/ / /
Essen SPIEL 13

 

Essen SPIEL 2013

Pourquoi faire ?

 

Talitati : 300 kilomètres en voiture. Quatre petites heures entre le départ et l’entrée du salon, 60 euros pour la nuit d’hôtel, 25 euros pour deux entrées. 5 euros par jour pour le parking et un petit Budget bouffe. Mais Pourquoi tout ça au juste ?

 

 

Pour découvrir des jeux que l’on n’aurait pas l’occasion de voir ailleurs. Pour essayer et manipuler des jeux dont on a lu les mérites sur internet.

 

Ou encore faire de bonnes affaires dans les solderies… Mwais il est possible de faire des bonnes affaires mais attention… beaucoup de solderies proposent des jeux en allemand, si c’est un jeu sans texte, il est toujours possible de télécharger la règle par après. Dans le cas contraire c’est moins intéressant qu’il n’y paraît. De plus, ce sont souvent des jeux qui n’ont pas eu de succès qui sont proposés à ce prix. Parfois on croise un jeux à 50 euros dans le stand de l’éditeur et, on le trouve en solderie à 30 euros, mais ça reste très très rare.

 

Quoi ? Deux jours ! Et une nuit d’hôtel ! Et bien franchement si vous avez la possibilité allez-y deux jours, c’est très grand. En deux jours on peut prendre un peu le temps de se perdre, de flâner pour découvrir çà et là des jeux qu’on trouvera peut-être nuls, sans intérêt, intéressant ou géniaux en passant par ceux que l’on achète et qu’on ne regrette pas. Et puis ceux que l’on n’a pas essayé le premier jour, par manque de tables libres ou, de temps, on peut les essayer le deuxième jour.  

 

Et l’Allemand là-dedans, moi je ne cause pas l’allemand. Et bien, on l’entend très peu parler en fait. Dans la plupart des cas on vous adresse d’abord la parole en anglais et parfois ça  passe au français, le français est aussi très représentés. Si vous parlez anglais, ou si vous êtes accompagné par un ami qui peut traduire ça ne pose aucun problème.

 

Pour certains, c’est l’occasion de remplir les armoires de jeux pour l’année à venir. Pour ma part, c’est peut être juste pour se déconnecter de la vie réelle, du train-train habituel, deux jours où on ne se prend pas la tête, où on pense  jeux, on parle de jeux, on découvre des jeux, le tout pas trop loin de chez nous. Dans le salon, c’est une grande majorité de passionnés. Une sorte de pèlerinage des temps modernes, ça dépayse un peu aussi. Ah l’Allemagne, ses bières, ses saucisses et autres Schnitzels.

  Halls 1,2,3

Messe Essen

L'état des lieux

 

Mildiou : Le gros changement de cette année est le déménagement de l'évènement dans trois halls plus grands au lieu des neufs occupés habituellement. Je préférais avant, car il y avait toujours des endroits moins fréquentés. Ici les trois énormes halls sont toujours bondés, les couloirs de circulation souvent saturés.

 

Un inconvénient de ce système est que des éditeurs de jeux se retrouvent dans le hall 2. Ce hall est celui des costumes, gadgets, bières, cidres et autres choses qui font que certaines personnes (dont moi) n'y sont presque jamais allé. Et donc, les rares éditeurs présents là-bas manquent de visibilité alors que certains en valent vraiment la peine (Grublin Games Publishing et RASS Games pour ne citer que ceux que j'ai été voir.)

 

Les endroits où manger sont mal pensés et pour trouver une place assise dans le resto du hall 3 alors que l'on a un plateau dans les mains est impossible à moins de manger vers 14h00. Il y a certainement des endroits plus simples (comme dans le hall 12 précédemment), mais on ne les a pas trouvés. Maintenant, pour boire une Stauder, il faut faire la file en même temps que ceux qui veulent manger.

 

Par contre, ce qui est positif c'est que la plupart des stands sont plus grands et proposent plus de tables que par le passé. Certains sont même trop grands, comme chez Asmodee qui, pour assurer l'animation, recrute des animateurs pas toujours compréhensibles voire pas sympas du tout.

 

Pour ce qui est des jeux, ce qui est le plus important, la qualité des sorties est très haute. Les jeux de 2013 vont s'ajouter aux excellents titres sortis en 2012. On ne va quand même pas se plaindre, mais il va y avoir de la frustration de ne pas pouvoir jouer à tout faute de temps.

Essen SPIEL 13

Voilà, c'est parti pour le compte-rendu. L'ordre de présentation choisi est alphabétique selon le nom de l'éditeur. Tout ce que nous avons vu n'est évidemment pas ici, car cela aurait été beaucoup trop long. Ce qui suit est simplement une question d'envie et d'affinité.

  3-L103

2F-Spiele

Futterneid

 

Mildiou : La base de Friedemann Friese, l’endroit du salon qui concentre le plus de couleur verte et de lettres F au m² de tout le salon. Il n’y a pas de gros jeu présenté cette année. Il y a Frieses Wucherer qui comporte du texte en allemand et qui va être édité en français par Edge sous le titre « Les proprios ». On passe donc. Disponible également, un petit jeu avec des cornichons, Fünf Gurken, que Talitati a acheté.

 

Évidemment, puisque nous sommes des grands amateurs de Funkenschlag / Power Grid / Mégawatts (c’est selon), la nouvelle extension ainsi que la nouvelle carte bonus furent achetées.

 

Il nous reste quoi ? Futterneid. Un jeu avec des bonbons. Spéculation, collection, vol. On l’essaye sur place, et même si ce jeu génère moins d’ambiance que Fundstücke dans notre groupe sur ce même stand l’année dernière, il nous a plu.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  3-K107

Alderac Entertainment Group

Trains

 

Talitati : Et bien, Trains c’est un dominion like avec un plateau et des cubes en bois. Le principe est le même que dominion : un deck identique de dix cartes pour tous les joueurs, on pioche cinq cartes au début du tour. Les trains permettent d’acheter d’autres cartes parmi une petite dizaine tirées au hasard de la boîte de base qui en contient 25 différentes.

 

Mais acheter quoi ? Et bien d’autres trains plus rapides qui donnent plus de pouvoir d’achat, permettent de piocher plus de cartes. On peut aussi placer des cubes représentant des voies sur le plateau avec la carte adéquate, voies qui servent à relier des villes.

 

Il y aussi une carte pour construire des gares, gares qui font des points de victoires. Elles doivent être reliées par vos rails. À chaque construction (gare ou rails), ceci génère des déchets. Ils sont représentés par une carte déchet qui ne sert à rien, si ce n’est à ralentir votre deck !  Il est possible d’éliminer ces déchets de votre deck avec les cartes adéquates. Il y a aussi des cartes qui représentent des points de victoires, encore une fois, ça ralentit votre deck.

 

Le plateau de jeu représente des villes japonaises, celui-ci à une double face pour varier les plaisir. Ce jeu laisse bien sûr augurer des extensions.

 

On arrête de jouer quand toutes les gares sont placées ou lorsque qu'un joueur a posé toutes ses voies ferrées (cubes). On compte ensuite les points.

 

Bref la ressemblance avec dominion est flagrante, trop flagrante. Perso j’achète pas ! Maintenant si vous n’avez pas dominion et que vous aimez les trains pourquoi pas ? Laurent et moi avons appelé ce jeu Steaminion. (Steam + Dominion).

 

Mildiou : Bonne ambiance sur ce stand, les animateurs sont disponibles, connaissent leurs jeux et savent les expliquer.

Essen SPIEL 13

  3-B108

Bombyx (chez Asmodee)

Continental Express

 

Mildiou : Après avoir essayé trois "jeux de trains" le jeudi, nous passons le lendemain à côté d'une table libre sur ce stand énorme sur lequel l'occasion se présente trop rarement. J'y reconnais les wagons de Continental Express et les autres se précipitent sur les chaises libres.

 

C'est une animatrice allemande qui explique le jeu en anglais, et pour faire bref : je ne comprends rien. Je dois m'occuper de la traduction en français à la volée pour Merytima et c'est juste impossible avec l'accent de cette dame. Heureusement, j'avais vu la Tititivi et je connaissais le jeu.

 

 

  3-B108

Bombyx (chez Asmodee)

Les bâtisseurs

 

Mildiou : On s’assoit sur cette petite table qui accueille les jolies cartes du jeu de Fred Henry. On attend quelqu'un pour la présentation et… c'est la même animatrice que pour Continental Express qui arrive. Aïe aïe aïe. Je fais des efforts, mais je ne comprends rien à ce qu'elle me raconte.

 

Heureusement, Kirisuto avait visionné la Tititivi et il a pu rattraper les dégâts. Merci Tric Trac.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  1-G139

Brain Games

Om Nom Nom

 

Mildiou : Je suis invité à rejoindre trois allemands pour jouer à Om Nom Nom, que je voulais essayer. J'ai trouvé exactement ce à quoi je m'attendais, un jeu marrant sur le même thème que Jagdfieber. C'est plus rapide que ce dernier, c'est plus beau mais c'est beaucoup plus cher.

 

Si je n'avais pas déjà Jagdfieber, je l'aurais pris mais il rentre vraiment en concurrence et il constituerait un doublon dans ma ludothèque. Mais Talitati l'a acheté et il me le prêtera à l'occasion pour que j'y joue avec les enfants.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  3-P106

Blackrock Éditions

Armadöra

 

Talitati : Nous voila sur le stand de Blakrock Éditions (et plusieurs autres). Un stand moyen comme je les aime avec pleins de petits jeux à la con comme l'année passée. C'est des français bien sympa qui ne se prennent pas la tête. On essaye un ou deux petits jeux dont j'ai oublié les noms, on n'accroche pas… Trop jeux apéro pour nous et puis…

 

Nous voyons Armadöra, une petite boite carrée (14 cm), un petit plateau, un petit prix (18€). Les règles sont expliquées rapidement en moins de cinq minutes. Il suffit d'encercler des sites contenant des trésors, trésors représentés par des cubes. Chaque joueur choisit un peuple parmi quatre : orcs, elfes, mages et gobelins. Et c'est parti. On a deux actions :  soit placer un ou deux murs, soit placer une unité face cachée. Les unités ont des valeurs de 1 à 5. Il y aussi des pouvoirs spéciaux qui sont différents pour chacun des peuples.


La subtilité ? Et bien chaque enceinte doit avoir un minimum de quatre cases ! C'est donc très tactique et on se fait parfois coiffer au poteau par ses adversaires. On arrête quand plus personne ne sait rien faire et on compte les points. Les unité majoritaires dans une enceinte vous font gagner les trésors. Celui qui en a le plus gagne la partie.

 

Une partie rapide de trente minutes, de 2 à 4 joueurs. Et on a envie d'en refaire une après ! Si on ajoute la possibilité d'avoir une superbe dédicace dans la boîte, crayonnée avec passion par Tony Rochon l’illustrateur du jeu. Bref j'achète !

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  3-F110

Filosofia

Russian Railroads

 

Mildiou : Je n'ai pas essayé le jeu avant de l'acheter, parce que je savais qu'il allait me plaire. J'ai lu la règle, et ça a suffi. Il faut signaler que la règle de ce jeu est certainement la plus limpide que j'ai lue jusqu'ici. Elle est longue, certes, mais très bien structurée, pédagogique et elle donne furieusement envie de s'y mettre.

 

Dès le premier soir à l'hôtel, je propose de jouer à ce jeu avec l'espoir que tout le monde accroche. Et c'est ce qui s’est passé, ce jeu à pose d'ouvriers a plu. Une seconde boîte est même achetée le lendemain.

 

Petite remarque : il était possible d'acheter ce jeu quelques euros moins cher ailleurs dans les nombreuses boutiques, surtout que le matériel n'est pas dépendant du langage (à part un petit récapitulatif de décompte). Mais on a quand même payés nos boîtes 40 EUR sur le stand de Filosofia. Parce que cet éditeur mérite d'être soutenu, parce qu'on a envie qu'ils continuent de proposer dans notre langue de bons jeux, non seulement pour la facilité du français évidemment, mais également pour que ces jeux soient plus facile à se procurer.

  3-F110

Filosofia

Maîtres couturiers

 

Mildiou : Rokoko, Rococo, Maîtres couturiers. On ne peut pas dire que ces noms m'interpellent. Et que dire de l'illustration de la boîte ? Mmhh, non, toujours pas. Même pas de train, pas d'ouvriers, pas de personnage qui se gratte le menton.

 

Lula voulait l'essayer. Et samedi matin, je me présente un peu avant 10h00 sur le stand de Filosofia qui ne comporte que deux tables… Trop tard, plus de place. Je vois avec Monsieur Guillaume si c'est possible de procéder à un essai de Maîtres couturiers, et avec la gentillesse des joueurs en train d'essayer La route du verre qui ne prévoyaient pas de jouer une partie complète, on arrive à nous réserver une place.

 

Et voilà que nous avons maintenant le privilège de nous faire expliquer le jeu par Guillaume, un modèle à suivre pour expliquer une règle de jeu. Le jeu s'avère plaisant, d'une difficulté moyenne, mêlant majorité, placement, et sélection de cartes. Dans le calibre, cela me fait penser à Fresco mais en plus intéressant.

 

Nous avons passé un des moments les plus agréables du salon. L'équipe Filosofia est d'une gentillesse et d'une disponibilité exemplaire. Le seul regret est qu'il n'y avait que deux tables. Je pense que vu la qualité des jeux qu'ils proposent et vu le nombre de francophones présents dans le salon, Filosofia peut sans trop de risque voire plus grand pour les années prochaines.

Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  1-F139

G3

7 Days of Westerplatte

 

Talitati : On va voter chez BGG histoire de faire monter les jeux qu’on aime bien dans les classements (Bruxelles, Bruxelles !), et oh,… un éditeur polonais nommé G3. Tiens un jeu sur la seconde guerre mondiale, moi j’aime bien ça. Pas de tables, zut ! Paf ! Une table se libère ! Hop, j’attrape mon acolyte favori pour ce genre de jeux : Kirisuto, Merytima se joint à nous. Une gentille et jolie dame du stand vient à notre table, et nous demande dans un Anglais parfaitement clair : "Do you Want to play ?" "Yes, of course !" Elle nous offre des gros caramels (super bons), et c’est parti !


C’est un jeu coopératif où nous jouons contre un robot. Pas besoin d’avoir un joueur bloqué, c’est juste un paquet de cartes dans lequel on pioche les soldats qui nous attaquent. Nous jouons trois soldats polonais qui peuvent bouger de une à deux cases et faire une action (tirer, placer une mine, faire un super tir ou réparer un mur). En face des troupes d’Allemands déferlent, elles sont représentées par un paquet de cartes. Ces troupes foncent sur nous tour après tour et se rapprochent de nos défenses symbolisées par des briques. Quand il n’y a plus de défenses, les troupes ennemies vont détruire nos dépôts de munitions, briques ou mines. Si les Allemands réussissent à détruire deux de nos dépôts, on perd la partie. À contrario, nous gagnons tous, mais pour cela il faut tenir sept jours de jeu ! Ça se joue de 1 à 4 sur une durée de 45 à 60 minutes.  


Kirisuto et moi trouvons le jeu sympa, facile, et surtout original dans son mécanisme. Hop, un achat à 35 euros c’est honnête vu le matos et la taille de boîte. Et en bonus pleins de caramels. On retourne chez BGG et on met un petit vote pour ce jeu sympa et original.

 

Bon, je crains que d’un côté ce ne soit un peu répétitif sur le long terme, mais, d’un autre côté c’est un jeu sympa qui peut devenir ‘stressant’ si nos défenses tombent.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  2-C105

Grublin Games Publishing

Cornish Smuggler

 

Mildiou : Une précommande. J'avais suivi le jeu depuis un petit temps, des images du prototype en passant par la version beta des règles. Je n'y ai pas joué sur place et heureusement que je m'étais déjà décidé car le modeste stand de ces sympathiques corniques à l'accent chantant était très fréquenté à chaque fois que je passais dans ce coin du hall 2 (le seul coin que j'ai fréquenté, qui me servait de passage entre les deux autres halls).

 

Le matériel est encore plus beau que ce que j'imaginais, ainsi que la taille de la boîte, plus grande qu'escompté. Le seul souci est que je vais devoir passer du temps pour franciser le matériel si je veux y jouer en famille, il y a beaucoup de texte en anglais.

  3-P107

LMNB

1862

 

Mildiou : Le premier endroit que j'ai visité cette année est le stand de Mayfair Games pour trouver un exemplaire de 1825 Unit 2. Un jeu de la gamme 18XX parfaitement jouable à deux. Ils en avaient l'année dernière, mais malheureusement, ce n'était plus le cas cette année.

 

C'est plus tard que Kirisuto me dit : "Ils en ont plein, là-bas, de ton 18machin." Je porte le regard là où pointe son doigt et je vois effectivement un gros tas de boîtes de 18machin. Mais c'est de 1862 qu'il s'agit.

 

Je m'approche de la table sur laquelle le matériel est exposé. L'auteur du jeu, qui n'a certainement pas vu l'occasion se produire souvent, me rejoint pour me donner des infos. Il m'explique ce qui rend 1862 unique et je dois bien dire que c'est intéressant, mais je lui fait remarquer que je possède déjà 1860, son précédent jeu, et que je n'y ai pas encore joué. De plus la longueur d'une partie de 1862 est sensiblement plus longue.

 

Je ne l'ai donc pas acheté. Je pense que j'aurais déjà du mal à rejouer à Poseidon (un 18XX très simple) avec mes joueurs habituels. Pour ce qui est de 1860, plus complexe, il est jouable à deux et je suis assuré de pouvoir l'essayer avec mon père. Je me suis construit un exemplaire de 18AL, mais pour celui-ci aussi, je doute de pouvoir trouver des volontaires.

Essen SPIEL 13

  1-C105

Lookout Games

Karnickel

 

Talitati : Essen c’est grand, très très grand, on se balade, on voit des tas de jeux de trains : ‘Trains’, ‘Trains and Stations’, ‘Russian Railroads’, 'American Rails', '1862',… Et plein d’autres dont j’ai oublié le nom. Cette année c’est la fête du chemin de fer ou quoi ?

 

Moi j’aime bien les jeux de trains, mais ma femme m’a dit : "faut acheter des jeux avec des lapins ou des pingouins !" Bon donc on continue à se balader, nous voilà chez Lookout et je vois un jeu avec des lapins et un train… Dingue ! Le compromis idéal !

 

Le ‘plateau’ est en fait un ensemble de tuiles qui s’emboitent comme un puzzle. Les joueurs (représentés par des lapins) doivent attraper le plus de carottes possibles mais pas de chance, les meilleures carottes poussent le long d'une voie ferrée. Le but ? Attraper le plus de carottes sans se faire écraser par le train ! Ça se joue de 2 à 5 en 15 minutes un tout petit jeux très simple à caser en fin de soirée, ou à jouer avec des enfants dès six ans.

  1-C136

Pearl Games

Bruxelles 1893

 

Mildiou : Encore une précommande. Je ne vais pas raconter que ce fût une découverte, puisque je n'y ai pas joué sur place. J'ai juste récolté mes boîtes et partagé quelques minutes avec l'auteur. Je suis repassé plus tard pour saluer Sébastien Dujardin qui avait l'air satisfait du salon. Et il a de quoi être satisfait ; Quatre ans à Essen, quatre succès.

  2-D108

RASS Games / Vendetta Games

Wildcatters

 

Mildiou : Le hall 2, je n'y suis arrêté qu'une fois auparavant, pour aller récupérer ma précommande de Cornish Smuggler. Mais en fait, je m'y suis stoppé à nouveau samedi car Merytima voulait voir un jeu dont je n'avais jamais entendu parler : Wildcatters. Un jeu néerlandais…

 

L'endroit est bien agencé et ne semble pas à sa place dans le hall des trucs en cuir et des autres choses qui se mangent. Le plateau de jeu est bien mis en valeur sur deux tables ainsi que sur deux fûts de pétrole. Voilà le thème, le pétrole, ou plutôt comment s'enrichir en exploitant et en vendant du pétrole.

 

Chaque joueur incarne une compagnie pétrolière qui commence la partie avec vingt actions boursières à sa couleur et dix dollars. Ce potentiel servira à construire des derricks, des puits de pétroles, des trains, des navires pétroliers et des raffineries.

Essen SPIEL 13

Ce qui est particulier, c'est que lors de mon tour de jeu, les autres joueurs peuvent profiter de mes actions. Si je prospecte du pétrole, les joueurs présents dans la même région peuvent le faire en me payant avec des actions boursières de leur propre couleur. On va parfois aider les autres à se développer mais on peut en retirer un avantage si on se place sur leur chemin. En effet, lorsque quelqu'un utilise un de mes trains ou un de mes bateaux pour transporter leurs fûts, je vais de nouveau être payé avec des titres boursiers.

 

Les raffineries permettent aussi des échanges d'actifs boursiers intéressants. Le propriétaire d'une raffinerie paie (avec ses actions) le pétrole qui y arrive, mais il récupère un avantage conséquent lorsque la raffinerie est pleine et qu'elle doit être vidée. À ce moment, on peut se servir dans la banque et on prend des nouvelles actions dans n'importe quelle des couleurs présentes.

Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

Les points de victoire se gagnent sur un principe de majorité. Deux décomptes sont prévus aux tours cinq et huit (le dernier). Celui qui possèdera le plus d'actions boursières dans les quatre couleurs gagnera le plus de points, même chose pour les dollars, les fûts de pétroles exportés vers chacun des continents seront décomptés de la même manière.

 

Investir, développer, bloquer, s'imposer, planifier,… tout ce que j'aime dans un jeu. J'arrête ici d'écrire parce que je sens que je vais être long le cas échéant.

 

On quitte la table avec Merytima/Kirisuto qui emportent une boîte, mais plus je m'éloigne de leur stand, plus j'ai envie d'acheter leur jeu moi aussi. Après cinq minutes, je reviens sur les lieux en disant à l'auteur que le peu que j'ai vu de son jeu me plaît énormément. Voyant ma carte de presse, il me dit que ça lui ferait plaisir que je parle de son jeu parce qu'il y croit beaucoup. Ça tombe bien, moi aussi. Après quelques parties, je vais écrire un article descriptif afin de propager la bonne parole.

 

Wildcatters, c'est ma surprise du salon. Le jeu que je n'avais pas vu venir et qui me rend heureux de l'avoir ramené à la maison. Merci Merytima. (900 copies seulement existent, dépêchez-vous…)

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  3-O111

Smiling Monster Games

Wooolf!!

 

Mildiou : J'ai eu accès à la règle de jeu seulement un jour avant de partir pour Essen. J'étais intéressé par cet éditeur qui nous avais offert une bonne surprise en 2011 ; Jagdfieber.


C'est un jeu de guessing superbement illustré. On possède deux cartes de personnages et seule une nous représente réellement, celle qui affiche la plus grande valeur. Un tour de jeu consiste en caricaturant à regarder une des deux cartes d'un joueur et de placer un jeton correspondant face à celui-ci afin de préciser son identité secrète.


Une autre action possible est de dénoncer les deux personnages que chacun doit découvrir. Ça serait simple s'il n’y avait pas dans le tas le personnage du petit garçon qui crie "au loup" et qui peut mentir en posant un jeton erroné.


Nous avons passé un bon moment, mais le jeu n'a pas su s’intercaler dans nos autres priorités d'achats.

Essen SPIEL 13

  3-B108

Ystari (chez Asmodee)

Prosperity

 

Mildiou : Toute la journée de vendredi, on repassait autour des tables Ystari pour essayer un de ces deux jeux : Spyrium ou Prosperity. On arrivait souvent pour constater la frustration de ne pas en profiter. Des groupes qui passent d'une table à l'autre pour enchaîner deux parties complètes. Une famille allemande qui reste assise plus de deux heures autour de Spyrium en mangeant des gâteaux et en buvant un énorme thermos de café.

 

En fin de journée, Cyril Demaegd nous organise une possibilité de nous asseoir à une table de Prosperity. Il attend un animateur pour nous prendre en charge, mais c'est la fin de la journée et il est seul. Alors qu'il avait normalement un rendez-vous, il commence malgré tout à expliquer. J'adore expliquer les jeux, et mes deux modèles dans cette discipline sont Monsieur Cyril (Ystari) et Monsieur Guillaume (Filosofia). Je suis donc très heureux de me faire expliquer un jeu par un maître en la matière. Comme à son habitude, tout se passe de manière fluide, limpide, parfaite. En plus de ça, le début de partie commence à merveille et tout le monde semble accrocher. Par conséquent, Cyril nous laisse et file à son rendez-vous.

 

Pris par la partie, on décide finalement d'aller jusqu'au bout car malgré ses 36 tours de jeu, cela avance rapidement tant le jeu est fluide. Mais… et oui, il y a un "mais"… Un animateur vient rompre cet agréable moment. Il est le dernier sur place et il nous demande sèchement de partir : "The game stops NOW!" Il n'est pas encore l'heure de fermeture et il ne nous reste que deux tuiles à révéler. On lui fait remarquer, mais il s'en fiche complètement et il ramasse mes tuiles pour les ranger. Il nous demande de partir en nous faisant des signes du bras du genre "du balai". Plutôt choquant…

 

Voici comment je vois les choses, il nous restait moins de dix minutes à jouer. Et après le rapide décompte, on l'aurait rangée ta boîte. On a quitté le stand Ystari frustrés et certains d'entre nous en colère. J'ai dû rappeler dans le calme que ce monsieur n'était PAS Ystari, mais ils ont décidé de ne pas acheter les deux boîtes normalement prévues.

 

Le lendemain, une fois la frustration tombée, les achats furent faits. Pour ma part, l'intervention stupide de cet allemand borné ne fut rien face au plaisir de m'être fait expliquer le jeu par Cyril.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

  1-F117

Wizkids

Trains and Stations

 

Mildiou : Un petit plateau pas moche, des jolis dés, une animatrice sympathique. Un jeu familial qui reprend quelques idées faisant penser aux Yam's pour la pose de voie et à Hansa Teutonica (mais de très loin) pour la validation des routes. C'est sympa pour une partie ou deux, mais sur le long terme (et même le moyen terme), j'en suis moins sûr.

 

Talitati : Trains and Stations, un autre jeu de train que j’ai essayé avec Mildiou, Un stand moyen de l’éditeur Wizkids. Il faut relier les villes du plateau par des voies pour faire des points, il y a des cartes objectifs avec des villes à relier et des points à la clé.

 

Houlà un paquet de dés !  Six par joueur ! Ahgrr des dés… Bon il est possible de les relancer avec ‘de l’argent’, on peut aussi en mettre de côté pour le tour suivant, ce qui atténue beaucoup le hasard. Des bâtiments peuvent être construit sur les villes en faisant le nombre de dés adéquat, ce qui donne des bonus supplémentaires quand deux villes sont reliées.  

 

Ça me fait penser de loin, pour les villes à relier et les objectifs aux ‘Aventuriers du Rail’, mais, sans les cartes wagon qui sont remplacées par des dés, mais ça s’arrête là.  Pour la manière de ‘placer’ ces dés entre les villes, et d’en obtenir les points ou les bonus ça me rappelle Hansa Teutonica.

 

Jeu de catégorie moyenne simple, presque trop simple ou pas assez compliqué pour nous ? Je ne vois pas de stratégies à ce jeu, à l’inverse, je ne vois pas la lueur d’un lapin ou d’un pingouin (traduire du Fun de l’ambiance). Bref, Mildiou et moi on n’accroche pas, on n’achète pas et on n'en a pas reparlé depuis.

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

 

Fraels

Pensées diverses…

 

Fraels : C'est la troisième fois que je me rends à l'Essen Spieltage. Et comme l'année passée, je décide de ne rester qu'un seul jour. Je ne parlerai pas de ma déception quand à l'absence de cosplays, car ce salon est avant tout pour les JEUX et non les nénettes légèrement vêtues ou habillées façon comics/manga.


Bref, je m'égare… veuillez m'excuser… Mais j'ai quand même un sentiment de déception. Même si les modifications des halls permettent une meilleure circulation et de plus grands stands pour l'essai de jeux ; j'ai l'impression qu'il manque quelque chose. Peut être est-ce une perte de repaires malgré le plan ? Il y a quand même beaucoup de points positifs.


Le premier étant le CDE (championnat d'Europe) de Heroclix (c'est un Italien qui gagne et le seul Belge présent termine cinquième). Je n'y participe pas mais j'y suis allé plusieurs fois pour encourager des amis. Vu la quantité de lots offerts, j'irais certainement le faire l'année prochaine.


Je n'ai essayé qu'un seul jeu mais fort sympathique, Futterneid. J'ai acheté deux jeux (que j'ai hâte de jouer) : Spyrium et Copycat. Et j'ai fait pas mal de photos. Le fait d'aller qu'une seule journée ne m'a pas permis de trouver des bonnes affaires ou de tester des jeux intrigants.

 

Il faudra que l'année prochaine, j'y aille plusieurs jours. Bref, ce salon reste un événement important, qu'il ne faut pas rater. Prochaine étape ? Le salon du jeu à Cannes ? Pourquoi pas…

Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13
Essen SPIEL 13Essen SPIEL 13

 

Mildiou

(Presque) le mot de la fin.

 

Mildiou : Comme l'année précédente, j'y suis resté trois jours. C'est agréable de se retrouver plusieurs tout ce temps dans un endroit rempli de gens comme vous. Des gens qui lorsqu'ils vous voient avec une boîte sur le bras, ne vous regardent pas comme si vous étiez encore un enfant, mais vous demandent plutôt avec les yeux qui pétillent de vous montrer sur un plan où ils peuvent en avoir une eux aussi.

 

Rencontrer des personnes qui vivent du jeu et qui profitent à fond de ces quatres journées où leur talent est reconnu et apprécié. Des éditeurs fiers de leur travail, des jeunes auteurs un peu sonné par tout ce qui se passe autour d'eux, des illustrateurs qui se torturent le poignet pour dessiner au fond d'une boîte.

 

Tous ces instants me donnent envie d'en faire plus. Envie de faire un jeu (comme tout le monde me direz-vous), envie de travailler sur un stand (comme beaucoup me direz-vous), envie de participer à la conférence de presse du mercredi soir et de venir l'année prochaine avec un photographe et un vrai appareil photo (Nico ?)

 

Essen, plus j'y vais et plus j'en veux… Et je ne parle même pas des jeux.

 

Les jeux ramenés

Photos de famille.

 

Nouveautés 2013 : 7 Days of Westerplatte, American Rails, Amerigo, Armadöra, A Study in Emerald, Bruxelles 1893, Caverna, Cornish Smuggler, Francis Drake, Five Points, Fünf Gurken, Futterneid, Gueules noires, Guildhall, Karnickel, Lewis & Clark, Madeira, Maîtres couturiers, Nowheresville, Om Nom Nom, Parade, Prosperity, Route du verre, Russian Railroads, Sheep Race, Spyrium, Warlock, Wildcatters, Yunnan.

 

Extensions : Dungeon Fighter (Fire at Will), Fresco (8-9-10), Funkenschlag (Australien / Indische subkontinent), Ginkgopolis (Les experts), Keyflower (The Farmers), Tokaïdo (Crossroads).

 

Les "vieux trucs" : 1655 Habemus Papam, Fremde Federn, Fundstücke, Glen More.

Bouffy + Cliodna

Bouffy + Cliodna

Kirisuto + Merytima

Kirisuto + Merytima

Lula

Lula

Mildiou

Mildiou

Talitati

Talitati

 

Essen SPIEL 12

Le bilan des jeux, un an plus tard.

 

Mildiou : Voici venu le moment idéal pour juger de la petinence des achats que j'ai fait l'année dernière. Est-ce que les jeux on connu du succès ? Certains n'ont pas été joués ? Les réponses sont ci-dessous.

 

Carson City (+ Gold & Guns). 13 parties. Carson City est un excellent jeu, tout le monde le sait. Avec l'extension, il l'est juste encore un peu plus. Les différents modules s'ajoutent indépendamment et permettent de nouvelles stratégies. De la pose d'ouvriers "fun", mais de la pose d'ouvriers excellente. Surtout pas dénaturée ou inintéressante comme le sont d'autres jeux sensés renouveler le genre.

 

Les dames de Troyes. 14 parties avec cette extension. Quand on connaît bien Troyes (je dépasse septante parties), cette extension remet un sérieux coup d'intéret. Les combinaisons avec les cartes activités sont quasi-infinies, les quatre portes sont une idée géniale. Ce jeu reste dans mon top et il est surtout le jeu favori de mon père. Mon fils de dix ans a manifesté son intérêt pour le découvrir. Troyes est une des valeurs sûres en béton armé de ma ludothèque.

 

Fundstücke. 24 parties. C'est rapide, amusant, accessible aux plus jeunes, on peut y jouer à six. La recette idéale pour un tout petit jeu de guessing et de collection d'objets.

 

Funkenschlag: Nordeuropa / UK & Ireland. Une seule partie. Ces deux nouvelles cartes ont été ajoutées à la fin de notre tour du monde. Une partie sur Nordeuropa, je n'en attendais pas plus.

 

Homesteaders. 11 parties. Petit jeu d'enchères sympa, le matériel est plaisant, la partie roule toute seule. Des stratégies efficaces peuvent apparaître lorsque l'on connaît un peu les bâtiments. Les enfants l'aiment également.

 

Keyflower. 22 parties. C'est le jeu d'Essen 2012. En tout cas pour le classement Fairplay. En tout cas pour moi. En tout cas pour mon père. Par contre, pour le reste de mon groupe l'accueil fût étonnement froid.  Personne d'autre n'a apprécié ses nombreuses qualités, il a été déclaré trop complexe, trop tordu. Oui, c'est étonnant à lire, mais c'est bien comme cela que Keyflower à été perçu autour de moi,… trop complexe.
Avec plus de vingt parties en ce qui me concerne, je confirme ce superbe jeu comme étant LE jeu d'Essen 2012 qui m'a le plus marqué.
Accessoirement, le fait qu'il fasse figure d'étalon au niveau de la compléxité (en regard de son effective simplicité) m'inquiète beaucoup sur ce que je pourrais proposer dans le futur à mes partenaires de jeu, c'est un peu démotivant. Nombreux seront les jeux achetés cette année qui risquent de subir le même traitement.
Tiens, c'est marrant (enfin, si on veut), mais c'est presque la même histoire que Vanuatu pour l'année dernière.

 

Macht & Ohnmacht. Pas joué. Un jeu pour deux exclusivement, assez complexe. Autant dire que je n'y jouerais qu'avec mon père. Oui, parce que je ne l'ai pas encore essayé, tant nous avons été pris par d'autres jeux. Mais c'est un jeu de mon auteur favori et je suis malgré tout satisfait de le posséder.

 

Magnum Sal: Muria. Pas joué. J'ai simplement fait une unique partie du jeu de base depuis que j'ai ramené Muria chez moi. L'achat de cette extension était donc loin d'être nécessaire.

 

Mare Balticum. 12 parties. J'ai acheté ce jeu essentiellement pour les enfants. L'accueil a été enthousiaste pour ce joli jeu de gestion très léger. Il va connaître maintenant une fin de vie plus calme, mais cela a été une bonne découverte.

 

Myrmes. 7 parties seulement (surtout à deux joueurs). Je lis partout que ce jeu est bon, mais ma ludothèque atteint une taille critique (presque cent jeux) et certaines nouveautés accaparent plus de temps que d'autres. Myrmes possède une courbe d'apprentissage qui augmente son intérêt plus on le connaît et j'espère qu'il aura une chance d'être joué de nombreuses fois entre connaisseurs.

 

Nieuw Amsterdam. 10 parties. Un jeu d'enchères original pour deux à cinq joueurs. J'y ai surtout joué à deux grâce à une règle spécialement prévue et efficace. J'ai parlé de ce jeu à mes partenaires, j'ai écrit une petite description pour susciter de la curiosité et de l'intérêt chez eux. Sans succès… Je continuerais d'y jouer à deux avec mon père.

 

BONUS : Western Town. 12 parties. Bon OK, je ne l'ai pas ramené d'Essen. Je suis même carrément passé volontairement à côté. MAIS, je n'aurais pas dû, c'était un gros loupé de ma part. J'ai essayé ce jeu plus tard et après une partie "bof bof", je suis tombé sous le charme dès la suivante. Après ma troisième partie, je décide de l'acheter parce que je trouve ce jeu vraiment excellent.

Partager cette page

Repost 0
Published by Mildiou - dans Essen Évènement

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...