11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 14:56

Banner - London

London. Même joueurs qu'il y a trois jours, et même hiérarchie. Fred toujours au-dessus avec une zone de construction très bien fournie en Points de Victoire qui vont s'ajouter au nombre déjà importants de PVs gagnés en cours de partie.

J'ai démarré tout de suite en construisant un bâtiment dans un arrondissement de la ville et j'ai répété plusieurs fois pour atteindre un maximum de six bâtiments. J'ai été obligé de contracter deux emprunts, car même si j'ai été très riche à deux reprises, j'ai quand même fini par tout dépenser en bâtiments et en activation de cartes.

J'ai remarqué que les cartes du paquet C ne permettent plus de faire gagner de l'argent aussi bien que peuvent le faire les cartes du paquet B, je m'en souviendrais pour la prochaine fois avant de tout dépenser trop vite.

Il va me manquer £1 pour rembourser un emprunt et mes deux PVs pour le métro m'ont été donnés par Fred pour des raisons géographiques. Un résultat plutôt moyen dans l'ensemble, donc. Mélanie fait un petit peu de tout dans la même mesure que moi, mais juste au-dessus quand même. Pas assez pour prétendre détrôner le roi de Londres.

 

  Frédéric Mélanie Laurent

Arrondissements

23 26 23
Métro 2 8 2
Zone de construction 37 12 16
Points de Victoire 33 17 19

Emprunts

-21 -14 -14
Pauvreté 0 -1 -1
TOTAL 74 48 45

 

Banner - Nightfall

Nightfall. J'y avais joué jusqu'ici à trois et à quatre joueurs et c'était très bien. Ici, nous sommes cinq et c'est moins bien. Le jeu est tout aussi intéressant à cinq et certaines cartes prennent tout leur intérêt dans cette configuration, comme Lisavetta Florescu, mais le problème est que c'est beaucoup trop long pour ce que c'est. Si c'est pour passer autant de temps sur un jeu, j'ai d'autres titres pour lesquels mon envie est prioritaire.

Néanmoins, comme je le disais plus haut, cela reste agréable comme jeu même s'il est difficile de maintenir le compte des blessures que les joueurs ont dans leurs decks. Par exemple, Vanessa est devenue la cible de choix lorsque nous nous sommes rendu-compte qu'elle n'avait qu'une ou peut-être deux blessures dans son deck. L'acharnement a été trop long et il a profité à d'autres.

Comme à Vincent, qui a un deck très petit et qui tourne donc très vite. Comme à Fred aussi, qui comme à son habitude, tire la sonnette d'alarme mais reste discret pour savoir si lui-même reste une menace ou non. À un ou deux tours avant la fin, un tir collectif à son égard l'écarte définitivement de la victoire qu'il allait emporter.

La victoire se joue sur un détail ultime dans le départage. Mélanie et Vincent on exactement le même nombre de blessures et de même nature. C'est donc celui qui est le plus à droite du premier joueur qui remporte cette partie. J'étais le premier joueur et Vincent est assis juste à ma droite. Gagné !

 

      (Blessures) (dec) 
1 Vincent D 7 (3/2/2) (*)
2 Mélanie 7 (3/2/2)  
3 Frédéric 9    
4 Laurent 14    
5 Vanessa 19    

(*) Départage d'égalité capilotracté.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...