6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 13:00

Banner - Firenze

Firenze. Voici un jeu de monsieur Andreas Steding, un auteur que j'adore. Hansa Teutonica est mon jeu préféré, Norenberc figure lui aussi dans mon top et Kogge est une merveille qui gagnerait à être mieux connue, mais qui ne le sera jamais à cause de sa complexité, de sa rareté et de la qualité de son matériel.

Après avoir attendu une éventuelle adaptation française par Iello qui n'arrivera jamais et après avoir cherché en vain ce jeu dans des boutiques sur le net, je suis allé à Essen : il y en avait partout, chez chaque soldeur, mais en allemand. J'ai francisé les cartes grâce au travail d'un internautateur de Tric Trac, et maintenant tout est prêt pour notre première partie de Firenze.

Une fois de plus avec Andreas Steding, les mécanismes de ce jeu sont pour le moins originaux et la simple lecture des règles ne suffit pas pour en apprécier toutes les subtilités. J'aurais du mal à vous dire à quel autre jeu il ressemble pour vous en faire une idée générale.

On doit construire des tours afin de remplir des contrats qui rapportent des Points de Prestige (c'est bon le prestige.) Les matériaux pour la construction de ces tours sont des briques de couleurs différentes qui se trouvent sur six cartes sur le plateau de jeu. Les cartes ont un prix dégressif et ont chacune un effet sur le cours de la partie. Quand on achète une carte, on gagne également les briques. Une tour commencée doit être agrandie chaque tour jusqu'à la réalisation d'un contrat ou doit être complètement abandonnée si on n'est pas capable d'y ajouter au moins une nouvelle brique. Les coûts de construction varient selon le nombre de briques qu'on ajoute et ces coûts, ainsi que ceux des cartes, doivent être payés… en briques. Voilà très grossièrement comment ça marche.

 

Firenze.jpgAlors, cette partie ? En fait, on en a fait deux. Le temps de s'habituer aux cartes lors de la première partie, et le jeu se révèle fluide et rapide. Il y a six tours sur le plateau de jeu et sur celles-ci sont déposés des sceaux de couleur neutre qui indiquent les contrats ne pouvant être remplis par aucun joueur. Et selon l'emplacement des ces sceaux (placés au hasard) le rythme de la partie peut varier et la durée être plus ou moins longue. Je vais d'ailleurs ajouter deux D6 dans la boîte pour faciliter cette mise en place, un pour la tour et un autre pour l'étage à condamner.

Il y a aussi quatre commandes spéciales qui sont également sélectionnées au hasard et lors de la seconde partie, il y en a eu une sur la tour mauve. Ces commandes spéciales doivent être complétées dans l'ordre de I à IV et la numéro II en mauve a été dure à faire à cause de la rareté des briques de cette couleur. J'ai perdu plein de temps à les rassembler, les voler, ou les piocher dans le sac et pendant ce temps mon père a gagné des points en continuant à honorer des commandes régulières.

Il y a aussi un bonus en fin de partie pour chacune des tours qui est attribué au joueur ayant rempli le plus de commandes, ces points vont de deux à cinq et peuvent donner la victoire lors d'une partie serrée comme la première que nous avons jouée aujourd'hui.

 

1 Laurent 66   1 Fernand 79
2 Fernand 60   2 Laurent 58

 

Firenze n'est pas mon Steding préféré et je le trouve inférieur aux autres que je possède (Kogge, Hansa Teutonica, Norenberc.) Mais vu que j'estime ces derniers au plus haut point, le sentiment que j'ai à propos de Firenze est quand même très très bon.

 

TournayTournay. Une partie durant laquelle je vais chercher des personnages afin d'optimiser les placements de mes habitants sur les bâtiments, mais je n'en ai eu qu'un seul. C'est le Compagnon II (2 deniers sur une activation de bâtiments.) et encore, je n'ai pas pu le placer de manière optimale.

Même si j'ai plutôt bien rentabilisé mes bâtiments de prestige, je ne rassemble que trois PP avec les cartes de mon quartier, ce qui est vraiment très peu. J'ai joué les cartes plus pour leur effet que pour leurs PP et il s'en est fallu de peu que je me fasse rattraper au score.

 

  Laurent Fernand
Quartier 3 9
Remparts 2 3
Saint-Nicolas 9 1
Tour d'Arras 10 2
Tour Saint-Georges 1 8
TOTAL 25 23

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...