26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 07:58

Cap - Norenberc

 

Chez NessBouffy

Bouffy, Fraels, Hellrick, Mildiou, SuperChaton.

150 minutes de spéculation et de lèche-vitrine. 

obrFraels

Blason Prestige Blason Brasseur  
Blason Boulangers Blason Cordonniers  
Blason Imprimeurs Blason Tailleurs  
Blason Chapeliers Blason Prestige  
Bref, comme il est bien ce jeu !
Étant premier joueur, je récupère d'entrée un agent de plus, et du coup une action supplémentaire. Et vers la fin j'aurais tous les agents possibles de récupéré mais… vous verrez…
Alors que certains planifient des coups en trois manches, je vais la jouer à "l'instinct" et lors de la première manche, je vais récupérer le blason de la guilde "leader" et donc son blason "joker" supplémentaire. Ce qui ne sera plus le cas lors des manches suivantes. Mais, en partie grâce à tous mes agents, je pourrais au cours de la partie récupérer pas mal de blasons, cinq + deux jokers. 
Je démarre la dernière manche en ayant peu de thalers, et aucune ressource… Je décide donc de jouer six actions pour le premier tour (on m'a forcé à passer "genre t'es pas chiche" mais j'ai pas voulu… hum). Je vais passer sur cinq actions, juste déposer l'agent et lors de la sixième, acheter les ressources pour être majoritaire sur un des blasons qui me manque. Il me reste deux actions, mais Fred semble vouloir aller dans la même guilde que moi, j'irais en premier pour racheter de quoi être définitivement majoritaire et passerais lors de ma dernière action. J'aurais dû ne pas faire le "con" avec mes six actions… car j'aurais pu recruter un artisan en plus… ce qui m'a fait perdre pas mal de points.
Bref, un jeu qu'il est bien !

 

obrMildiou

  Norenberc
 

Norenberc - Voleur

Voleur

 

Norenberc---Colporteur.gif

Colporteur

 

Norenberc - Apprenti

Apprenti

Après avoir observé les cours dans toutes les guildes, je prévois de faire une première manche plutôt faible pour favoriser les deux suivantes. Dans la guilde des cordonniers, les prix sont fixés à quatre, six, puis sept thalers. L'achat de chaussures me permettrais donc de remporter les faveurs de la guilde cette manche, mais là n'est pas l'intérêt. Ce qui est plus intéressant, c'est que si je conserve toutes ces chaussures, je le serais lors de la manche suivante où cette guilde doit recevoir le blason de prestige. Cerise sur le gâteau, tout peut-être revendu lors de la troisième manche pour une somme suffisamment importante pour terminer la partie confortablement.

Mon plan fonctionne, je réussis à acheter trois chaussures au premier tour, puis deux au deuxième tour, mais pour en trouver d'autres, je dois recruter un Voleur et délester Mélanie. En fait, recruter le Voleur était surtout parce que je ne voulais pas être volé moi-même. Plus personne ne peut maintenant me concurrencer sur les chaussures pour les trois premières manches.

Pendant ce temps, beaucoup de majorités m'échappent de peu. François augment le nombre de ses agents pour atteindre le maximum de huit disponibles et Mélanie recrute à tour de bras. Elle a peut-être des artisans de chaque guilde de cette manière mais elle manque toutes les majorités de fin de manches. Un seul blason gagné sur toute la partie pour elle. Fred et Vincent optimisent surtout les plus-values sur l'achat et la vente de marchandises.

Avant que ne débute la quatrième et dernière manche, il me manque encore des artisans dans trois guildes : je n'ai aucun chapelier, aucun boulanger, ni tisserand. Le premier sera recruté chez les brasseurs et pour les deux autres, je dois absolument remporter les faveurs de ces guildes, surtout chez les tisserands qui accueillent le blason de prestige. Le besoin est double, il me faut ces artisans et leurs blasons.

Après le recrutement de mon chapelier, je recrute donc un Colporteur qui me donne la majorité dans les tissus. Ce qui va d'ailleurs provoquer la vente de tous les tissus de mes adversaires. J'en possède six (dont trois virtuels) et personne ne va tenter d'en acheter plus que moi car le tissu coûte sept thalers. Lors des deux derniers tours de la partie, seuls Vincent et moi continuons à jouer et je réussis à acheter les deux derniers gâteaux chez les boulangers grâce à ma position favorable dans l'ordre du tour. Il en reste deux autres, mais dans deux guildes différentes et il n'a pas assez d'actions pour se les procurer, c'est très bon pour moi.

Je comble tous mes retards au niveau des artisans lors de la dernière manche avec deux guildes remportées. Les valeurs de mes artisans, même si je n'en possède pas beaucoup, sont élevées et je peux obtenir la première ou la deuxième place dans quatre guildes sur six. Un Apprenti me donne quatre points, un très bon citadin qu'il vaut mieux voir chez soi que chez les autres.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Hellrick

(Frédéric)

Fraels

(François)

Bouffy

(Vincent D)

SuperChaton

(Mélanie)

Bonus des citadins 0 5 0 0 2
Majorité des artisans          
—Brasseurs 4 5 0 1 0
—Boulangers 4 5 2 0 0
—Cordonniers 2 3 5 0 0
—Imprimeurs 4 1 0 5 0
—Tailleurs 5 0 0 2 2
—Chapeliers 0 0 2 5 3
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 5 0 5 5
Joueur le plus riche 0 5 0 0 0
Collection de blasons 20 9 20 9 0
TOTAL 44 38 29 27 12

Partager cet article

Repost 0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 22:50

Cap - Singapore

[ Description du jeu ]

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

75 minutes de collectionnite aiguë de kûbenboäs. 

 

obrMildiou

 

II - Contrebande d'opium

Contrebande d'opium

III - Syndicat de l'opium (b)

Syndicat de l'opium

 

 

II---Tribunal.jpg

Tribunal

III - Bâtiment de la CIO (a)

Bâtiment de la CIO

 

III - Tailleur de pierre

Tailleur de pierres

III - Comptoir de tissus

Comptoir de tissus

 

B III - Magnat

Magnat

B III - Ferrailleur

Ferrailleur

J'arrive à récupérer la tuile Raffles dès le deuxième tour en activant des bâtiments qui ne m'appartiennent pas. Je profite ainsi de pouvoir contrôler les dépenses pour les parcelles à bâtir. Je conserve la tuile assez longtemps que pour constituer une différence importante sur l'argent que nous possédons.

On attend tous les deux des bâtiments générateurs de PVs en stockant des cubes alors que nous sommes tous deux très bas sur la piste de score. Ce n'est pas comme la dernière partie où j'avais trop longtemps attendu pendant que lui gagnait des points sur des petits bâtiments. Il avait fait tellement de petits gains, que le retard était trop important à combler. Pas de ça, cette fois.

Et puis, arrive une combo toute cuite dans mes bras, j'ai un ouvrier sur une Contrebande d'opium (II) et une parcelle qui m'est destinée juste à côté sur laquelle je peux construire le Syndicat de l'opium (III). Il ne reste plus beaucoup de tours à jouer, mais cela me donne de bonnes perspectives de gains, si je ne pioche pas de jetons blancs dans le sac lors de leur activation puisque ce sont des bâtiments noirs. Pour couronner le tout, se trouve aussi juste à côté le Tribunal, ce qui est parfait pour nettoyer ma réputation après avoir profité de ces bâtiments illégaux. Il tente lui aussi d'activer les deux bâtiments transformant de l'opium, mais il pioche un jeton blanc et perd donc de quoi activer le second.

Le dernier tour arrive avec la présence de deux tuiles intéressantes : le Comptoir de tissus et le Tailleur de pierres. Elles seront toutes placées à portée de nos ouvriers mais il va à tous les deux manquer quelque chose. Après avoir réussi la combo de l'opium, il ne peut satisfaire aux conditions pour le Tailleur de pierres puisqu'il lui manque un cube de pierre. Je réalise à nouveau la combo de l'opium et je pensais activer le Comptoir de tissus, mais cela ne sera pas possible car il me manque deux livres. C'est parce qu'il m'a attribué une parcelle trop coûteuse. Je dois me contenter du Bâtiment de la Compagnie des Indes Orientales (III) qui est de toute manière suffisant puisque mon avance l'était également.

Mon père ne peut que regretter l'absence du Magnat. Il avait effectivement tout ce qu'il fallait puisque j'ai vu tous ses cubes (treize dans toutes les couleurs !) partir au Ferrailleur lors de son ultime action.

 

1 Mildiou (Laurent) 67
2 Fernand 47

 

Cap - Norenberc

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

50 minutes de spéculation et de lèche-vitrine. 

obrMildiou

Deux Voleurs lors de la mise en place, ça promet quelques retournements de situation, surtout qu'ils sont susceptibles de réapparaître après avoir été utilisés et qu'il n'y a que huit tuiles citadins dans une partie à deux joueurs. Mais les circonstances ont fait qu'il n'y a eu que deux Voleurs recrutés dans la partie, un par moi et un par mon père.

Norenberc - Voleur

Voleur

Norenberc - Apprenti

Apprenti

 

Norenberc---Maire.gif

Maire

Norenberc - Collecteur d'impôts

Collecteur d'impôts
 

Mais c'est surtout l'Apprenti qui est invité dans une chambre chez les brasseurs qui me tente plus que tout. L'Apprenti à deux joueurs apporte un confort énorme à celui qui le possède. Pour rappel, il donne un point de plus lorsque l'on est classé à la deuxième ou troisième place dans les majorités finales des guildes. Ce qui donne un 6-4 au lieu d'un 6-3 ; deux Points de Prestige en plus si l'on se concentre sur une seule des trois guildes. Il est beaucoup plus facile de n'avoir aucune majorité finale et de gagner la partie lorsqu'il est là.

Pour le recruter, je donne ma bière et ma chaussure. Il me faut me concentrer sur la guilde des boulangers pour au moins gagner les faveurs d'une guilde à l'issue de la première manche. Et ça sera chose faite avec l'aide d'un Voleur, recruté chez les cordonniers après avoir acheté des chaussures au prix le plus bas de deux thalers. J'ai sept pâtisseries à l'issue de la première manche.

Et c'est intéressant quand on regarde le prix des pâtisseries sur les deux prochaines manches : six, puis sept thalers. En gros, je me garantis les faveurs de la (prestigieuse) guilde des boulangers pour la deuxième manche et je peux gagner 42 thalers lors de la troisième.

Puisque je vais me concentrer sur les boulangers, je recrute le Maire que j'installe chez eux. Et il m'aura fait gagner beaucoup d'argent ce bon monsieur. Il donne un revenu supplémentaire lors de chaque fin de manche pour chacun des boulangers recrutés. Il m'aura donc rapporté en tout 2+5+7 thalers, et quand on connaît Norenberc, on comprend que gagner 14 thalers sans rien faire, c'est très très bien.

La quatrième manche est très tranquille pour moi puisque après avoir recruté un Collecteur d'impôts, je n'ai plus grand chose à craindre. Même me faire voler deux pâtisseries n'est pas aussi dramatique que cela. Mes 49 thalers me donnent quatre PPs grâce au Collecteur d'impôts. Le fait d'être le joueur le plus riche avec ce citadin à deux joueurs est clairement un avantage.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand

Bonus des citadins 4 0
Majorité des artisans     
—Brasseurs 4 6
—Boulangers 6 3
—Cordonniers 4 6
Valeur des artisans de 30+ 0 2
Tous les types d'artisans 5 5
Joueur le plus riche 5 0
Collection de blasons  9 2
TOTAL  37 24

Partager cet article

Repost 0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 16:01

Cap - Assyria

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

60 minutes de consommation de chameaux à la sauce ziggourat. 

obrMildiou

Après dix parties d'Assyria, il y avait quelque chose que je n'avais jamais accompli ni vu quelqu'un d'autre le faire : un puits. Je ne pensais pas que cela soit quelque chose de rentable. J'en ai fait deux lors de cette partie au deuxième règne, ce qui m'a donné dix points.

Parallèlement, je développe une stratégie qui délaisse totalement l'influence à Assur. Je n'y investis que le minimum pour remporter les points attribués au second lors des deux derniers règnes. Tout le reste de mes chameaux est investit dans la construction de ziggourats.

J'en ai eu trois complètements terminées, ce qui m'a donné de nombreux points à chaque décompte. J'ai évidemment dépensé des chameaux sur la piste des offrandes pour gagner neuf et douze points en atteignant la zone x3.

 

Mildiou (Laurent) 119
Fernand 81

 

Cap - Norenberc

 

Chez Fernand

Fernand, Mildiou.

50 minutes de spéculation et de lèche-vitrine. 

obrMildiou

Norenberc - Collecteur d'impôtsLa partie fût équilibrée dans l'ensemble. Les gains des blasons à l'issue des quatre manches furent normaux avec un de chaque guilde plus deux prestigieux de part et d'autre.

Je me fais légèrement distancer au niveau du décompte final dans les majorités des guildes mais c'est le fait d'avoir terminé très riche qui me sauve. Je termine la partie avec 50 thalers et cela me rapporte en tout dix points rien que pour ce fait, grâce notamment, à mon Collecteur d'impôts.

Ma richesse s'explique en partie par le fait que j'avais sept agents à jouer contre ses cinq. Cela m'a permis de finir les deux dernières manches à jouer seul pour revendre des marchandises très coûteuses et ne garder que le nécessaire pour être désigné favori dans ces guildes.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Fernand 

Bonus des citadins 5 2
Majorité des artisans     
—Brasseurs 3 6
—Boulangers 6 3
—Cordonniers 3 6
Valeur des artisans de 30+ 0 0
Tous les types d'artisans 5 5
Joueur le plus riche 5 0
Collection de blasons  9 9
TOTAL  36 31

Partager cet article

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 22:40

Cap - Norenberc

 

À la Mildiou's Boutique…

Bouffy, Cliodna, Fraels, Lula, Mildiou.

130 minutes de spéculation et de lèche-vitrine. 

obrFraels.jpg

Norenberc---CoA.gifEn ce vendredi de juin pluvieux, nous nous rassemblons pour continuer notre tour du monde de Mégawatts… Oh stupeur, un joueur ne sera pas présent… Les enfants même si ils ne le savent pas, sont fatigués et vont dormir… Il faut donc trouver un jeu pour nous cinq présents !
Le choix va se porter vers Norenberc. Et histoire de "corser" les choses, nous allons décider de ne pas faire d'erreur de mise en place du jeu et d'appliquer les bonnes règles. Oué parce que la dernière fois, suite à la fatigue certainement, quelques oublis ont permis à bibi (moi) de faire un début de partie de la mort qui tue mais qui a pas plu aux autres vu que je pouvais pas >_< Bref, vous vous en foutez, vous voulez savoir ce qui c'est passé ?
Ok, ok. D'abord, Norenberc est un jeu très difficile, dans le sens où les erreurs ne pardonnent pas. De plus, à cinq le placement à toute son importance, même la place de premier joueur (ce qui n'a pas semblé préoccuper les autres participants) est importante dans le recrutement d’artisans voir l'achat de ressources.
Je réalise deux bons premiers tours en récupérant les blasons des guildes de prestige avec leur joker. Puis assiste à un coup de maître de Lula qui utilise deux citadins Voleurs pour dérober des gâteaux à Mildiou et ainsi devenir sans conteste possible majoritaire auprès de la guilde des boulangers au moment où celle-ci est prestigieuse. Grâce à un artisan, j'échange un blason de brasseur (que je récupère à la fin du tour, étant majoritaire chez les brasseurs) contre un blason pâtissier (le dernier), ce qui privera Bouffy de ce blason à la fin de la partie.
Malheureusement je ne fais pas assez attention à Cliodna qui fera un superbe dernier tour en raflant quatre blasons si je ne me trompe. Et Mildiou qui gagne pas mal de points avec ses artisans.

Je termine troisième.

20120615.JPGSituation de départ exceptionnelle avec quatre guildes et

leurs marchandises au maximum possible de leurs valeurs.

obrMildiou

Norenberc---Voleur.gif

Voleur

Norenberc - Collecteur d'impôts

Collecteur d'impôts

Norenberc---Apprenti.gif

Apprenti

Quand on observe la situation initiale, on peut voir qu'il n'y a aucun citadin invité dans les chambres des guildes, ce qui veut dire que l'ordre du tour n'est pas prépondérant puisque les recrutements ne sont pas stratégiques à ce moment. Mais le plus frappant est que quatre guildes ont leurs marchandises au prix le plus fort de sept thalers.

C'est pourquoi j'ai joué mes quatre actions sur quatre tours et que pour trois d'entre-elles, j'ai fait le même choix : passer. L'idée derrière ça est de finir le plus riche (puisque je n'aurais rien dépensé) et donc d'être désigné favori dans les fortes guildes si personne n'achète de ces marchandises à ce prix prohibitif. En cas d'égalité au nombre de marchandises possédées, c'est au plus riche que reviennent les faveurs de la guilde.

C'est comme ça que j'ai gagné trois blasons au premier tour, deux artisans de valeur 7 de cette manière et celui de la guilde des tisserands en achetant simplement un seul tissu (ma dernière action). Un très bon départ, ça c'est corsé par la suite.

Les autres se sont tous enrichis en revendant leurs marchandises à la première manche, sauf Fraels qui passe son temps chez les brasseurs (mais peut-on vraiment lui reprocher). Je me suis contenté de dépenser trois de mes quatre actions pour acheter neuf gâteaux dans le but d'être favori à la fin de la troisième manche puisque les boulangers seront la guilde prestigieuse. La dernière action a été un recrutement (un brasseur de valeur 6 chez les imprimeurs).

Je pensais passer une troisième manche tranquille, mais Lula va m'empêcher de devenir le favori des boulangers. Il a recruté coup sur coup deux Voleurs ! Ils sont pourtant des les chambres les plus onéreuses, mais il récupère de cette manière quatre précieux gâteaux. Même si je perds toute chance de remporter le blason de prestige, je suis quand même indemnisé de 24 thalers pour ces honteux méfaits sur ma personne. Un moindre mal donc.

En fait, j'ai du mal à collecter des blasons, surtout les prestigieux. Avec finalement cinq blasons, mais seulement quatre différents, cela ne me fait que cinq Points de Prestige dans ce domaine. Mais heureusement, j'ai fait deux recrutements judicieux avec un Apprenti et un Collecteur d'impôts qui me rapportent tous les deux trois PPs.

Ces derniers points, plus le fait d'être le joueur le plus riche, me suffisent pour terminer devant Cliodna qui fait une quatrième manche exceptionnelle en remportant les faveurs de quatre guildes différentes.

Norenberc, j'adore.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Cliodna

(Vanessa)

Fraels

(François)

Bouffy

(Vincent D)

Lula

(Nicolas G)

Bonus des citadins 3 3 0 0 0
Majorité des artisans          
—Brasseurs 1 3 5 0 0
—Boulangers 4 1 0 4 0
—Cordonniers 4 0 5 0 0
—Imprimeurs 5 1 0 3 0
—Tailleurs 1 3 0 0 5
—Chapeliers 0 5 0 3 1
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 5 0 5 0
Joueur le plus riche 5 0 0 0 0
Collection de blasons 5 9 14 5 14
TOTAL 33 30 24 20 20
(Nombre d'artisans)       (9) (8)

 

Cap - Âge de pierre b

 

Dans la grotte de Mildiou…

Bouffy, Cliodna, Fraels, Lula, Mildiou.

165 minutes de chasse et de survie préhistorique. 

obrFraels.jpg

Âge de pierre 1 (FRA)La partie [de Norenberc] s'étant finie assez vite, nous décidons de faire un Âge de pierre (Pierre). À cinq ? Oui, oui, l’extension le permet. Une extension avec des dentdents. J'aime beaucoup ce jeu, pourquoi ? Parce qu'il y a dédés, et donc une petite part de hasard.
Les places clés vont tout le temps être occupées à tour de rôle. Mildiou et moi irons plus souvent sur la route des dentdents. Ça bataille ferme entre Bouffy et Cliodna pour les cartes vertes, mais l'erreur de cette dernière est de ce concentrer uniquement sur ce type de cartes.
La partie s'arrête car Lula prend la dernière cabane (au fond du jardin) d'un des paquets. Et on remarquera qu'à cinq, ce jeu est assez long… (2h45 hum).
Les scores sont très serrés au final, je termine également troisième.

 

 

Mildiou

(Laurent)

Bouffy

(Vincent D)

Fraels

(François)

Lula

(Nicolas G)

Cliodna

(Vanessa)
Points de victoire 109
27
83
106
60
Cartes Civilisations 1
49
1
0
64
Paysans 9
0
15
0
0
Fabricants d'outils 0
28
20
0
0
Constructeurs 14
6
18
21
4
Chamanes 10
20
0
0
0
Commerçantes 45 0 0 0 0
Matières premières 1
12
3
10
2
TOTAL 189
142
140
137
130

Partager cet article

Repost 0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 23:26

JamaicaJamaica. Il est plutôt rare que tous les navires font la course au même niveau sur toute la longueur d'une partie, et c'est ce qui s'est passé ici. Personne n'est loin devant et personne n'est loin derrière. Ce qui veut dire aussi que les combats furent nombreux. C'est par ce moyen que je vais hériter d'un trésor maudit suite à une défaite contre le bateau d'Élisa.

Nicolas (le petit) finit la partie les cales à sec alors qu'il possédait nourriture et fortune. C'est la conséquence d'une série de combat perdus, dont un où il avait normalement toutes les chances de l'emporter avec six poudres et la carte Lady Beth (+2 au dé de combat.)

On a été surpris par Nicolas G (le grand) au dernier tour car il joue sa carte qui permet d'avancer deux fois et il arrive pile à Port Royal.

 

  Nicolas G Élisa Nicolas Laurent
Position 15 5 5 2
Doublons 0 2 0 7
Trésors 10 7 0 -4
TOTAL 25 14 5 5

 

NorenbercNorenberc. Les enfants au lit, nous nous mettons d'accord assez vite sur le jeu suivant. C'est la première fois que Nicolas y joue à deux et ce jeu lui avait laissé un souvenir fort agréable.

On peut remarquer tout de suite qu'il ne sera pas possible de gagner de l'argent dans cette partie. Les cours des marchandises sont stables et tendent à la baisse au fur et à mesure des manches à venir. Les seules rentrées d'argent seront les revenus de trois thalers par manche et lors des recrutements, c'est plutôt mince.

Nicolas a recruté deux Apprentis, ce qui lui laisse l'esprit tranquille en ce qui concerne les majorités de fin de partie : cela réduit le différentiel à un Point de Prestige au lieu des trois PPs en temps normal. Et de fait, il n'est majoritaire que dans une seule guilde, ce qui rentabilise parfaitement les deux Apprentis.

Mes deux PPs des citadins viennent d'un Contremaître qui donne un PP pour les artisans recrutés de valeur 2. Il y avait moyen d'en collecter plus, mais les priorités et les urgences des autres actions à accomplir en ont fait autrement.

Ce qui a fait la différence est le nombre d'actions à jouer. Il a sept agents contre cinq chez moi, ce qui lui laisse toute la marge de manœuvre nécessaire pour temporiser et voir ce que je fais lors de la dernière manche, comme il na pas à s'inquiéter grâce à ses deux Apprentis, il n'a qu'a vendre une toute petite marchandise pour terminer en tant que joueur le plus riche.

 

  Nicolas G Laurent
Bonus des citadins  0 2
Majorité des artisans    
—Brasseurs  5 6
—Boulangers  6 3
—Cordonniers  5 6
Valeur des artisans de 30+  0 0
Tous les types d'artisans  5 5
Joueur le plus riche  5 0
Collection de blasons  9 9
TOTAL  35 31

 

Small World 0Small World. Nicolas ne connaît pas Small World et plutôt que de sortir la boîte et d'installer tout le matériel, l'iPad servira à merveille pour une initiation à deux joueurs.

Je domine naturellement la première moitié de la partie, puisqu'il débute, mais il va reprendre l'avantage grâce aux Elfes et leur dragon qui vont m'obliger à passer mes Orcs pillards en déclin, ceux-ci ont été décimés et mon peuple en déclin doit disparaître par la même occasion. Ce qui me vaut un tour de jeu à zéro point. Pas bien !

S'en suivent quelques tours durant lesquels je marque très peu alors qu'il est au dessus des dix points gagnés par tour. Et mon avance s'effrite jusqu'à disparaître.

 

1 Nicolas G 105
2 Laurent 75

 

FamigliaFamiglia. Et encore une découverte. Les règles sont vite assimilées mais l'expérience donne un léger avantage dans ce jeu. Savoir défausser les cartes de la rue au bon moment, soit pour empêcher un recrutement adverse, soit pour postposer un des notre n'est pas quelque chose d'intuitif à la première partie.

Je suis obligé de me contenter en grande majorité de mercenaires alors que presque toutes les brutes partent dans le camp d'en face. Mes mercenaires ont été assistés par quelques comptables, ce qui est efficace et suffisant pour recruter plusieurs membres de la Famiglia, les cartes rouges plus rentables mais n'ayant aucun pouvoir.

Même le capo Alberto Negri va rejoindre mes rangs après que je l'ai envoyé sous la pioche. En défaussant une carte de la rue de valeur 4 alors qu'il ne restait plus que cinq cartes dans la pioche, j'étais sûr de revoir ce bon vieux Alberto refaire surface.

 

1 Laurent 92
2 Nicolas G 70

Partager cet article

Repost 0
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 09:44

Je commence avec une partie de Small World en attendant Meredith et Christian qui sont disponibles pour une après-midi de jeu avec mon père. Le choix du jeu est évident et fait l'unanimité avec ce groupe : c'est Norenberc. Ils sont même disponibles pour la soirée et comme mon père veut évidemment continuer à jouer, on poursuit avec Caylus. Le dernier jeu de la soirée a été Coney Island.

 

Small World 0•  Small World iPad. Si les cinq premiers tours se jouent au point près, un passage en déclin prématuré de la part mon père et surtout une entrée sur le plateau des ses Kobolds par le mauvais côté, ont commencé à créer l'écart. Mon peuple en déclin est encore très présent, et mes Mi-portions bloquent le passage. Avec une douzaine de points par tour, il est difficile pour lui de revenir.

 

1 Laurent 126
2 Fernand 90

 

NorenbercNorenberc. Ha, une partie de Norenberc à quatre ou cinq joueurs est toujours un événement pour moi, j'adore ce jeu dans ces configurations. Et aujourd'hui, nous avons Meredith à la table qui y joue très bien. Les scores les plus élevés, c'est elle qui les fait. Gagner les faveurs des quatre guildes dans une partie à trois joueurs, c'est elle qui fait ça. Alors, l'objectif ici est de faire au mieux pour être pas trop loin derrière elle.

Mais bon voilà, il y a des fois ou ça ne va pas pour elle… ou plutôt, il y a des jours où ça va mieux qu'à l'habitude pour moi. À deux ou trois joueurs, je me débrouille plutôt bien à Norenberc et c'est habituellement à quatre ou cinq joueurs que je patauge un peu.

Je me suis surtout concentré sur la guilde prestigieuse de chacune des quatre manches et je vais parvenir à mes fins à trois reprises. C'est donc avec mes vingt points pour ma collection finale de blasons que je fais le plus gros du travail.

Le Colporteur (1) va être utilisé deux fois (par Meredith, puis Christian) pour gagner un blason d'une guilde. J'ai usé du Voleur (2) pour subtiliser deux tissus à mon père et gagner les faveurs des tisserands, même si en ce faisant, je l'ai rendu plus riche que moi (avec l'assurance vol) pour laisser filer celles des brasseurs. Un Graveur (3) a rejoint les rangs de Fernand et j'ai accueilli un Apprenti (4) qui, au final, ne me rapportera qu'un seul point. J'ai aussi été aidé par mon Banquier (5) qui m'a permis de devenir encore plus riche avec deux thalers supplémentaires à la fin de la première manche et quatre à la fin de la troisième.

La bière valait deux thalers lors de la deuxième manche et six lors de la troisième. J'ai réussi à avoir la presque totalité de cette marchandise entre mes mains, et je vais être le seul à gagner beaucoup d'argent. Je vais en utiliser deux pour recruter chez les boulangers, et le tour suivant, vendre cinq bières chez les brasseurs pour trente thalers, et dans la foulée racheter les deux bières que j'ai placé chez les boulangers pour huit thalers. En faisant ça, je reste riche et je suis le majoritaire pour gagner les faveurs des brasseurs à la fin du tour car les brasseurs ont le blason de prestige.

Christian et Meredith se tirent dans les pattes, ce qui nous laisse, à mon mon père et à moi, le champ libre pour arriver à nos fins. C'est à l'issue d'une partie discrète que mon père va gagner les deux blasons qui lui manquaient et les artisans nécessaires pour avoir les cinq points qui récompensent la possession d'au moins un artisan de chaque guilde.

 

(1) Colporteur : Ajoute trois marchandises virtuelles.

(2) Voleur : Vole deux marchandises chez un autre joueur qui touche une compensation financière.

(3) Graveur : Compte comme un blason de prestige.

(4) Apprenti : Donne un PP supplémentaire en cas de 2ème ou 3ème place dans le calcul des majorités.

(5) Banquier : Ajoute deux thalers par tranche de dix possédés lors de la collecte des revenus.

 

  Laurent Fernand Christian Meredith
Bonus des citadins 0 0 0 0
Majorité des artisans        
—Brasseurs 4 5 0 1
—Boulangers 0 1 5 3
—Cordonniers 5 0 1 3
—Imprimeurs 5 3 0 1
—Tailleurs 5 3 0 0
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 5 5 5
Joueur le plus riche 0 0 5 0
Collection de blasons 20 14 2 5
TOTAL 44 31 18 18
(Nombre d'artisans)     (9) (7)

 

CaylusCaylus. Je dois expliquer les règles à nouveau car Meredith et Christian n'y ont joué qu'une seule fois il y a plus d'un an. Dès le premier tour, je manipule le Prévôt pour empêcher tous les bâtiments de fonctionner. Après ça, je vais avoir les autres joueurs qui vont me choisir comme cible lorsqu'il est possible d'embêter quelqu'un sous prétexte que je suis le plus expérimenté à ce jeu. Ce qui est plutôt compréhensible, et ce qui m'a bien gêné. La chose la plus fréquente qu'ils ont faite, c'est de passer dès que j'étais juste financièrement et m'empêcher de rester premier joueur.

Ils construisent beaucoup de bâtiments en bois, et lorsque les premiers bâtiments en pierre arrivent sur la route, ils sont trop loin pour espérer être activés sans risque. Vu la profusion de bâtiments en bois, je m'adapte en allant au Château le plus souvent possible et compenser la perte de points que j'ai, puisque je n'ai construit qu'un seul de ces bâtiments pour ma part.

Christian commence à collecter très tôt des cubes d'or et ses Résidences sont en place, il ne fait aucun doute qu'il sera le premier à constuire un bâtiment de prestige. À cause de ma place dans l'ordre du tour, l'accès à l'or m'est difficile via les bâtiments et je vais progresser sur la piste des faveurs qui fournit des matériaux afin de m'en procurer par ce moyen.

La Bailli est presque au bout de son parcours et Christian construit la Cathédrale : 25 Points de Prestige juste avant la fin du tour et il a avancé le Prévôt pour que le Bailli accélère encore vers la fin de la partie, ce qui est une très bonne idée pour augmenter ses chances de finir à la première place. Ça va être tendu pour la fin.

Pour que j'aie une chance de le dépasser, je dois : construire le Monument (14 PP et 2 faveurs), construire un bâtiment en pierre pour 6 PP et construire le dernier bâtiment en bois qui donne 4 PP : le Marché. Évidemment, Meredith va m'empêcher de construire ce dernier, et après les couinements d'usage, je m'aperçois que la Banque (2 deniers —> 1 or / 5 deniers —> 2 ors) est disponible et qu'il me reste tout juste deux deniers. 3 PP au lieu des 4 escomptés, ça suffira.

Voici un jeu excellent auquel on ne joue vraiment pas assez. Mais dans quelques jours, il sera disponible sur iPad, de quoi remédier un peu à ça.

 

1 Laurent 78
2 Christian 75
3 Fernand 61
4 Meredith 50

 

Coney IslandConey Island. J'apprécie beaucoup ce petit jeu au matériel très sympa. Mon père et Meredith vont le découvrir et elle va ainsi voir quel est le jeu avec lequel son fils nous a battus mardi dernier. Pour une courte description, je vous renvoie donc à notre première partie.

C'est justement en suivant l'exemple de Tim que je vais privilégier la pose sur le parc de ma troisième famille d'artistes : celle qui donne des cubes de construction. Je vais avoir beaucoup de cubes et je peux donc à deux reprises placer des attractions, gagner des points, mais surtout remballer vers leurs roulottes les artistes de mes adversaires.

J'ai placé les miens sur des positions assez éloignées et je diminue les risques que l'on me fasse la même chose, mais comme ils vont se mettre à plusieurs pour le faire (et c'est normal), je vais me retrouver dans la même situation qu'au début de la partie : aucun artiste sur le parc et des revenus au plus bas.

Mais j'ai une grande avance en points et j'ai collecté quelques journaux. Le reste de la partie sera pour moi l'occasion de grappiller des points là où ils sont de manière moins spectaculaire qu'avec des attractions : un ou deux journaux de plus, en construisant des parcelles, ou bien encore avec le personnage du Promoteur (1 liasse —> 2 PV.) Évidemment pendant cette période maigre, les autres me rejoignent et me dépassent même sur la piste de score.

Toutes les parcelles sont sur le parc mais la partie va se terminer en plaçant une attraction, Meredith récupère ainsi ses artistes et n'aura pas de malus pour ceux encore présents dans le parc, contrairement à mon père qui lui, en laisse quatre.

 

  Laurent Meredith Christian Fernand
Piste 36 39 40 31
Journaux 12 5 2 8
Artistes -2 0 -2 -8
TOTAL 46 44 40 31

Partager cet article

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 20:59

Deux jeux ce soir, un que j'aime beaucoup (Amyitis) et un que j'aime vraiment beaucoup (Norenberc.) De la belle mécanique dans les deux cas, pour des jeux qui gagnent en maturité. Plus je les pratique, plus je les apprécie.

 

Amyitis

Amyitis. Assez vite, mon père va accumuler trois cartes Jardiniers grâce à l'agriculture et après avoir planté. On est dans une situation où l'irrigation à haut niveau est trop risquée pour moi à faire, car je lui ouvrirais des opportunités pour planter. Je me suis donc contenté de planter aux niveaux 1 et 2 en déplaçant la caravane au mieux pour l'empêcher d'arriver sur les plantes exploitables.

Cette situation a généré deux adaptations : pour marquer des points, j'ai du monopoliser le temple de Marduk et investir dans les cartes Banques jusqu'à la dernière pour marquer idéalement de cette façon 4 PP par tour. Mon père, a dû lui améliorer sa carte Caravanier pour que j'arrête de l'embêter.

L'avantage de cette situation, c'est que je vais quand même planter souvent. Et même si ce sont des tuiles de niveau 1, je suis déjà assuré d'avoir le bonus de 5 PP à la fin de la partie. De son côté, il plante peu mais de plus belles tuiles.

On a eu deux tours consécutifs sans le moindre Ingénieur pour irriguer. Alors, j'ai passé très tôt pour le laisser dépenser ses talents pendant que moi, je vais en amasser jusqu'à onze. C'est absolument inutile à Amyitis d'être aussi riche, mais c'était juste pour que lui dépense les siens.

Je vais lors du dernier tour, ouvrir deux plantes de niveau 3 en irriguant pour être sûr d'en avoir une pour moi. Ce que je veux, c'est surtout finir la partie car il commençait à vendre ses ressources à Babylone pour 6 PP et cela aurait pu réduire mon avance si je laissais la partie durer.

Quatre tuiles pour lui et six tuiles pour moi.

 

1 Laurent 76
2 Fernand 57

 

Norenberc

Norenberc. La configuration de départ permet des gros gains d'argent grâce à la succession, dans les guildes, de futurs maîtres à gros écarts de valeurs. Et c'est en toute logique que cette partie a été plutôt facile au niveau des moyens financiers.

Dans une des chambres de la guilde des boulangers se trouve un Graveur. Lorsque son prix a baissé un peu, dans la deuxième manche, je vais tout faire pour le recruter ainsi qu'un autre Graveur qui est apparu chez les brasseurs. Un Graveur compte comme un blason de prestige supplémentaire pour le décompte final et m'accaparer des deux m'offre une liberté pour le reste de la partie, je dois seulement me concentrer à être désigné favori au moins une fois dans chaque guilde.

Mon père a recruté un Colporteur dans la troisième manche afin de gonfler virtuellement son stock de pâtisseries qui cotaient sept thalers pièce, j'espérais y remporter la majorité, mais après ça c'est tout simplement impossible.

Lors de la dernière manche, j'ai pu gagner la majorité chez les cordonniers uniquement grâce à l'aide d'un Voleur recruté chez les brasseurs avec trois bières. Après ça, il ne me reste qu'une seule bière mais c'est quand même suffisant pour être favori surtout que cette guilde a le blason de prestige. Évidemment pour faire ça, j'ai dû attendre que mon père passe faute d'agents disponibles mais à ce moment là, j'en avais sept et c'était facile de temporiser.

Une partie avec trois erreurs. Une qui m'a coûté la faveur d'une guilde et une autre qui lui a empêché de gagner suffisamment d'argent que pour avoir les 5 PP attribués au joueur le plus riche. Deux blasons de prestige de part et d'autre, les Graveurs ont été payants.

Ce qui m'amène à la dernière erreur : c'est qu'il ne faut surtout pas laisser filer deux Graveurs chez un même joueur… ne faites pas ça chez vous !

 

  Laurent Fernand
Bonus des citadins 0 0
Majorité des artisans     
—Brasseurs 6 3
—Boulangers 3 6
—Cordonniers 3 6
Valeur des artisans de 30+ 0 0
Tous les types d'artisans 5 5
Joueur le plus riche 5 0
Collection de blasons  20 9
TOTAL  42 29

 

Partager cet article

Repost 0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 07:16
Norenberc - Logo

Norenberc - Blasons

Norenberc. Coïncidence, après ma partie à cinq joueurs de ce week-end, mon père me réclame de jouer à Norenberc. Comme je l'ai indiqué la dernière fois, à deux joueurs ce jeu ne perd aucunement de sa saveur, et a juste l'avantage d'être plus court. Ce qui est idéal pour enchaîner deux parties de suite.

Les cours des marchandises ne permettront pas de s'enrichir de manière importante. Dans ces conditions, le recrutement est d'autant plus valorisé pour la prime qui l'accompagne.

Mon père va commencer par engager un Apprenti qui permet de gagner 1 PP supplémentaire s'il finit second pour la majorité d'une guilde en fin de partie, et avec les 2 PP qu'il lui apportera, il sera rentable.

Je ne maîtrise pas du tout la première manche, je gère très mal mes dépenses mais j'arrive malgré tout à gagner les faveurs de la guilde prestigieuse. Mais je pensais en gagner deux, et il me reste… zéro thalers.

La deuxième manche n'offre absolument aucun moyen de s'enrichir en revendant ses marchandises, les maîtres des guildes ont soit la même valeur que précédemment ou bien varient seulement de un.

La troisième manche a pour caractéristique de n'avoir que des artisans de valeur deux comme maîtres de guildes. Et dans les chambre des invités, pas de grosses valeurs non plus. Deux citadins sont dans ces conditions assez intéressants : un Contremaitre qui donnera 1 PP pour chaque artisan de valeur 2 et dans un moindre mesure un second Contremaitre mais pour les artisans de valeur 4. Grâce à l'ordre du tour je vais recruter le premier (qui me donnera 4 PP) et mon père le second.

Lors de la dernière manche, je vais réaliser plus que mes objectifs en remportant mon sixième blason, ce qui compensera les 5 PP que mon père gagne pour être le joueur le plus riche.

 

  Laurent Fernand
Bonus des citadins 4 2
Majorité des artisans     
—Brasseurs 6 4
—Boulangers 6 4
—Cordonniers 3 6
Valeur des artisans de 30+ 0 0
Tous les types d'artisans 5 5
Joueur le plus riche 0 5
Collection de blasons  14 5
TOTAL  38 31

 

Norenberc - Artisans• Deuxième partie, donc. Et les possibilités d'enrichissement, même s'il elles sont possibles, ne sont pas très nombreuses et ne seront exploitables qu'à la troisième manche. Cette fois, c'est le contraire : ma première manche sera très bonne mais la dernière pas autant que je l'avais escompté.

Rien de notable dans la première moitié de la partie, si ce n'est que je suis obligé d'étaler mes actions en n'en jouant qu'une seule par tour. Et c'est à chaque fois pour vendre une unique marchandise pour ensuite en acheter une seule, et ce pour m'adapter aux différences de marchandises possédées par nous deux. C'est le manque d'argent qui m'oblige à agir de la sorte.

Je suis sensé remporter les faveurs des Boulangers, mais il vient de gagner des thalers et il lui reste des agents pour éventuellement acheter des pâtisseries. À ce moment, je comptais recruter un Brasseur invité chez les Boulangers pour atteindre un total de 30 pour mes Brasseurs possédés. Cela me donnerais 2 PP supplémentaires, mais le risque de perdre une pâtisserie alors que mon père pourrait en acheter est trop grand. Je ne fais donc pas ce recrutement et achète deux pâtisseries additionnelles pour gagner les deux artisans Boulangers (maître  + celui du dessous) qui me donneront la majorité.

Mes derniers recrutement visent des artisans de fortes valeurs pour remporter ou renforcer mes majorités pour le décompte final, mais je ne reçois pas ou peu de thalers avec la prime de recrutement, mon père fait tout l'inverse.

Puisque nos collections de blasons sont équivalentes, ce sont les 5 PP attribués au joueur le plus riche qui désignent le vainqueur. Et grâce à ses recrutements motivés par la prime et non l'invité, il a gagné de quoi prétendre à ce titre.

 

  Fernand Laurent
Bonus des citadins 1 0
Majorité des artisans     
—Brasseurs 3 6
—Boulangers 3 6
—Cordonniers 6 3
Valeur des artisans de 30+ 0 0
Tous les types d'artisans 5 5
Joueur le plus riche 5 0
Collection de blasons  9 9
TOTAL  32 29

 

Quel jeu, quand même…

Partager cet article

Repost 0
Published by Mildiou - dans Comptes-rendus Norenberc
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:24

Petite soirée jeux chez moi. Enfin, petite soirée,… on est quand même six ! Mais j'ai de la place pour tout le monde : sur la grande table se déroulera une partie d'Agricola, et sur la petite table une partie d'Olympos. Agricola, tout le monde connaît, mais en ce qui concerne Olympos, c'est une découverte pour tous sauf pour moi qui n'en ai fait jusqu'ici qu'une unique partie. Après cela, on a fait une partie de Norenberc à cinq joueurs.

 

OlymposOlympos. Le jeu a été apprécié, mais je ne suis personnellement toujours pas plus emballé que lors de ma première partie remontant au mois de juin. C'est beau, le matériel est attirant, la mécanique de jeu basée sur une échelle temporelle est élégante, mais ça ne suffit pas pour faire d'Olympos un jeu dont j'ai toujours envie d'y jouer. Peut-être que cela changera après quelques parties supplémentaires, mais j'ai l'impression que je ne sais pas faire à Olympos tout ce que j'ai envie de faire mais plutôt ce qu'il est encore possible de faire. En d'autres mots et pour me faire comprendre : c'est le jeu qui me contrôle alors que je préférerais contrôler le jeu.

Si un tour on peut contrôler plusieurs territoires avec différentes ressources, on peut le tour suivant en perdre un ou deux et ne plus avoir accès aux découvertes convoitées. C'est pour ça que ma première acquisition sera une découverte me donnant une épee (Métallurgie). Les combats à Olympos sont toujours gagnés par l'assaillant, mais cette victoire demandera plus ou moins de temps selon le niveau militaire des deux camps représenté par le nombre d'épées.

Je vais avoir pendant le premier tiers de la partie, la suprématie militaire mais Vincent me surpassera avec l'avantage que lui donne la Démocratie et un peu plus tard, François passera à deux épées. À partir de ce moment, récupérer un territoire perdu pour moi me prend beaucoup trop de temps.

Comme toutes mes découvertes sont faites dans la même colonne, je peux facilement construire en premier une merveille qui me donne 10 Points de Prestige. Pendant ce temps, François privilégie les découvertes et Vincent essaie de jouer ses cartes plus en retirer le plus possible au meilleur moment.

J'aurais voulu construire une seconde merveille avant la fin de la partie, mais c'est François qui va la construire avant moi et les autres restantes sont trop chères pour moi. Il va en plus découvrir l'Absolutisme pour 4 PP (2 PP par épée). Vincent va lui découvrir l'Ingénierie pour 12 PP (3PP par étoile.)

Ah oui, j'oubliais… condamner les territoires selon le nombre de joueurs est vraiment pénible, surtout que ces décisions ont un impact certain sur le déroulement de la partie. Pour faire cela correctement, il faudrait y passer beaucoup trop de temps. Un jeu dans le jeu, et avant le jeu, mais pas drôle du tout.

 

  François Vincent D Laurent
Position finale 2 1 3
Jetons Prestige 5 8 5
Territoires 5 7 6
Découvertes 14 8 8
Découv. spéciales 4 12 5
Merveilles 20 10 10
Kères 0 0 -2
Cartes Destins 1 2 4
TOTAL 51 48 39

 

Agricola---Fermier.gifAgricola. Sur l'autre table, la partie d'Agricola été un calvaire pour Nicolas G qui va accumuler les cartes Mendicités. Il n'y avait plus joué depuis plus d'un an et Vincent B n'a peut-être pas assez insisté lors de l'explication des règles sur l'importance de nourrir sa famille à chaque récolte.

C'est Vanessa qui va gagner la partie devant notre champion local. Bêêêêhh !!

 

  Vanessa Vincent B Nicolas G
Champs 3 1 1
Pâturages 4 4 2
Céréales 1 -1 -1
Légumes 2 2 -1
Moutons 2 1 1
Sangliers 2 1 2
Bœufs 1 2 1
Cours inutilisées -2 -3 -4
Étables clôturées 0 0 0
Cabane en argile 3 0 0
Maison en pierre 0 8 0
Membres de la famille 15 15 15
Points des cartes 3 1 3
Points spéciaux 0 0 -24
TOTAL 34 31 -5

 

NorenbercNorenberc. À deux joueurs, ce jeu est un régal. À cinq joueurs, ce jeu est un régal. Mais un régal aux saveurs différentes, il y a six guildes alignées sur la table, beaucoup de choses à prendre en compte et faire des erreurs est encore plus pénalisant plus le nombre de joueurs est élevé.

Vincent va en faire trois pendant le premier tour de la première manche. Faire autant d'erreurs en si peu de temps lui a vite enlevé tout espoir de remonter dans la course. À un point tel qu'il va même passer au début de la quatrième manche pour nous regarder finir la partie.

François, lui, prétend l'avoir joué à l'instinct sans réfléchir outre-mesure. Avec succès, car il ne va pas commettre d'erreurs et va gagner des artisans et des blasons de manière constante. Et ses sept agents vont être utilisés de manière efficace en temporisant le plus possible afin de jouer seul à la fin des deux dernières manches.

Lors de la dernière manche, je dois trouver le moyen de récupérer des artisans de deux guildes : les Boulangers et les Imprimeurs. Je pense m'en sortir en possédant simplement le plus de marchandises des Imprimeurs, mais çe ne marchera pas et je suis donc obligé d'en recruter un qui est invité dans la guilde des Tisserands.

Les collections de blasons ne montent qu'à six pour François et moi, mais la guilde prestige n'a fait qu'alterner entre les Brasseurs et les Boulangers.

Tout le monde a apprécié le jeu et la partie a été suivie d'une longue discussion sur ce qui s'est passé et sur le jeu lui-même. Ça veut tout dire…

 

  François Laurent Vanessa Nicolas G Vincent D
Bonus des citadins 7 0 0 0 0
Majorité des artisans          
—Brasseurs 1 5 3 0 0
—Boulangers 3 0 1 5 0
—Cordonniers 1 3 5 0 0
—Imprimeurs 1 0 3 5 0
—Tailleurs 2 2 5 0 0
—Chapeliers 5 3 0 1 0
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 5 5 0 0
Joueur le plus riche 0 0 0 0 5
Collection de blasons 14 14 5 9 0
TOTAL 39 32 27 20 5

Partager cet article

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 07:36

Soirée chez Mélanie et Fred. On est nombreux et on va se diviser en deux tables : la première avec une partie de Mégawatts à quatre joueurs sur la carte de l'Allemagne, et la seconde à trois joueurs avec une partie de Norenberc. Je vais choisir la seconde, vu que Mélanie et Fred voulaient y rejouer et que j'adore ce jeu, le choix est vite fait.

Avant de commencer leur partie de Mégawatts, il y a Vincent B qui annonce clairement : "Bon, je vous préviens, je vais vous écraser !"

 

NorenbercNorenberc. Première manche avec la bière et les chaussures à 2 thalers. Il y a donc moyen de gagner beaucoup d'argent car les chaussures s'échangeront 6 thalers et les bières 5 thalers la manche suivante. Je vais m'imposer dans la guilde prestigieuse des imprimeurs grâce au recrutement d'un Colporteur et reprendre l'avantage sur Mélanie qui n'a plus assez de fonds pour acheter de nouvelles pages.

Un autre recrutement que j'ai fait en première manche va lui aussi bien m'aider : c'est un Banquier. Il m'assurera des revenus plus importants à la fin des deux premières manches avec respectivement 9 et 7 thalers.

Deuxième manche : je revends tout mon stock de bières pour acheter des chaussures et me garantir la majorité pour cette guilde. Les deux autres vont donc revendre les leurs car il est impossible de me dépasser, ce qui me permettra en dernière action de revendre toutes mes chaussures sauf une qui suffira à me faire désigner favori de la guilde des Cordonniers.

La troisième manche sera celle où je vais principalement recruter des artisans invités dans les étages des guildes. Des artisans de valeurs importantes pour une ou deux ressources et c'est ce qui me permettra d'être deuxième au décompte final chez les brasseurs et deuxième (à égalité) chez les cordonniers.

La dernière guilde de prestige est celle des imprimeurs et Mélanie est celle qui possède le plus de pages. Mais le Colporteur a fait son retour et je vais de nouveau le recruter avant les autres grâce à ma position dans l'ordre du tour. Vu le prix élevé des pages, l'achat d'une seule supplémentaire suffit pour que je sois favori de cette guilde. Pendant ce temps, Fred essaie de gagner des majorités dans deux des quatre guildes, mais il lui a été impossible sur toute la partie de remporter celle des imprimeurs et aucun de ceux-ci ne sont invités dans les chambres. Et ce manque lui fera perdre six PV et malgré le recrutement d'un Graveur, sa collection de blasons est trop faible.

Très bon, Norenberc. Très bon.

 

  Laurent Frédéric Mélanie
Bonus des citadins 0 0 0
Majorité des artisans      
—Brasseurs 3 5 1
—Boulangers 1 4 4
—Cordonniers 2 5 2
—Imprimeurs 6 0 3
Valeur des artisans de 30+ 0 0 0
Tous les types d'artisans 5 0 5
Joueur le plus riche 0 5 0
Collection de blasons 14 5 5
TOTAL 31 24 20

 

Dominion 1 Intrigue
Dominion 2 Rivages

Dominion. Pendant que les autres terminent leur partie de Mégawatts sous la domination insolente de Vincent B, on va jouer avec les boîtes Intrigue et Rivages.

— Première partie où les cartes les plus jouées seront : Baron, Havre et Taudis, et comme Fred commence à acheter deux Bourreaux, on est bien obligé de se défendre avec Masquarade. Je pars le plus vite avec beaucoup d'Or que je sais acheter avec mon Baron, mais mon deck s'essouffle en milieu de partie et Fred reprend l'avantage. Sentant la fin de partie proche, je commence à acheter des Duchés et même des Domaines, mais ça ne suffit pas, il a trop de Provinces. Mais ça suffira pour passer devant Mélanie avec juste un petit point.

— Deuxième partie à deux joueurs. On commence tous les deux de la même manière avec Brainstorm Cour, Frantic Search Entrepôt et Howling Mine Quai. De la pioche en adondance pour une bien belle partie de Magic Dominion. Les enchaînements de Fred sont plus rapides et plus efficaces lors de cette partie très courte.

 

1 Frédéric 39   1 Frédéric 40
2 Laurent 30   2 Laurent 31
3 Mélanie 29        

 

Alors que l'on termine, on entend Vincent B sur l'autre table déclarer : "Ha ha ha ! Je vous ai écrasés !"

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...