11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 07:36

Le mardi soir, c'est soirée jeux au club Esprits Joueurs (normal pour un club de jeu.) Mais deux fois par mois, c'est un bar du centre ville qui nous accueille et comme les tables y sont trop petites pour les jeux que l'on aime pratiquer, ce soir on se retrouve chez moi. Vanessa et Vincent sont venus avec Vasco da Gama et Christian a de son côté apporté Disque-Monde Ankh-Morpork. En ambiance sonore, un peu d'humour avec le match de football Allemagne-Belgique. Le programme est fait.

 

Vasco da GamaVasco da Gama. Un truc que j'aime bien dans un jeu, c'est de planifier mes actions, anticiper au mieux ce que mes adversaires peuvent faire. Une autre aspect que j'apprécie, c'est de pouvoir contrôler l'ordre du tour. Vasco da Gama a tout ça et bien plus encore. On peut carrément y contrôler l'ordre dans lequel nos actions seront résolues au sein d'un même tour.

On doit acheter des pions numérotés de 1 à 20 que l'on va associer à un pion de notre couleur que l'on va placer sur une case du plateau de jeu. À partir d'une certaine valeur, l'acquisition de ces pions numérotés ne coûte rien et cette valeur fluctue de tour en tour de manière aléatoire par la révélation d'une tuile. Si on veut jouer ses actions cruciales tôt, il est plus sage de payer quelques pièces pour se garantir la primeur, mais pas toujours car cela dépend en fait de la richesse des adversaires. Comme la résolution des actions est ordonnée, il faut bien veiller à faire les choses dans l'ordre : pas la peine d'envoyer en mer un navire s'il manque un équipage ou un capitaine.

Le plateau peut paraître confus de prime abord, mais en fait il est plutôt bien structuré avec au centre la réserve de monnaie et des jetons qui hiérarchisent la résolution des actions. Cette réserve est entourée de quatre zones sur lesquelles il est possible de :

— Recruter des marins de différentes couleurs et/ou des capitaines.

— Acheter des projets de constructions navales qui nécessitent un nombre variable de marins de différentes couleurs et offrent éventuellement un bonus.

— Affréter un ou plusieurs navires sur une des lignes de fret selon la valeur du bateau et de la place disponible.

— Demander le soutien de quatre personnages historiques qui offrent : des missionnaires (une couleur de marin supplémentaire disponible uniquement par ce biais), des Points de Victoire et la place de premier joueur, une action additionnelle qui se jouera après les autres, et finalement un navire marchand (sans équipage et sans capitaine) qui permet de compléter un ligne de fret.

Il n'est pas possible de jouer une partie complète sans aller sur la totalité de ses zones. La concurrence est permanente.

Les Points de Victoire se gagnent avec les navires. Premièrement, lors de l'envoi de ceux-ci et ensuite et éventuellement lorsqu'une ligne de fret est totalement occupée. Par un astucieux système, il est possible que les navires passent sur la ligne supérieure pour marquer à nouveau des PV.

 

Ils vont tous les trois forcer sur le recrutement de marins et comparativement, j'en ai beaucoup moins qu'eux. En fait tous ceux que je recrute, je les envoie à la mer. Mes navires vont être rentabilisés grâce aux navires marchands que Christian a placés : une ligne complète fait gagner des PV et toute ma flotte passe sur la ligne supérieure. Je vais prendre le large avec une quinzaine de PV d'avance.

Assez content de moi pour ma première partie de ce jeu, je n'ai pas vu ce que Vanessa préparait. Trois de ses navires arrivent en même temps et lui font gagner assez de points pour me rattraper. À partir de ce moment, chaque PV compte.

Malgré le fait que je vais prendre possession, lors du dernier tour, du seul projet naval qu'elle peut se permettre de réaliser et malgré le fait que j'arrive à le mettre à l'eau grâce à une action supplémentaire, je ne vais pas réussir à la rattraper.

Voilà un jeu que j'ai bien apprécié. De la stratégie, un peu d'aléatoire, du contrôle sur nos actions et celles des autres, un matériel agréable à l'œil (quoique les capitaines soient un peu trop petits.) Vivement la prochaine… une soirée à thème sur l'âge d'or portugais des découvertes ? Vasco da Gama et Navegador ? C'est pas une bonne idée ça ?

 

1 Vanessa 55
2 Laurent 52
3 Christian 38
4 Vincent D 37

 

Disque-Monde Ankh-MorporkDisque-Monde Ankh-Morpork. Content de revenir sur ce jeu et première partie à quatre. Les trois Seigneurs qui doivent contrôler des quartiers ne doivent en contrôler dans cette configuration que quatre. Le Seigneur Vétérini doit être présent dans neuf quartiers. Il n'y a pas de changement pour les autres personnages.

C'est avec satisfaction que je reçois ma carte : je suis le Commissaire Divisionnaire Vimaire. Mon rôle va être de faire en sorte que personne n'atteigne son objectif jusqu'à ce que la pioche soit épuisée. C'est plutôt agréable de jouer Vimaire : "Hé regardez Vincent, vous avez vu toutes les pièces qu'il a ? Faut lui en voler, hein !!" "Je vous préviens, il y sept jetons Chaos, ça serait bien d'en enlever…" "Oulàh, mais Vanessa va bientôt contrôler quatre quartiers, faites gaffe quand même !"

Et pendant ce temps là, les cartes défilent et la pioche diminue. Vincent m'inquiète quand même car la valeur de ses biens et de ses fonds est très élevée et je pense qu'il est Chrisoprase (victoire dès qu'il possède 50 $.) Alors, je vais faire un enchaînement de trois mages sur le même tour. Trois mages, ça fait trois événements avec peut-être des bâtiments qui brûlent, qui tombent ou qui se ramassent un dragon dans la façade. Le seul risque est de faire monter le nombre de jetons Chaos à huit (car je pense que Christian est le Dragon Roi d'Armes), mais par chance, les démons et trolls générés par les événements vont se placer sur des quartiers déjà chaotiques et, cerise sur le gâteau, vont supprimer des majorités établies. De plus, un dragon va complètement vider un quartier des ses occupants et de son chaos.

Avec ce que je dois piocher à la fin de mon tour, on fera juste un tour de table en plus. J'ai mis un beau bazar dans la ville et je gagne en piochant la dernière carte.

La suite des aventures morporkienne demain car Christian et moi allons présenter ce jeu à mon père…

 

1 Laurent C. D. Vimaire
  Christian Dragon Roi d'Armes
  Vanessa Seigneur Vétérini
  Vincent D Seigneur Selachii

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...