatre deniers lorsque mon adversaire se place sur une carte activité et la deuxième porte permet de lutter contre un dé noir. Voilà mes deux premiers objectifs.

 

Avec le deuxième tour, deux combinaisons intéressantes apparaissent, une dans le domaine militaire et l'autre dans le domaine religieux. C'est le Mercenaire qui fait son apparition et qui complète parfaitement la Rançon. C'est d'ailleurs la voie que mon père a choisie pour continuer à lutter contre les événements et gagner ses Points de Renommée. Dans les cartes blanches, c'est le Maître d'œuvre qui vient compléter à merveille l'Évêque. Je me lance dans cette voie en achetant autant de dés blancs que possible.

 

Je ne manque pas de placer un habitant sur la carte du Liquoriste où j'y fais l'unique activation de toute ma partie mais en y mettant quatre cubes, de quoi améliorer mes futurs dés pour les deux tours restant à jouer.

 

Le troisième tour fait apparaître les dernières cartes activité, dont deux génératrices de PRs : l'Ermite et le Fort. Je décide de me faire discret dans ces deux dernières cartes pour y jouer au dernier moment et espérer que je m'y retrouve seul à la fin de la partie. Je poursuis la construction de la cathédrale et gagne beaucoup de deniers grâce à l'Évêque. Le domaine civil ne m'intéresse plus du tout et je dépense mes dés jaunes pour permettre à mon garde d'atteindre la porte IV.

 

Le dernier tour apporte un événement hors du commun : le Chef hors la loi. Il ajoute 3 à chaque dé noir mais son effet ne me gêne pas puisqu'il me reste deux cubes sur la porte II. Il n'y a qu'une seule case à remplir pour contrer cette carte, mais son diviseur est 16 ! Six PRs sont attribués pour sa lutte. Je réfléchis à une solution qui consiste à plusieurs relancés de dés chanceux pour que cela fonctionne. Pas évident… Mais vous l'avez vu, et mon père aussi… Pas moi. Une simple activation de la Rançon, oui… Mais en fait, non. C'est interdit. Cette carte ne peut être combattue avec l'aide des cartes activités militaires de niveau I, c'est écrit dans la règle mais on n'y a pas pensé sur le coup. (Même sans le faire exprès, je respecte la règle du jeu au pied de la lettre.) C'est dommage qu'il n'y pas un petit élément graphique sur le Chef hors la loi qui rappelle cette exception.

 

Comme prévu, c'est au dernier moment que je me place sur les cartes Fort et Ermite. Et pour cette dernière, la leçon a été bien apprise : il ne faut jamais y laisser quelqu'un seul, le gain est trop important. J'ai en effet gagné 14 PRs pour deux malheureuses activations, un ratio inégalable.

 

_blank.jpg _blank.jpg Ermite.jpg _blank.jpg 0m2-Mercenaire.jpg
Fort.jpg 0c1-Marchand.jpg Liquoriste.jpg 0c3-Compagnon

0p-Thibault-II.jpg

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand

Points de renommée 21 33
Événements non contrés 1 1
Hommes de métier 10 4
Cathédrale 0 -2
Personnages    
—Le Florentin 6 1
—Henry Ier 1 6
—Hugues de Payns 3 6
—Marie de Champagne 3 3
—Thibault II 6 6
Cartes activités    
—Ermite 14 0
—Fort 3 0
Porte IV (6-4-2-1) 6 0
TOTAL 74 58

 

Cap---Keyflower.jpg

[Description du jeu]

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

60 minutes pour quatre saisons. 

 

 

Avatar Mildiou2Les tuiles du printemps sont installées et aucune ne permet de s'approprier des tuiles compétence (les outils). C'est embêtant car deux de mes tuiles hivernales décomptent les outils d'une façon ou dune autre : Key Guild et Scholar. La seconde semble quand même exploitable grâce aux compétence gagnées sur les bateaux à la fin des saisons. J'ai également la tuile Craftmen's Guild que je compte rentabiliser.

 

Keyflower-copie-1.jpgMon père se rue sur le Peddler et cela me donne une indication (peut-être fausse) qu'il a la tuile hivernale Key Market en sa possession. Moi, je me contente de deux tuiles ; Alehouse qui me permettra de recruter et Workshop qui est toujours bien utile une fois retournée.

 

Dans l'ensemble de la partie, je gagne moins de nouvelles tuiles que mon père. Il en prend beaucoup plus, et il les améliore toutes et cela risque vraiment de faire une différence de points trop importante à rattraper. Je me focalise trop sur le fait de rentabiliser au mieux mon Craftmen's Guild (j'ai ajouté la tuile Tavern chez moi).

 

L'hiver confirme mes soupçons : Key Market est en jeu. Je vais réussir à l'en priver en devinant précisément la couleur de meeples qui lui manquait. J'active une tuile essentielle chez lui avec un ouvrier jaune : Stable. Comme il en a besoin pour continuer à améliorer ses autres tuiles, il est donc obligé de poursuivre ses activations en jaune. Je mise donc un meeple jaune sur Key Market et voilà de quoi le priver de dix points de victoire.

 

Mais l'hiver confirme aussi la tendance. Il a beaucoup plus de tuiles et il les améliore toutes grâce aux activations de nos deux maisons et de sa tuile Stable. Malgré mon bon décompte pour Craftman's Guild, et le fait l'avoir privé de Key Market, son village est trop grand. 43 points, rien que pour la valeur des tuiles, c'est trop.

 

Son village : Sea Bastion (6), Timber Yard (6), tuile d'ordre du tour (4), or (4) et les tuiles retournées (43).

Mon village : Craftman's Guild (24), Keyflower (2), Key Market (2), Scholar (12) et les tuiles retournées (18).

 

(Je n'ai jamais autant écrit le mot "tuile" dans un compte-rendu.)

 

 

Petit lexique :

Alehouse (Brasserie) : Printemps. Permet de piocher 1/2 ouvrier(s).

Craftman's Guild (Guilde des artisans) : Hiver. Donne 3 points pour chaque groupe de 3 ouvriers différents.

Keyflower : Bateau. Donne autant de points que la capacité totale de transport du village.

Key Market (Marché de Key) : Hiver. Donne 2 points pour chaque ouvrier vert.

Peddler (Marchant ambulant) : Printemps. Permet de recruter 1/2 ouvrier(s) verts en défaussant 1 ouvrier jaune.

Scholar (Érudit) : Hiver. Donne 3 points pour chaque tuile Compétence d'un type choisi.

Sea bastion : Bateau. Rapporte 1 point pour chacune des tuiles formant la plus grande boucle du village.
Stable (Écurie) : Printemps. Permet de faire 2/4 déplacements et 1/2 amélioration(s) de tuiles.
Tavern (Taverne) : Été. Permet de recruter 2/3 ouvrier(s) en défaussant 1 ouvrier.

Timber Yard (Dépôt de bois) : Automne. Donne 2/3 point(s) pour chaque ressource Bois, présente sur cette tuile à la fin de l’hiver.

Turn Order (Ordre du tour) : Ordre du tour. Lors du décompte, donne 1 point pour chaque tuile qui entoure cette tuile.
Workshop : Printemps. Donne 1 ressource au choix ou si retournée, 3 ressources différentes.

 

1 Fernand 63
2 Mildiou (Laurent) 58

Partager cet article

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 20:32

Cap - Troyes

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

100 minutes de bonheur kûbique. 

obrMildiou

  I II III
  Évêque Prédicateur Ermite
  Éclaireur Châtelain Mariage
  Sabotière Liquoriste Éleveur
  Commun : Marie de Champagne

Encore une fois, seules les cartes activités des Dames de Troyes sont sélectionnées. Et certaines ont marqué le cours de la partie, comme l'Éclaireur qui propose une manière inédite de s'occuper des évènements ou bien encore l'Évêque qui permet de complètement ignorer les cartes activités civiles (comme source de revenus).

En ayant Urbain IV et Isabeau de Bavière comme personnages, je ne place qu'un seul dé sur le bâtiment civil, au cas où… Et il s'avère que cette précaution sera totalement inutile puisque la première carte religieuse révélée est l'Évêque. Cette carte propose de gagner un denier pour chacun de mes cubes posé sur la Cathédrale. J'ai donc un moyen de m'enrichir tout en travaillant pour Urbain IV.

Mon père trouve lui une position favorable avec la Sabotière qui donne un denier pour chacun de ses habitants dans le bâtiment civil. Comme il y est seul, il peut consacrer ses nombreux dés pour grossir sa richesse. Personne ne sera pauvre dans cette partie et les achats de dés ont évidemment été fréquents.

En plus de ces achats, les dés faibles ne sont pas un problème grâce aux activités Prédicateur et Liquoriste et aussi l'activité extérieure II qui permet de retourner un dé que l'on vient d'acheter, manipulation qui est normalement interdite.

L'Éclaireur est tellement puissant malgré son diviseur élevé (8), que l'on est presque obligé de l'utiliser. Comme mon père l'a activé de nombreuses fois, j'ai été aussi forcé de le faire pour l'empêcher de gagner tous les Points de Renommées des cartes évènements combattues.

Je prends l'avantage grâce à mes habitants sur les cartes activités (une fois encore) et aussi grâce à l'avance que j'ai sur lui au niveau des deux sources de PRs que sont l'Ermite et la Porte IV qui récompensent les joueurs y ayant déposés le plus de cubes.

 

Petit lexique :

Éclaireur : Permet de placer un cube sur chaque évènement contre le paiement de 1 denier pour chacun.

Ermite : Donne (9 - le nombre de cubes posés) PRs par cube posé sur l'Ermite.

Évêque : Donne 1 denier par cube du joueur placé à la Cathédrale.

Liquoriste : Action différée. Permet de retourner un dé (sans dépenser de l'influence).

Prédicateur : Action différée. Permet de considérer tous les dés d'un lot comme ayant les faces d'un de ceux-ci.

Sabotière : Donne 1 denier par hâbitant du joueur à l'Hôtel de Ville.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand

Points de renommée 23 20
Événements non contrés 3 3
Hommes de métier 8 4
Cathédrale 0 0
Personnages    
— Isabeau de Bavière 3 1
— Urbain IV 6 1
— Henry Ier 1 6
— Jeanne de Champagne 1 3
— Marie de Champagne 6 3
Cartes activités    
—Ermite 12 8
Porte IV (plus de cubes) 8 4
TOTAL 71 53

Partager cet article

Repost 0
Published by JJDJS - dans Comptes-rendus Troyes
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 23:37

Cap - Venise du Nord

 

Chez NessBouffy

Bouffy, Cliodna, Fraels, Mildiou.

100 minutes de commerce, de ponts et de dés. 

obrFraels"Laisse les gondoles à Venise / Le printemps sur la Tamise / On n'ouvre pas les valises / On est si bien / Laisse au loin les pyramides / Le soleil de la Floride / Mets nous un peu de musique."
… Euh mais… Euh… Ah mais non, c'est pas la même Venise… C'est celle du Nord, de chez nous quoi…
Bref, hum, encore un nouveau jeu ? Ah bin oui, on en a ramené plein de l'Essen Spieltag 2012 ^^ Et j'ai vraiment beaucoup aimé (le score final joue un petit peu, il faut l'avouer). Il y a des dés, des cartes, des tuiles, du déplacement, des commandes à honorer… Bref, que du bon. Comme c'est un jeu "découverte" [game chez Asyncron], j'ai joué en découvrant les cartes, les commandes et les maîtres d'œuvre (je me répète).
J'ai eu pas mal de chance au niveau des cartes et surtout au niveau des dés. Ce qui m'a permis de vendre rapidement une bonne ressource et gagner pas mal de points. De chasser les joueurs présent sur les tuiles et donc gagner encore des bonus. En plus j'ai construit pas mal de ponts qui ont gonflés considérablement (grâce également au maître d'œuvre donnant deux PVs par pont) mon score final.
C'est un petit jeu fort sympathique, où ça peut couiner beaucoup, où un semi coopératif peut être appliqué contre un joueur (hum) et où il faut aimer jouer avec une part de chance.
Moué, voilà. 

 

obrMildiou

À part une grosse vente de six tissus pour 24 PVs, je ne fais rien d'autre de notable. C'est même plutôt catastrophique au niveau du contrôle des tuiles, il n'y a un dé à ma couleur sur le plateau que trop rarement. Résultat : je n'ai presque jamais eu l'occasion de bénéficier d'une activation secondaire (peut-être quatre fois et je n'éxagère pas.)

Il est évidemment du ressort de l'impossible de construire des ponts. Ce sont Vincent et François qui font ça, construction, destruction et reconstruction. Et avec une carte Maître d'œuvre qui va donner deux PVs de plus pour François.

Je sais donc bien vite que François est innamovible sur sa place de leader. Il ne reste donc plus qu'à faire le nécessaire pour atteindre la deuxième place et j'ai choisi d'utiliser les tuiles Ports et une dernière petite vente au Marché pour atteindre ce but.

Un jeu qui n'est pas si évident que ça pour se situer favorablement au niveau du timing général.

 

 

Fraels

Mildiou

Bouffy

Cliodna

  (François) (Laurent) (Vincent D) (Vanessa)
Prestige 25 31 14 21
Magasin 6 0 4 6
Ponts 24 0 9 0
Maîtres d'œuvre 9 4 1 0
TOTAL 64 35 28 27

 

20121113a.jpg 20121113b.jpg

(Désolé pour la qualité médiocre des photos, la faute à mon Ipad2 et à un éclairage trop faible.)

 

Cap - Troyes

 

Chez NessBouffy

Bouffy, Cliodna, Fraels, Mildiou.

160 minutes de bonheur kûbique. 

 

obrMildiou

  I II III
  Dîme Apprentissage Verrier
  Catapulte Mercenaire Capitaine
  Marchand Forgeron Banquier
  Commun : Urbain IV

J'ai beaucoup moins l'habitude de jouer à Troyes à quatre joueurs, la grande majorité de mes parties se font à deux joueurs. Mais je dois dire que je me suis bien amusé dans cette configuration, surtout que je suis bien plus à l'aise à Troyes qu'à Bruges.

Je me place dès le premier tour sur la Dîme qui me fera profiter à merveille de ma position de deuxième joueur en privant les autres d'un moyen précoce de gagner des deniers.

Je commence à parsemer les nombreux événements avec mes cubes grâce à la Catapulte et au Forgeron, mais sans toutefois les contrer. Premièrement parce que je ne suis pas celui qui est le plus contrarié par ces événements, mais surtout parce que je planifie de faire un gros coup avec le Capitaine. Lors du cinquième tour, juste avant que je ne comptais le faire, François, qui joue juste avant moi, dépense une fortune pour acheter les plus gros dés militaires. J'ai à ce moment des cubes sur six événements (cf. photo ci-dessus où il y en a encore un hors champs), et il arrive à en éliminer trois. Je récupère de nombreux Points de Renommées malgré tout, mais adieu mes 12 PRs que je comptais gagner en une seule fois. Je n'en gagne que six.

Les événements restant sont tous éliminés à coup de Catapulte le dernier tour pour gagner 15 PRs et la certitude pour mes adversaires que je suis au sevrice d'Henry Ier, sauf Bouffy évidemment, puisque c'est lui qui l'est. J'ai été discret sur mes intentions de satisfaire Chrétien de Troyes malgré le fait que je suis souvent celui qui lance le plus de dés. (Mais non, c'est juste pour avoir plus de moyens, voyons.) Je peux atteindre le palier des 3 PRs tout en empêchant Vanessa d'atteindre le palier des 6 PRs pour Jeanne de Champagne. Sa présence presqu'exclusive en jaune était flagrante.

En parlant de dés à lancer, Bouffy n'en lance pas des tonnes. Il fait des tours avec deux ou trois dés, et en comptant le dé mauve encore bien. Malgré ça, il parvient à collecter de nombreux points grâce au placement sur les cartes activités (surtout le Banquier), deux utilisations du Verrier et en étant majoritaire sur l'activité extérieure IV.

Comme quoi, tout est possible à Troyes, comme lors ma dernière partie (victorieuse) où je n'ai jamais gagné le moindre denier grâce à une carte activité. Il n'y a pas de fatalité dans ce jeu, que des opportunités pour s'adapter à la situation.

 

0r1-Dime.jpg 0r2-Apprentissage.jpg 0r3-Verrier.jpg _blank.jpg 0m2-Mercenaire.jpg
0m3-Capitaine.jpg 0c1-Marchand.jpg 0c2-Forgeron.jpg _blank.jpg

0p-Urbain-IV.jpg

 

 

Mildiou

Bouffy

Cliodna

Fraels

  (Laurent) (Vincent D) (Vanessa) (François)
Points de renommée 30 24 31 27
Événements non contrés 0 0 0 0
Hommes de métier 12 18 8 5
Cathédrale 0 0 0 -4
Personnages        
—Chrétien de Troyes 3 0 3 1
—Henry Ier 6 0 3 6
—Jeanne de Champagne 3 0 3 1
—Marie de Champagne 1 3 0 3
—Urbain IV 1 3 1 0
Porte IV (plus de cubes) 4 8 0 0
TOTAL 60 56 49 39

Partager cet article

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:44

Cap---Troyes1.jpg

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

100 minutes d'un très grand jeu renouvelé. 

obrMildiou

  I II III
  Augustin Maître d'œuvre Ermite
  Éclaireur Recruteur Princesse
  Tisserande Hôtelière Banquier
  Commun : Urbain IV
  Troyes1

Troyes, soixantième partie mais la première avec l'extension fraîchement ramenée d'Essen il y a quelques jours. J'attendais sagement avec impatience puisque je n'ai pas eu la chance de profiter du prototype mais bien celle d'aller à Essen récupérer une boîte au plus tôt. On intègre toutes les nouveautés et la totalité des cartes activité sont issues des nouvelles.

C'est génial, on a l'impression de redécouvrir le jeu avec tous ces éléments atypiques par rapport au jeu de base. À commencer par la carte civile de niveau I : la Tisserande. Le premier tour de jeu est souvent consacré à augmenter la richesse des joueurs, mais cette carte ne le permet pas aussi tôt dans la partie. Les revenus gagnés dépendent des hommes de métier sur les cartes activités, et au début, il n'y a pas grand chose à gagner, l'Agriculture est même plus intéressante. Cette carte est par contre surpuissante plus tard pour s'enrichir outrageusement et profiter d'autres cartes comme le Banquier. Comme l'a fait mon père pour gagner neuf points d'un seul coup.

Une autre nouveauté intéressante, ce sont les cartes activités donnant des Points de Prestige. Nous en avons eu deux dans cette partie : la Princesse et l'Ermite. La première peut faire gagner 9 PPs à celui qui la gère au mieux. Mais la seconde carte peut être encore plus rentable. Elle a généré 18 PPs au total dans cette partie et je pense qu'ignorer cette carte lorsqu'elle est présente est tout simplement une mauvaise idée. Chaque cube rapporte 9 PPs moins le nombre de cube s'y trouvant. Par exemple, si j'y suis seul avec quatre cubes, cela me donnerait 20 PPs. C'est énorme et c'est pour ça qu'il ne faut pas laisser quelqu'un seul chez l'Ermite.

C'est avec toutes ces cartes et l'activité extérieure de niveau IV que je rattrape mon retard en PPs à cause de la bonne utilisation du Banquier par mon père et de mes problèmes à la Cathédrale. Je suis présent sur les quatre niveaux (une autre nouveauté) grâce au Maître d'œuvre dès le deuxième tour. Mais un événement va me gêner lourdement : la Perturbation des travaux qui retire le cube le plus élevé et le plus à droite à chaque tour.

Comme à mon habitude, je consomme énormément d'influence au risque de rater mon objectif pour Hugues de Payns, ce qui m'arrive assez souvent. Mais heureusement, il se trouve que la carte civile de niveau II est l'Hôtelière qui me paraît offrir le pouvoir le plus simple dans le jeu pour gagner massivement de l'influence avec quatre points d'influence par activation.

Ce jeu était parfait, maintenant il l'est encore plus. (Oui, apparemment, c'est possible.)

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand

Points de renommée 11 23
Événements non contrés 1 0
Hommes de métier 13 11
Cathédrale -4 0
Personnages    
—Isabeau de Bavière 3 0
—Hugues de Payns 6 3
—Jeanne de Champagne 3 3
—Marie de Champagne 1 6
—Urbain IV 1 3
Cartes activités    
—Ermite 12 6
—Princesse 6 0
Porte IV (plus de cubes) 8 0
TOTAL 61 55

Partager cet article

Repost 0
Published by JJDJS - dans Comptes-rendus Troyes
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 21:00

Cap - Troyes

 

Chez les parents

Fernand, Mildiou.

70 minutes d'histoire médiévale à coups de dés. 

obrMildiou

  I II III
  Moine Templier Verrier
   Chasse  Mercenaire Troubadour
  Artisan Forgeron Orfèvre

Pour bien démarrer une partie de Troyes, il est toujours confortable de trouver quelques deniers au premier tour. La carte civile qui permet de faire ça pour cette partie est l'Artisan qui donne six deniers par activation, mais contre le paiement d'un point d'influence. Ça devient tout de suite plus difficile lorsqu'un des premiers événements est l'Hérésie qui fait perdre deux points d'influence.

En ayant Urbain IV comme personnage, j'ai favorisé mon placement initial à l'Évêché afin d'avoir plus de dés blancs au détriment du Palais des Comtes. Je n'ai qu'un seul dé rouge à lancer quand on découvre que la première carte activité rouge est l'Archer, une bonne source d'influence.

L'apparition de l'événement Perturbation des travaux, qui sera le seul à ne pas être pris en charge par mon père, va me forcer à renoncer à participer à la construction de la Cathédrale. Grâce aux pouvoirs conjugués de l'Archer et du Forgeron, il remporte les cartes activités en série (avec les Points de Renommées qui vont avec).

Je ne peux pas en faire autant avec un seul dé rouge et je choisis de consacrer les deux derniers tours à l'utilisation de l'Orfèvre grâce à mes dés blancs et le Moine. Je vais gagner autant de PRs que lui, mais ma stratégie ne coïncide pas avec mes personnages au contraire de mon père.

Archer.jpg Forgeron.jpg Orfevre.jpg Moine

 

 

Fernand

Mildiou

(Laurent)

Points de renommée 28 28
Événements non contrés 1 1
Hommes de métier 8 10
Cathédrale 0 -2
Chrétien de Troyes 3 6
Urbain IV 1 0
Hugues de Payns 6 1
Henry Ier 6 1
TOTAL 53 45

Partager cet article

Repost 0
Published by JJDJS - dans Comptes-rendus Troyes
commenter cet article
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 22:59

Ce jeudi, deux parties avec mon père. Deux jeux que nous avons beaucoup pratiqués.

 

Troyes

  I II III
  Dîme Confession Verrier
  Diplomate Chasse Troubadour
  Boulanger Milicien Compagnon

Troyes. J'hérite des deux personnages (Henry Ier et Hugues de Payns) qui peuvent bénéficier le plus d'une orientation militaire. C'est pourquoi j'ai commencé avec trois habitants au Palais des Comtes. Mais il y a eu deux mauvaises surprises à la révélation des premières cartes activités.

C'est le Diplomate qui est présent alors que j'aurais préféré un des deux autres car le Diplomate consomme l'influence lors de son utilisation. La seconde mauvaise surprise est que la carte civile de niveau I est le Boulanger (carte promotionnelle). C'est une mauvaise surprise car je suis le deuxième a jouer au premier tour est que cette carte est de moins en moins puissante au fur et à mesure de ses activations au sein d'un même tour.

Je n'ai même pas su y aller au tour suivant car j'ai perdu un de mes habitants à l'Hôtel de Ville, que je n'ai pas les quatre deniers requis pour acheter un dé (et le combiner au mien) et que je n'ai pas suffisamment d'influence pour changer sa valeur ridicule. Ce qui fait que j'ai utilisé plus de fois l'Agriculture que je ne l'ai fait en plus de cinquante parties.

Pour ce qui est de l'influence, il n'y a pas de problème grâce à la Chasse mais j'ai par contre un peu plus de mal pour gagner des cartes événements car m'étant fait démasquer, il s'incruste là où je suis et il gagne autant de cartes que moi.

Ce que lors du troisième et quatrième tour que je peux gagner suffisamment d'argent pour acheter des dés car il ne m'en reste à la fin de la partie que quatre contre dix pour lui. Comme je le soupçonne d'être au service de Thibaut II (vu son énorme fortune), je n'ose pas continuer de jouer pour ne pas descendre sous les dix-huit deniers. Mais j'ai été leurré…

J'ai aussi crû qu'il était au service d'Urbain IV puisqu'il y a suffisamment de cubes à la Cathédrale pour le rentabiliser. Ce qui n'est pas mon cas puisque je manque de dés et que ceux que je suis obligé d'acheter sont d'une autre couleur. C'est pourquoi je suis pénalisé de quatre Points de Renommée. J'ai bien essayé de me placer dans une nouvelle ligne, mais les relances de mon unique dé blanc pour occuper une place disponible sont malheureuses et je ne veux plus dépenser d'influence pour satisfaire à Hugues de Payns.

En fait, ses personnages sont Chrétien de Troyes et Le Florentin qu'il n'a pas exploités au mieux puisqu'il a deux habitants sur les cartes activités et dix dans les bâtiments. Malgré cette erreur qui lui fait perdre deux PRs, il en a quand même quinze de plus que moi après le décompte final.

 

  Fernand Laurent
Points de renommée 26 14
Événements non contrés 1 0
Hommes de métier 5 9
Cathédrale 0 -4
Chrétien de Troyes 6 0
Hugues de Payns 6 6
Le Florentin 1 3
Henry Ier 3 3
TOTAL 46 31

 

La HavaneLa Havane. Il a ouvert avec le Collecteur d'impôts qui n'a pas eu d'effet sur moi puisque j'étais le premier à jouer, mais que je vais être obligé de subir qon effet encore trois ou quatre tours car j'ai défaussé naïvement trop tôt ma carte Protection. Il me ponctionne une ressource à chaque fois et je passe à côté de la construction de plusieurs bâtiments.

Je n'arrive pas à jouer avant lui et toutes les meilleures actions me passent sous le nez ; Gravats, Pesos et la Mama ne me sont pas profitables. Je prends l'initiative lorsque je pose ma carte Restauration, je la garde quand je passe en mode Sieste mais il a tellement de ressources et de pesos qu'il peut construire un bâtiment à chaque fois.

 

Fernand 26
Laurent 13

Partager cet article

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 23:53

Deux parties en soirée avec mon père…

 

Troyes

Troyes. Religieux : PrêtreConfessionProcession.

Militaire : ArcherChasseCapitaine.

Civil : ArtisanForgeronSculpteur.

Comme j'ai Hugues de Payns comme personnage, je fais un placement initial avec trois habitants dans le Palais des Comtes (bâtiment rouge) pour espérer gagner facilement de l'influence. La carte militaire de niveau I est l'Archer (lancer un dé : placer un cube d'influence sur un événement avec un lancer supérieur à deux) que je vais bien sûr tenter d'exploiter, mais mon taux de réussite est plutôt faible.

J'ai beaucoup de mal à garder une influence élevée au contraire de mon père qui place des cubes à la Cathédrale. Même si l'événement Perturbation des travaux retire un de ses cubes à chaque tour, il garde quand même les deux points d'influence gagnés. L'Hérésie ne contribue pas non plus à ce que je garde mon influence, avec les deux points qu'elle fait perdre au début du tour.

À part mes hommes de métier placés sur trois cartes, je n'ai pas de points. Alors que lui a gagné des PPs grâce à la Cathédrale et à quelques cartes événements contrées. Tout change lorsque les cartes activités de niveau III sont révélées : il y a le Capitaine (1PP par événement avec un cube.) J'ai déjà plusieurs cartes événements sur lesquelles se trouve un de mes cubes. Le troisième tour ne servira qu'à ça : en mettre d'autres ailleurs en espérant avoir plus de chance que la dernière fois où j'ai tenté un gros coup avec le Capitaine.

Au début du quatrième tour, les perspectives de gagner beaucoup de PPs sont réelles. J'ai cinq événements où je suis présent et je peux atteindre quatre activations avec l'aide du Forgeron (+5 au total d'un lot rouge.) Mon père supprimera un de ces événements pour limiter mes gains, mais je peux quand même gagner seize PPs en une seule fois, ce qui comble tout le retard accumulé pendant la partie.

En ce qui concerne les personnages, je peux juste atteindre les dix points d'influence pour Hugues de Payns. La Perturbation des travaux à joué en ma faveur pour limiter l'écart de PPs donnés par Urbain IV. Heureusement aussi que Thibaut II n'est pas en jeu car je ne pouvais pas rivaliser avec mon unique denier contre sa trentaine en caisse.

 

  Laurent Fernand
Points de renommée 24
17
Événements non contrés 4
2
Hommes de métier 11
7
Cathédrale 0
0
Chrétien de Troyes 1
6
Urbain IV 0
1
Hugues de Payns 3
6
Le Florentin 3
1
TOTAL 46
40

 

  Contrats spéciaux
  I 6 8PPs
  II 6 10PPs
  III 7 11PPs
  IV 7 14PPs

FirenzeFirenze. Les contrats neutres sont placés sur deux étages de niveau 7 sur les tours jaune et verte. Les trois derniers sont sur la tour mauve aux étages 3, 4 et 6. Mon premier but est le contrat spécial I que je vais remplir pour dix PPs, en comptant le bonus pour la première tour de niveau 6. Mon père constitue pendant ce temps un tour blanche pour placer un de ses sceaux sur la plus haute position pour douze PPs, en comptant également le bonus, ce qui était clairement une meilleur idée que la mienne.

Grâce à un Architecte (1), le contrat spécial II est aussi pour moi au contraire du III qui m'a échappé. Je vais par la suite construire trois tours en même temps, mais une succession de cartes agressives comme un Contrebandier (2) et un Tribut (3) m'obligent à abandonner une des trois tours, en plus de me contraindre à choisir un contrat plus bas pour les deux qui restent. Je ne me décourage pas et recommence une triple construction mais en y incluant malgré moi une de couleur blanche pour satisfaire la carte Campanile (4) que mon père à jouée.

Les scores sont très serrés alors qu'il ne me reste plus que deux contrats à placer contre trois pour lui. Pensant que je vais terminer la partie, il réalise une grande tour bleue pour me dépasser au score. Malheureusement pour moi, je ne peux pas finir la partie et empocher les cinq PPs, mais j'ai la chance de pouvoir garder une seconde carte Reconnaissance (5) qui me sera bien utile pour compenser ma carte Scandale (6) et ma carte Disgrâce (7). C'est grâce à cette carte que je peux terminer avec deux petits points d'avance.

 

Petit lexique :

(1) Architecte : Personnage. Vous pouvez évaluer une de vos tours comme ayant soit un étage de moins ou de plus.

(2) Contrebandier : Personnage. Vous pouvez échanger une pierre de votre stock contre une autre choisie chez un adversaire.

(3) Tribut : Événement. Chaque joueur doit payer une pierre de même couleur que chaque tour en construction.

(4) Campanile : Église. Chaque joueur doit construire une tour de trois étages blanche avant de remplir des nouveaux contrats.

(5) Reconnaissance : Festivité. Recevez un PP pour chaque contrat de trois ou quatre étages remplis.

(6) Scandale : Festivité. Perdez trois PPs.

(7) Disgrâce : Festivité. Perdez deux PPs.

 

  Laurent Fernand
Piste 55 53
Bonus de fin 0 5
Majorités 13 8
Festivités 3 3
TOTAL 71 69

Partager cet article

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 23:30

Quatre parties après-midi avec mon père avec Peloponnes et Troyes. Et en soirée, deux parties chez Mélanie et Fred : Hamburgum et London.

 

PeloponnesPeloponnes. Trois parties sinon rien. Ce jeu est addictif et mon père en est accro. Et encore, j'ai dû insister pour nous arrêter à trois parties afin de passer à autre chose.

J'ai rencontré plus de succès que lors de mes précédentes parties car j'ai fais attention à ce que je faisais. Comment ? Principalement en ne prenant une tuile bâtiment à crédit qu'en étant sûr que je puisse payer les ressources requises. En partant du principe que le nourrissage devrait hypothétiquement se faire le tour suivant. J'ai certainement raté des occasions de faire plus de points, mais au moins, je n'ai jamais été obligé de renoncer à un bâtiment sur l'ensemble des trois parties faites aujourd'hui.

Même chose pour les catastrophes : en jouant avec un approche pessimiste, le tremblement de terre et la tempête sont plus facilement gérables. Le plus difficile est de bien encaisser la peste ou la sécheresse, mais j'ai réussi l'exploit de ne perdre qu'un seul niveau de population lors de la dernière partie.

Pendant la deuxième partie, je suis resté quelques tours avec une population nulle suite à la prise d'un bâtiment, et les deux premiers nourrissages ont été évidemment très facile à passer avec mes deux ou trois céréales à fournir.

Avec l'accumulation des parties, le niveau de jeu se ressert et les parties sont plus tendues. Un cas d'égalité départagé sur le score le plus fort et un autre départagé sur la quantité des biens de luxe, ce qui a demandé un peu plus de calculs pour le choix de la tuile lors du denier tour.

 

    Cité Prestige Population Score
1 Laurent Pylos 27 21 21
2 Fernand Arkadia 27 12 12

 

    Cité Prestige Population Score
1 Laurent Patras 22 18 18
2 Fernand Korinth 19 18 18

 

    Cité Prestige Population Score (*)
1 Laurent Pylos 24 21 21 (10)
2 Fernand Patras 21 24 21 (2)

(*) Biens de luxe.

 

TroyesTroyes. Plus d'un mois sans une partie de Troyes, c'est ce qui arrive quand une ludothèque s'étoffe. Mais les classiques reviennent toujours.

Religieux : MoineApprentissageVerrier.

Militaire : ArcherChasseTroubadour.

Civil : MarchandAubergisteCompagnon.

C'est une partie pour laquelle j'ai principalement joué avec des dés blancs. Avec le Moine (1D blanc —> 3D jaunes) et Urbain IV (Cathédrale) comme personnage, l'abondance de dés blancs est très utile. L'argent n'a été un problème pour personne cette partie grâce justement au Moine et au Marchand (deux deniers) qui se combinnent idéalement pour amasser des grosses sommes d'argent.

Avec cet argent, j'ai principalement acheté des dés rouges car je n'en lance qu'un seul moi-même. Ces dés rouges ont été utilisés avec l'Archer (lancer un dé : placer un cube d'influence sur un événement avec un lancer supérieur à deux) pour récupérer quelques points d'influence et surtout quelques cartes événements car il ne fait vite aucun doute que mon père est au service d'Henry Ier (événements contrés.)

Comme le Verrier (deux PPs par paire de cubes à la Cathédrale) est en jeu, je pense faire beaucoup de points et lors du dernier tour je lance mes dés et mes quatre dés blancs font… un six chacun ! Je suis obligé de les utiliser tôt par crainte de me voir obligé de les vendre contre deux deniers. Je n'ai d'ailleurs eu l'occasion que d'en utiliser trois alors qu'il aurait pu m'en acheter plusieurs.

Mon père passe prématurément alors qu'il y avait moyen de placer un habitant sur l'Aubergiste pour gagner trois PPs, ce que je vais faire.

Les personnages ne sont pas exploités à leur maximum et assez étonnamment, je découvre qu'il jouait Thibault II (deniers) alors que je m'attendais à Hugues de Payns (influence.) On finit tout les deux bourrés d'influence mais avec les caisses de deniers plus bas que nécessaire.

 

  Laurent Fernand
Points de renommée 22 20
Événements non contrés 2 0
Hommes de métier 13 4
Cathédrale 0 0
Urbain IV 3 1
Thibaut II 1 3
Le Florentin 3 1
Henry Ier 1 3
TOTAL 45 32

 

HamburgumHamburgum. Ils commencent tous les deux de la même manière : vente d'une ressource pour ensuite faire une seule donation. Le but est de construire au plus vite un bâtiment. En effet, il est nécessaire de faire une donation avant de construire un bâtiment dans le voisinage de l'église. Ils choisissent un bâtiment de production pour avoir plus de ressources, mais cela baisse le prix de ces mêmes ressources.

De mon côté, je vais ouvrir d'une manière complètement différente : je vais récupérer deux nouvelles ressources (tissus et bière), construire un bateau et vendre quatre marchandises pour avoir les fonds nécessaires afin de me procurer des matériaux de construction. Tout ça pour aller finalement sur Église et faire plusieurs donations. C'est plus lent, mais plus efficace car je vais déjà mettre de côté une tuile donation valorisant les bateaux au port et une autre valorisant le nombre total de tuiles donations en ma possession. Cette dernière ne sert à rien dans l'immédiat mais, lorsque qu'elle sera scorée en fin de partie, assurera un excellent rendement.

Ils vont continuer à construire des bâtiments, moi non. Je préfère m'en passer pour effectuer plus facilement les ultimes donations des églises qui nécessitent £10 par bâtiment construit. En contrepartie, je produis moins de ressources quand je choisis de m'arrêter sur les cases Tissu, Bière ou Sucre. Je vais quand même faire des bâtiments, mais seulement trois au total : les Marchands. Ils offrent £100 lors de leur construction, ce qui compense mes plus faibles gains, mais surtout j'ai réussi à prendre la tuile donation qui donne cinq Points de Prestige par bâtiment de ce type.

Fred était bien implanté dans la paroisse rouge avec au moins cinq bâtiments et je vais compléter l'église de cette paroisse en faisant la dernière donation. Je ne vais rien gagner avec la tuile à proprement parler, mais je le prive de nombreux PPs et je marque les huit PPs pour la première église complètement construite. Le bonus est donné à celui qui fait la dernière donation et non à celui qui en a fait le plus. Ma motivation était surtout d'avoir le droit de construire un nouveau Marchand sans respecter la règle de continuité des bâtiments d'un joueur. Cela m'évite de construire des bâtiments dont je n'ai ni le besoin, ni l'envie de construire.

Avec un passage sur la case Église, je fais de nouveau quatre donations qui me donnent une nouvelle tuile valorisant les bateaux et surtout trois qui donnent un PP par tuile donation possédée. Avec un gain de 33 PPs grâce à ces trois là, plus 6 PPs pour les bateaux, je décolle sur la piste de score.

J'aurais encore à en marquer trois à la fin : donations pour 13 PPs, marchands pour 15 PPs et navires pour 6 PPs.

 

Erreur de règle : Quand un joueur se pose sur la case Église, il peut faire plusieurs donations, mais uniquement dans une seule église.

Erreur signalée par beri sur Tric Trac. Merci à lui.

 

1 Laurent 110
2 Mélanie 87
3 Frédéric 82

 

LondonLondon. Race for the Galaxy, Sankt-Petersburg, Disque-Monde Ankh-Morpork, A Few Acres of Snow, Tournay. Ce jeu m'a fait penser à un de ceux-ci à un moment ou un autre. London est très différent des jeux cités, mais il y a des éléments qui rappellent quelque chose déjà ressenti ailleurs.

Le cœur du jeu est d'être efficace dans la succession des deux actions Jouer des cartes et Restaurer la ville. C'est là que le plus gros se fait : gagner des livres (£), réduire la pauvreté, gagner des Points de Victoire immédiatement. Une chose à ne pas négliger est également de jouer des cartes qui donnent des PVs lors du décompte final, toutes les cartes n'en donnent pas et j'ai été absorbé par les effets immédiats et donc un peu oublié de jouer des cartes qui donnent des PVs mais qui ne font pas grand chose pendant le jeu.

Je me suis un peu trop inquiété pour la pauvreté. La plupart des cartes jouées avaient pour but de réduire ma pauvreté et même si j'ai effectivement été le moins pauvre en fin de partie, on ne peut pas dire que j'ai été efficace dans tous les autres domaines : ma zone de construction me rappporte trop peu de PVs et j'ai surtout quatre emprunts non remboursés.

Pendant ce temps, Fred donne l'impression de jongler perché sur un vélo roulant sur un fil. Il score à tous les niveaux, il rembourse la plupart de ses emprunts et il est simplement le plus affecté par la pauvreté. Tiens, tiens…

Très bonne première impression.

 

  Frédéric Mélanie Laurent

Arrondissements

31 19 26
Métro 8 8 8
Zone de construction 18 24 11
Points de Victoire 27 15 24

Emprunts

-7 -14 -28
Pauvreté -7 -1 0
TOTAL 70 51 41

Partager cet article

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 11:15

TroyesTroyes. Religieux : MoineConfessionVerrier.

Militaire : ChevalerieMercenaireCapitaine.

Civil : MeunierAubergisteCompagnon.

Les événements dans cette partie ont été particulièrement gênants. Les deux premiers ont commencés fort avec la Guerre et attaque des Normands (2D noirs) et l'Hérésie (-2 Points d'Influence.) Je place un premier habitant chez le Meunier (2 deniers par habitant à l'Évêché ou le Palais des Comtes) et mon père le fait chez le Moine (1D blanc —> 3D jaunes.) Pour récupérer l'influence perdue avec l'Hérésie, je choisis de lutter contre les événements et lui de placer des cubes à la Cathédrale.

Les deux événements suivants ont été le Brigandage (1D noir) et la Guerre civile (-3 deniers). Les précédents sont toujours là et il faut tout subir. Je vais finir par éliminer la Guerre et attaque des Normands en même temps que je place des habitants chez le Moine, la Chevalerie (1 cube sur les événements par dé rouge dans le quartier) et le Mercenaire (3 deniers.) Mon père continue à construire la Cathédrale alors que je n'y ai pas encore placé le moindre cube.

Troisième couche d'événements : Escarmouches (1D noir) et Perturbation des travaux (-1 cube à la Cathédrale.) Le deuxième est évidemment très embêtant pour mon père qui a fait de la Cathédrale sa principale stratégie. Alors qu'il se concentre sur un ou deux événements, je ne place qu'un seul cube mais sur quatre cartes différentes dans l'optique d'utiliser le Capitaine (1PP par événement avec un cube) au tour suivant pour un maximum de Points de prospérité.

Mais… l'événement rouge suivant est… la Résistance. Et ça, c'est mal ! La Résistance va enlever le dernier cube posé sur chacun des événements : mes cubes. Adieu, le gavage de PP grâce au Capitaine. Vu le nombre de cubes adverses à la Cathédrale et la présence du Verrier (2PP par paire de cubes à la Cathédrale), je me vois perdre. Mais, curieusement, il ne va pas utiliser le Verrier. Il m'expliquera en fin de partie, qu'il a préféré remplir les conditions pour ses deux personnages et un des miens qu'il a deviné correctement.

Je vais donc placer des cubes sur trois événements et je réserve un dé rouge neutre de valeur 6 pour plus tard, sauf si mon père l'achète… et il ne l'achète pas. Je peux activer le Capitaine pour gagner 6PP. J'ai dû bien sûr retirer un de mes cubes placés sur la Confession (+2 aux dés d'un lot) pour atteindre deux activations avec le Capitaine.

Le nombre d'hommes de métier placés sur les cartes activité me donne quelques précieux PP d'avance.

 

  Laurent Fernand
Points de renommée 23 21
Événements non contrés 2 0
Hommes de métier 13 7
Cathédrale 0 0
Chrétien de Troyes 1 6
Urbain IV 1 6
Hugues de Payns 6 6
Le Florentin 6 1
TOTAL 52 47

Partager cet article

Repost 0
Published by Mildiou - dans Comptes-rendus Troyes
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:54

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. 30 parties. Et c'est seulement maintenant que je vais essayer la variante pour deux joueurs. Je ne vais pas encore répéter une fois de plus mon admiration pour ce jeu maintenant, mais j'avais peur d'être déçu parce que la règle normale ne vaut que de trois à cinq joueurs et je ne voulais pas tomber sur une version tronquée ou trop différente. Et puis, il faut bien essayer non ? C'est quand même mon jeu préféré, et je n'y ai pas encore joué à deux ? Oui, il fallait essayer.

Le jeu n'est pas le même. Un pion en bois indique la zone dans laquelle on peut agir et on a le droit de bouger ce pion d'une ou deux zones avant ou après la résolution de nos actions. De plus, on peut consommer une ou plusieurs de nos actions pour le déplacer. Ce qui développe l'aspect tactique d'Hansa Teutonica tout en ne changeant pas grand chose à l'aspect stratégique. Le déplacement de ce pion peut causer de la réflexion supplémentaire.

Ce qui m'embête c'est que ça change quelque chose que j'aime bien dans le jeu normal à plus de deux joueurs : la fluidité. Ici, il faut réfléchir où laisser ce pion. Est-ce que je le recule pour l'obliger à dépenser ses deux déplacements gratuits, voire plus, afin de l'éloigner de la zone sur laquelle il a joué précédemment ? Est-ce que je le déplace quelque part pour l'y inciter à jouer et de fait espérer être tranquille ailleurs ? Le tour d'un joueur est plus long, et le jeu est légèrement plus compliqué.

Une autre chose me déçoit un peu, c'est le développement de la compétence Actiones. J'ai déjà gagné à Hansa Teutonica en ayant trois actions à jouer par tour alors que les autres en avaient quatre ou cinq. Ici, ça me paraît impossible. Le joueur avec plus d'actions peut déplacer le pion plus loin et peut donc empêcher l'autre de faire quelque chose de vital en l'éloignant à l'autre bout de la carte.

En connaissance de cause de ces modifications, je ne peux pas dire que le jeu à deux est mauvais, que du contraire. Mais il est quand même sensiblement différent du jeu que j'affectionne. Plus tactique, plus calculatoire, plus long. Après une ou deux parties nécessaires pour assimiler le renforcement de l'aspect tactique, il peut devenir un excellent jeu à deux.

 

Et comment ça s'est passé concrètement ? Après la phase quasi-obligatoire du développement d'Actiones, on a commencé à jouer avec le déplacement du pion. Et en ce faisant, on s'est rendu compte de l'importance de la compétence Liber Sophiæ. Si les autres actions impactant les ressources sur le plateau nécessitent la proximité du pion, Liber Sophiæ non. Les déplacements se font librement. Il n'a pas été rare de voir un déplacement se concentrer sur une zone éloignée et ensuite déplacer le pion en l'échange de nos actions afin de revendiquer une route commerciale pour terminer.

J'ai tenté aussi de maximiser la compétence Clavis Urbis car il est facile à deux joueurs d'établir des comptoirs l'un à la suite de l'autre si le pion ne se déplace pas trop vite. J'ai espéré faire un grand réseau et, en développant la compétence au maximum, marquer beaucoup de points. J'ai réussi, mais mon père a fait plus et mieux.

Il va presque monopoliser les emplacements à Coellen. Et j'ai dû me placer sur le plus petit d'entre eux pour l'empêcher de marquer les 35 Points de Prestige seul. Mais en faisant ça, je me prive de réaliser la connexion est-ouest et avec du recul, je crois que c'était une erreur.

Il a cinq actions, moi seulement quatre et la différence se fait sentir. Il est impossible pour moi de récupérer un nouveau négociant (cylindre) car il éloigne le pion trop loin et je suis trop court d'une action pour le ramener là où je le voudrais. Il va aussi abuser d'une petite route commerciale pour laquelle il contrôle les deux villes et donc marquer deux PP à chaque fois qu'il revendiquera cette petite route. Il marque régulièrement des PP et me distance sur la piste de score.

Toute son écritoire sera libérée de ressources et toutes ses compétences sont développées à leur maximum. Il a plus de jetons bonus et le seul domaine dans lequel je suis supérieur est mon grand réseau ininterrompu qui me rapporte 40 PP.

À défaut d'un troisième joueur, on y jouera certainement encore à deux. Hansa Teutonica, même a deux, ne pouvait pas me décevoir.

 

  Fernand Laurent
Prestige 21
10
Compétences 16
0
Jetons 10
6
Coellen 28
7
Villes 12
14
Carte objectif -
-
Réseau 12
40
TOTAL 99
77

 

TroyesTroyes. Après mon jeu favori,… celui de mon père. Pour commencer, voici la liste des cartes activités qui vont apparaître lors des trois premiers tours.

Religieux : PrêtreApprentissagePèlerinage.

Militaire : ChevalerieMercenaireJoutes.

Civil : BoulangerMilicienOrfèvre.

La présence du Boulanger nous a garanti à tous les deux de nombreux deniers et personne n'a souffert de la pauvreté à aucun moment. La principale activité du premier tour a été de tenter de renforcer nos positions dans les trois bâtiments.

Pendant qu'il se concentre à lutter contre les événements, je vais placer un maximum de cubes à la Cathédrale car c'est que me demande de faire Urbain IV, un de mes personnages, et aussi car j'ai un grand besoin de gagner de l'influence. Cette influence est dépensée pour placer des habitants sur les cartes activités et pour continuer le balet dans les trois bâtiments, on continue de se chasser dès que possible.

On se rend bien compte que l'on joue cette partie au point près et je vais acheter les dés rouges qu'il a besoin pour lutter contre les événements juste pour activer le Mercenaire.

La partie fût tendue du premier au dernier tour pour un score final identique, et à Troyes les égalités ne sont pas départagées. Excellente partie. C'est incroyable comme ce jeu permet encore de nous tenir en haleine après plus de cinquante sessions.

 

  Fernand Laurent
Points de renommée 17
18
Événements non contrés 1
0
Hommes de métier 6
9
Cathédrale 0
0
Chrétien de Troyes 6
3
Urbain IV 1
6
Hugues de Payns 6
3
Henry Ier 3
1
TOTAL 40
40

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...