8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 09:51

  KoggeKogge. Une partie très rapide, le Maître des guildes (MdG) est parti de Stockholm et il a juste eu le temps de faire une seule fois le tour du plateau. On a également très vite créé notre deuxième comptoir. Je vais enchaîner deux raids, un contre Lübeck et un second contre mon père à Kopenhagen. Il me replace à chaque fois dans la bonne ville pour moi après mes raids et suite à deux de ces erreurs, je sais à chaque fois rebondir pour gagner des Points de Développement.

Lorsque je me retrouve à Lübeck, je vais faire un raid et récupérer la presque totalité des cubes de sels. Ces cubes blancs me permettent, le tour suivant, de m'offrir on premier jeton bonus qui est acheté au MdG à Danzig et je choisis celui qui permet de faire des échanges à 3:1 au lieu de 2:1.

La ville dans laquelle j'ai été refoulé après mon raid me permet de rejoindre mon père et le MdG à Kopenhagen. Je vais échanger à ce dernier trois jetons de routes identiques pour gagner mon second jeton raid et je vais l'utiliser immédiatement pour attaquer sa cargaison. En ayant fait deux raids dans les deux villes blanches, je vais avoir du mal à me procurer du sel dans le futur, alors je vais choisir le tas de cubes blancs qu'il a décidé de constituer.

Kogge - Map

Je me fais de nouveau éjecter dans une ville qui me permet de rejoindre le MdG à nouveau le tour suivant. Ça se passe à Stockholm, je fais des échanges pour avoir ce qu'il me manque pour établir mon troisième comptoir. J'échange ensuite au MdG six cubes identiques pour obtenir mon deuxième jeton bonus.

 

  Laurent Fernand
Comptoirs 3 3
Bonus 2 1
TOTAL 5 4

 

 

Hansa Teutonica

Hansa Teutonica. Je vais bénéficier pendant trop longtemps de trois actions contre deux pour lui. Cela m'a évidemment avantagé sur le long terme et cela va se reproduire car je vais avoir quatre actions alors qu'il restera à trois pour le reste de la partie. Avec cet avantage, je peux utiliser des points d'actions pour déplacer le pion (utilisé dans la version à deux joueurs) en plus de ses deux déplacements gratuits. Je vais en gros décider de l'endroit de la carte sur lequel on joue.

Pour une fois, je vais développer Bursa à fond. Et une fois que c'est fait, je vais profiter de l'énorme avantage que cela procure. En une seule action, je transvase l'entièreté de mon stock dans ma réserve et mes ressources sont donc toutes disponibles pour effectuer mes autres actions. Cela revient à une économie de points d'actions. Je peux utiliser mes quatre actions pour à chaque fois occuper l'entièreté d'une route commerciale et la revendiquer. Mes comptoirs poussent comme des champignons, avec parfois plusieurs dans la même ville.

Malgré le nombre important de mes comptoirs, je ne vais pas développer Clavis Urbis au-delà du deuxième niveau. Cela n'est pas nécessaire parce que j'ai une assez grande avance sur la piste de score grâce à mes comptoirs qui me donnent un PP à chaque fois qu'une route adjacente est revendiquée.

Je termine la partie en réalisant la connexion est-ouest des deux villes rouges au moment où il commençait à avoir des visées sur la ville de Coellen, mais c'était trop tard. 

 

  Laurent Fernand
Prestige 24 5
Compétences 8 4
Jetons 6 6
Coellen  0 0
Villes 14 12
Carte objectif 2 8
Réseau 20 8
TOTAL 74 43

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:54

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. 30 parties. Et c'est seulement maintenant que je vais essayer la variante pour deux joueurs. Je ne vais pas encore répéter une fois de plus mon admiration pour ce jeu maintenant, mais j'avais peur d'être déçu parce que la règle normale ne vaut que de trois à cinq joueurs et je ne voulais pas tomber sur une version tronquée ou trop différente. Et puis, il faut bien essayer non ? C'est quand même mon jeu préféré, et je n'y ai pas encore joué à deux ? Oui, il fallait essayer.

Le jeu n'est pas le même. Un pion en bois indique la zone dans laquelle on peut agir et on a le droit de bouger ce pion d'une ou deux zones avant ou après la résolution de nos actions. De plus, on peut consommer une ou plusieurs de nos actions pour le déplacer. Ce qui développe l'aspect tactique d'Hansa Teutonica tout en ne changeant pas grand chose à l'aspect stratégique. Le déplacement de ce pion peut causer de la réflexion supplémentaire.

Ce qui m'embête c'est que ça change quelque chose que j'aime bien dans le jeu normal à plus de deux joueurs : la fluidité. Ici, il faut réfléchir où laisser ce pion. Est-ce que je le recule pour l'obliger à dépenser ses deux déplacements gratuits, voire plus, afin de l'éloigner de la zone sur laquelle il a joué précédemment ? Est-ce que je le déplace quelque part pour l'y inciter à jouer et de fait espérer être tranquille ailleurs ? Le tour d'un joueur est plus long, et le jeu est légèrement plus compliqué.

Une autre chose me déçoit un peu, c'est le développement de la compétence Actiones. J'ai déjà gagné à Hansa Teutonica en ayant trois actions à jouer par tour alors que les autres en avaient quatre ou cinq. Ici, ça me paraît impossible. Le joueur avec plus d'actions peut déplacer le pion plus loin et peut donc empêcher l'autre de faire quelque chose de vital en l'éloignant à l'autre bout de la carte.

En connaissance de cause de ces modifications, je ne peux pas dire que le jeu à deux est mauvais, que du contraire. Mais il est quand même sensiblement différent du jeu que j'affectionne. Plus tactique, plus calculatoire, plus long. Après une ou deux parties nécessaires pour assimiler le renforcement de l'aspect tactique, il peut devenir un excellent jeu à deux.

 

Et comment ça s'est passé concrètement ? Après la phase quasi-obligatoire du développement d'Actiones, on a commencé à jouer avec le déplacement du pion. Et en ce faisant, on s'est rendu compte de l'importance de la compétence Liber Sophiæ. Si les autres actions impactant les ressources sur le plateau nécessitent la proximité du pion, Liber Sophiæ non. Les déplacements se font librement. Il n'a pas été rare de voir un déplacement se concentrer sur une zone éloignée et ensuite déplacer le pion en l'échange de nos actions afin de revendiquer une route commerciale pour terminer.

J'ai tenté aussi de maximiser la compétence Clavis Urbis car il est facile à deux joueurs d'établir des comptoirs l'un à la suite de l'autre si le pion ne se déplace pas trop vite. J'ai espéré faire un grand réseau et, en développant la compétence au maximum, marquer beaucoup de points. J'ai réussi, mais mon père a fait plus et mieux.

Il va presque monopoliser les emplacements à Coellen. Et j'ai dû me placer sur le plus petit d'entre eux pour l'empêcher de marquer les 35 Points de Prestige seul. Mais en faisant ça, je me prive de réaliser la connexion est-ouest et avec du recul, je crois que c'était une erreur.

Il a cinq actions, moi seulement quatre et la différence se fait sentir. Il est impossible pour moi de récupérer un nouveau négociant (cylindre) car il éloigne le pion trop loin et je suis trop court d'une action pour le ramener là où je le voudrais. Il va aussi abuser d'une petite route commerciale pour laquelle il contrôle les deux villes et donc marquer deux PP à chaque fois qu'il revendiquera cette petite route. Il marque régulièrement des PP et me distance sur la piste de score.

Toute son écritoire sera libérée de ressources et toutes ses compétences sont développées à leur maximum. Il a plus de jetons bonus et le seul domaine dans lequel je suis supérieur est mon grand réseau ininterrompu qui me rapporte 40 PP.

À défaut d'un troisième joueur, on y jouera certainement encore à deux. Hansa Teutonica, même a deux, ne pouvait pas me décevoir.

 

  Fernand Laurent
Prestige 21
10
Compétences 16
0
Jetons 10
6
Coellen 28
7
Villes 12
14
Carte objectif -
-
Réseau 12
40
TOTAL 99
77

 

TroyesTroyes. Après mon jeu favori,… celui de mon père. Pour commencer, voici la liste des cartes activités qui vont apparaître lors des trois premiers tours.

Religieux : PrêtreApprentissagePèlerinage.

Militaire : ChevalerieMercenaireJoutes.

Civil : BoulangerMilicienOrfèvre.

La présence du Boulanger nous a garanti à tous les deux de nombreux deniers et personne n'a souffert de la pauvreté à aucun moment. La principale activité du premier tour a été de tenter de renforcer nos positions dans les trois bâtiments.

Pendant qu'il se concentre à lutter contre les événements, je vais placer un maximum de cubes à la Cathédrale car c'est que me demande de faire Urbain IV, un de mes personnages, et aussi car j'ai un grand besoin de gagner de l'influence. Cette influence est dépensée pour placer des habitants sur les cartes activités et pour continuer le balet dans les trois bâtiments, on continue de se chasser dès que possible.

On se rend bien compte que l'on joue cette partie au point près et je vais acheter les dés rouges qu'il a besoin pour lutter contre les événements juste pour activer le Mercenaire.

La partie fût tendue du premier au dernier tour pour un score final identique, et à Troyes les égalités ne sont pas départagées. Excellente partie. C'est incroyable comme ce jeu permet encore de nous tenir en haleine après plus de cinquante sessions.

 

  Fernand Laurent
Points de renommée 17
18
Événements non contrés 1
0
Hommes de métier 6
9
Cathédrale 0
0
Chrétien de Troyes 6
3
Urbain IV 1
6
Hugues de Payns 6
3
Henry Ier 3
1
TOTAL 40
40

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 07:44

Découverte de Dominion Abondance avec mon père cet après-midi, suivie d'une partie de Troyes. Le soir, Mélanie et Frédéric viennent à la maison pour faire notre première partie de La gloire de Rome. Le dernier jeu de la journée sera Hansa Teutonica.

 

Dominion-5-Abondance.jpg

Dominion. Les boîtes utilisées cette fois sont : Intrigue, Rivages, Prospérité et surtout Abondance dont c'est ma première utilisation. Les cartes de cette nouvelle extension favorisent l'emploi de plusieurs cartes en offrant des avantages selon le nombre de cartes uniques que l'on peut avoir en main ou en jeu. Et puis, il y a la carte Tournoi qui permet d'ajouter un nouveau type de carte : les Prix. Un Prix est une carte unique au pouvoir puissant. Le tirage sera forcé en faveur des cartes d'Abondance pour nous permettre d'en découvrir un maximum.

 

• On choisit la série de cartes "Petite victoire" proposée dans les règles. La carte Renouvellement permet par exemple de transformer deux Domaines en deux Argents, ce qui améliore le deck très rapidement quand cela arrive. Le Tournoi est vraiment, et c'est peut-être la seule, une carte qui crée un véritable déséquilibre. Elle m'a donné accès au Fidèle destrier qui est une carte présente en un seul exemplaire, j'ajouterai ensuite la carte Partisans qui est une attaque plutôt efficace. Mon père a choisi la Diseuse de bonne aventure et moi plutôt les Chasseurs.

 

Intrigue Conspirateur — Duc — Grand Hall — Harem — Pion.
Abondance Chasseurs — Diseuse de bonne aventure — Hameau — Renouvellement— Tournoi.
Colonies ? NON

 

1 Laurent 56
2 Fernand 30

 

 

 

 

• Pendant que je prends traditionnellement des Provinces et des Colonies, mon père lui, en plus des Provinces, achète dans cette partie des Duchés dès que c'est possible. Alors que je ne crois pas un instant qu'il pourrait gagner avec cette méthode, je suis bien obligé de reconnaître que ce n'était finalement pas une si mauvaise idée. C'est parce qu'il a aussi également acheté beaucoup de carte Île pour ne pas surcharger son deck avec tous ses Duchés.

 

Intrigue Cour — Escroc.
Rivages Île — Plongeur de perles.
Prospérité Forge — Prêt.
Abondance Bouffon — Maquignons — Ménagerie — Récolte.
Colonies ? OUI

 

1 Laurent 47
2 Fernand 46

 

 

 

 

Ménagerie est une carte vraiment intéressante qui peut faire piocher vraiment beaucoup si on a un deck bien diversifié. Mon petit point d'avance peut venir du fait que j'ai eu la possibilité de jouer une seule fois les Partisans qui lui ont donnés une Malédiction. Cette fois, mon père a pu profiter de l'énorme pouvoir du Tournoi en se procurant le Fidèle destrier et la Princesse.

 

Intrigue Escroc — Nobles.
Rivages Navigateur — Village indigêne.
Prospérité Agrandissement — Foule.
Abondance Champ de foire — Chasseurs — Ménagerie — Tournoi.
Colonies ? OUI

 

1 Laurent 50
2 Fernand 49

 

 

 

 

• Il commence par acheter des Diseuses de bonne aventure, qui est une attaque plutôt moyenne, mais qui offre 2 pour une valeur d'achat de 3.  Il va ensuite se procurer des cartes Coupeur de bourses et Foule. Je vais plutôt acheter plusieurs Taudis qui peuvent faire piocher beaucoup de cartes lorsqu'il est possible de les cumuler. Je vais prendre de l'avance grâce à la Corne d'abondance et à la Récolte qui donnent toutes les deux un coup d'accélérateur sur le pouvoir d'achat. Ajoutez à cela les Maquignons, et cela explique la différence de score.

 

Intrigue Intendant — Taudis.
Rivages Coupeur de bourses — Embargo.
Prospérité Foule — Sceau royal.
Abondance Corne d'abondance — Diseuse de bonne aventure — Maquignons — Récolte.
Colonies ? OUI

 

1 Laurent 50
2 Fernand 40

 

 

 

 

TroyesTroyes. J'ai Chrétien de Troyes et Hugues de Payns comme personnages et le placement initial dans les trois bâtiments nous donne à chacun deux dés dans chaque couleur.

Religieux : PrêtrePrieurProcession.

Militaire : ArcherPercepteurJoutes.

Civil : ArtisanForgeronOrfèvre.

J'ai toujours du mal à bonifier Hugues de Payns, car l'influence est une ressource essentielle et que j'aime bien utiliser mes ressources. C'est plus facile de mettre de l'argent de côté que de l'influence, surtout que parfois l'argent vient des adversaires quand ils achètent nos dés. Pour les Points d'Influence, on doit les gagner seul.

On va vite se placer tous les deux sur l'Artisan (1 PI —> 6 deniers) car trouver des deniers est tout simplement vital si on veut occuper plusieurs cartes activités, et dans le même esprit de m'enrichir je vais aussi placer trois cubes sur le Prêtre (+3 par dé jaune.) Je vais tenter de leurrer mon père en remportant des cartes événements, mais il ne sera pas dupe car Henry Ier est à son service ! Par contre son utilisation récurrente de dés blanc à la Cathédrale ne laisse aucun doute sur la présence d'Urbain IV dans cette partie.

Je vais participer également à la construction de la Cathédrale, notamment avec l'aide du Prieur (1D blanc —> 2D blancs) et utiliser les cubes placé sur le Prêtre pour utiliser au mieux l'Orfèvre (2 deniers + 1 PP.) Dans le domaine militaire, nous allons tous les deux utiliser l'Archer (1 cube sur un événement avec un lancer supérieur à 2) mais je vais avoir plus de succès et mon compte d'événements contrés sera supérieur au sien.

Comme prévu, Hugues de Payns ne sera pas rentabilisé par moi, mais par contre avec 20 PI, mon père marque les 6 PP. J'ai plutôt mis mon énergie à bonifier Chrétien de Troyes en l'éjectant des bâtiments lors du dernier tour pour un différentiel de 6 PP.

 

  Laurent Fernand
Points de renommée 25
16
Événements non contrés 1
1
Hommes de métier 12
7
Cathédrale 0
0
Chrétien de Troyes 6
0
Urbain IV 3
3
Hugues de Payns 1
6
Henry Ier 3
1
TOTAL 51
34

 

Gloire-de-Rome.jpgLa gloire de Rome. On commence tous les trois sans vraiment savoir ce qu'il faut faire. Qu'est-ce qui est bien pour commencer ? Quel est le meilleur personnage à mettre en clientèle ? Comment jouer au mieux le Légionnaire ? On n'en sait rien et on tâtonne.

Mais il y en a un qui va tâtonner jusqu'au bout : moi. Mélanie et Fred vont être plus à l'aise avec le côté "accumulation d'effets dégénérés." Ils vont multiplier les chantiers alors que je n'aurais que trois bâtiments terminées à la fin de la partie.

Les bâtiments de Mélanie lui donnent la supériorité avec l'Arc de triomphe (1), le Sénat (2) et surtout le Colisée (3) qu'elle utilisera deux fois en fin de partie.

Je mets fin à mes souffrances en mettant le dernier chantier urbain en jeu.

On remet le couvert dans deux jours. Je crois qu'il y a du boulot pour maîtriser la bête.

 

(1) Architecte : Prendre un matériau dans le lot commun.

(2) Prendre en main les Sénateurs joués par les adversaires.

(3) Légionnaire : Prendre un client aux adversaires et le placer en Chambre forte.

 

  Mélanie Frédéric Laurent
Influence 18 15 9
Chambre forte 24 12 17
Bonus marchand 3 6 0
Muraille 0 0 0
Statue 0 3 3
TOTAL 45 36 29

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. Comment une agréable journée de jeu pourrait se terminer au mieux ? Quand ils choisissent Hansa Teutonica. C'est parfait. On décide de jouer sur le plateau de base.

Contrairement au jeu précédent, ici je suis en terrain connu. Je suis à l'aise dans ce jeu et je vais comprendre le sentiment que Mélanie avait en jouant à La gloire de Rome,… et c'est plutôt agréable.

Début de partie avec une lutte habituelle pour la compétence Actiones autour de Göttingen entre Mélanie et moi. Fred préfère développer Bursa dans son coin pour revenir à Göttingen quand ça sera un peu plus calme. J'ai profité de m'être fait éjecter sur la route de Halle pour développer ma compétence Clavis Urbis d'un seul niveau, ce qui me sera utile pour marquer des points avec mon réseau de comptoirs le plus étendu.

Ils seront très vite tous les deux avec cinq actions alors que je vais me contenter de quatre actions par tour. Quatre actions, ça suffit pour occuper une route de trois places, installer un comptoir et gagner un jeton bonus. Je vais en prendre plusieurs, et pour jouer de cette manière, pas besoin d'avoir des négociants (cylindre.) Le nombre de mes comptoirs grandit significativement et je vais bientôt gagner des points parce qu'ils revendiquent des routes commerciales où l'un de mes comptoirs se trouve déjà.

Avant que Mélanie n'aie la possibilité de le faire, je vais installer mon dernier comptoir à Brunswiek ce qui me permet par la même occasion de relier Arnheim à Stendal (liaison Est-Ouest) et marquer 7 PP en plus de récupérer mon huitième jeton bonus. Toutes mes villes sauf une sont au sein du même réseau.

 

  Laurent Mélanie Frédéric
Prestige 20
5
5
Compétences 4
4
8
Jetons 15
3
3
Coellen 0
0
0
Villes 20
8
8
Carte objectif 8
2
1
Réseau 20
18
3
TOTAL 87
40
28

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 10:17
7 Wonders 0
7 Wonders 1

7 Wonders + Leaders. Ce week-end, c'est la huitième édition de Cartazimut à Mons. Et comme il y a un tournoi de 7 Wonders qui est prévu, Fred veut encore y jouer pour se préparer. Pour rendre la partie un peu plus intéressante, je propose d'intégrer l'extension Leaders à la partie.

Je me retrouve avec Tomyris (renvoie les jetons défaites), Vitruve (+2 pièces après un chaînage), Ptolémée (Sciences : Tablette) et Aristote (+3 PV par série scientifique.) Je vais poser dans l'ordre : Vitruve, Tomyris et Aristote. Le premier ne me servira à rien et j'aurais du commencer par poser Tomyris. Et à postériori, Ptolémée m'aurait été plus utile vu l'orientation scientifique que j'ai choisi de développer.

François va me dépasser grâce aux Guildes et le leader Hiram (+2 PV par guilde). Pour le reste, tout est dans le tableau :

 

 

François

Rhodes B

Laurent

Babylone A

Mélanie

Halicarnasse A

Frédéric

Alexandrie B

Conflits 12
-2 1
5
Trésor 1
5
7
1
Merveille 7
3
3
0

Civil

15
5
8
18
Commerce 4
6
11
0
Guildes 13
0
0
0
Sciences 0
44
10
18
Leaders 10
0
10
3
TOTAL 62
61
50
45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. J'avais très envie d'y jouer (j'ai toujours envie d'y jouer.) Vu que ça fait longtemps que Mélanie et Frédéric n'y ont plus joué que c'est seulement la deuxième partie de François, on choisit le plateau de base avec les cartes objectifs de l'extension.

François ne se mêle pas à la lutte initiale autour de Göttingen et choisit de son côté d'améliorer sa compétence Bursa. Personne ne sera jamais largué en ce qui concerne la capacité Actiones : quatre pour Mélanie et moi et cinq pour Fred et François à la fin de la partie.

Je vais donner la priorité au développement maximum de Privilegium et ensuite m'installer aux deux meilleures places de la ville de Coellen avant que les autres n'agissent et m'empêchent de continuer dans cette voie.

Fred de son côté n'arrête pas de revendiquer une route commerciale pour laquelle il contrôle les deux villes. Il va marquer souvent des points, mais il imprime un rythme rapide à la partie et je ne pense pas à ce moment là que cela va lui être bénéfique.

Lorsque je vais commencer à tenter la liaison Est-Ouest, je me fais distancer par Mélanie qui gagnera les 7 PP avant moi. Et en ce faisant, elle termine la partie, ce qui embête Fred qui comptait bien libérer la troisième clé de Clavis Urbis et installer un ou deux comptoirs supplémentaires. Grâce à mes deux positions à Coellen, je termine à la première place.

 

  Laurent Frédéric Mélanie François
Prestige 9
17
22
8
Compétences 8
12
4
12
Jetons 6
0
3
3
Coellen 20
7
0
8
Villes 8
8
6
6
Carte objectif 2
2
3
2
Réseau 5
8
9
3
TOTAL 58
54
47
42

 

Gosu

Gosu + Kamakor. Je vais découvrir dans cette partie trois nouveaux clans. Je connais bien le jeu de base que j'apprécie et cette découverte m'a laissé un peu froid.

Le principal reproche est l'ergonomie. J'ai toujours dit que Gosu était mal fichu de ce point de vue : le texte est beaucoup trop petit, les polices de caractères sont inadaptées, l'iconographie est insuffisante. Et avec l'extension, viennent s'ajouter deux choses qui me gênent personnellement. Premièrement, il y a encore plus illisible qu'avant avec sur certains nouveaux clans du texte blanc avec un effet d'ombrage. Deuxièmement, les couleurs des clans sont difficilement reconnaissables en un coup d'œil, il y en a plusieurs qui sont noirs... avec des légères touches de mauve, de rose, etc. Tout simplement illisible.

Pour les nouveaux effets, et bien il y en a beaucoup. Ça "combote" dans tout les sens et c'est bien dans l'esprit du jeu même si je reste perplexe face à la plus-value que peuvent apporter les jetons Dragoons. Je n'ai pas joué avec tous les nouveaux clans, mais ça ne m'a pas spécialement donné l'envie de le faire.

Je vais rester avec ma boîte de base pour faire quelques parties quand mon fils me le demandera. Kamakor est trop indigeste.

 

1 Frédéric 3
2 Laurent 0

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 09:04

hanzesteden-winnaarHanzesteden wint de Nederlandse Spellenprijs 2011. Je recommence : Hansa Teutonica a gagné le prix du jeu 2011 aux Pays-Bas.

Alors que 7 Wonders remporte tous les prix ludiques autour du monde, de l'Allemagne au Costa Rica, un petit pays résiste toujours à l'invasion : les joueurs des Pays-Bas ont décidés de récompenser mon jeu préféré. 7 Wonders est un monstre accessible et très facile qui fait de l'ombre à de bien meilleur jeux sortis dans la même période comme Troyes, et donc ça fait plaisir de voir une perle récompensée à sa juste valeur. Parce que 7 Wonders, c'est marrant cinq minutes, mais ça va bien, hein !!

Quand je pense que je joue plus à 7 Wonders qu'à Hansa Teutonica...

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 12:07

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. Je suis attablé pour une nouvelle partie de ce jeu avec les joueurs avec qui je l'ai le plus pratiqué. On joue sur le plateau de base avec une seule route (à trois joueurs) menant à Göttingen. En début de partie, cette ville est le centre de toute l'attention car elle permet d'améliorer la compétence Actiones.

Et on ne peut pas dire que ce fût particulièrement agressif de ce côté, ils hésitent à chasser. Alors, dès que j'ai mon premier négociant sur cette route, je vais me concentrer sur la ville de Groningen pour développer Liber Sophiæ. Le premier avantage est que je récupère un deuxième négociant et le second est que mon action de déplacement sera plus efficace.

Après que Cédric ait réussi à développer sa compétence Actiones, je reviens me placer sur la route de Göttingen, mais mon père hésite toujours à me chasser. Je vais donc prendre le rôle du chasseur et passer à trois actions avant lui. Cédric et moi laissons à l'occasion une ressource sur cette même route dans le but de nous faire chasser, mais il ne se décide toujours pas à le faire et va donc jouer plusieurs tours avec deux actions. Ce qui est assez pénalisant et finalement une erreur de sa part.

Une fois qu'il est enfin décidé à passer à trois actions, nous passons de notre côté à quatre. Et Cédric va maintenant s'installer à chaque fois dans une ville avec un comptoir en construisant une chaîne, ce qui lui fait gagner un Point de Prestige à chaque fois. Petit retour en arrière : il s'était placé en tout début de partie dans la ville de Hamburg qui est située sur les routes pour les compétences Privilegium et Bursa. Et ce placement initial, lui a fait gagner beaucoup de PP et il est loin devant nous.

Pour rattraper ce retard en points, je vais m'installer dans la ville de Coellen. En immobilisant un négociant dans cette ville, on peut engranger de 7 à 11 PP par négociant. Je vais y placer en tout deux négociants sur les espaces à 8 et 11 PP, mon retard en points est donc comblé, et je serais le seul à Coellen.

Cédric commence à avoir un réseau assez étendu et j'ai peur qu'il ne libère une clé supplémentaire de sa compétence Clavis Urbis. Pour rappel, chaque comptoir inclus dans le plus grand réseau de chaque joueur vaut, en fin de partie, autant de PP multiplié par la compétence Clavis Urbis. Pour l'empêcher de réaliser son projet, je vais clôturer la liaison Est-Ouest pour gagner 7 PP et mettre un terme à la partie. Seulement, pour créer mes deux comptoirs manquants à Stendal et Arnheim, je vais permettre à Cédric de gagner de nouveaux points car il a des comptoirs à tellement d'endroits que c'est difficile de faire quelque chose sans qu'il en bénéficie. Je lui fais donc gagner son vingtième PP et la partie s'arrête.

Finalement, mon avance en PP est plus grande que je ne le pensais car je suis le seul à avoir rentabilisé sa carte objectif. J'ai eu celle reprenant les villes de Paderborn, Osnabrück et Stendal, comme d'habitude. À chaque fois, c'est cette carte qui m'est attribuée par hasard. Comme je contrôle les trois villes, je gagne avec elle 8 PP (1+1+1+5.)

Très belle partie où finalement ce sont mes deux négociants installés à Coellen qui creusent l'écart. Comme bien souvent à Hansa Teutonica, laisser faire quelque chose par un unique joueur est pénalisant. Et ils m'ont laissé seul le faire… Par manque de temps, on n'a su en faire qu'une seule mais l'envie était grande de continuer.

 

  Laurent Cédric Fernand
Prestige 12 20 9
Compétences 8 4 4
Jetons 6 3 3
Coellen 19 0 0
Villes 12 18 14
Carte objectif 8 2 1
Réseau 8 10 12
TOTAL 73 57 43

Partager cet article

Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 17:07

Encore un bon gros dimanche avec tout d'abord une partie de l'Âge de pierre avec ma fille et mon père. J'ai ensuite enfin cru à une victoire à Glen More,… mais non. Et pour la soirée, certainement la partie de Mégawatts la plus riche en rebondissements que j'ai jouée jusqu'ici (mais c'est seulement ma sixième de cet excellent jeu). Je fais ensuite découvrir mon jeu préféré : Hansa Teutonica où j'ai voulu être trop gourmand et n'ai pas fini la partie quand je l'aurais dû.

 

Âge de pierreL'âge de pierre. Les deux autres construisent des cabanes pendant que je perds mon temps à agrandir ma tribu et à développer inutilement mon niveau d'agriculture. Inutilement, parce que la partie ne fût pas assez longue que pour pouvoir en profiter et le retard en PV que j'ai parce que je n'ai construit que deux cabanes ne sera pas comblé par les cartes que j'ai achetées.

Je n'ai pas aidé Élisa (6a ½) dans ses choix pendant la partie, mais je lui ai juste fait remarquer que si elle construisait la dernière cabane d'une des trois piles maintenant (alors que les deux autres étaient plus hautes), elle était quasi-sûre de gagner avant que je ne commence à enfin construire de mon côté. Comme elle avait acheté plus de cartes que mon père, toutes les chances étaient de son côté.

Belle victoire rapide car elle a construit toutes ses cabanes dans la même pile, des petites cabanes certes, mais elle l'a fait régulièrement. Je ne pense pas qu'elle l'ait fait sciemment dans le but d'avoir une partie courte, mais le résultat est là. On s'est quand même fait surprendre.

 

    Élisa   Fernand Laurent
Points de victoire 78 85 53
Cartes Civilisations 4 1 4
Paysans 0 5 21
Fabricants d'outils 6 0 12
Constructeurs 0 0 4
Chamanes 15 12 0
Matières premières 7 1 4
TOTAL 110 104 98

 

Glen MoreGlen More. J'y ai cru, jusqu'au décompte final. J'ai encore été une fois de plus dépassé par mon père. L'abondance de whisky lui a été fort profitable, Iona Abbey et Loch Morar lui fournissent 16 PV et lors de son dernier tour, il fait rentrer les pièces en vendant ses ressources excédentaires. Pourtant, j'ai réfléchi à la constitution de mon domaine avec une utilisation récurrente de mon Boucher (4 PV pour 2 moutons), j'ai collecté trois Villages et Duart Castle (3PV par village) mais l'avantage que j'ai eu lors des deux premières manches avec mes chefs de clans envoyés au parlement s'est inversé lors de la troisième.

 

  Fernand Laurent
Points de victoire 6 24
Whisky / Chefs / Lieux    
—Première manche 2/0/0 0/2/3
—Deuxième manche 8/0/0 0/2/2
—Troisième manche 8/3/0 0/0/1
Iona Abbey, Loch Morar, Duart Castle 16 9
Pièces 9 2
Nombre de tuiles -3 0
TOTAL 49 45

 

Megawatts---Quebec.jpgMégawatts. Retour au Québec. Après avoir déterminé aléatoirement l'ordre du tour, on va chacun choisir une des quatre régions sur lesquelles nous allons jouer. On va exclure les régions sud et ouest (rouge et mauve sur la carte.) J'ai décidé de garder la région brune à l'est car je vais tenter de la monopoliser à mon avantage car elle est très facile à bloquer.

Si vous avez déjà fait un saut vers le tableau final des scores ci-dessous, vous vous posez certainement des questions. Il y a des nombres vraiment étonnants. Mais il s'en est passé des choses lors de cette partie très  prenante : des achats inconsidérés, des gros blocages, des ressources difficiles à se procurer et un énorme opportunisme en ce qui me concerne. 

Avoir choisi d'écarter la région au sud de Montréal a créé une carte sur laquelle les places sont chères et où le choix de départ pour l'établissement de son réseau est crucial. Je vais pour ma part choisir d'entrée de jeu de construire deux maisons même si je ne sais en alimenter qu'une seule : une à Québec et l'autre à Montmagny, verrouillant la région brune. Vanessa commence sans concurrence au nord et François et Vincent vont lutter pour se réserver les meilleures places au sud. Avant d'exploiter la région que j'ai bloquée, je m'installe à St-Georges pour réduire un peu plus la place laissée à Vincent et François.

Une grosse centrale arrive tôt : la 31 (3 charbons —> 6 villes), je vais miser haut pour l'acquérir (48 elektros je pense) mais comme j'ai une région disponible uniquement pour moi, le retard financier que cela me crée n'est pas trop pénalisant. Elle va cependant m'être bien utile pour alimenter mes villes à elle toute seule (avec en plus une éolienne pour deux villes.)

[Intermède : On sonne à la porte. Ah, c'est ma factrice qui me livre mon colis, et dedans il y a plein d'extensions que François et moi avons rassemblées : Benelux / Europe de l'est, Chine / Corée, Brésil / Espagne-Portugal et Russie / Japon.  Et aussi le deck avec les nouvelles centrales.]

Avant que l'étape 3 ne débute, certaines centrales vont partir à prix d'or. Je suis à chaque fois impliqué dans ces hausses de prix élevées, mais je m'arrête à temps pour ne pas me retrouver sans argent après l'achat d'une centrale (un mauvais souvenir de ma première partie). Les centrales alimentant sept villes partent cher, très cher. Le record sera battu avec 111 elektros et une autre pour une somme devant se situer entre 70 et 90 elektros (mais je ne me souviens plus lesquelles, ni le prix exact de la seconde.) Ces centrales m'échappent et ma capacité brute d'alimentation sera condamnée à plafonner à 15 voire 16 même si je sais me procurer la centrale n°50 pour un prix de 65 elektros. François et Vincent sont à 18 et 17. Vanessa, après avoir acheté une centrale pour 70 est complètement étouffée financièrement et ne sais pas acheter de ressources, ni connecter de nouvelles villes, et avec une phase de revenus limitée à 10, la partie est finie pour elle.

Je sais que je ne serais jamais capable dans cette partie d'alimenter 17 villes. François pour l'instant n'a que 12 villes dans son réseau et Vincent ne sait en alimenter que 12 car il n'a pas su se procurer les ressources nécessaires pour cause de prix trop élevés. Je suis à ce moment à 13 villes connectées et ma seule chance de gagner est de finir la partie maintenant car dès le tour suivant François et Vincent seront trop forts. J'ai dépensé peu les derniers tours, j'ai laissé tomber les enchères trop hautes, j'ai eu besoin de peu de ressources et j'ai en réserve exactement 120 elektros. Ce qui me permet de connecter quatre nouvelles villes, notamment grâce à la région brune où j'y suis encore à l'aise malgré l'intrusion de Vincent.

Victoire très opportuniste, mais c'était à ce moment ou jamais. J'ai bénéficié de plusieurs conditions pénalisantes pour mes adversaires qui m'ont données une fenêtre de tir dont j'ai su profiter grâce à mes économies. Excellente partie.

 

    villes connectées villes alimentées
1 Laurent 17 15 13
2 Vincent D 14 12 47
3 François 12 12 5
4 Vanessa 9 0 1

 

Hansa TeutonicaHansa Teutonica. Ha, enfin. Ça faisait trop longtemps que je n'y avais plus joué. Je fais de mon mieux pour que l'explication des règles se passe le plus facilement possible, mais ils ont l'impression d'avoir à faire à quelque chose de trop compliqué. Les premiers tours de jeux effacent cette crainte car même si la présentation des règles peut paraître difficile à assimiler, Hansa Teutonica est plutôt facile à jouer.

Je les avais conseillés de passer au plus vite au niveau suivant de la compétence Actiones car passer de deux à trois actions par tour est tout simplement vital. Et comme attendu, il y a beaucoup de mouvements sur les deux routes menant à Göttingen, même si Vanessa préfère s'éloigner de cette activité pour développer les compétences Bursa à Lübeck et Liber Sophiæ à Groningen.

Je serais le premier à m'installer dans la ville de Coellen après avoir gagné deux niveaux de Privilegium. Pendant ce temps, Vincent installe un comptoir à Hamburg pour gagner un Point de Prestige à chaque fois que quelqu'un revendiquera une route commerciale car cette ville se situe sur les routes utilisées pour développer Privilegium et Bursa. C'est souvent une bonne idée rentable en PP d'installer un comptoir là-bas très tôt dans la partie.

Pendant que Vanessa s'affaire à développer au maximum toutes ses compétences (pour 4 PP chacune), François place quelques comptoirs et commencera à gagner des PP grâce à ceux-ci, notamment avec une petite route de deux maisons entre Duisbourg et Dortmund.

Je vais récupérer quelques jetons bonus et également commencer à tenter d'établir la liaison Est-Ouest mais je me fais repérer aussitôt par Vincent qui va faire énormément pour me freiner, mais ma compétence Liber Sophiæ me permet de faire des déplacements avec quatre ressources et je peux facilement me placer sur une route libre pour placer de nouveaux comptoirs.

La fin de la partie m'a été défavorable à cause de ma gourmandise. Il ne me manque plus qu'un comptoir à établir à Stendal pour la liaison Est-Ouest et cela me ferait gagner sept PP en terminant la partie. Mais j'en veux plus et je perds du temps à me libérer une clé pour doubler les points de mon réseau. Pendant ce temps, les trois autres gagnent des points avec leurs comptoirs établis un peu partout. Au moment où je me décide finalement à clôturer la partie, j'ai 19 PP et je pense donc conclure avec 27 PP sur la piste de score.

Mais… comme je n'ai plus de ressources dans ma réserve… il me manque une action… hé oui… je n'ai pas fait attention à ça… Quoiqu'il en soit, la chance de terminer la partie de cette manière ne se représentera plus car lorsque c'est à François de jouer, il va rajouter un dernier comptoir à son réseau. Mais sur cette route, j'y avais également un comptoir, ce qui me fait gagner un seul PP et la partie se termine donc. En ce faisant, il prend en plus le contrôle de cette ville et me retire donc deux points de plus. Résultat : à cause de mon erreur qui permet à François de rejouer, je vais perdre 10 PP (7 pour la liaison Est-Ouest ; 1 lorsque, pour ce faire, j'aurais revendiqué la route ; et 2 lorsque j'ai perdu le contrôle d'une ville.)

J'espère que ça leur a plu pour avoir la possibilité d'y rejouer vite.

 

  François Laurent Vanessa Vincent D
Prestige 15 20 8 14
Compétences 12 8 16 12
Jetons 3 6 1 1
Coellen 7 9 11 8
Villes 12 10 10 10
Carte objectif - - - -
Réseau 14 8 8 7
TOTAL 63 61 54 52

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Recherche

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...