27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 22:07

Arrivée au club avec pleins de bons jeux dans mon sac : Coney Island, Firenze, Hansa Teutonica, Steam et Vanuatu (j'étais plutôt motivé !) Mais Mélanie et Fred aussi sont venus avec du bon : London, Sankt Petersburg et Tournay. On va piocher un jeu dans chacun des sacs en commençant par…

 

LondonLondon. La dernière fois, j'avais conclu mon compte-rendu par cette petite phrase : "La prochaine sera la bonne… " En effet Fred, reste invaincu dans ce jeu et ce n'est pas encore cette fois que quelqu'un va le remplacer à la première place. Mais c'est de plus en plus tendu : il me manquait un tout petit point.

Bon, il faut quand même dire que Fred s'est lâché comme un fou avec les emprunts ; il en prend un par tour au début de la partie jusqu'à en avoir six. Ce qui fait une somme énorme à rembourser et surtout la perspective qu'il écope de nombreux points négatifs, et ça, ça nous fait sourire. S'il emprunte autant, c'est parce qu'il pose beaucoup de cartes à PVs même si finalement ses points seront tous annulés par son malus pour ses quatre emprunts non remboursés.

Il va gagner énormément d'argent pour rembourser tout ça, notamment avec trois cartes Shops (1) qui sont couvertes de pièces car il ne les a activées que lors du dernier tour.

Mélanie aura presque fait toute une partie sans emprunt et encore, ce n'était pas vraiment nécessaire. Elle en a contracté un pour pouvoir jouer une carte Underground (2). Ce qui prouve qu'il est possible de jouer à London sans emprunt tout en faisant un score correct.

Trois emprunts de mon côté avec des gros gains grâce à deux Omnibus (3) et jusqu'à sept quartiers sous mon influence au total. C'est ma zone de construction qui est trop faible en PVs, et d'ailleurs les grosses cartes que je défausse sont immédiatement prises par Fred qui joue après moi. Ma pauvreté et très basse par rapport aux deux autres et je pensais faire la différence là-dessus mais il vont bien rétablir leur situation à la toute fin de la partie.

 

Petit lexique :

(1) Shops : À chaque fois que vous rajoutez une carte dans votre zone de construction, vous placez 1£ depuis la banque sur cette carte. Vous collectez cet argent quand vous activez la carte.

(2) Underground : Quand vous activez cette carte, vous devez placer deux marqueurs de métro sur le plateau.

(3) Omnibus : Quand vous restaurez la ville, vous prenez 1£ pour chaque arrondissement où vous avez un marqueur de bâtiment.

 

  Frédéric Laurent Mélanie

Arrondissements

28 23 22
Métro 2 6 4
Zone de construction 32 19 24
Points de Victoire 35 28 19

Emprunts

-28 -7 -7
Pauvreté 0 -1 -1
TOTAL 69 68 61

 

VanuatuVanuatu. [ Description du jeu ] Aaah, enfin… une partie de Vanuatu. Mes trois premières parties se sont déroulées à quatre ou cinq joueurs. Ici, la durée totale de jeu est plus courte mais surtout les blocages dans les actions sont plus rares, mais quand on a trois actions bloquées en un seul tour, ça fait couiner (hein Fred ?)

Ce jeu est vraiment unique avec sa programmation ouverte en plaçant cinq jetons à tour de rôle (2+2+1.) Même à trois joueurs la manière de jouer est différente selon l'ordre dans le tour de jeu. La première place apporte un confort dans la priorité d'exécution des actions majoritaires et la dernière place offre de la souplesse dans les choix puisque l'on place nos jetons en dernier. Les deux places sont intéressantes mais doivent se jouer différemment en observant la situation des adversaires et en devinant leurs buts.

La position intermédiaire est plus délicate je trouve, mais je ne me suis pas retrouvé dans le cas cette partie. C'est Fred qui ouvre en tant que premier joueur autour de la table, suivi de Mélanie à sa gauche et enfin moi.

C'est une partie où j'ai peu navigué : seulement trois fois. Mais à chaque fois j'ai bien écumé de leurs trésors les tuiles sur lesquelles je me pose, et j'ai pu aussi pêcher trois fois pour remplir mes caisses.

Si j'ai pu naviguer aussi peu c'est parce que je suis passé premier joueur au quatrième tour pour poser des tuiles intéressantes à côté de moi. De cette manière, mes cabanes sont construites sans que j'ai le besoin de me déplacer, les touristes sont amenés sur la première île où j'ai deux cabanes.

Je repasse dernier joueur pour le dernier tour à cause de Fred, ce qui fût une erreur de sa part car cela me laisse la possibilité d'étaler mes actions en d'en faire plusieurs même si certaines ne sont plus possibles (dessins et cabanes.) Il a en plus été obligé de renoncer à une des siennes.

En fait, j'ai fait un peu de tout dans la partie, des dessins, du commerce. Fred est resté longtemps loin devant sur la piste de score privilégiant les actions à rendement immédiat comme le commerce et le dessin, mais grâce à toutes mes réalisations, je le rattrape. Les nombreux trésors et mes cabanes bondées de touristes font la différence.

Ce jeu est vraiment énorme ! J'adore.

 

  Laurent Frédéric Mélanie
Piste 36 41 28
Premier joueur 0 0 3
Vatus (3:1) 1 2 0
Trésors 22 6 6
Cabanes 22 14 16
TOTAL 81 63 53

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...