9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 21:00
09/05/14 - Hansa Teutonica

Chez Mildiou…

Bouffy, Cliodna, Fraels, Mildiou.

90 minutes de "pousse ton cylindre que j'y mette mon cube."

Une nouvelle partie sur le plateau de base. Maintenant que les autres joueurs accumulent les parties, cela devient à chaque fois plus intéressant. Mes nombreuses parties jouées me donnant naturellement l'avantage sur mes adversaires, j'ai eu plus de difficultés que d'habitude pour tenir la première place.

 

Fraels mène le jeu. Il ramasse jeton sur jeton tout en œuvrant pour connecter Arnheim à Stendal, ce qui donne sept points au premier à l'accomplir. Je tente de le freiner au maximum en occupant les comptoirs nécessitant des commerçants (cubes) pour l'obliger à utiliser ses négociants (cylindres) là où cela est nécessaire, notamment à Arnheim et Münster.Il y arrive malgré tout mais l'essentiel a été fait, je l'ai freiné.

 

L'autre aspect déterminant de cette partie est le blocage systématique de Bouffy sur la route Gröningent-Emden, celle-là même qui permet de développer la compétence Liber Sophiæ relative au déplacement. Mais c'est surtout l'unique moyen d'obtenir un nouveau négociant. Pour y arriver je dois me rabattre sur l'autre moyen, le jeton bonus permettant de développer une compétence au choix.

 

Avec mes deux négociants, je travaille pour les installer dans la ville de Coellen et même si je ne peux les placer que sur les deux emplacements les plus faibles, à cause de mon Privilegium trop faible, je récolterais malgré tout quinze points de cette manière.

 

Fraels a accéléré la partie pour que je n'arrive pas à placer le second, mais j'ai eu le temps nécessaire. Je croyais malgré tout qu'il gagnerait vu le nombre de jetons et de comptoirs qu'il possédait mais il lui manquait un petit quelque chose, comme un niveau de plus à la compétence Clavis Urbis par exemple.

 

Mildiou

(Laurent)

Fraels

(François)

Bouffy

(Vincent D)

Cliodna

(Vanessa)

Prestige 18 14 11 6
Compétences 4 4 12 4

Jetons

6 15 0 3

Coellen

15

0 9 11
Villes 8 10 6 6
Carte objectif 1 1 0 2
Réseau 2 7 1 6
TOTAL 54 51 39 38

Partager cet article

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 08:34

Cap - Hansa Teutonica

[ Description du jeu ]

 

Au club Esprits Joueurs

Hellrick, Mildiou, SuperChaton, Talitati.

70 minutes avec le meilleur jeu du monde. 

 

obrMildiou

  Hansa Teutonica
  Hansa-Teutonica-2.jpg

Je suis en quatrième position pour le début de la partie et donc pas bien placé du tout pour agir autour de Göttingen. Trop tard pour m'y installer, trop tard pour bloquer et je n'ai pas envie de dépenser mes huit ressources de départ pour chasser ceux qui s'y sont déjà installé.

Je vais alors opter pour développer ma compétence Liber Sophiæ sur la route de Groningen. Je réalise que ce n'était pas la meilleure option puisque je ne suis en train de bloquer personne dans les premiers tours de jeu et que je ne profiterais donc pas de déplacements de mes ressources chassées, puisque je ne suis pas chassé. J'aurais dû choisir de développer Bursa car j'ai là une perte de temps qui me pénalise en ne déplaçant que trois ressources du stock vers ma réserve à chaque activation, c'est trop lent.

Par contre, je ne tarde pas trop à développer Actiones de manière opportuniste dès que la route est libre ou encore grâce aux jetons bonus qui renvoient les ressources chez leurs propriétaires.

Ce n'est que vers la moitié de la partie que je fixe ma stratégie après avoir observé ce que font les autres. Mélanie se construit un important réseau de comptoirs, François s'occupe à relier Arhneim à Stendal pour gagner les sept Points de Prestige de la connexion est-ouest, Fred développe plusieurs de ses compétences à leur maximum tout en instaurant quelques comptoirs disséminés et Vincent ne sait pas trop ce qu'il fait. J'ai un énorme retard sur la piste de score et la solution qui s'impose à moi est double : les jetons bonus et Coellen.

Je commence par développer ma compétence Privilegium pour bénéficier des emplacements les plus avantageux sur Coellen dans le cas où les autres tenteraient de m'y rejoindre. Je finis la partie sur les trois emplacements les plus haut pour 28 PPs, la partie n'ayant pas duré suffisamment longtemps pour que j'occupe la totalité de la ville de Coellen.

Pour les jetons bonus, ça s'est passé un peu moins bien car Fred et François tentent d'en gagner eux-aussi à un point tel que j'ai dû renoncer à gagner les deux derniers de peur que la partie ne s'arrête trop tôt alors que je n'avais pas suffisamment de PPs.

Je n'avais pas beaucoup de contrôle sur la fin de la partie avec Vincent qui revendique des routes commerciales sans trop faire attention au fait qu'il donne beaucoup de points à Fred et à Mélanie. Cette dernière à d'ailleurs été neutralisée autour de la ville de Halle pour l'empêcher de gagner le moindre niveau de sa compétence Clavis Urbis. Elle aurait pu gagner dix PPs à chaque amélioration. 

J'arrive à finir en tête malgré tout, même si je n'y croyais plus trop. Je partage la position ex-æquo avec Fred qui arrive sur la case 20 grâce aux points gagnés avec ses comptoirs.

 

20121211a.jpg

 

  Hellrick Mildiou Fraels SuperChaton Talitati
 

(Frédéric)

(Laurent)

(François)

(Mélanie)

(Vincent B)

Prestige 20 4 14 18 15
Compétences 12 4 12 0 0
Jetons 6 6 3 1 0

Coellen

0 28 0 0 0
Villes 10 6 12 10 10
Carte objectif 1 1 2 3 3
Réseau 3 3 8 10 3
TOTAL 52 52 51 42 31

 

Cap - Glen More

 

At Playing Spirits' Club

Hellrick, Mildiou, SuperChaton, Talitati.

80 minutes of plats, sheep, and strong drink. 

obrMildiou

  Glen-More.jpg
  Glen-More-2.jpg

Voici un jeu que j'ai beaucoup pratiqué, presque autant que le jeu précédent. Et je constate bien vite que Glen More perd en intérêt en y jouant à cinq.

Le plus gros problème avec autant de joueurs est que l'on ne peut raisonnablement pas faire de projections stratégiques à long terme. Le plus sage est de se poser sur une des premières tuiles disponibles si l'on veut rejouer tôt. Mais en agissant de la sorte, on ne sélectionne pas vraiment les tuiles que l'on voudrait idéalement. C'est ce que j'ai fait lors de cette partie à trois reprises ; j'ai donc joué beaucoup moins que les autres.
Ce qui fait que les prises de décisions sont cloisonnées dans cette contrainte, et le mécanisme de pénalité sur le nombre de tuiles lors du décompte final ne suffit pas (pour la plus grande satisfaction de Mélanie). Le jeu gagne vraiment à être pratiqué à trois et même à deux joueurs, avec le dé représentant un joueur fictif, ce qui ne constitue absolument pas une "rustine".
Les bonds que j'ai fait m'ont permis de récupérer des lieux spéciaux qui ne m'ont pas tant aidé que ça, pas de Iona Abbey (chez Vincent), pas de Loch Morar (chez Mélanie), ni de Duart Castle (chez Fred). J'ai fait du whisky que j'ai perdu en achetant des Tavernes que je n'ai pas assez activées. J'ai donc, en plus d'avoir été frustré par cette configuration à laquelle je ne suis pas habitué, très mal joué.

 

20121211b.jpg

Le grand domaine de Mélanie.

 

  Hellrick Fraels Talitati SuperChaton Mildiou
 

(Frédéric)

(François)

(Vincent B)

(Mélanie)

(Laurent)

Points de victoire 26 15 12 38 10
Whisky / Chefs / Lieux          
—Première manche 0/1/0 3/1/1 0/1/1 0/0/0 1/1/1
—Deuxième manche 0/2/2 5/2/0 0/1/1 0/0/0 5/2/1
—Troisième manche 0/0/1 8/3/0 0/5/1 8/0/0 3/0/0
Iona Abbey, Loch Morar, Duart Castle 15 0 8 12 0
Pièces 10 5 10 2 6
Nombre de tuiles -15 -6 -6 -27 0
TOTAL 42 37 34 33 30

Partager cet article

Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 22:41

Cap - Hansa Teutonica

[ Description du jeu ]

 

Au club Esprits Joueurs

Fraels, Hellrick, Mildiou, SuperChaton, Talitati.

90 minutes de soupe de kûbes. 

obrMildiou

J'ai super bien joué… les deux premiers tours. Tous ont fait mieux que moi, même ceux qui ont fait des ouvertures curieuses. (Ça m'apprendra à me moquer, tiens !)

Je suis parti directement dans l'optique de contrôler moi-même la durée de la partie (ce qui est stupide sans avoir de réelle stratégie) en plaçant un comptoir sur Göttingen après y avoir obtenu ma troisième action. Le tour suivant, je fais la même chose à Hamburg, ville qui est sur les routes pour développer Privilegium et Bursa. Les points rentrent, mais pas pour longtemps. En effet, Vincent établit à son tour un comptoir dans ces deux villes et c'est lui qui gagne les points dorénavant.

Le problème est que je n'ai pas su m'adapter. J'ai eu l'opportunité de passer à quatre actions et j'ai décidé de faire autre chose qui s'est avéré finalement inutile. J'aurais dû passer à quatre actions dès que possible (je l'ai fait trop tard) pour récupérer un maximum de jetons bonus. Avec quatre actions, c'est plus facile, surtout s'ils sont placés sur une route avec trois emplacements.

Mélanie et François ont des larges réseaux qui m'empêchent de tenter la liaison est-ouest car je n'ai pas les privilèges (les deux premiers seulement) ou les ressources requises (je n'ai qu'un seul négociant.) De son côté, Fred contrôle toutes les villes du nord du plateau et il est impossible de développer Liber Sophiæ, Privilegium ou Bursa sans lui faire gagner deux points. Tous gagnent des points trop vite pour que je continue à collectionner les jetons bonus.

 

 

Hellrick

(Frédéric)

Fraels

(François)

SuperChaton

(Mélanie)

Talitati

(Vincent B)

Mildiou

(Laurent)

Prestige 15 9 15 20 11
Compétences 8 4 0 0 0
Jetons 0 3 3 0 6

Coellen

11 0 0 0 0
Villes 10 10 12 10 6
Carte objectif 0 2 2 1 1
Réseau 5 16 12 4 4
TOTAL 49 44 44 35 28

 

Cap - Gloire de Rome

 

Histriones clava spiritibus

Fraels, Hellrick, Mildiou, SuperChaton, Talitati.

LX minuta explosivæ compositum. 

obrMildiou

Avec deux nouveaux joueurs à table, j'ai cru que la partie allait partir dans tous les sens parce qu'ils auraient mis des clients puissants dans le lot commun. Ça n'est pas arrivé parce qu'on leur a quand même conseillé d'éviter que certaines cartes n'y arrivent. Et aussi parce que François est bien rentré dans le jeu et que Vincent n'a quasiment fait que penser. (Et il ne pense pas le plus grand bien de ce jeu.)

Les plus grands bâtisseurs ont été François et moi-même grâce à des Artisans en clientèle. Une Porte de ville (1) me permet d'utiliser ma Fontaine (2) inachevée lors de l'action Artisan. Je terminerais plus tard une Statue (3), une Muraille (4) (non rentabilisée en fin de partie) et encore d'autres dont j'ai oublié le nom. Malgré une influence élevée, je n'ai que deux Artisans en clientèle. 

Lors de l'achèvement de ma Fonderie (5), je vide le lot commun que je place dans mes stocks. J'aurais voulu mener des Marchands plus souvent, mais il y aura eu qu'une seule fois ce rôle joué. Puisque Mélanie et Fred placent tous deux de la brique, j'y place des débris (pour gagner le bonus en fin de partie.)

S'il m'est difficile de mener un rôle de Marchand, c'est surtout parce que Fred et François monopolisent tous les sénateurs grâce à leurs Sénats (6) et aussi parce que la partie a été trop courte à partir du moment où j'ai eu des matériaux dans mon stock.

La partie s'arrête car la pioche est épuisé à cause de François pioche énormément puisqu'il a une limite de cartes en main élevée. Je termine la partie avec une action Artisan qui me fait piocher les deux dernières cartes (grâce à ma Fontaine.) Je gagne grâce à mon bonus marchand pour les débris et grâce à une Statue.

 

Petit lexique :

(1) Porte de ville : Vous pouvez utiliser la fonction de vos bâtiments de marbre inachevés.

(2) Fontaine : Lorsque vous faites l'action Artisan, vous pouvez piocher des cartes plutôt que de les prendre de votre main. Après avoir regardé la carte piochée, elle peut servir de fondation, de matériau ou être conservée en main.

(3) Statue : Peut-être construire sur le chantier de votre choix. À la fin de la partie, vous obtenez 3 PVs.

(4) Muraille : Protège contre l'action Légionnaire et contre le Pont. À la fin de la partie, vous obtenez 1 PV par tranche de deux matériaux dans vos stocks.

(5) Fonderie : À l'achèvement, vous pouvez faire une action Ouvrier pour chaque point d'influence.

(6) Sénat : À la fin de chaque tour, vous pouvez prendre en main toutes les cartes Sénateur jouées par vos adversaires.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fraels

(François)

SuperChaton

(Mélanie)

Hellrick

(Frédéric)

Talitati

(Vincent B)

Influence 12 17 11 6 2
Chambre forte 1 0 2 2 2
Bonus marchand 3 0 0 0 3
Muraille 0 0 0 0 0
Statue 3 0 0 0 0
TOTAL 19 17 13 8 7

Partager cet article

Repost 0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 22:31

Cap - Hansa Teutonica

[ Description du jeu ]

Ost-Erweiterung

 

Au club Esprits Joueurs

Fraels, Hellrick, Kirisuto, Mildiou, SuperChaton.

100 minutes de "pousse ton cylindre que j'y mette mon cube." 

obrMildiou

En proposant de jouer à Hansa Teutonica, Hellrick fait remarquer que ça va être encore plus difficile de monter la compétence Actiones à cinq joueurs. Du coup, pour le rassurer, je pose sur la table le plateau de l'extension qui propose trois routes vers la ville de Warren qui est associée à la cette compétence mais aussi à une autre : Bursa.

Ce ne fût pas finalement si difficile puisque Kirisuto et SuperChaton décident de commencer la partie de manière plutôt curieuse et tout du moins inhabituelle. Ils s'installent tous deux sur des villes de l'est non stratégiques. Plutôt bizarre, car habituellement pour éviter la lutte de début de partie pour Actiones, on se rabat plutôt sur Bursa ou Liber Sophiæ. Mais n'oublions pas que Bursa est, sur ce plateau, à développer dans la même ville qu'Actiones.

Hellrick et Kirisuto vont très vite utiliser une "stratégie de la petite route." Elle consiste à contrôler deux villes sur une route avec deux emplacements pour la revendiquer aussi souvent que possible pour gagner deux Points de Prestige. Celle d'Hellrick est inintéressante pour les autres puisque située entre Perleberg et Havelberg, il gagne des points seulement par lui-même. Par contre celle de Kirisuto, même si elle est un peu plus longue, est placée sur un endroit inévitable pour qui veut développer la compétence Privilegium d'un premier niveau : entre Magdeburg et Halle. Il grimpe très vite sur la piste de score.

Mais si la "stratégie de la petite route" est très efficace en seconde moitié de partie pour accélérer et conforter une position dominante, elle ne peut pas fonctionner si elle est commencée dès le début. Pourquoi ? Parce que cela laisse tout le temps nécessaire aux autres joueurs pour s'adapter.

Et voici comment je me suis adapté. J'ai placé un comptoir sur Breslau pour profiter des développements de la compétence Liber Sophiæ. J'en ai également placé un sur Warren (grâce à la route maritime) puisque je sens qu'Hellrick va continuer de développer Actiones et Bursa. J'ai aussi développé un peu par hasard un niveau de Clavis Urbis en me faisant chasser d'une autre route, mon réseau (aussi modeste soit-il) me rapportera deux PPs par comptoir.

Le dernier axe de développement choisi est d'avoir tenté de réaliser la connexion est-ouest entre Lübeck et Danzig. Sept PPs sont donnés au premier qui la réalise mais je n'ai pas eu le temps d'aller jusqu'au bout car mes comptoirs à Stralsund et Malmö m'ont fait gagner trop de points. Je ne vais pas m'en plaindre…

 

obrHellrick

Actiones + BursaÀ cinq il est coton de libérer des actions supplémentaires, et pendant que deux des joueurs font n'importe quoi (pardon, développent une stratégie originale), je m'obstine à vouloir libérer les bourses et les actions supplémentaires…

Il faut admettre que je suis mal parti et je comprends très vite que ça ne va pas marcher. Par désespoir et habitude je choisis la stratégie de la petite b… route ! Deux comptoirs, une route à deux emplacements, trois actions, deux points par tour… c'est minable.

Et ça ne marche même pas même si au final, on se retrouve dans un mouchoir de poche excepté Mildiou qui est bien loin devant.

 

obrKirisuto

Je résumerai la partie à :
Premièrement : c'est quoi cette stratégie de pas vouloir d'une troisième action ?
Deuxièmement : je termine deuxième derrière le spécialiste du jeu.
Troisièmement : c'est beau la chance quand elle efface l'incompétence !
Quatrièmement : c'est chouette de temps en temps un jeu d'ambiance où il faut pas trop réfléchir.

 

obrFraels

Hansa Teutonica-copie-1J'essaie de jouer "normalement" en libérant des actions et "le pouvoir de déplacer plus" (Liber Sophiæ) tandis que SuperChaton et Kirisuto semblent faire n'importe quoi. Alors que non, en fait ils font n'importe quoi mais avec un sens.
Cette partie a été très bizarre dans le sens où trois joueurs ont accéléré la partie avec des petites connexions ou en se plaçant à des endroits stratégiques.
J'ai été totalement déboussolé et je termine logiquement dernier. Bouhouhou (à cinq c'est moins bien).

 

20120717aFin de la partie avec tous les comptoirs implantés.

 

 

Mildiou

Kirisuto

SuperChaton

Hellrick

Fraels

  (Laurent) (Christian) (Mélanie) (Frédéric) (François)
Prestige 21
16
7
10
5
Compétences 4
4
0
4
0
Jetons 1
0
1
1
3

Königsberg

0
0
0
0
9
Villes 8
6
12
6
4
Carte objectif -
-
-
-
-
Réseau 10
2
4
2
1
TOTAL 44
28
24
23
22

 

Cap - Carson City

 

Au Saloon Esprits Joueurs…

Fraels, Hellrick, Kirisuto, Mildiou, SuperChaton.

120 minutes de constructions et de duels.

obrHellrick

  06a - Capitaine
  07a - Tueur à gages

Ma troisième partie et ma première victoire, assez écrasante je dois dire. :-) Une belle démonstration de force brutale puisque j'ai une fois de plus choisi la tactique de la terreur. Toutefois, cette fois, je me diversifie un peu, ayant constaté lors des deux précédentes parties que cette seule stratégie n'était pas payante lors du décompte final.

Je commence pourtant assez mal en calculant mal mon coup lors du premier tour, ayant investi 4 dollars dans le Capitaine (1) pour bénéficier de deux cow-boys supplémentaires je ne peux acheter ni mon bâtiment à 12 dollars ni un de mes deux terrains puisque je n'ai plus à ce moment que 11 dollars. Bref ça part mal, mais ça ira mieux ensuite…

Comme toujours, je mise sur les révolvers mais je ne prends le Tueur à gages (2) qu'au dernier tour, préférant acheter une Mine (3), un Ranch (4), et deux montagnes qui me donneront suffisamment de revenus et de PVs pour tenir ma tactique jusqu'au terme du jeu. Je vais donc prendre souvent les Munitions (trois pistolets) sur la case appropriée et me placer sur les cases liées : je gagne de l'argent avec mes armes, je gagne des PVs avec mes armes.

Bref ça roule et mes quelques bâtiments alimentent la machine même si ma Mine s'appauvrit jusqu'à ne plus rien rapporter. Je termine avec une force brute souvent importante (12 ou 13 avant de lancer le dé !) ce qui m'assure une victoire presque certaine à chaque duel, y compris sur la case Achats de points de victoire puisque j'ai besoin de peu d'argent et que je peux investir mes dollars en PVs sans regret. Un bon jeu d'ambiance !

 

obrFraels

Aaah un jeu avec des Cow-Boys. Première partie et très bonne impression. Faut dire on se serait cru dans une ambiance de saloon. 

obrKirisuto
Du beau monde autour de la table, et des stratégies qui se ressemblent un peu. Résultat je pense que c'est l'originalité qui a gagné, avec une belle combinaison de propriétés immobilières et de révolvers à ne savoir qu'en faire. (Lui a su quoi en faire.) (Il aurait pu ouvrir une boutique en ligne de colt 45 tellement le stock était impressionnant.)
Les montagnes ont très vite été privatisées, limitant le gain de leurs propriétaires. Quant à moi je me suis fait piller au dernier tour une grosse partie de mes revenus par Bonnie, Clyde étant occupé à gagner la partie.

 

obrMildiou

  CC - Prison
  01a - Sheriff

Les premiers bâtiments disponibles sont tous des Mines (3) ou des Ranchs (4). Seule une Prison (5) apporte un peu de variété et je l'ai construite histoire de préparer un peu mes duels car je sais qu'il y a des sensibles de la gâchette autour de la table.

Je n'arrive pas du tout à générer des revenus avec des bâtiments, les rares qui en donnent sont gagnés par les autres et je ne fais qu'acheter des parcelles délaissées et me placer sur la case Revenus des terrains. C'est donc à cela que sont consacrés le deuxième et le troisième tour.

Avec le Shérif (6), lors du dernier tour, je me réserve le droit d'utiliser sans risque la case qui convertit 5$ en 1PV. Il me faut donc trouver d'urgence des dollars et je choisis d'acheter des parcelles et de me placer sur la case Revenus des terrains. Je manque aussi de points de victoire et je me pose sur la case Points de victoire des terrains. Mais seulement voilà, les autres y viennent aussi et je suis obligé de placer mon dernier cow-boy sur la case Munitions pour augmenter mes chances. Nous sommes quatre sur cette case, je lance mon dé… PAN !! Aaarrgghhhh… c'est un 1 !

Je vais perdre mes deux duels après ça : pas de dollars et pas de points de victoire pour moi. Je ne dois compter que sur les PVs gagnés grâce à mes propriétés. Je suis très loin derrière Hellrick qui a à nouveau favorisé les armes avec succès cette fois.

 

Petit lexique :

(1) Capitaine : Personnage. Limite 25$. Donne 1/2/3 cow-boys en payant 1/4/9 $.

(2) Tueur à gages : Personnage. Limite 20$. Ajoute 3 à la force des cow-boys.

(3) Mine : Bâtiment. 3$ par montagne adjacente.

(4) Ranch : Bâtiment. 1$ par terrain libre adjacent. Compte comme une maison.

(5) Prison : Bâtiment. Ajoute 2 à la force des cow-boys.

(6) Shérif : Personnage. Limite 20$. Donne un cow-boy supplémentaire immunisé aux attaques.

 

20120717bLa ville de Carson City à la fin de la partie.

 

   Hellrick (Frédéric) 51
  Kirisuto (Christian) 36
  Fraels (François) 30
  SuperChaton (Mélanie) 28
  Mildiou (Laurent) 21

Partager cet article

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 22:40
Mégawatts
Mégawatts - Corée

Mégawatts Corée. C'est seulement ma deuxième partie sur cette carte qui a la particularité d'avoir un double marché des ressources (nord et sud.) On peut choisir à chaque phase 3 où l'on veut se fournir, mais on doit faire tous nos achats dans un seul et unique marché. L'uranium n'est disponible qu'en quantité limitée au sud. La région écartée pour cette partie est la rose au nord-ouest, ce qui crée un goulot qui pourrait s'avérer intéressant pour qui arriverait à y passer seul.

La particularité du marché coréen a permis à tout le monde de trouver ses ressources au meilleur prix. Je trouve du pétrole à un tarif minimal à chaque tour, François est seul sur l'uranium et les déchets deviennent de moins en moins cher. Le charbon est la seule ressource problématique surtout pour Vincent qui est resté leader pendant une grosse période et qui doit acheter ses ressources en dernier.

Je n'ai pas subi de véritable concurrence au niveau des villes à connecter, j'ai commencé à Taeraek pour continuer en longeant la côte vers le nord à Wonsan. Je comptais investir seul dans le nord, mais je me fais doubler par Vincent B qui prolonge à Hamheung. Cela ne constitue pas un vrai problème car en ce faisant, il nous fait passer en étape 2 et j'ai donc accès à de nombreuses possibilités tout à côté de moi.

J'ai un retard par rapport aux autres : mes centrales sont trop faibles avec seulement neuf villes alimentables alors que Vincent D, François et Vanessa sont déjà à quinze. La seule solution possible est de pouvoir acheter la centrale n°36 (3 charbons —> 7 villes) qui se trouve dans le marché futur. Mais heureusement, je suis dernier à ce moment et je vais avoir la possibilité de l'acheter, le temps que tout le monde soit servi et qu'elle soit passée au marché actuel.

Cette centrale va me donner la possibilité d'acheter plus de charbon que nécessaire pour empêcher Vincent D de finir la partie. Je ne crois pas être en mesure d'atteindre les quinze villes ce tour-ci et je pensais me donner la possibilité d'en jouer un supplémentaire. Mais contre toute attente, j'ai suffisamment d'argent pour tout faire dans la région mauve à l'ouest.

Contrairement à ce qu'elle prétend, je ne pense pas que Vanessa est capable d'arriver à quinze villes vu ce qu'elle a dépensé les tours précédents, ce qui ne m'oblige pas à bloquer ses ressources.

Par contre, je n'ai aucun moyen de pression sur François qui est dépendant de l'uranium. Il n'a aucun mal à compléter son réseau et il lui reste quelques elektros de plus que moi.

 

    villes connectées villes alimentées
1 François 15 15 6
2 Laurent 15 15 2
3 Vanessa 14 14 16
4 Vincent B 13 13 25
5 Vincent D 13 11 66

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. [ Description du jeu ] Je fais un début de partie agressif en me mettant partout où les autres se trouvent. Après avoir développé Actiones en étant le premier à trois actions par tour, je développe Liber Sophiœ pour profiter de plus larges déplacements puisque les autres vont être obligé de me chasser. En me faisant chasser, les ressources de mon stock vont toutes se trouver sur le plateau. Je gagne des niveaux dans plusierus compétences (Bursa, Actiones et Privilegium) grâce aux déplacements que je peux faire.

Pendant ce temps, Vincent et Vanessa sont bloqués à deux et trois actions alors que François passe à cinq pour plus de confort. Ce qui lui permet de foncer sur un jeton bonus intéressant dès qu'il apparaît. Suite à une mauvaise compréhension de la carte objectif distribuée en début de partie, Vanessa se construit un réseau qui peut être rentabilisé plus tard en libérant quelques clés de la compétence Clavis Urbis. François commence à en avoir un beau lui aussi.

Ce qui veut dire que je n'ai aucun intérêt à ce que la partie dure trop longtemps puisque développer Clavis Urbis et établir un long réseau prend du temps. Je vais opter pour un gain de points massif sur la ville de Coellen. Et bizarrement, à part Vincent qui se met sur mon chemin, les autres me laissent faire et je vais finir avec un négociant sur chacun des emplacements. Coellen risque de ne pas suffire à elle seule, et je m'occupe en supplément de collecter quelques jetons bonus.

Je craignais que Vanessa et François développent Clavis Urbis mais Vincent s'obstine à occuper la route qui va de Quedlingburg à Halle pour d'obscures raisons. Cela me rend service car seule Vanessa a finalement réussi à avoir deux clés. Enfin,… Vincent en a quatre mais il ne possède qu'un réseau de seulement trois comptoirs.

Une fois que je pense avoir suffisamment de points, je suis obligé d'en donner à François (qui a gagné sept PPs en reliant Arnheim à Stendal) ou Vincent en revendiquant des routes sur lesquelles ils ont un comptoir afin que l'un d'eux passe les vingt PPs pour clore la partie.

Qu'est-ce que j'aime ce jeu…

 

  Laurent François Vincent D Vanessa
Prestige 6 19 21 10
Compétences 8 4 4 4
Jetons 10 6 1 0

Coellen

35 0 0 0
Villes 4 14 10 12
Carte objectif 3 8 0 3
Réseau 2 11 12 16
TOTAL 68 62 48 45

Partager cet article

Repost 0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 08:46

Deux parties ce soir avec deux jeux exceptionnels et deux nouveaux records personnels : je n'ai jamais fait aussi peu de points à Hansa Teutonica et je n'ai jamais fait autant de points à Puerto Rico.

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica Ost-Erweiterung. Sur cette carte, les négociants (cylindres) ont un peu plus d'importance que sur le plateau de base. Notamment à cause des routes maritimes qui ont des emplacements sur lesquels il est obligatoire de poser un négociant. Et si un joueur veut réaliser la connexion Est-Ouest qui va de Lübeck à Danzig, la ville de Malmö ne laisse qu'un espace pour un commerçant (cube), et en deuxième position.

La ville de Breslau est donc importante dans cette optique. Elle est au sud du plateau, mais Breslau est associée à la compétence Liber Sophiæ, le seul moyen d'obtenir de nouveaux négociants. Celui qui contrôle Breslau est assuré d'engranger quelques points lorsque les joueurs vont revendiquer une des deux routes y menant. La nature des comptoirs de Breslau est intéressante : le premier demande un marchand et un Privilegium blanc, le deuxième demande un négociant et un Privilegium orange, le dernier demande quand à lui un marchand et un Privilegium noir. Pas facile de reprendre la majorité.

Nicolas va exploiter cela à son compte. Le premier comptoir de Breslau reçoit un de ses marchands. Pour gagner des points comme lui, Frédéric va placer un de ses marchands à Frankfurt à l'extrémité d'une des deux routes. Nicolas pour verrouiller encore plus sa position dans la région, place un marchand à Krakau, à l'extrémité de la seconde route.

Celui qui tente de développer sa compétence Liber Sophiæ donne donc soit deux points à Nicolas, soit un point à Nicolas et Frédéric. On sait que la partie va être courte, avec des petits scores. Chacun tente de trouver une alternative pour gagner des points au plus vite.

Mélanie est celle qui avait le plus de chance de rattraper Nicolas. En effet, elle a choisit Clavis Urbis et un réseau de cinq villes reliés, mais la partie va trop vite et elle se clôture avant qu'elle ait eu l'opportunité d'en ajouter plus.

Je tente sans trop d'espoir de relier Lübeck à Danzig pour gagner 7 PP, mais c'est trop long et de toute manière insuffisant pour remonter. Je ne m'attendais pas à faire aussi peu de points.

Excellente partie.

 

  Nicolas G Mélanie Frédéric François Laurent
Prestige 20 5 15 6 2
Compétences 4 0 0 4 4
Jetons 1 1 0 1 3
Königsberg 0 0 0 0 0
Villes 6 12 6 6 6
Carte objectif - - - - -
Réseau 2 10 2 2 2
TOTAL 33 28 23 19 17

 

Puerto RicoPuerto Rico. Je commence par choisir une plantation de café et une Baraque de chantier (Paysan : carrière plutôt qu'une plantation.) Je table sur la production de café afin de gagner le maximum d'argent et me payer des bâtiments à prix réduit grâce à plusieurs carrières.

Les autres produisent et expédient déjà alors que je m'achète enfin ma Brûlerie de café. Mais j'ai à ce moment trois carrières qui sont occupées et qui vont réduire les coûts des autres bâtiments dont j'ai besoin.

En plus des deux champs de café, je possède également trois champs de maïs qui me permettront de commencer à gagner des PVs en participant aux expéditions. Mais avec quatre adversaires, les ressources sont nombreuses et je ne suis pas assuré de pouvoir expédier ni même vendre mon café puisque Mélanie en fait aussi.

Plutôt que de choisir un Entrepôt, je vais m'acheter un Comptoir (Marchand : Vendre un même type) pour être sûr de continuer à gagner beaucoup d'argent, et un Quai (Capitaine : Navire personnel) pour continuer à marquer des PVs en expédiant mon maïs. L'argent rentre régulièrement, les PVs également, et chaque phase de Bâtisseur est une occasion supplémentaire de gagner d'autres PVs.

Je vais optimiser mes gains grâce à un Port (Capitaine : +1PV par chargement) et surtout construire trois grands bâtiments. Le premier a été logiquement l'Hôtel de ville (1PV par bâtiment violet) puisque je n'ai quasiment que des bâtiments violets. Vu le nombre de PVs en jetons qui s'annonce prometteur, le deuxième a été la Douane (1PV par tranche de 4PV en jetons.) Le dernier est acheté en toute fin de partie et les trois joueurs à choisir un rôle après moi se sont bien gardés de déclencher une phase du Maire pour que je ne puisse pas l'occuper : C'est la Résidence (4/5/6/7PVs pour 9/10/11/12 cases îles occupées.)

Une stratégie qui a démarré plus tard par rapport aux autres, mais la combinaison du Comptoir, du Quai et du Port est très efficace. Je ne m'attendais pas à faire autant de points.

Excellente partie.

 

  Laurent Mélanie François Frédéric Nicolas G
PVs  36 27 31 22 26
Bâtiments 24 16 18 16 11
Bonus 16 8 0 5 0
TOTAL 76 51 49 43 37

 

Partager cet article

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 15:56

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. L'accession à un nombre confortable de quatre actions par tour se fait assez vite et je vais même pousser jusqu'à cinq. Alors que je privilégie Bursa et Liber Sophiæ, mon père développe Privilegium à fond. Comme j'ai placé un comptoir à Hamburg, ville qui se trouve sur des routes revendiquées pour développer Bursa et Privilegium, je vais gagner de nombreux Points de Prestige grâce à ça.

Les jetons bonus partent très bien et je me constitue en ce faisant une belle collection de comptoirs. J'arrive même à récupérer deux jetons en un tour qui vont me donner sept actions supplémentaires additionnées à mes cinq. Il n'y a plus de jeton à placer et mon père va en gagner un dernier qui se trouve sur la route Coellen - Warburg pour gagner 11 PP en plaçant un négociant à Coellen. Mais cela déclenche aussi la fin de la partie.

La partie n'avait pas de raison de durer pour mon père, à cause de mon avance sur la piste de score et parce que j'allais commencer à développer Clavis Urbis pour valoriser davantage mon réseau de neuf comptoirs connectés.

 

  Laurent Fernand
Prestige 15 3
Compétences 4 4
Jetons 15 6
Coellen  0 11
Villes 12 12
Carte objectif 1 3
Réseau 9 2
TOTAL 56 41

 

Small World iPad

 

1 Laurent 107
2 Fernand 77

Partager cet article

Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 08:32

pic625496 mdHansa Teutonica. À cinq joueurs, c'est toujours la foire autour de Göttingen au debut de la partie. Et c'est surtout Vincent qui va en subir le plus les conséquences. On va passer à trois actions, puis quatre et il en est toujours à deux. Mais lorsqu'il en a eu la possibilité, il a décidé d'établir un comptoir à Göttingen au lieu de développer Actiones. Il va évidemment gagner des points grâce à ça : jusqu'à dix avant que les autres commencent à grimper sur la piste de score.

Après que j'ai récupéré trois ou quatre jetons, Nicolas en fait autant pour m'empêcher de tout rafler et je dois empêcher Vanessa de prendre plus de place dans la ville de Coellen. Deux joueurs sont à cinq actions et Vincent reste encore à deux, mais l'activité autour de Göttingen a fortement baissé et il va tranquillement monter jusqu'à cinq.

Pour rattraper les points de retard par rapport à Nicolas et Vincent, je vais faire la liaison est-ouest pour les sept Points de Prestige. Tout le monde m'a repéré, mais personne ne m'en empêche vraiment. Je comptais aussi occuper une seconde place à Coellen, mais mes négociants ont été utilisés ailleurs et c'est Vincent qui va s'y mettre.

J'ai occupé mes dernières actions à empêcher Nicolas de développer Clavis Urbis, il a cinq comptoirs connectés et déjà deux clés de libérées, la prochaine lui donnera six PP de plus. Difficile de dire qui gagne à ce moment (à moins de tout compter à chaque fois) et j'ai donc décidé de le bloquer car il était celui qui aurait pu finir devant moi.

 

  Laurent Vincent D Nicolas G Vanessa François
Prestige 19 19 20 13 10
Compétences 4 8 4 4 4
Jetons 10 1 6 0 1
Coellen 9 15 0 11 0
Villes 10 10 8 10 10
Carte objectif 1 2 3 3 3
Réseau 7 1 12 5 10
TOTAL 60 56 53 46 38

Partager cet article

Repost 0
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:57

Un bon dimanche comme avant avec mon ex-beau frère qui est de passage chez mes parents. Je vais évidemment sortir trois des ses jeux préférés : Endeavor, Hansa Teutonica et Korsar.

 

Banner - Endeavor

Endeavor. Ça démarre fort en Europe où les positions se choisissent pour bloquer la prise du jeton entre deux villes. Il y a un jeton bleu d'action de guerre sur une de celles-ci que je vais prendre pour attaquer Cédric dès le deuxième tour. Je peine à m'en sortir dans les cinq premiers tours : pas assez de culture, pas assez de finances.

Mon père a besoin de certains jetons présents sur les pistes de fret que Cédric alimente, et ces prises vont l'aider à devenir gouverneur à deux occasions.

Je passe mon temps à affréter la piste de l'Inde en solitaire, et je réussis à devenir le gouverneur de la région. Après ça, je peux coloniser les villes et récupérer les jetons intéressants qui s'y trouvent. Deux d'entre eux me permettront de piocher, et avec l'aide d'un de mes bâtiments, je vais en piocher trois dans le paquet de l'Inde. Même si je suis obligé d'en défausser deux à la fin de la partie, les cartes me permettent de garder un niveau plus que satisfaisant dans les quatre piste de développement.

Satisfaisant, mais pas assez pour rattraper Cédric qui est mieux développé. J'ai quand même rattrapé mon retard lors des deux derniers tours. Et il manque malheureusement à mon père quelques points pour atteindre le palier de 10 points sur trois des pistes.

 

  Cédric Laurent Fernand
Industrie 12
4
10
Culture 11
10
7
Finances 10
10
7
Politique 11
10
7
Bâtiments et cartes 5
10
4
Villes et routes 11
12
13
Population 0
0
0
Esclavage 0
0
0
TOTAL 60
56
48

 

Hansa Teutonica

Actiones + Bursa

Warren et ses deux compétences

Dresden

Pas de comptoir à Dresden

Stralsund - Malmö

Une route maritime

Hansa Teutonica Ost-Erweiterung. Mes dernières parties ont été des présentations à des personnes qui ne connaissaient pas encore ce jeu et ont toutes été jouées sur le plateau de base. La dernière fois que j'ai joué sur le plateau de l'extension remonte au mois de mai 2011.

La grosse différence est la présence de routes commerciales maritimes qui nécessitent l'emploi obligatoire d'un ou deux négociants (cylindres) et qui ont un jeton bonus permanent qui doit être utilisé à chaque fois que la route est revendiquée. À cela s'ajoutent des villes sans comptoirs commerciaux, des routes en cul-de-sac, et trois routes menant à la ville de Waren qui est associée à deux compétences (Actiones et Bursa.) Sur cette carte, la ville de Königsberg a la même fonction que Coellen dans le jeu de base : on peut y placer nos négociants pour gagner des Points de Prestige.

Dès le début, trois stratégies différentes se mettent en place. Fernand concentre son activité autour de la ville de Warren et développe les compétences Bursa et Actiones, ce qui lui donne un énorme avantage lorsqu'elles sont toutes les deux à leur maximum.

Cédric revendique les routes commerciales maritimes et tente manifestement de réaliser la liaison est-ouest des deux villes rouges : Lübeck et Danzig. Malheureusement pour lui, il est resté à trois actions à jouer par tour contre cinq pour mon père et quatre pour moi. Même s'il arrive à concrétiser la liaison et empocher les sept Points de Prestige, la fin de partie est plus difficile pour lui à cause du nombre moindre d'actions. Et étrangement, il ne va pas tenter d'en gagner plus.

Dans un premier temps, j'essaie de faire un peu de tout : un comptoir à Warren, deux jetons, je récupère de nouveaux négociants en développant Liber Sophiæ autour de Breslau. Lorsque mon père devient trop puissant, j'essaie de m'interposer à Königsberg pour l'empêcher de prendre les quatre emplacements, et nous finirons sur un partage avec deux négociants installés.

Il va tenter par la suite d'essaimer des comptoirs l'un à côté de l'autre et développer Clavis Urbis pour marquer un maximum de PP. Il est temps d'accélérer la partie. Je choisis de prendre le plus de jetons bonus possible en replaçant à chaque fois le nouveau entre Tangermünde et Brandenbourg, une petite route de deux espaces dont je contrôle les deux villes. À chaque tour, c'est un jeton et deux PP et si quelqu'un veut le jeton, je gagnerais quand même deux PP. Mais personne ne viendra et je vais récupérer jusqu'à huit jetons au total.

Cédric va gagner son vingtième point en même temps qu'il me fait gagner le mien. La partie n'a pas duré assez longtemps pour que Fernand développe Clavis Urbis au-delà de la deuxième clé. Les jetons bonus m'ont donné l'avantage.

 

  Laurent Fernand Cédric
Prestige 20
10
20
Compétences 16
16
8
Jetons 15
1
3
Königsberg 19
16
0
Villes 14
14
14
Carte objectif -
-
-
Réseau 2
20
20
TOTAL 86
77
65

 

KorsarKorsar. Cédric s'en sort mieux, tous les gros galions qu'il pose sont récupérés et il gagne la plupart de ceux posés par les autres, mon père se chargeant de gagner ceux qu'il reste. Tout ce que j'arrive à prendre, ce sont de plus modestes galions et le seul capitaine que j'ai eu entre les mains est le rouge alors que je n'ai presque pas eu de pirates rouges en main.

 

1 Cédric 44
2 Fernand 34
3 Laurent 22

Partager cet article

Repost 0
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 10:31

Ça se passe chez moi ce soir et nous sommes sept. Et bien alors, on va jouer à 7 Wonders Steam

 

Steam

Steam N-E États-Unis / S-E Canada + Mid-Atlantic États-Unis. Oui, sept joueurs. Le plateau de jeu est énorme, la carte de l'extension vient se mettre sous la carte de base. Six hexagones font la jonction entre les deux plateaux et il est évidemment possible de construire ses voies où l'on veut.

Pour les enchères initiales, je vais laisser partir plusieurs tuiles dès que quelqu'un veut payer ne fût-ce qu'un dollar. En fait, celle que je veux, c'est la numéro 6 pour améliorer mon niveau de locomotive dès le début. Sans savoir si j'aurais besoin d'effectuer de longues ou des courtes livraisons, le faire maintenant permet de transporter un cube supplémentaire lors d'un tour ultérieur.

Je vais m'implanter sur le plateau inférieur autour de Baltimore. Ça n'est franchement pas un endroit intéressant : la seule ville dans le coin est Washington D.C. à une seule case de distance ; la Baie de Chesapeake m'empêche de m'étendre à l'est ; et je suis juste à côté de la frontière entre l'Union et la Confédération pendant les années de guerre aux tours 3 et 4. Je peux théoriquement joindre le plateau supérieur, mais j'ai construit une voie à partir de Baltimore qui rend cela impossible sans m'en apercevoir tout de suite.

Au moins, je ne devrais pas être concurrencé par les autres compagnies dans un endroit aussi peu attrayant, tout ce qui pourrait arriver le devrait dans le sud et les montagnes de l'est. Et rien n'est arrivé, à part des voies construites uniquement pour gagner un PV pour le décompte final.

Contrairement à mes parties précédentes, je vais m'endetter jusqu'à -4 sur l'échelle des revenus. Mon enchère initiale plus toutes les infrastructures à réaliser pour rendre mon secteur utilisable m'y obligent. En effet, je ne sais pas transporter des marchandises de manière rentable avant d'avoir fait ma première urbanisation et ma première croissance de cité. Après, je peux transporter deux cubes pour quatre PV chacun, et ce tous les tours. Le niveau de mes locomotives ne dépassera pas quatre, car je n'en ai pas du tout l'utilité.

Dans les régions au nord de mes positions, la concurrence est présente. Nicolas voit ses voies très intéressantes squattées par Fred qui fera de même avec celles de Mélanie à l'ouest. Au sud, François, Vanessa et Vincent sont vite connectés les uns aux autres.

Vincent a échappé de justesse à la faillite. Il comptait sur la prise des tuiles actions précises pour remonter, mais d'autres les ont prises avant lui. Base---Ext1.JPGIl s'est retrouvé à -9 lorsqu'il a dû payer ses intérêts et c'est la prise de la tuile permettant une urbanisation qui l'a sauvé, mais il doit de nouveau emprunter pour la prendre. En deux transports, il remonte jusqu'à -2. Sauvé de justesse alors que l'on croyait qu'il allait être éliminé de la partie.

Mélanie a une ligne de six tronçons qui lui permet de gagner beaucoup de points et elle monte sur l'échelle des PV au même rythme que moi. J'ai plus de cubes à transporter, mais ils me rapportent seulement 4 PV et je dois rajouter des cubes sur Baltimore pour continuer à ce rythme. Je ne construis même plus de nouvelles voies pour ne pas m'endetter : je suis à 0 et il me reste 2$. C'est justement le nombre de tronçons possédés qui fait gagner Mélanie.

Je suis impressionné par Steam avec autant de joueurs. Évidemment, il est impossible d'être au contact de tous les autres sur le(s) plateau(x) de jeu mais c'est vrai aussi lors des parties avec moins de joueurs. La durée est étonnante aussi, car on a joué un peu plus de deux heures et demie, et en parlant beaucoup. Un jeu aussi intense stratégiquement avec sept joueurs, et en moins de trois heures, c'est excellent. Seul François n'est toujours pas emballé par le jeu.

 

  Mélanie Laurent Vanessa Frédéric Nicolas G François Vincent D
Livraisons 29 29 24 24 18 11 5
Revenus 0 0 0 0 1 1 0
Liaisons 8 6 8 7 8 5 5
TOTAL 37 35 32 31 27 17 10

 

Le seul autre jeu à sept en ma possession étant 7 Wonders et que certains d'entre-nous (dont moi) n'étaient pas chaud pour y jouer, on va se séparer en deux tables. Pour nous, ça sera Hansa Teutonica et pour les trois autres quelques parties de Dominion, avec d'après ce que j'ai pu entendre, deux magnifiques victoires de Mélanie. On peut trouver quelques détails sur le blog de Mélanie et Fred.

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. Nicolas voulait essayer ce jeu dont je parle tant, et même si Vanessa ne l'apprécie pas, elle est d'accord de s'y attabler malgré tout. Ils ont été tous les trois dans le développement maximal de la compétence Actiones, j'avais insisté lors de l'explication que passer de deux à trois actions était tout simplement vital et que les autres améliorations relevaient plus du confort, surtout le dernier palier. Pour ma part, je suis resté à quatre actions par tour et cela a amplement suffit.

Ce que j'ai principalement fait est d'établir de comptoirs qui ont tous (sauf un) fini par être reliés en fin de partie. Le but principal était de relier Arnheim à Stendal (les deux villes rouges) pour gagner les sept Points de Prestige tout en gagnant des PP lors de la revendication de routes avec un comptoir déjà présent.

Je commence en plus, en faisant ce que je décris au-dessus, par prendre quelques jetons bonus, et personne ne me suit dans cette voie. Je vais presque tous les prendre et je vais gagner 21 PP en fin de partie. S'ils avaient été plus intrusifs dans ma stratégie, je n'aurais peut-être pas gagné.

Comment ? Puisque je plaçais les jetons entre deux villes contrôlées, ils auraient du revendiquer la route, me donner deux PP certes, mais ensuite placer un comptoir et m'enlever le contrôle d'une ville en plus de gagner le jeton. Celui qui aurait tiré le plus d'avantage à cela est Nicolas, mais c'était sa toute première partie et il en faut quand même quelques unes pour être parfaitement à l'aise avec les différentes stratégies possibles dans ce jeu très ouvert.

 

  Laurent Nicolas G Vanessa Vincent D
Prestige 21 12 6 4
Compétences 8 16 12 12
Jetons 21 3 0 0
Coellen  11 8 9 7
Villes 12 8 6 8
Carte objectif 1 2 3 1
Réseau 11 2 8 6
TOTAL 85 51 44 38

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...