8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 22:58

Race for the Galaxy 0Race for the Galaxy. On se retrouve chez Vincent et nous sommes entre joueurs qui apprécient RftG. Mais il n'a jamais intégré la moindre extension dans sa boîte. On joue ici sans le prestige, avec seulement les cinq mondes de départ et sans les objectifs.

Je commence avec Alpha Centauri et autre un monde qui produit des ressources minières (les brunes). Vincent va choisir d'explorer lors des trois ou quatre premiers tours et ces explorations vont me donner l'occasion de trouver deux développements appropriés à une stratégie minière : le Conglomérat minier et la Ligue minière. J'ai en plus un monde de trouvaille génétique (vert) et le Monde minier hostile (+2 à la vente d'une ressource génétique) qui vont me permettre de faire des ventes et agrandir le nombre des cartes en main.

Fred se constitue un tableau qui ressemble au mien mais avec des mondes produisant et exploitant des ressources nouvelles (les bleues). Mais les phases de production me sont plus favorables qu'à lui grâce aux deux cartes que le Conglomérat minier me font piocher.

Vincent est sur une stratégie mixte de consommation/production et militaire avec notamment l'arrivée dans son tableau du développement Imperium Galactique et du gros Monde rebelle. Alors que ses points sont sur la table, pour Fred et moi c'est dans un cycle de production et consommation qu'ils sont sensés arriver.

Mais ce cycle ne va pas durer longtemps car les jetons de PVs vont vite être distribués. Avec la Ligue minière et le Monde touristique qui consomment tous les deux ressources pour 3 PVs, je peux gagner 12 PVs par cycle. Fred fait juste un peu moins avec 10 PVs grâce à l'Association de libre-échange pour lequel je n'avais pas vu que son pouvoir était utilisable trois fois. Lors de la première phase de consommation x2 que Fred et moi déclenchons, les jetons sont épuisés.

Le jeu de base me paraît maintenant un peu trop dépouillé sans les objectifs et sans le prestige. Moins de choses à surveiller, moins d'enjeux.

 

  Laurent Frédéric Vincent B
Jetons PV 18 15 6
Objectifs - - -
Dev. 6 8 7 7
Prestige - - -
Tableau 11 13 20
TOTAL 37 35 32

 

Upon a Salty OceanUpon a Salty Ocean. [ Courte description ] Extrait de mon précédent compte-rendu sur ce jeu : "Je crois que j'ai sous-estimé la pêche mais c'est certainement une erreur. Ce n'est pas comme ignorer la navigation à Navegador, où là c'est parfaitement possible. La prochaine fois, je maximiserais au plus tôt mes moyens pour pêcher gros et souvent."

C'est ce que j'ai fait et ça a très bien marché. Mais c'est surtout parce que j'ai bénéficié de l'énorme porte ouverte qu'ils m'ont tous les deux laissée. Leurs premières actions ont été de pêcher et vendre avant d'investir en ville. Ce qui me laisse la possibilité de choisir les actions de cité aux prix les plus bas puisque moi seul fait monter le prix de l'action à jouer. Je m'installe à l'Académie de marine et au Chantier naval. Puisqu'il n'y a toujours pas de réaction de leur part, je construis mes deux navires restant gratuitement pendant qu'ils se placent sur d'autres bâtiments en ville.

Même si je n'ai pas pêché le premier tour, mes navires sont prêts pour une grosse expédition le tour suivant puisque j'ai amélioré ma situation dans la Saline et au Dépôt. En plus, je suis le premier à jouer (puisque j'ai gagné moins d'argent) et je suis assuré de pêcher et de vendre en premier. Je me trouve sur la case 70 de la piste de score, ce qui ne m'était encore jamais arrivé lors de mes deux premières parties. C'est bon d'être riche… et en tant que riche, je m'achète une Banque et une Salle des coffres. À moi les intérêts à chaque tour.

Parties-0003.jpgAu deuxième tour, la situation semble

complètement déséquilibrée…

(Vert : Vincent, Rouge : Fred, Jaune : moi.)

Parties-0002.jpg… et c'est le désarroi chez Fred qui se demande

bien comment combler un tel retard.

Ça couine fort !

Je vais procéder de la même manière pour les trois tours qui sont encore à jouer. Je charge mes navires à leurs pleines capacités, et j'essaie de vendre avant les autres. Pour faire ça, je me suis placé sur le Gros Horloge qui me permet de jouer deux actions consécutives et donc de doubler les autres sur une expédition de pêche. À la fin du tour, j'achète le sel nécessaire au tour suivant pour compenser ce que ma Saline ne produit pas.

C'est donc une partie complètement différente des précédentes avec beaucoup de pêche. Fred va même pêcher deux fois sur un tour après avoir calculé que l'opération reste rentable même si les gains sont faibles. Avec trois bateaux, il gagne sept pièces. Je vais l'imiter lors du tout dernier tour en allant moi aussi pêcher deux fois pour un gain de seize pièces. Vincent ne peux en faire autant puisqu'il a deux navires et dans ce cas la rentabilité de l'opération n'est pas assurée.

Nous avons compris beaucoup de choses lors de cette partie et les prochaines risquent d'être vraiment tendues.

 

  Laurent Frédéric Vincent B
Pièces 154 72 41
Hôtel de Ville (*) 4 9 0
Notre-Dame 35 35 70
Phare 0 6 4
Saint Maclou 6 3 0
Vitraux (*) 5 0 7
TOTAL 204 125 122

 

(*) Petite erreur de règles : à trois joueurs, les places sont limitées. Vincent ne pouvait pas se placer à l'Hôtel de Ville et Fred ne pouvait pas se placer aux Vitraux de Notre-Dame, j'ai décalé les points gagnés et corrigé dans le tableau ci-dessus. On termine tous avec un peu moins de points mais cela ne change pas la hiérarchie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Vincent B. 10/05/2012 14:19


Super photo ;-)

Mélanie 09/05/2012 21:29


La prochaine fois on enrgistre les couinements :)

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...