11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 22:59
Banner - Mégawatts

Mégawatts - Chine

Les régions mauve et brune sont

écartées pour cette partie.

Mégawatts Chine. Toute première partie sur cette carte qui impose des gros changements de règle. Pour symboliser l'économie planifiée de la Chine, le marché des centrales s'organise de manière stricte et ordonnée. Une grosse partie du deck des centrales est en effet triée chronologiquement. Il n'y a pas de marché futur, mais c'est surtout la composition du seul marché actuel qui constitue le changement le plus important.

Lors des étapes 1 et 2, il y a un nombre de centrales équivalent au nombre de joueurs moins un et elles ne sont pas remplacées après un achat. Et oui, il n'y en a pas pour tout le monde. Le marché des centrales n'est donc jamais mis à jour en phase 2 (achat des centrales) ni en cours de parties avec les règles traditionnelles. Seule la phase 5 (bureaucratie, où l'on doit compléter les centrales manquantes) et les achats des joueurs influent sur le marché des centrales. Avec l'entrée dans l'étape 3, le nombre de centrales doit toujours être quatre, même après un achat.

Une autre difficulté vient du prix initial des ressources, qui sont inhabituellement hauts avec des prix respectifs pour le pétrole, le charbon, les déchets et l'uranium de 5, 5 ,7 et 0. Trouver une bonne centrale et des ressources pas trop chères est une contrainte constante sur cette carte de la Chine.

 

Une carte difficile pour une partie difficile. Le niveau de mes centrales est plus bas que celles des trois autres joueurs. Je privilégie trop l'approvisionnement de ressources bon marché au dépend de la qualité brute de mes centrales. C'est pourquoi je suis le seul à posséder des centrales consommant des déchets et comme je suis le seul, je peux contrôler le prix des ressources nécessaires.

Les prix du charbon et du pétrole sont trop variables et cela me fait peur d'investir là-dedans. Toutes les centrales de Vanessa ont été, à un moment donné, au charbon, Vincent carbure au pétrole accompagné d'uranium. François n'a, dans la première partie du jeu, que des centrales hybrides au charbon et au pétrole qui lui permettent de contrôler ses dépenses.

Revenons aux centrales : en fait, je n'ai dû enchérir que sur mes deux premières centrales ; toutes les autres ont rejoint mon côté au prix net. Quand je choisis de proposer une centrale, personne ne me suit. C'est vraiment à croire que je joue mal et qu'aucun de mes choix ne valent la peine de se battre. D'un côté, ça fait plaisir de dépenser peu, mais de l'autre, je me pose des questions sur la pertinence de mes choix…

Sur la carte, je ne peux pas dire que ma situation est plus avantageuse. Je me suis placé à Tangshan juste à côté de Vincent qui est à Shenyang. Il se réserve toute la zone nord-est pour s'étendre. C'est une position qui lui été favorable jusqu'au à l'étape 2 car il ne sait pas en sortir et doit sauter plusieurs villes occupées par Vanessa et moi pour se dégager.

Parce que Vanessa s'est installée tout à côté de moi, cela m'a obligé à occuper les meilleures villes un peu plus tôt que nécessaire juste pour qu'elle ne le fît pas avant moi. François était localisé dans la région autour de Shanghai, sa ville de départ.

L'échéance finale arrive pour le bénéfice de Vincent sans que l'on puisse véritablement faire quelque chose. Il a mieux joué et on sait qu'il va gagner. Les efforts encore à faire le sont pour occuper la meilleure place derrière lui. Même si je ne dois pas acheter des ressources pour le dernier tour, je n'ai pas assez d'elektros pour revenir et je ne peux connecter que cinq dernières villes, ce qui est déjà beaucoup quand on voit les places qu'il me restait. Dépassant nos estimations, Vincent arrive mettre à connecter une dix-huitième ville pour asseoir sa position de leader.

Cette carte de la Chine propose une expérience de jeu vraiment unique, c'est ici que les différences de jeu par rapport aux autres cartes sont les plus marquées.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 18 18 19
2 François 16 16 1
3 Laurent 14 14 3
4 Vanessa 13 13 4

 

FirenzeFirenze. [ Description du jeu ] Andreas Steding,… mon héros. J'adore tout ce qu'il fait. Firenze n'est pas son meilleur jeu mais il vaut quand même le détour. Je l'ai acheté à Essen en 2011 parce qu'il était introuvable autrement et c'est exclusivement avec mon père que j'y avais joué jusqu'ici.

Avec quatre joueurs, les prix des cartes changent radicalement une fois que le tour de jeu revient à soi. Il est aussi moins aisé d'exercer une certaine pression sur un joueur particulier car il est plus difficile de dire à qui telle ou telle carte pourrait revenir.

Le temps de jeu, n'est lui, pas très différent du jeu à deux. Six contrats à remplir au lieu de neuf, il est toujours possible de donner un coup d'accélérateur au rythme de la partie une fois que l'on pense avoir l'avantage.

J'ai commencé la partie de la meilleure manière qui soit en remportant la première des commandes spéciales. Alors que j'étais sur le point de me charger de la deuxième, je me suis fait doubler par Vanessa. La partie démarre lentement car il faut qu'ils prennent connaissance des cartes et de leurs effets puisque c'est leur première partie.

J'ai dû m'encombrer de deux cartes négatives pour arriver à mes moyens ; le Scandale  et la Disgrâce me pénalisent de cinq Points de Prestige mais je compte terminer la partie en honorant ma sixième commande et remporter les cinq PPs de bonus, ce qui va rééquilibrer la balance. Mais je vais faire une erreur en ne teminant pas la partie assez tôt. Ce qui laisse le temps à Vanessa de remporter une majorité de dernière minute qui l'a fait passer devant.

Le jeu a plu, comme tous les autres jeux de ce monsieur (Hansa Teutonica et Norenberc). Il ne me reste plus qu'a leur proposer de jouer à Kogge (que mon père et Christian connaissent et reconnaissent les qualités). C'était bien d'avoir pu y jouer à quatre même si, comme dans bien d'autres jeux légers, on perd en contrôle. Il faudrait voir ce que cela donne à trois.

 

  Vanessa Laurent François Vincent D
Piste 33 34 23 17
Bonus de fin 0 5 0 0
Majorités 3 6 7 5
Festivités 6 -5 4 6
TOTAL 42 40 34 28

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...