31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 12:29

Soirée au club avec deux jeux que j'ai découvert ce mois et que j'affectionne tout particulièrement. Ils ne sont pas du tout complexes mais proposent tous les deux une richesse de jeu que la première impression ne laisse pas présager.

 

Coney Island

Coney Island. Pour quelques informations succinctes sur ce jeu récent de Michael Schacht, je vous renvoie à ma première partie jouée.

J'ai d'abord tenté de faire un carré avec mes artistes pour bénéficier des deux PVs gagnés à chaque phase de revenus, mais François vient placer ses artistes dans la zone à deux reprises. J'ai malgré tout des revenus intéressants jusqu'à ce que Vincent construise une grande attraction de quatre places et me remballe trois artistes. Il va me refaire le coup plus tard avec une nouvelle attraction de trois places qui éjecte cette fois deux de mes artistes.

François, après avoir été longtemps derrière, commence à rattraper son retard et il est le premier à collectionner les journaux grâce au Journaliste. Je vais lui emboîter le pas aussitôt, mais je ne sais pas en prendre aussi souvent qu'il le fait car j'ai moins de rentrée de cubes de construction que lui. Car pour obtenir un journal, il faut donner un cube au Journaliste.

Il a notamment rattrapé ce retard en construisant lui-même une grande attraction sur trois artistes lui appartenant et qui étaient de toutes manières menacés par Vincent qui comptait bien la construire à cet endroit.  Dans ce cas, autant que François gagne lui-même l'entièreté des PVs.

Les tuiles de construction sont toutes sur le plateau (j'en ai mis trois), et à partir de ce moment les placements d'artistes sont très tactiques. Il faut faire attention de ne pas se mettre en position pour se faire éjecter trop tôt, mais surtout se laisser un moyen de ne pas rester sur le plateau à la fin de la partie.

Je peux d'ailleurs déclencher la fin de la partie en posant un grande attraction (il ne resterait plus qu'une seule pile), mais dans ce cas, je laisse trois artistes dans le parc et avec le malus de six PVs, je ne gagne pas. Je dois postposer mon projet d'un tour, mais il me reste malgré tout deux artistes non récupérés et l'avance de François n'est plus rattrapable. Je suis le premier joueur et ils vont donc avoir le droit de jouer encore une fois : Vincent gagne quelques PVs avec le Promoteur (un billet —> deux PVs) et me rejoint au score.

 

  François Laurent Vincent B
Piste 46 43 44
Journaux 13 8 3
Artistes -4 -4 0
TOTAL 55 47 47
(*)   (3) (1)

 

(*) Argent et matériaux restants.

 

Peloponnes

Peloponnes. Je suis content de proposer ce jeu qui m'a beaucoup plu lors de mes trois premières parties que j'ai jouées avec mon père la semaine dernière.

François, grâce à Arkadia, gagne un niveau de population à chaque tour ce qui lui permet d'avoir un revenu en pièces plus important que nous et je crois qu'il va bien être le seul à ne jamais passer lors d'une phase d'enchères.

Les catastrophes vont arriver le plus tard possible puisqu'il va y avoir jusqu'à deux jetons sur chacune des tuiles catastrophe. Par contre, elles vont naturellement s'enchaîner avec deux catastrophes par tour, ça fait mal.

La première phase de nourriture va être pénalisante pour François et Vincent. François ne peut évidemment pas nourrir son énorme population et Vincent va également perdre quelques niveaux.

Tout se passe plutôt bien pour moi avec des ressources équilibrées. Je suis juste un peu faible en pierre, mais cela couvre mes besoins. Je produis beaucoup de bois et sa transformation en biens de luxe m'aide à combler le léger manque que je peux avoir avec mes céréales.

Le dernier tour de jeu voit deux catastrophes arriver juste avant la dernière phase de nourriture. Une de ces deux catastrophes et le déclin qui va faire perdre dix biens de luxe, mais c'est surtout la deuxième qui est la plus dangereuse : c'est la sécheresse qui fait perdre un tiers des stocks de céréales. J'ai une tuile qui me protège de ce souci, mais les deux autres vont en souffrir et ne sauront pas nourrir leur population juste après.

Je trouve ce jeu encore meilleur à trois joueurs qu'à deux, car la phase d'enchères peut être plus méchante avec plusieurs expulsions d'affilée. La recherche de l'équilibre, la prévention des contraintes alimentaires et des catastrophes via la phase d'enchère sont un régal.

 

    Cité Prestige Population Score
1 Laurent Argos 21 30 21
2 François Arkadia 23 18 18
3 Vincent B Pylos 18 9 9

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...