21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 11:14

Dominion 4 ProspéritéDominion 1 IntrigueDominion 0Dominion. Avec les boîtes de Base, Intrigue et Prospérité. J'ai choisi de combiner Chapelle et Laboratoire qui est une stratégie éprouvée et d'autant plus puissante avec une carte comme Platine disponible. Un Fiers-à-bras vient en action finale et j'ai donc souvent l'occasion d'acheter une Colonie et un Platine en même temps. Élisa abuse également de Laboratoires et de Fiers-à-bras, mais sans l'épuration que Chapelle peut offrir, c'est moins performant. Elle est encore un peu jeune (6a ½) pour comprendre la notion d'épuration du deck. Pour Nicolas et Fernand, la stratégie est moins claire et de toute manière trop lente. Ils ont toujours tendance à acheter beaucoup de cartes différentes et l'extension Abondance devrait plus correspondre à leur style de jeu. Vivement que ça arrive chez nous.

 

1 Laurent  65 
2 Élisa 50
3 Fernand  31
4 Nicolas 28

 

CubaCuba. J'ai fait deux parties des Piliers de la terre et deux parties d'Un monde sans fin. Ce qui m'a déplu dans ces deux titres, c'est leur légéreté couplée avec un sentiment d'être conduit par le jeu. C'est trop scripté à mon goût. Pourquoi mentionner ces deux jeux ? Parce que Cuba est issu des mêmes auteurs que ceux-ci.

 

La liberté est ici beaucoup plus grande avec plusieurs manières de marquer des Points de Victoire et aussi grâce aux bâtiments que l'on peut construire sur nos domaines privés. Mais on a quand même cette impression d'être dans une course aux PV, ce qui ne me dérange pas vraiment en soi, mais à Cuba un retard de PV me semble difficile à combler.

 

J'avais des rêves de richesse et de rhum mais François, puis Vanessa ont pris possession des bâtiments que je convoitais et j'ai dû trouver au plus vite une reconversion pour ne pas me faire larguer au score. J'ai misé sur la production de pierre et sur leur conversion en PV avec un bâtiment dont le nom m'échappe. Cette reconversion m'assurait au moins cinq PV par tour, mais elle me condamnait à jouer de manière scriptée pendant les trois derniers tours :

— Production des ressources avec le Paysan : deux pierres, et un agrume.

— Obtention d'une troisième pierre avec l'action alternative de la Marchande.

— Soit le Maire pour envoyer mon agrume sur un bateau, soit l'Architecte pour l'action alternative donnant des PV.

— Activation des bâtiments avec le Contremaître : Entrepôt, celui qui donne 2PV et celui qui transforme mes pierres en 1 PV.

 

Et si je m'étais écarté de cette ligne de conduite, mon rendement en PV aurait été inférieur. Il me restait donc en dernière carte non jouée le Maire ou l'Architecte pour la promulgation des lois avec leur pouvoir électoral respectif de 5 et 3. Et j'ai pu en sélectionner quelques-unes intéressantes pour des PV additionnels.

 

La place de premier joueur a été monopolisée par Vanessa qui jouait le Maire en quatrième carte. Après un très bon départ, François d'essouffle avec sa stratégie de fabricant de cigares car je crois que ça lui revenait trop cher en pesos au final. Vincent lui, s'accapare la presque totalité des emplacements sur les bateaux grâce à ses nombreuses ressources car il abonde en eau après avoir construit le Barrage.

 

Au final, j'apprécie plus Cuba aux deux autres jeux cités au début. C'est plus ouvert, mais pas assez pour moi. Même s'ils sont plutôt différents dans leurs mécanismes et parce qu'on les compare souvent, si je dois jouer à un jeu avec des plantations et des bateaux, je préfère de loin jouer à Puerto Rico.

 

1 Vincent D 79
2 Laurent 76
3 Vanessa 71
4 François 64

 

MégawattsMégawatts. Pour la première fois, on a choisi de jouer sur la carte du Québec en écartant la région la plus à l'ouest et celle à l'est de couleur brune. Dès la première phase de construction, on a bien compris que la carte du Québec est bien plus méchante que celle de la France. Les possibilités d'enfermer quelqu'un dans un espace restreint sont bien plus grandes et c'est d'ailleurs avec un énorme soulagement qu'est acceullie l'étape 2 du jeu par François et moi-même.

 

Je me retrouve vers le milieu de la partie en surproduction avec des centrales puissantes que j'ai su récupérer à un prix plutôt bas et mes dernières centrales seront la 30 (3 déchets —> 6 villes), la 31 (3 charbons —> 6 villes) et la 46 (3 charbons et/ou pétroles —> 7 villes.) Cela me donne à tort le sentiment d'être confortablement installé pour la victoire car je n'ai plus qu'à me soucier des mes connexions sans avoir besoin d'enchérir pour de nouvelles centrales.

 

Car la fin de la partie a été exceptionnelle en surprises. Je suis dernier dans l'ordre du tour, Vincent peut théoriquement alimenter 18 villes et moi 19 mais je ne peux pas passer de 12 à 19 villes ce tour ci; je ne sais en faire que trois. Alors, pour m'assurer que Vincent ne clôture pas la partie maintenant (il devait avoir 14 villes), je vais acheter du charbon pour alimenter ma centrale hybride alors que le pétrole était moins cher juste pour créer une pénurie. Du coup sa capacité d'alimentation tombe à 12 villes, j'ai pensé que ça m'aurait donné le temps de gagner plus d'argent que lui et de finir devant lors du tour suivant en construisant mes quatre villes manquantes (avec 19 villes connectées et alimentées, j'étais sûr de gagner.)

 

Mais… ça ne s'est pas passé comme prévu. Oh non…pas du tout. Vanessa est la troisième à jouer lors de la phase de construction. Et à notre grande surprise elle construit quatre villes ! Ça n'a rien de surprenant en soi, d'accord, mais je pensais qu'elle n'avait pas les fonds nécessaires pour le faire. Alors que j'étais obnubilé par la capacité brute d'alimentation de Vincent, j'ai permis à quelqu'un d'autre de gagner.

 

Et en plus, j'aurais pu éviter cette fin là. En fait, après mon passage sur le marché des ressources, il ne restait que cinq unités de charbon (Vanessa en voulait deux, je pense), c'était insuffisant pour les besoins de Vincent, mais largement suffisant pour ceux de Vanessa. Et j'aurais pu toutes les acheter grâce à la capacité de stockage de mes centrales. Mais j'avais besoin de cet argent pour faire des nouvelles connexions et puis, j'étais loin de me douter qu'elle était capable de finir la partie comme elle l'a fait.

 

Vincent, dans un dernier baroud d'honneur, après avoir été privé de ressources par moi-même et surpris par la victoire de Vanessa, construit jusqu'à 19 villes prouvant par là qu'il était capable de faire bien plus.

 

Deuxième surprise lorsque l'on compte les elektros restant : François et moi sommes à égalité avec nos villes, je compte mes billets un à un, et c'est avec frustration qu'il m'entend compter jusqu'à 41. Mwouaah Ahh ahh [rire diabolique], un tout petit elektro qui fait la différence ! Lui aussi a été supris par Vanessa, car il aurait pu construire une 16ème ville pour s'assurer la deuxième place, mais il ne l'a pas fait pour rester bien placé dans l'ordre du tour.

 

Excellente partie avec une fin absolument innattendue (sauf pour Vanessa bien sûr.) Cette carte est très intéressante pour les capacités de blocage. Du tout bon !

 

    villes connectées villes alimentées
1 Vanessa 17 17 8
2 Laurent 15 15 41
3 François 15 15 40
4 Vincent D 19 12 9

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Présentations de jeux et avis

 

 

Recherche

Bilans et courtes descriptions

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...