25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 08:02

Deux parties ce soir avec mon père qui avait réclamé de jouer à Kogge, et j'ai moi ensuite proposé pour terminer Amyitis. Deux titres très appréciés par nous deux.

 

KoggeKogge. Dès le départ, et avant même de miser pour la première fois, je planifie ma ligne de conduite pour les deux prochains tours. C'est chose courante à ce jeu, la planification sur plusieurs tours est indispensable si on veut contrôler la partie.

Ma ville de départ est Kopenhagen et je prévois de faire un raid sur Danzig après être passé par Åbo. À Åbo donc, au début du deuxième tour, je mise deux marqueurs de routes 5+5 afin de mettre quatre nouvelles marchandises et en faire donc une cible intéressante pour un raid.

Je vais collecter les quelques ressources manquantes pour établir trois comptoirs en trois tours. En changeant un des marqueurs de routes d'une ville par un des miens face cachée, je peux décider où aller. Mais cet effort a épuisé mon stock de marchandises ainsi que les marqueurs de routes à ma disposition.

Pendant ce temps, mon père commence à accumuler les ressources de tous les types possibles et il n'a aucun mal à rejoindre directement le Maître des Guildes grâce au jeton bonus qui offre une route secrète directement vers lui. Il a gagné ce jeton lors d'une première rencontre assez tôt dans la partie.

J'essaie de calculer mes coups pour finir la partie en trois tours, mais la planification sur cette durée n'est pas forcément aisée et une donnée m'échappe. Je suis à court de ressource, et j'ai trop peu de jetons pour miser au début du tour. Pour essayer de jouer premier, je mise tout ce que je peux avec 0+3+5 mais avec un simple 8 mon père gagne l'enchère et déplace le Maître des Guildes hors de ma portée.

Il remporte la partie à ce moment en arrivant à Reval et en y établissant son quatrième comptoir. Et c'est parce que la règle du jeu arrête immédiatement la partie, car il pouvait aussi gagner son second jeton bonus en échangeant six cubes identiques au Maître des Guildes qui se trouvait aussi dans cette ville.

À Kogge, le jeu peut se terminer dans deux cadres de décompte bien distincts : chaque comptoir et jeton bonus vaut un Point de Développement et le premier à cinq remporte immédiatement la partie. Mais c'est uniquement si le Maître des Guildes n'a pas effectué deux tours complets autour du plateau et dans ce cas, la partie se joue en Points de Victoires. Points de victoires qui sont attribués selon le nombre de comptoirs (10 PV), jetons (20 PV), raids non utilisés (10 PV) et les ressources en notre possession (de 1 à 7 PV selon le type.)

C'est un peu frustrant d'écrire un compte-rendu sur ce jeu car je sais qu'il est quasi inconnu et que la plupart de ceux qui liront ceci n'y comprendront rien. Il y a plusieurs raisons à cela : édition artisanale avec un look "fait-main" loin des standards actuels et il n'est pas facile de trouver ce jeu dans les circuits de distribution traditionnels. Le seul moyen est de chercher sur le net ou le marché de l'occasion. De plus, la complexité des règles n'en fait pas vraiment un jeu grand public. Malgré ces défauts, c'est dommage que ce jeu ne soit pas plus reconnu car c'est véritablement (à mon humble avis) une petite merveille. Voir ce jeu dans une édition soignée avec un matériel digne de ses qualités est un petit peu mon phantasme ludique.

 

  Fernand Laurent
Comptoirs 4 4
Bonus 1 0
TOTAL 5 4

 

AmyitisAmyitis. La partie fût un peu longue (dix ou onze tours), ce qui explique les points élevés. Longue, ne veut pas dire ennuyante, mais c'est parce que celui qui aurait irrigué permettait à l'autre de planter et faire gagner un bonus de fin de partie. Il a fallu attendre les conditions pour qu'un seul joueur le fasse à son propre compte.

Dans un premier temps, je suis devant car le meilleur irrigateur, meilleur planteur et je monopolise le temple de Marduk pour 2 Points de Prestige par tour. Mais cette avance sera rattrapée car mon père commence à collectionner les cartes Palais, les cartes Banquier et vend deux ressources à Babylone pour 6 PP. Quand il reprend l'avantage sur Marduk, je vais être mené au score jusqu'à la fin de la partie. 4 PP par tour (Carte Banquier n°3 et Marduk), ce n'est pas facile à rattraper et je vais devoir compter sur le bonus de fin de partie pour gagner.

Il craque finalement et décide de me laisser l'opportunité de planter et choisit plutôt de faire l'acquisition de la carte Palais qui donne 7 PP. Son calcul n'était pas si mauvais mais c'était sans penser à la situation dans le temple de Tammouz qui m'offrira une ressource lors de l'ultime procession et à la dernière irrigation que je vais faire juste avant de planter le jardin le plus haut pour reprendre le bonus d'irrigation à mon compte.

Sept tuiles jardins contre trois, je gagne 10 PP et on est tous les deux à 85. Les ressources qui nous restent dans nos stocks personnels finissent par nous départager.

 

1 Laurent 87
2 Fernand 86

Partager cet article

Repost 0
Published by Mildiou - dans Comptes-rendus Kogge Amyitis
commenter cet article

commentaires

beri 26/08/2011 11:40


Tu avais donc le caravanier niveau 2, pour pouvoir garder 3 ressources à la fin?
Si non, tu as 87 points maximum.


Mildiou 26/08/2011 11:45



Ah oui, bien vu. Il y a une petite erreur de ma part et l'écart de points est encore plus petit. Je ne pouvais garder que deux ressources. Je vais corriger ça tout de suite. Merci.



Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...