23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 07:30

Soirée au club Esprits joueurs. Ce soir, les amateurs de Kûbenböa sont nombreux et on va faire deux tables : la première avec Mégawatts sur la carte de la France (le Québec aurait-il laissé des souvenirs douloureux ?  ) C'est de la folie pour ce jeu en ce moment, on l'a tous découvert en même temps et tous apprécié, on a d'ailleurs déjà planifié des parties la semaine prochaine avec des anciens du club qui ont Funkenschlag et pour qui notre intérêt pour ce jeu leur a donné envie de le ressortir. Bon, revenons-en à la soirée : je m'installe avec deux autres sur la table d'à côté pour une partie de Caylus.

 

CaylusCaylus. La partie fut rapide. D'une part parce que Mélanie et Fred ont construit beaucoup de bâtiments (surtout en bois) et d'autre part parce que je suis souvent allé au château. La construction des bâtiments était tellement soutenue qu'il y en avait toujours au moins un ou deux après la position du Bailli, ce qui veut dire que les bâtiments en pierre sont arrivés tard et souvent hors de portée.

 

Dans cette configuration, une manière de s'adapter et de profiter de cette abondance de ressources (notamment les deux Fermes en bois) est d'aller autant que possible au château. J'arrive à maintenir de cette manière une légère avance devant Fred.

 

En me plaçant en fin de route et en déplaçant le Prévôt, j'arrive à collecter suffisamment de pierre et d'or pour être le premier à construire un bâtiment de prestige : le Monument qui donne 14 PP et deux faveurs. Et des bâtiments de prestige, il n'y en aura que trois de construits lors de cette courte partie : la Statue pour Fred et le Grenier pour Mélanie.

 

J'ai ensuite encore accéléré le cours du jeu parce que j'ai presque systématiquement placé le Prévôt devant le Bailli et donc fait avancer celui-ci de deux cases à chaque fois. Comme j'avais l'avantage sur les PP, je n'avais aucun intérêt à ce que la partie ne s'allonge, surtout que Fred commençait à exploiter de manière très rentable la première ligne des faveurs avec  5 PP à chaque gain.

 

1 Laurent 106
2 Frédéric 98
3 Mélanie 70

 

NavegadorNavegador. Je commence la partie à la dernière position avec la carte Navegador. Gaëtan, le premier joueur, a ouvert avec Sailing vers Guiné (or.) Fred, lui aussi navigue mais vers Bahia (sucre.) Mélanie choisira trop tôt Privilege, ce qui fait descendre son niveau d'ouvriers à deux, et qui n'est pas une très bonne idée pour entamer la partie. Je vais donc utiliser la carte Navegador puis Colony pour acheter la colonie d'or la moins chère découverte par Gaëtan.

 

Je vais ensuite augmenter mes ouvriers jusqu'à quatre dans le but d'acheter deux nouvelles colonies d'or avant que les autres ne le fassent. Et presque tout l'or sera entre mes mains avec sept colonies de ce type. Personne ne monopolisera les usines d'or car elles sont réparties entre les trois, ce qui est profitable pour moi car même si le prix de l'or augmentera grâce aux usines, le gain n'est pas pour un seul joueur. L'or ne sera véritablement rentable que pour moi.

 

Voyant Mélanie acquérir plusieurs colonies de sucre, je vais acheter des usines correspondantes. Mes revenus seront d'autant plus juteux quand j'utiliserai l'action Market. Mais malheureusement pour elle, Fred fait la même chose mais comme il joue avant, les profits sur la vente du sucre seront pour lui. Avec deux joueurs en vendant avant moi, la production de sucre me garantit, avec la vente de mon or, un revenu se situant entre 500 et 840 Cruzados. Bien plus que les autres.

 

Tout cet argent me servira à acheter des ouvriers hors de prix (je n'ai qu'une église) et ensuite les chantiers navals par paire à chaque passage sur Buildings. Seul un chantier m'échappe (le premier), car il a été acheté par Gaëtan. Après le passage à la troisième phase de jeu l'exploration s'essouffle (Timor reste inexplorée), les bateaux coûtent cher, et la fin de la partie va se jouer sur le nombre de bâtiments. À partir de ce moment, je vais produire des navires en masse juste pour faire des tours de roues presque complets et ainsi prendre les privilèges restants de manière agressive.

 

Mes trois domaines de développement seront rentabilisés à leur maximum avec tous les privilèges possibles. Avoir choisi un mélange de colonies et d'usines n'est pas forcément une bonne stratégie (car cela fait potentiellement moins de points), mais dans cette partie les revenus étaient tous simplement énormes pour moi vu la répartition des colonies de sucre et des usines d'or.

 

  Laurent Frédéric Gaëtan Mélanie
Navires 0 3 0 0
Ouvriers 6 9 5 4
Argent 10 7 10 12
Colonies 28 4 16 21
Usines 35 20 32 6
Explorateurs 0 5 20 28
Chantiers navals 54 3 10 3
Églises 3 63 5 3
TOTAL 136 114 98 77

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les curieux, en ce qui concerne la table jouant à Mégawatts, et parce qu'ils m'ont demandé de les mettre ici, voici les résultats :

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vincent D 17 17 3
2 Vanessa 16 16 24
3 François 15 15 25
4 Antoine 12 12 9

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...