/ / /
Pioneer Days
 Tel un pionnier, je scrute…

 

Essen SPIEL 2017. Pour moi, l'évènement commence bien avant l'ouverture des portes. Scruter les annonces des éditeurs, consulter régulièrement spielbox.de, la preview de BoardGameGeek, parcourir les listes privées de certains joueurs.

 

Et c'est sur le site Tasty Minstrel Games, l'éditeur états-unien, que je découvre ce titre. La règle fût lue dès qu'elle arriva sur BoardGameGeek.

 

Et j'ai décidé immédiatement de le ramener du salon d'Essen. Pourquoi ? J'explique en trois mots… Simple. Intelligent. Rapide. Si vous cherchiez un jeu avec ces trois caractéristiques, vous auriez pu trouver dans les halls du Messe d'Essen une multitude de jeux. Mais comme je n'aime pas faire comme tout le monde, même pour les jeux "légers", je regarde plus loin que sur les gros stands.

 Je vous présente de quoi sera fait votre voyage…

 

Le jeu s'articule autour de lancers de dés, de la collecte d'éléments et de l'anticipation d'évènements négatifs.

 

Il y a, à chaque tour (journée), autant de dés lancés que de joueurs plus un. Dans le sac, il y a suffisamment de dés pour jouer une manche (semaine) de cinq jours. On sait donc que tous les dés vont sortir du sac, mais on ne sait pas exactement quand. Petite précision, il existe cinq couleurs de dés avec six symboles différents sur chacun d'entre eux.

 

Lors de chaque journée, un dé ne sera pas sélectionné et la couleur de ce dé délaissé fera progresser une des quatre catastrophes vers son déclenchement.

 

Et je vais commencer par vous présenter les catastrophes justement. Il y a quatre pistes dans quatre couleurs (bleu, rouge, jaune et vert). Chaque piste comporte quatre cases et un marqueur de la même couleur va cheminer sur sa propre piste. Lorsqu'il arrive sur la quatrième case, la catastrophe se résout.

 

 Un périple semé d'embûches…
XXXXXXXXXXXXXX 
TEMPÊTE. Payez un bois pour chaque chariot possédé (on commence la partie avec un). Sinon, placez un marqueur dégâts sur le chariot (-2 PVs à la fin de partie).

RAID. Perdez la moitié de vos pièces d'argent.

FAMINE. Pour chaque tête de bétail que vous possédez, payez une pièce d'argent. Sinon, vous perdez le bétail pour lequel une pièce n'est pas donnée.

MALADIE. Pour chaque personnage que vous possédez, payez un médicament. Sinon, vous perdez un personnage qui n'a pu être soigné.

 

Vous vous dites que je n'ai pas encore expliqué comment gagner ces ressources… bois, pièces d'argent, médicaments, bétail, chariots… j'y viens.

Les dés à piocher dans le sac.
Médicaments, bois, bétail, faveurs.
 Que faire pour faciliter votre expédition…

 

Ce n'est pas compliqué, chaque action se trouve sur une face de dé. Sélectionner un dé nous permet donc de résoudre une des cinq actions possibles. Ceci est une des utilisations possibles d'un dé, les deux autres sont : gagner des pièces d'argent et recruter des personnages (townsfolk). J'en parle plus tard…

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
WILD (Joker). Permet de réaliser n'importe quelle autre action décrite ci-dessous. Mine, Equip, Cattle, Wood ou Medicine.
CATTLE (Bétail). Prenez une vache dans le stock et ajoutez-là à votre troupeau.
MINE. Piochez un jeton or dans le sac et placez-le dans un emplacement de vos chariots. Un jeton or représente une, deux, ou trois pépites.
WOOD (Bois). Prenez un bois et placez-le dans un emplacement de vos chariots. Un emplacement peut contenir deux bois.
EQUIP. Prenez un des équipements disponibles et placez-le dans un emplacement de vos chariots. Les équipements offrent des bonus soit permanents, soit déclenchés lors de la sélection ultérieure d'un dé.
MEDICINE (Médicaments). Prenez un médicament et placez-le dans un emplacement de vos chariots. Un emplacement peut contenir deux médicaments.

 

Pas compliqué du tout. Les actions nous permettent donc d'accumuler des ressources qui nous seront utiles pour affronter les catastrophes qui vont inexorablement se produire. Évidemment, il y autre chose d'utile à faire avec ces éléments que nous collectons de jour en jour : c'est de les dépenser en fin de semaine pour gagner des faveurs.

Les chariots permettent le stockage.
Les jetons or valent 1, 2 ou 3 pépites.
 Mieux vaut partir bien équipé…

 

Prenons un peu de temps pour parler des équipements. Ceux-ci vous seront utiles pour faciliter tout ce qui pourra se passer après leur acquisition. Certains vont faciliter votre situation face à une catastrophe qui surviendra. D'autres vont se déclencher lors de la sélection d'un dé, ce qui reviendra à réaliser deux actions en une.

Tous les équipements sont décrits sur votre plateau personnel.

Tous les équipements sont décrits sur votre plateau personnel.

 À la fin du voyage, la récompense…

 

Lorsque la fin de la semaine arrive, autrement dit lorsque tous les dés ont été piochés, on arrive à destination. Il y a deux villes qui vont nous permettre d'y abandonner des ressources en échange de faveurs. C'est une des principales sources de points de victoire et c'est ici que la compétition entre les joueurs est la plus forte. En effet, lors du décompte final, le joueur qui a gagné le plus de faveurs à l'issue des quatre semaines est récompensé par 5 points de victoire supplémentaires.

 

Notez que lors de la dernière semaine, ce sont trois cartes villages (et non deux) qui seront présentes pour tenter de gagner un maximum de faveurs.

Quelques villages en exemple. Il y en a 22  dans la boîte.

Quelques villages en exemple. Il y en a 22 dans la boîte.

 Un dé sélectionné offre trois possibilités…

 

Selon la face d'un dé que nous choisissons de prendre, il est possible, au lieu de faire l'action illustrée, de gagner des dollars. On ne fait rien d'autre dans ce cas, mais on récolte ainsi ces précieuses pièces d'argent qui sont utiles pour acheter de nouveaux chariots (plus de place pour les ressources) et aussi pour protéger notre troupeau face à la famine.

 

La troisième et dernière possibilité lors de la sélection d'un dé et de recruter un personnage. Il y en a six par semaine qui sont placés sous les symboles des faces de dés sur le plateau principal. C'est simple, premier arrivé, premier servi. Selon nos priorités face aux catastrophes ou aux villages à venir, un choix doit être fait. Une action ? Des dollars ? Ou encore ce précieux personnage qui nous offre un petit service ?

 

Une dernière chose au sujet des personnages : ils offrent tous un moyen de gagner des points de victoire supplémentaires lors de la fin de la partie. Des points pour le bétail, le bois, les médicaments,… tout peut être valorisé grâce à eux. Encore faut-il qu'ils survivent à la maladie qui se déclenchera plusieurs fois en cours de jeu.

Les douze cartes du deck A.

Les douze cartes du deck A.

 Les routes à parcourir sont multiples…

 

Je vais passer un peu de temps maintenant pour vous parler de la rejouabilité de Pioneer Days. Même si avec la multitude de jeux qui sortent et avec tous ceux déjà présents dans vos ludothèques, vous voulez faire plusieurs parties de ce jeu, ce sera possible en découvrant de nouveaux éléments.

 

Les plateaux personnels sont au nombre de huit et sont tous recto-verso. Avec un côté standard qui laissera peu de doute pour la première partie d'un débutant, le côté unique vous donnera une orientation stratégique à suivre. Deux personnages sont distribués à chaque joueur au début de la partie, ce qui donne trois possibilités de départ.

 

Les personnages (Townsfolk) sont répartis en cinq decks (A-B-C-D-E) et vous devez en choisir seulement deux pour former le deck qui sera utilisé pour votre partie.

 

Et pour finir les villages. Vingt-deux cartes sont fournies dans la boîte et seulement neuf sont utilisées pour une partie. On ne peut donc pas s'habituer à un ou deux schémas automatiques pour gagner des faveurs à la fin de la semaine.

Le matériel du jeu en situation.

Le matériel du jeu en situation.

 Vous voulez vous mettre en route ?…

 

La motivation de cet article était de vous présenter un jeu peu exposé. Je n'ai aucune envie d'écrire à mon tour sur un jeu dont tout le monde parle, des sites généralistes aux blogueurs. Et par conséquent, cette démarche a un inconvénient…

 

Si j'ai pu vous donner envie d'essayer ce jeu, je dois peut-être maintenant vous présenter mes excuses. Parce qu'il n'est pas disponible facilement. Seule l'édition originale de Tasty Minstrel Games existe pour l'instant. Il y a du texte sur le matériel et il n'est pas distribué sur les territoires francophones en Europe. Peut-être un éditeur ou un distributeur le fera à l'avenir, mais je n'ai aucune information à ce sujet à ce jour.

 

N'oubliez pas que certaines boutiques proposent des jeux hors des catalogues classiques. Elles l'ont éventuellement ramené d'Essen ou l'ont importé directement. Renseignez-vous auprès d'elles, vous avez peut-être un passionné qui travaille dur près de chez vous à qui demander ce jeu.

Pioneer Days
 Édité par Tasty Minstrel Games en 2017.
 Un jeu de Matthew Dunstan et Chris Marling.
 Illustré par Sergi Marcet.
 2 à 4 joueurs pour un temps de jeu de 45 à 75 minutes.
Mécanique simple, présence de texte en anglais. Dès que vos enfants maîtrisent un peu la langue de Shakespeare, c'est idéal.

 

Rédigé le 16/11/2017. Cet article n'a fait l'objet d'aucune forme de sponsoring que ce soit de la part de l'éditeur, d'un distributeur, d'une boutique ou d'un autre tiers. Le jeu a été acheté 50,00 EUR sur le stand de Tasty Minstrel Games lors du salon SPIEL '17 d'Essen le 26/10/2017.

Partager cet article

Repost0
Published by Mildiou - dans Présentations et avis Pioneer Days

Présentation

  • : Jeu joue donc jeu suis
  • Jeu joue donc jeu suis
  • : JJDJS : comptes-rendus de parties et avis. Les découvertes ludiques d'un petit groupe de joueurs de Mons, en Belgique.
  • Contact

Recherche

Tags

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...